Louane – album Chambre 12, album superficiel

Anne Peichert, dite Louane Emera ou simplement Louane, est une chanteuse et actrice française, née le à Hénin-Beaumont.

Source : wiki

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ? (cliquez ici pour le découvrir)

comment-fonctionne-evaluation-textuelle

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Chambre 12 – est de  96.87/10 soit 9.68/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocre

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Bluettes, sirop et midinetteries. Sorte de Lorie en moins bondissante. Lorie Emera. C’est bon comme le marketing.

 

Louane – Textes et paroles

 

Jour 1

Jour 1
Amour numéro 1 [1]
C’est l’amour suprême
Dis-moi que tu m’aimes [2]
Je veux un jour numéro deux
Une suite à l’hôtel
Supplément mortel [2]
Je t’ai regardé toute la nuit
Danser sur mon âme n’est plus permis [1]
9 jours la vie c’est du velours [1]
Et l’éternité une nécessité [1]
Jour 10
Variation du délice [1]
Que voudrais-tu faire ?
Une balade en mer [1]
Chaque jour
Dépendance à l’amour
Pas de danse autour [1]

C’est le jour 1
Celui qu’on retient
Celui qui s’efface quand tu me remplaces
Quand tu me retiens
C’est celui qui revient [2]

100 jours si c’était un jour sans [1]

Sans en avoir l’air
De l’orage dans l’air [1]
Jour 1000
T’as touché dans le mille [1]

Essence térébenthine
Cachée dans la poitrine [2]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    18/30 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  19.5/35 soit  11.14/20

 

 

 

 

 

 

Avenir

Oh oh, oh oh, oh oh oh
Oh oh, oh oh, oh oh oh [1]
Eheheheheheeee

Partie loin derrière,
Sans trop de raison,
Tu m’as laissé hier, [2]
La fin de la saison. [2]
Je ne veux plus savoir,
On s’est éloigné,
Tu ne vas plus m’avoir [2]
Et tout est terminé. [-1]

J’espère que tu vas souffrir
Et que tu vas mal dormir, [1.75]
Pendant ce temps j’vais écrire,
Pour demain, l’avenir!
Pour demain, l’avenir.. [2]

Partie pour un soir,
Juste lui parler,
Au fond d’un couloir [1]
Tu voulais allé-é. [0]
Hypocrisie d’un soir,
Les verres sont cassés.
Envolés les espoirs [1]
Et nos cœurs défoncés. [-1]

Partie seule dans la rue,
Je cherche mon chemin.
Je n’le trouve plus, [1]
Il me parait bien loin. [1.75]
Je t’ai oublié,
Tu n’me fais plus rien.
Et je pars voyager [-1]
En pensant à demain. [-1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    11.5/32 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  12.25/37 soit  6.62/20

 

 

 

 

 

 

 

Maman

Les amants passent de lit en lit
Dans les hôtels, sur les parkings [1.75]
Pour fuir tout cette mélancolie
Le coeur des villes, la mauvaise mine [1]

Des coups de blues, des coups de fil,
Tout recommencera au printemps
Sauf les amours indélébiles. [2]

Les rêves s’entassent dans les métros,
Les grattes-ciel nous regardent de haut
Comme un oiseau sous les barreaux. [2.5]

J’suis pas bien dans ma tête, maman.
J’ai perdu le gout de la fête, maman.
Regarde comme ta fille est faite, maman.
Je trouve pas de sens à ma quête maman [3.5]

A l’heure où les bars se remplissent,
Cette même heure où les cœurs se vident.
Ces nuits où les promesses se tissent, [2]
Aussi vite qu’elles se dilapident. [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    13.75/18 pts
–  Punchlines              0.75/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  16/23 soit  13.91/20

 

 

 

 

 

 

 

Jeune

J’aimerais en suivant le soleil
Avoir le vertige
Perdre le sommeil [2]
Je voudrais, au plus près des falaises
Sentir le danger
Et que ça me plaise [2]

Encore

On devrait se lancer dans les rêves
Au dernier moment
Quand le jour se lève [2]
Comme on fait
Au devant des tempêtes
Sauver ce qui vient
Que le temps s’arrête [2]

J’ai envie

Que ça dure longtemps
Que ça dure toujours

Tu voudrais

Quand les nuits sont rapides
Avoir le frisson
Et la peur du vide [1]
A jamais on verra dans nos yeux
Monter le désire
Le souffle et le feu [1]

On est si
Jeune, jeune, jeune
Comme un cri [2]
Jeune, jeune, jeune, jeune [1]

Comme je l’suis [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    14/29 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  14.5/34 soit  8.52/20

 

 

 

 

 

 

 

Tourne

Il fait nuit dehors
J’ai besoin d’oxygène encore [1]
A la semaine prochaine
Si le vent te ramène [1]
J’ai pris froid hier
J’ai attendu des heures entières [1.75]
A marcher sur les toits
J’ai tant besoin de toi [2]
Et moi je sais qu’on se reverra avant l’hiver [0.5]

Tourne tourne tourne tourne
Autour du monde
Tourne tourne tourne encore
Quelques secondes [2]
Tourne autour de moi

Il fait chaud dehors
Et mon sang dans tes veines encore
Pour que tu te souviennes
A l’amour à la haine [1]
Tes envies d’ailleurs
Propager le feu dans les cœurs [1]

Et courir sur les toits

Je sais qu’on se reverra avant l’hiver

La route est longue

La Terre est ronde [1.75]

Tourne emmène moi

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes   12/25 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  13.25/30 soit  8.83/20

 

 

 

 

 

 

Chambre 12

Dans la pénombre chambre 12
C’est sa belle ombre que j’épouse [2]
La lune m’écoute, la nuit me trouble
J’voyage solo, sur mon lit double [2]

La pluie tombe sur la chambre 12
L’odeur des murs chante mon blues [1]
J’y ai cru comme on croit en Dieu
Seule je rejoins ce joint de beuh [2]

Dis moi qu’aurais-je pu faire de mieux
Mais qu’est-ce qu’on y peut [1]
Revenir une dernière fois pour se dire adieu
Dis moi qu’aurais-je pu faire de mieux [1]

Pour te dire adieu,
Pour te dire adieu, dieu, dieu, dieu, dieu, dieu

Même la poussière chambre 12
Elle sent l’amour, elle sent la loose [1]
Tout était clair, rien n’était sûr

Il parlait vrai, il parlait dur [2]
A la fenêtre les taxis passent
Les couples s’enlacent et puis se lassent
Les bouches se touchent et puis se cassent [2]
Les histoires s’écrivent puis s’effacent [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

Texte de Dan Black – Pauline Lopez De Ayora – Florent Biolchini

 

 

 

 

 

 

 

Tranquille

Engin diabolique
Pantin maléfique [1]
Est venue l’heure qu’on lui donne un cœur [1]
Les clous dans ses reins
Et le bois de ses mains [2]
Vont s’animer
Vont s’articuler [-1]

Laisse moi tranquille
Laisse moi tranquille, j’ai
J’aimerais qu’il [1]

Perde le fil [1]

Le vent dans ses veines
Le délit de ses chaines [2]
Et tôt ou tard
Il prendra le pouvoir [2]

Ses cheveux de soie
Et sa bouche de bois
Déposera un baiser sur moi [2.5]

Je sens qu’il manipule
Sur un fil funambule [1]
Sa vie, sa vie [1]

Dénoue les fils

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    13.5/22 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  14.75/27 soit  10.92/20

 

 

 

 

 

 

 

Alien

Je vais te découper
Minutieusement au scalpel
Et je vais te coller [2]
Ma peau dans la tienne
Goutte à goutte faire couler [1]
Mon sang carmin dans tes veines
Finir par épouser ton enveloppe charnelle [2.5]

Je vais hanter tes pensées
Subversivement les faire miennes
Et je vais faire entrer [2]
Mon nom dans ta cervelle [1.5]
Furtivement m’immiscer
Dans les failles de ton système
Et finir par voler [-1]
Ton identité même [1]

Je serai ton alliée, ton alien

Ce sera toi et moi idem [1]

Je t’ai fait aliéner
L’amour est un schizophrène
Piqué comme intoxiqué [-1]
D’hallucinogènes [2]
Tu ne peux plus t’échapper
De mon emprise souveraine
En asile exilé [-1]
Où la passion est rêve [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    11/25 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  12/30 soit  8/20

 

 

 

 

 

 

 

Nous

Comme un blizzard dans mon coeur
Une autre lueur dans mes pleurs [1]
Je continue d’avancer
Rien à cacher [2]

Comme un feu dans ma tête
Qui a gratté l’allumette ? [1]
Je continue de marcher
Rien à envier [0]

Mais je ne suis pas la seule assise
A contempler le monde qui s’enlise [2]
Ho viens, prends ma main
C’est déjà demain
Tout va bien [2.5]
C’est juste toi c’est juste moi, c’est nous
Prenons le temps
Comme on faisait avant [1]

C’est juste toi c’est juste moi,
C’est nous, nous, nous [1]

Comme un tremblement de terre
Qui résonne dans le désert [2]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    12.5/20 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  14/25 soit  11.2/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Du courage

Sous le feu, l’éclair
Sous la peau, la chair [1]
Quand tu me regardes hoohoo
C’est comme un mystère
Même à la lumière [1]
Quand je te regarde [1]

hoohoo

Changer le monde
Je ne vais pas changer le monde [1]
Sans toi

Le monde sans toi n’existe pas [1]

Le vent de l’hiver
A battre le fer [1]
A monter la garde hoohoo
Je vais tout défaire
Je vais tout refaire [2]
Sans baisser la garde [1]

Même si tu restes
Et même si tu pars
Même si je veille
Et même s’il est tard
Même si tu m’aimes [1]
Quelque part [2]

Du courage, du courage
Il faudra bien du courage [1]

Mon monde sans toi n’existe pas

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    13/26 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  14.25/31 soit  9.19/20

 

 

 

 

 

 

 

La fuite

Une vie qui s’en va
Tu ne sors plus de chez toi [1]
On a refermé la porte
Une vie et puis l’autre [1]

C’est la fuite et le froid [1]
Le terrain est glissant
Ça fait bientôt un an [1]

Voilà nos vies qui s’en vont
Le vent secoue la maison [1]
Je vois par la fenêtre
Ce que l’on aurait pu être [2]

Et si tu venais à t’en aller
Ne me dis rien

Mon amour ne me dis rien [1]

On ne s’en remet pas [1]
Une larme et puis l’autre
Cachée derrière la porte

Et si tu venais à tout casser
Mon amour ça ne fait rien

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    9/19 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  10.25/24 soit  8.54/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vole

Mes chers parents je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n’aurez plus d’enfants
Ce soir
Je ne m’enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée, sans alcool
Je vole, je vole

Elle m’observait hier
Soucieuse, troublée, ma mère
Comme si elle le sentait
En fait elle se doutait
Entendait

J’ai dit que j’étais bien
Tout à fait l’air serein
Elle a fait comme de rien
Et mon père démuni
A souri

Ne pas se retourner
S’éloigner un peu plus
Il y a à Gard une autre gare
Et enfin l’Atlantique

Mes chers parents je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n’aurez plus d’enfants
Ce soir
Je ne m’enfuis pas je vole

Comprenez bien je vole
Sans fumée, sans alcool
Je vole, je vole

Je me demande sur ma route
Si mes parents se doutent
Que mes larmes ont coulé
Mes promesses et l’envie d’avancer

Seulement croire en ma vie
Voir tout ce qui m’est promis
Pourquoi, où et comment
Dans ce train qui s’éloigne
Chaque instant

C’est bizarre cette cage
Qui me bloque la poitrine
Je ne peux plus respirer
Ça m’empêche de chanter

Mes chers parents je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n’aurez plus d’enfants
Ce soir
Je ne m’enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée, sans alcool
Je vole

Lalalala
Lalalala
Lalalala
Je vole, je vole

Source : paroles

Évaluation YDM,

Texte de Sardou

 

 

 

 

 

 

 

 

La mère à Titi

Sur la tabl’ du salon
Qui brille comme un soulier
Y’a un joli napp’ron
Et une huitr’-cendrier

Y’a des fruits en plastique
Vach’ment bien imités
Dans une coupe en cristal
Vach’ment bien ébréchée

Sur le mur, dans l’entrée
Y’a des cornes de chamois
Pour accrocher les clés
D’la cave où on va pas

Les statuettes africaines
Côtoient sur l’étagère
Les p’tites bestioles en verre
Salop’ries vénitiennes

C’est tout p’tit chez la mère à Titi
C’est un peu l’Italie
C’est l’bonheur, la misère et l’ennui,
C’est la mort c’est la vie

Y’a une belle corrida
Sur un moche éventail
Posé au d’ssus du sofa
Comme un épouvantail

Sur la dentelle noire
Y’a la mort d’un taureau
Qui a du mal à croire
Qu’il est plus sous Franco

Y’a une pauvre Vierge
Les deux pieds dans la flotte
Qui se couvre de neige
Lorsque tu la gigotes

Le baromètr’ crétin
Dans l’ancre de marine
Et la photo du chien
Tirée d’un magazine

C’est tout p’tit chez la mère à Titi
Mais y’a tout c’que j’te dis
C’te femme-là, si tu la connais pas
T’y crois pas, t’y crois pas
Sur la télé qui trône
Un jour, j’ai vu un livre
J’crois qu’c’était Le Grand Meaulnes
Près d’la marmite en cuivre

Dans le porte-journaux
En rotin, tu t’en doutes,
Y’a Nous Deux, l’Figaro,
L’catalogue d’la Redoute

Pi au bout du couloir
Y’a la piaule à mon pote
Où vivent ses guitares
Son blouson et ses bottes

Sa collec’ de B.D.
Et au milieu du souk
Le mégot d’un tarpé
Et un vieux New Look

C’est tout p’tit, chez la mère à Titi
Le Titi y s’en fout
Y m’ dit qu’sa vie est toute petite aussi
Et qu’chez lui, c’est partout

Quand y parle de s’barrer
Sa mère lui dit qu’il est louf’
Qu’il est même pas marié
Qu’ses gonzesses sont des pouf’

Et qu’si y s’en allait
Pas question qu’y revienne
Avec son linge sale à laver
A la fin d’chaque semaine

Alors y reste là
Étouffé mais aimé
S’occupe un peu des chats
En attendant d’bosser

Y voudrait faire chanteur
Sa mère y croit d’ailleurs
Vu qu’il a une belle voix
Comme avait son papa

C’est tout p’tit, chez la mère à Titi
C’est un peu l’Italie
C’est l’bonheur, la misère, et l’ennui
C’est la mort, c’est la vie

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

Texte de Renaud

 

 

 

 

 

 

 

 

En vie

Conversation mi toi mi moi
Si t’étais là tu changerais quoi
Dis moi si j’ai fais les bons choix [1]
Miroir mi toi, miroir mi moi [1]

Double facette altruiste
Âme équilibriste
Je signe et je persiste [3]

Je suis en vie
Même si tout est fini

Au vent la mélancolie [1.5]
Je me sers de ton souvenir
Chaque jour pour tout reconstruire [1]

Confrontation mi toi mi moi
Sans mensonge ni mauvais coup bas
Tu résonnes dans tous mes combats [1.75]
Miroir, miroir, transforme moi

Conversation mi toi mi moi
Doucement je m’éloigne de toi
Crois moi je ne regrette pas
Miroir, miroir, une dernière fois [3]

Je veux être en vie
Comme on se l’était promis

Sortir de ma frénésie [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

Texte de Dan Black, Pauline Lopez De Ayora, Florent Biolchini.

 

 

 

Pour conclure,

 

 

cover-2

 

Évaluation textuelle de cet album – Chambre 12 – est de  96.87/10 soit 9.68/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocre

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "Louane – album Chambre 12, album superficiel"

Leave a comment