10 raisons pour lesquelles le mariage est une escroquerie

1- le mariage est inadapté

C’est une évidence que le mariage est une réponse à des réalités sociales d’un autre temps. Dans une société où même les homos souhaitent se marier et avoir des enfants, le mariage se révèle être une institution sans consistance, ni efficacité. Dans un monde mobile, hautement virtuel, uberisé comme dirait un bobo du 6e, que signifie encore cet engagement ? Qu’est-ce que l’amour ? Que vaut-il ?

Le mariage est une union conjugale rituelle et contractuelle, à durée illimitée ou indéterminée, reconnue et encadrée par une institution juridique ou religieuse qui en détermine les modalités. Le terme désigne à la fois la cérémonie rituelle, l’union qui en est issue et l’institution en définissant les règles. C’est l’un des cadres établissant les structures familiales d’une société.

source : wiki

– union conjugale rituelle et contractuelle : OK
– à durée illimitée ou indéterminée : oups !
– encadrée par une institution juridique ou religieuse qui en détermine les modalités : ok

Dans la société dans laquelle nous vivons, où les divorces sont in et aussi courants qu’un grec, pouvons-nous honnêtement accepter ce terme du contrat : durée indéterminée ?
Ne vaudrait-il pas mieux créer un mariage à durée déterminée renouvelable tacitement, en accord avec notre époque jetable ?

2- le mariage est contre-nature

Argument éculé mais o combien juste ! Les hommes ne sont pas faits pour être monogames. C’est une contrainte sociale volontaire. N’en déplaise aux institutionnalistes, l’homme est un animal et comme tout mâle, il est programmé pour multiplier sa semence. On peut toujours essayer de nier sa nature primale; elle reviendra au galop. Les hommes se marient et ont des maîtresses, des aventures, des divorces, des soirées échangistes, des sites porno… Chassez le naturel…

3- le mariage est un outil de contrôle social

Le mariage n’a jamais été fait pour la passion de l’amour et le bien-être des heureux libidineux. Le mariage a un objectif majeur : garantir la traçabilité de la descendance des familles. Il fallait s’assurer que les enfants nés d’une union étaient les enfants du père. Comment s’assurer de cela dans une société libertaire, où l’on batifolerait à tout-va ?
Une fois le père capturé, vous pouvez le conditionner, le conforter ou le contraindre à remplir ses devoirs familiaux. Sur cette cellule, vous bâtirez une société moderne et domestiquée.

Evidemment, ce pré-requis acté, vous pouvez l’habiller avec toutes sortes de bons sentiments qui vous viennent à l’esprit. Fidélité, amour, engagement, responsabilité, sécurité,… Cela rendra la pillule moins amère. Il se peut même qu’au bout d’un moment, ils la trouvent sucrée. Et quelques siècles plus tard, qu’ils ne puissent plus s’en passer.

4- le mariage est aussi destructeur que le non-mariage

Je dois reconnaître qu’il faut une certaine psychologie pour croire qu’une autre personne peut être le berceau de son bonheur.

Erigé en valeur cardinale de la société, le mariage est une construction qui n’a aucune réelle emprise sur la nature psychologique des partenaires engagés. Plus crûment, si vous êtes un con avant, vous le serez toujours après. Il n’a rien de purificateur, d’améliorateur. En fait, il est neutre et son influence est infime sur les mariés. Seulement, la société l’a tellement célébré qu’elle a fini par ne lui trouver que des qualités immenses face aux autres modèles, le célibat notamment. Les gens mariés ne sont pas des gens bien, malgré toute l’énergie que met la société pour nous persuader du contraire. Tant de tragédies, de meurtres, d’incestes, de viols, de pédophilie, de manipulations, de tromperies, d’harcèlements, d’avilissement… dans les mariages. Le mariage est le lieu idéal pour toutes les vilénies.

Combien d’enfants détruits par des familles dysfonctionnelles ? Combien de femmes battues ? Combien d’hommes diminués ? Combien de menteurs, d’harceleuses ? Il ne s’agit pas de dire que le mariage n’a que des tares sociales à véhiculer; mais simplement, de rappeler que le mariage ne présente aucune garantie quelconque d’aucune sorte contre le mal. Les gens mariés tendent à croire qu’ils sont « supérieurs » aux autres, que leur vie est meilleure que celle des autres, qu’avoir des enfants est un accomplissement ultime, que leur vie sexuelle est magnifique et j’en passe. Tristes tentatives de rendre potable une existence insipide et peu ragoutante. Désirabilité sociale, quand tu nous tiens… Faut avoir baiser une femme mariée pour se rendre compte à quel point leur couple est frustre, leur quotidien assommant, leurs enfants lourds, leurs désillusions immenses et leur volonté stupide de s’accrocher à ces radeaux, hautement salutaire. Faut y croire tout de même pour ne pas se mettre une balle dans la tête.

Elles donneraient tout pour ce simili-bonheur que faire le constat de leur échec programmé. Difficile de s’avouer qu’on s’est trompé pendant des années sur quelque chose d’aussi important que sa vie personnelle. Couplé à cela, le regard des autres et ses propres faiblesses, et vous comprenez pourquoi les personnes mariées aiment tant leur doux calvaire.

5- le mariage est spoliateur

Faut-il encore développer ? Johnny Depp est la preuve la plus actuelle de cette extorsion légale. A bien des égards, le mariage n’est qu’une forme très élaborée de prostitution. Prostitution, qui dans ce cadre, est promue, saluée et encensée par toute la société. Car elle se garde bien de le claironner qu’après ce simulacre social vient invariablement le divorce. Et le divorce n’est qu’une clause du mariage. A illusion du bonheur éternel survient le racket terre-à-terre. Et vaut mieux ne pas être fortuné ou doté de quelque bien ou pécule… Car l’être tant chéri sera la cause essentielle de votre future ruine.

Ce désagrément pourrait être facilement corrigé si l’on instituait les contrats pré-nuptiaux avec l’assistance obligatoire d’un avocat pour les protagonistes. Au lieu de faire intervenir les avocats à la fin du mariage, on les ferait intervenir au début. Chaque partie négocierait pour la suite de leur relation et ainsi, si le divorce survient comme c’est d’habitude le cas quand les deux parties ne se sont pas résignées à accepter leur malheur volontaire; elles sauront exactement ce qui en découlera.
Les femmes et les hommes travaillent aujourd’hui et gagnent leur vie. Les femmes au foyer sont de moins en moins nombreuses. La société doit prendre acte de cette évolution et arrêter la spoliation des époux fortunés par des conjointes rapaces. Un contrat pré-nuptial pour le salut des foyers, une canne pour les aveugles.

Demandez à Johnny Depp ce qu’il en pense, maintenant qu’il se fait plumer par la femme de sa vie…

6- le mariage est affabulateur

Quand deux narcissismes se mirent l’un dans l’autre, la mise en abîme ne peut être que fantasmagorique. Le mariage est un mirage, certes beau mais un mirage tout de même. Et les gens aiment se complaire dans leur médiocrité, accepter ce qu’ils sont parce que cela a toujours été comme ça. Alors on se marie parce que cela a toujours été comme ça, on fait des enfants parce que cela a toujours été comme ça. Pour l’extérieur, on enjolive son état, on relativise ses infortunes, on sanctuarise sa routine, on tolère l’intolérable pour demeurer fabuleux aux yeux des autres. Et puis, le masque craque, les cernes s’épaississent, le mascara coule, les rides apparaissent, les bleus deviennent noirs, le ventre s’arrondit, et tout le monde se surprend à répéter inlassablement le fameux gimmick : je n’aurais jamais imaginé qu’il/elle était comme ça !

Et oui, il est confortable et gratifiant. Être une femme mariée est une gratification. Il faut voir la lueur de fierté, la pointe de supériorité qui se reflètent sur le visage de ceux et celles qui sont attachés. Convaincus qu’ils sont dans le vrai et qu’on est tous morts d’envie. Alors, on se raconte toutes sortes de fariboles pour tenir, on accepte tout et l’inacceptable pour le maintenir, on s’enferme dans le mensonge, le déni, la médiocrité pour le retenir. C’est le fonctionnariat du cœur : j’accepte de gagner petit pour plus de sécurité… C’est ça le mariage; un tour de magie connu du grand public mais qui, grâce à Dieu, rencontre toujours un vif succès. Et de vifs regrets.

7- le mariage est un contrat de possession

ça va mieux en le disant. Le mariage est un simple contrat et comme tout contrat, il n’a de romantique que ce que chacune des parties y met. On a encore le droit de ne pas être épris d’un contrat.

Et si les mariés le reconnaissaient vraiment, ils le diraient que le mariage est un contrat de possession, un pacte légal qui scelle votre dépendance.

Selon eux, le vrai synonyme d’aimer, c’est posséder. Car si l’on aime vraiment, on partage, on tolère, on accepte, on comprend, on s’accommode. Or fidélité est aujourd’hui ciment du couple. Quelle prétention pour un être humain de croire qu’il peut satisfaire son/sa partenaire pendant toute une vie ! On a déjà du mal à se satisfaire soi-même, à se satisfaire de soi-même…

Tous ces mariages sont noués par le mensonge. Adultère, coucheries et mariage vont de pair. J’aime beaucoup trop ma personne pour accepter qu’une autre personne en soit l’âme. Et je ne suis pas un démiurge pour croire le contraire. Ce que nous appelons mariage aujourd’hui est clairement un esclavage consenti, une inter-possession de deux abrutis qui s’enferment dans leur égotisme sans prendre conscience du réel. La tromperie est consubstantielle à l’être humain. Un homme qui ne trompe pas est anormal : ça, c’est la réalité. Et tous ces neuneus qui font semblant d’être fidèles pour pérenniser leur servage sont des être sournois, profondément détestables et méprisables. Quand on aime, on ne conte pas ! On accepte que l’autre puisse s’épanouir avec d’autres, puisse trouver son équilibre en s’attachant à d’autres. Il est d’ailleurs bien curieux que le mariage soit exclusif alors que l’amour que l’on porte à ses parents ou ses enfants, ce que l’on a d’aussi chers si ce n’est plus, ne le soit pas. Allez comprendre l’arnaque … Le mariage n’est pas fondé sur l’amour mais plutôt sur la possession. Qu’il ait un contrat qui régule cela est chose logique.

8- le mariage est un business fructueux

Il y’a tellement de gens qui vivent directement ou indirectement du mariage que sa suppression aurait des conséquences économiques désastreuses pour toute l’économie. La société est fondée sur la cellule familiale, idéalement le couple, et si toute la société s’applique à normaliser cette anomalie, c’est simplement pour des raisons pécuniaires. Il faut à tout prix vendre le mariage pour continuer de becter. Et comme cela est devenu aussi évident, les consommateurs se font de plus en plus pressants pour passer à la casserole. Et vu l’époque, le business est florissant. Il n’a rien de romantique. Ou plutôt, on tient absolument à nous faire croire qu’il est fondé sur le romantisme, l’amour et tout le tintouin. Il n’y a pratiquement rien d’aussi mercantile que le mariage. A tous les stades, l’argent est le centre d’intérêt du mariage.

9- le mariage est antichristique

Pour la simple raison que le Christ n’était pas marié. Pour ces nombreuses personnes qui s’identifient à leur fameux sauveur, le mariage n’est certainement pas le modèle choisi par le fils de Dieu. Après la religion, le mariage est la plus belle escroquerie que les hommes aient inventée. Même Mahomet était polygame.

10- le mariage est galvaudé

Finalement, quand on voit la gueule des gens qui se marient aujourd’hui, on est plutôt content d’éviter cette hypocrisie. Tout et n’importe quoi se marie, même les gay se mettent en quatre pour passer devant le maire; c’est affligeant. C’est comme si demain, on vous vendait des Rolls Royce au prix d’une Logan et qu’on vous explique doctement que cette nouvelle Rolls-Logan vaut la traditionnelle Phantom. Non ! Excusez-moi de refuser de croire à ce genre de conneries.

Suis-je un peu snob ? Certainement.

YDM

1 Comment on "10 raisons pour lesquelles le mariage est une escroquerie"

  1. Vous avez mille fois raison.

    Pour ma part, tombé dans le piège du mariage au siècle dernier. Il n’y avait pas internet donc très très peu d’infos dessus.

    Une fois tombé dans le piège c’est trop tard. Il est encore plus difficile d’en sortir que de sortir d’un piège à langouste.
    Et si l’on en sort, c’est pour se faire bouffer: normal c’est un piège.

    Oui le mariage fait vivre beaucoup de parasites, mais le divorce qui ne peut être que consécutif au mariage fait vivre tout autant de parasites.

    Le mariage est vraiment une vraie escroquerie institutionnalisée. Mais on ne se rend compte du piège que plus tard, ce qui laisse beaucoup de rancœur et d’amertume.

    Ce qu’il y a de plus glauque et d’immoral c’est que le mariage n’est qu’une question d’argent et ça n’est que cela: il suffit de divorcer pour s’en rendre compte.

    Le mariage est contre nature et les politiques sont des gens bien sournois pour ne pas se rendre compte qu’il faut purement et simplement supprimer cette institution qui fait beaucoup de mal et de ravages.

Leave a comment