Francis Ngannou parle du titre, de Miocic-Cormier, et de sa collaboration avec Fernand Lopez

ESPN MMA 9/07/2019 Ariel Helwani reçoit Francis Ngannou

Francis Ngannou est revenu sur son année assez fastueuse de combats avec Ariel Helwani sur son podcast sur ESPN MMA (enregistré lundi, publié hier 09/07) et a pu nous gratifier de quelques informations assez importantes sur l’avenir. 

Pour ne pas biaiser les propos de Francis, notamment en ce qui concerne sa relation avec le coach Lopez du MMA Factory, j’ai préféré vous traduire l’échange.

 

L’issue du combat entre Daniel Cormier et Stipe Miocic le 17 août prochain sera assez déterminant pour son accession au titre. Qui de plus méritant que lui dans cette catégorie pour mener la charge contre le vainqueur ? Il est à noter que le combattant Johnny Walker, jeune loup à prétendre aussi au titre de Jon Jones dans la catégorie en dessous, a déclaré qu’il pourrait monter pour battre Francis. C’est un bon signe. Francis !!! est une marque déposée. Un synonyme de K-O terrifiant !

 

Cela montre qu’il commence à être une figure de proue du MMA, même sans titre. Tout le monde a envie de voir Francis éteindre la lumière sur son prochain adversaire. Il attire les foules, il y’a un nouveau sheriff sans badge dans l’UFC et cela ne devrait pas durer très longtemps. Francis impressionne à chaque sortie, s’améliore, inquiète, et suscite de l’intérêt au-delà de sa catégorie. La chasse est définitivement ouverte.

 

Qui de Stipe ou de Cormier se fera « overreemer » par Francis ? Nous le saurons sans doute le mois prochain. En attendant, Francis fourbit ses poings.

 

 

La vidéo en anglais  et traduction ci-dessous

 

La traduction de l’entretien

 

AH. Nous allons maintenant passer à Francis Ngannou, qui je crois était dans l’audience [UFC Jon Jones-Santos à Las Vegas, dans la nuit de dimanche dernier],… Francis… ça va mon ami ?

FN. ça va très bien et toi, Ariel ?

AH. ça va très bien, félicitations pour la dernière. C’est fou que nous te parlions aujourd’hui parce qu’exactement, un an plus tôt, International fight week, tu as été hué, tout le monde disait que tu étais rincé, Brock Lesnar disait que tu étais rincé… te voici, un an plus tard, 3 victoires consécutives, en moins de 71 secondes, comment as-tu fait, mon ami ? Comment as-tu surmonté ce moment-là pour être à celui-ci maintenant ?

FN. Tu sais, avant tout, merci ! Et aussi merci pour le support parce que tu ne m’as pas laissé tomber, je sais cela. tu faisais partie de ces gens qui ont continué à croire en moi… et ça c’était très important. Mais pour revenir à la vraie histoire, c’est l’histoire de ma vie, toujours eu à renverser les obstacles, renverser les obstacles. Et ça pour moi, c’était des obstacles, des expériences amères et je savais que je me construirai de ces expériences pour faire quelque chose de grand, pour devenir meilleur.

AH. te souviens comment tu t’es senti ce soir-là à Las Vegas après le combat contre Derrick Lewis à T-Mobile, ce que tu te disais, ce que te disaient tes coaches comment tu allais faire pour résoudre cela pour te remettre en marche ?

FN. oui, je m’en souviens. Et je souviens davantage de ce qui me traversait l’esprit pendant ce combat. Et c’est là où j’ai compris que je n’y étais pas présent, j’étais dans un processus d’apprentissage, c’est pour cela que nous sommes ici aujourd’hui. J’ai appris de cela, j’ai appris de ces deux défaites

AH. Quelle était la plus grande leçon que tu as apprise ?

FN. Tu sais, j’ai appris comment gérer un combat, comment me préparer. j’ai appris que le combat n’est pas juste une question d’entraînement, l’entraînement c’est peut-être 40% du fight business et puis, tu as le côté mental qui est très important et le côte émotionnel qui est très important.

AH. Aurais-tu pu le visualiser ? 3 KO contre des top prétendants, anciens champions Cain Velasquez, JDS… Si je t’avais dit il y’a un an de ne pas t’inquiéter, Francis, tout va bien se passer. Tu retourneras la situation, m’aurais-tu cru que cela serait comme ça, exactement un an plus tard ?

FN. Oui, je t’aurais cru. Malgré tout, je n’ai jamais douté de moi. Je savais que j’avais du mal à me gérer. A un certain point, je dois reconnaître que je ne suis pas si mauvais autrement, je n’aurais pas pu le faire jusqu’à ce point en 5 ans. j’avais quelque chose. ce qui m’est arrivé arrive à tout le monde,… Je n’ai pas eu la chance de l’expérimenter plus tôt car je n’étais pas un athlète. Je n’avais pas une éducation d’athlète. Je savais que ça allait venir et il y’a mieux encore à venir

AH. Nous irons à ce qui va advenir dans quelques secondes… je suis curieux, la confiance que tu avais en allant au combat contre Stipe Miocic, après avoir mis KO Alistair Overreem, il semblerait qu’elle était très haute. Peux-tu la comparer à celle que tu as maintenant ? es-tu plus confiant maintenant après avoir expérimenté tout ça qu’en allant au premier combat pour le titre ?

FN. La chose avec ce combat pour le titre, je vais te dire la vérité. Je ne sais même pas quel était mon état d’esprit à propos de ce combat. Je ne m’en souviens même pas… parce que quand j’ai mis KO Alistair, deux jours plus tard, j’ai reçu un appel de l’UFC et on a commencé à parler du combat contre Stipe. Tout s’est mélangé. Je n’ai pas eu le temps de démêler tout ça. juste après, je crois que j’ai perdu trace de mon état d’esprit, je ne sais exactement dans quel état d’esprit j’étais. Maintenant, j’essaie de comprendre, de me connecter à mes sentiments, comprendre ce qui se passe et gérer.

AH. Quelle est la victoire dont tu es la plus fière parmi ces 3 ?

FN. Je pense que c’est la première celle contre Curtis Blaydes, parce que c’est la première après deux défaites. Le goût de la victoire était très lointain.

AH. Je comprends cela. J’ai eu le sentiment que tu allais dire cela. En allant à ce combat, tu ne t’es pas préparé avec ton coach, Fernand Lopez, pourquoi ?

FN. Non, parce qu’il est en France. Et, l’une des erreurs que j’ai commises pour le combat du titre, je n’ai pas pris l’opportunité de travailler avec d’autres personnes ici, et quand j’ai eu l’appel de l’UFC, j’étais dans l’urgence, à faire tout, comme essayer de retourner en France et cela m’a beaucoup coûté. Je pense que c’est l’une des raisons de mon échec.

AH. Ta relation avec lui est-elle terminée ? Ou à l’avenir, tu vas travailler encore avec lui ?

FN. Euh, nous pouvons toujours travailler ensemble… Mais quand je suis à Vegas, je suis à Vegas. Je vais être à Vegas. tu sais, j’ai les 2 pieds dedans, pas un pied dedans, un pied dehors.

AH. Ok. T’a-t-on dit que ton prochain combat serait pour le titre?

FN. Ok, c’est un gros souci. Il semblerait qu’ils ne veulent pas répondre à cette question, ils sont dans des spéculations, pour moi, ça semble être une évidence. Pour l’UFC, nous verrons. Je ne sais pas ce que ça veut dire. A la fin, c’est ce que j’attends.

AH. Es-tu confus par cela ? Que dois-tu faire en plus ? Qui veux-tu que ça soit ?

FN. Peu importe qui, je veux combattre pour le titre. je ne vais pas descendre pour lutter contre quelqu’un. tout va bien.

AH. As-tu, toi ou ton manager, parlé à l’UFC ?

FN. Juste après le combat, quand j’étais dans l’octogone et que j’ai parlé à Dana [Dana White, président de l’UFC], il a dit oui, que l’on voit comment ce combat se déroule en août [Stipe-Cormier] donc, personne ne veut me le confirmer. Je n’ai pas entendu le mot : oui !

AH. Était-ce la première fois que tu lui parlais depuis plusieurs mois ?

FN. Oui, la première et la dernière. à part pendant la pesée

AH. la première et la dernière ? depuis ton combat pour le titre ?

FN. Oui !

AH. Whaou !

FN. Je ne lui parle pas beaucoup. Seulement avec Hunter

AH. peut-être qu’il est temps de se poser pour discuter

FN. Je crois mais nous avons fait ce qu’il fallait faire. c’est à eux, nous attendons leur décision. nous attendons de voir comment ça va se passer en Août. Ensuite, nous discuterons

AH. Ma théorie est que si Stipe gagne, vous combattrez mais si Daniel gagne, il va abandonner le titre et soit aller à la retraite ou un combat avec Jon Jones

FN. Si Stipe gagne, ils peuvent faire le combat retour mais cela n’est pas obligatoire. L’année dernière, Daniel a gagné et ils font le combat retour mais Daniel a combattu entre-temps. Cela n’a pas besoin de se suivre. Et si Daniel gagne et ils veulent faire un combat avec Jon Jones, ils le pourront mais je crois que je suis le premier sur la ligne, il peut me combattre puis Jones.

AH. Qui préférerais-tu combattre ? Le combat retour ou DC ?

FN. Premièrement, si je dois les combattre, j’aimerais d’abord combattre Stipe. Comme cela, j’aurais la ceinture. Autrement, si Daniel gagne, ce sera bon pour moi, de le combattre avant qu’il prenne sa retraite. tu sais, il semble qu’il va prendre sa retraite très bientôt, j’aimerais le combattre avant cela. Sinon, Stipe serait le bon choix et puis on verra

AH. Qui gagnera le combat du 17 août ?

FN. 17 aout, ça ne sera pareil que la dernière fois. je dirai DC par soumission ou quelque chose mais je ne pense pas que ça sera comme le premier.

AH. Tu étais à l’UFC 239 samedi, ok ? Qu’as-tu pensé de Jon Jones ?

FN. Je pense que Jon Jones a eu un combat intelligent et Thiago n’a pas cédé, car à un certain point je m’attendais à ce que Thiago cède mentalement, il n’a pas laissé d’espace à Jones pour l’exécuter

AH. Tu penses qu’à un certain point, tu vas combattre Jon Jones ?

FN. S’il monte chez les poids lourds, évidemment ! Cela ne manquera pas d’arriver s’il monte car je suis au top de la catégorie. Nous aurons une sorte de conflit d’intérêts. Donc, à ce point, nous devrons le régler.

AH. En passant, j’aime la vidéo que tu as mise en ligne pendant le draft de Zion [Williamson, 1er choix des drafts NBA] comme son frère perdu, qui a eu cette idée ?

FN. J’ai une bonne équipe de management et ils ont beaucoup d’idées comme celle-là.

AH. As-tu aimé le faire ? 

FN. Je ne voulais pas le faire mais ils m’ont dit de leur faire confiance, que ce serait cool. J’ai dit ok on le fait et à la fin, c’est vu comme une vidéo marrante, les gens aiment

AH. As-tu vu Zion Williamson jouer ?

FN. Bien sûr ! Il m’a rendu fan de basket-ball car il est impressionnant

AH. Il est à Las Vegas maintenant

FN. Je sais qu’il était là, je ne sais pas s’il est encore là. nous allons nous retrouver comme des vrais frères, pas par hasard dans la rue.

AH. J’espère que vous vous rencontrerez, car vous êtes tous les deux managé par la même agence CAA. Cela ferait sens de l’organiser. Tu vois la ressemblance entre vous deux ? Tu vois que vous vous ressemblez ?

FN. humm! quelque fois, les gens m’appellent Zion mais les gens m’appellent davantage Khalil Mack que Zion

AH. Qui ça ? comment t’appellent-ils ?

FN. Khalil Mack, le joueur de football américain

AH. C’est vrai !

FN. Les gens m’interpellent; es-tu Khalil Mack ? Je dis non ! C’est ainsi que j’ai su qui était Khalil Mack. Avant je ne le connaissais pas, j’ai vérifié et puis, je comprends, il pourrait avoir une ressemblance

AH. As-tu espoir de lutter encore cette année ?

FN. Bien sûr ! mon plan était de combattre 3 fois cette année. J’ai combattu 2 fois et je ne suis pas blessé. Nous sommes encore en Juillet. Nous avons encore 5 mois. Oui, j’aimerais combattre en novembre, décembre, dans ces eaux-là

AH. Iras-tu voir le combat à Anaheim de Miocic-Cormier ?

FN. Malheureusement, non ! je ne serai pas ici. Je serai en Afrique avec ma famille et pour gérer ma fondation.

AH. Ok, bonne chance là-bas ! Félicitations pour la victoire d’il y’a deux week-ends. Et tout ce que tu as pu faire cette année déjà. C’est impressionnant ! Tout le monde t’a laissé tombé, ils t’ont hué, t’ont piétiné quand tu étais à terre; tu n’as écouté personne et tu as renversé la situation. Félicitations, mon ami !

FN. Merci ! Ce n’est pas la première fois que je dois faire face aux obstacles. Personne n’a cru que je pourrais faire ce sport à ce niveau. Même ma famille malgré l’amour qu’ils ont pour moi, n’y a pas cru. Donc, j’ai dû le prouver, faire le nécessaire pour qu’ils adhèrent.

AH. Tu as fait cela. Merci pour le temps, on se reparle prochainement Francis!

FN. A la prochaine Ariel !

 

 

 

MdP Le Blédard

lebledardparle@gmail.com

 

Be the first to comment on "Francis Ngannou parle du titre, de Miocic-Cormier, et de sa collaboration avec Fernand Lopez"

Leave a comment