Laurent Gbagbo, l'autre victime de la néo-colonialisation de l'Afrique

Lumière devra être faite sur le cas Laurent Gbagbo, président de la Côte d’Ivoire aujourd’hui au tribunal de La Haye pour quatre chefs d’accusation de crimes contre l’humanité.

 

L’ingérence de la France et le bushisme débridé de Sarkozy en Afrique (pour quelqu’un qui souhaitait la fin de la Françafrique…) ont précipité la chute de Gbagbo et la déstabilisation de la Côte d’ivoire.

 

Quand l’Afrique va-t-elle régler ses problèmes sans compter sur l’empire ? Le destin de l’africain est-il de compter sur la France pour la tirer de ses malheurs ? La démocratie est-elle une valeur africaine ?

 

Car, lorsque nous voyons le tribut que le continent paye à cette curiosité occidentale, l’on est en droit de se demander ce qu’elle nous a apportée, à part la mainmise perpétuelle des puissances coloniales. La France a fini par soutenir Alassane Ouattara, ancien directeur du FMI et envoyé à la Haye, son ancien obligé. Les gouverneurs passent, la France demeure.

 

Caricature de justice. La justice des forts, des puissants, des vainqueurs qui dressent, une fois leur forfait commis, un théâtre où des comédiens apportent une caution morale, un vernis aux décisions de l’ombre.

<

>

Pour information, sachez que les États-Unis, patron de l’ONU, ont décrété que jamais, aucun de leurs ressortissants n’y sera jugé pour quelque crime ou raison que ce soit.

Tribunal de La Haye, tribunal de laquais, tribunal hémiplégique,  La Haye d’horreurs des vainqueurs, la tribune au service du néo-colonialisme, de l’impérialisme, d’une certaine vision du monde où l’ingérence dans les affaires des faibles est devenue la règle de gouvernance des forts; la démonstration de force des forts.

Laurent Gbagbo est jugé pour crimes contre l’humanité au CPI, cour pénale des indigènes. A croire que la justice ivoirienne n’était pas assez bonne pour demander à son ancien président de lui rendre des comptes.

Qui jugera George Bush ?

Dieu !

C’est bien commode ! N’est-ce pas ?

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Laurent Gbagbo, l'autre victime de la néo-colonialisation de l'Afrique"

Leave a comment