Comment échapper aux fausses accusations de viols ?

Equipez-vous ! Car au bout de la jouissance, peut jaillir une cellule. La société secrète tellement de bienveillance envers les déclarations de victimes, qu’il devient de moins en moins absurde de se protéger soi-même. Les scandales médiatiques sont nombreux et jonchent les couloirs décatis de nos palais de justice.

 

 

La parole de la victime est sacrée et le bourreau indiqué demeure de manière immuable le dangereux mâle. Etre un homme dans cette société est chose dangereuse et il suffit de tendre ses écoutilles pour comprendre la douleur d’avoir des burnes dans un magma de cyprine.
Soyons clairs ! Le viol existe, est largement répandu et est une abomination commise quasi exclusivement par les hommes. Faudrait être mongolien pour ignorer ces évidences. Il est aussi logique que la répression qui s’abat sur ces criminels soit féroce et chronique.
Le corollaire d’une telle rudesse est l’usage banal d’accusation de viol lancé avec beaucoup de désinvolture par certaines femmes. L’accusation de viol est devenue une arme mortelle.

 
On ne s’en relève jamais, socialement. Le doute subsiste quelque soit les conclusions, les verdicts de relaxe. Soupçonné de viol un jour, violeur pour toujours. Et ce mal ne cesse de s’amplifier dans une cité où la femme, l’enfant sont des démiurges. Nier les abus qui en résultent est aussi aberrant. Nombre d’hommes ont fini par se suicider car leur ex-femme, pour les couper de leur progéniture, ont clamé aux juges (très majoritairement féminins) qu’ils les violaient, et summum de l’ignominie, qu’ils violaient leurs gosses.
L’accusation lancée, vous êtes mort. Et peu importe l’issue, vous êtes carbonisé.

 

Quelques cas de fausses accusations de viols médiatisées ?

13 septembre 2015 : affaire du Transilien La Défense-Versailles

2 juin 2015 : un prof de Gray (HAUTE-SAONE)

17 avril 2013 : un père de Vénissieux (RHONE)
24 mai 2011 : GEORGES TRON
28 novembre 2011 : JEAN-LUC BASSET
Et bien d’autres sur Cause-des-hommes

 

Comment éviter ce sort quand on a le malheur de les porter et de s’en servir ?

Je n’ai aucune réponse satisfaisante.
La police enquêtera et vous innocentera. C’est possible. Mais il n’en demeure pas moins que vous serez grillé bien longtemps avant la proclamation juridique de votre innocence. Le mal est déjà fait et ses conséquences sont fulgurantes et tragiques : perte de votre emploi, perte de vos amis, éloignement familial, exclusion sociale, fichage local (le quartier sait que vous êtes un pervers), dépression, prison (préventives), la paupérisation et son cortège de désagréments.

 
Que vaudra le rendu du juge 2 ans plus tard quand vous serez la serpillère de vos codétenus ? Le rébus des rébus de la société ? Quand vos enfants refuseront de vous rencontrer à cause d’accusations fallacieuses ? Quand vous ne pourrez même par trouver un job de caissier parce que votre infâme supposée vous suit partout comme un port USB ?

 

La victime se rétractera. Prenez langue avec les accusés d’Outreau, et ils vous diront ce que ça vaut.

 

La vérité est qu’il n’y a aucune porte de sortie honorable après une telle accusation.
Et il serait criminel de demander aux femmes de ne pas accuser un homme violent sous prétexte que l’on nuirait à sa santé sociale. Et je n’attends rien de la légendaire bonté féminine. Légende, elle l’est. Aussi pures soient-elles, elles n’en demeurent pas moins des êtres humains, avec tout ce que l’humanité a de bassesses à partager.

 

 

J’en suis arrivé à penser que la seule façon d’éviter cette mort programmée, était de filmer ses actes sexuels.

Je me vomis dessus pendant que j’écris ces mots mais même la vie ne permet pas de mourir deux fois.

mini-camera-espion-720p-hd-appareil-photo-usb-micro-sd
La vidéo est le seul ange gardien des hommes face à ces vilénies féminines. Il allie efficacité et rapidité. L’incendie est éteint dès le dépôt de plainte. Face aux faits filmés, difficile de combattre. Le salut passe par là et elle présente le sacré intérêt de renverser le dénigrement social. La menteuse, mise en face de ses affabulations passera pour ce qu’elle est vraiment; une manipulatrice qui a voulu abuser de sa situation pour nuire à la vie d’un homme. L’on pourra m’objecter qu’elle ne pourra servir devant un tribunal. Mais il ne sera plus utile d’aller devant le juge car son accusation se sera effondrée.

 
Aussi, j’exhorte les hommes à être précautionneux et à se munir d’un de ces appareils de filmage discrets qui abondent sur internet et de faire le faire tourner quand ils font des galipettes. Évidemment, il ne devra servir qu’à se disculper en cas d’accusations infondées. Vous pourrez supprimer le film plus tard s’il ne se passe rien de tortueux.

 
Là où le bât pourrait blesser reste le consentement de la fille. Rares sont les rencontres d’une nuit qui accepteront d’être filmées pour baiser. Aussi, ce dispositif ne peut reposer que sur votre probité; ne demeurer qu’un instrument de défense, et non d’attaque (chantages, extorsions de fonds…).
Je vous conseille de regarder cet excellent film, Gone Girl, avec Ben Affleck et Rosamund Pike, qui traite de ces femmes perverses qui sont prêtes à tout pour vous ruiner la vie si votre tête ne leur revient plus.

A bon bandeur, salut !

 

 

Et pour les cas de fausses accusations de viols désamorcées par la justice, je crois que ce serait rendre justice à la réelle victime (l’homme) en faisant condamner l’ignoble accusatrice. Si toutes ces femmes qui ont voulu tuer socialement allaient en prison pour le geste qu’elles ont commis, il y’ en aurait encore moins, on éviterait des drames et surtout, les vraies victimes de viols auraient leurs paroles prises au sérieux. Ces déclarations factrices devraient être criminalisées car dans une société féminisée à outrance, l’heure est venue de protéger les hommes des excès de la junte castratrice.

 
Osez le bon sens
YDM

Be the first to comment on "Comment échapper aux fausses accusations de viols ?"

Leave a comment