[AfriQue – Afro] La Martinique sous le joug des Békés

Ce reportage réalisé en 2009 a été  interdit en France car il révèle des  vérités choc, susceptibles de susciter  l’indignation et la colère au sein de la communauté Afro- Antillaise.

Bon nombre d’entre nous croient en cette chimère qui voudrait que l’esclavage eût été aboli.Mais dès lors que  l’on dresse le bilan de la société actuelle en comparaison à celle de nos pères, nous nous rendons compte  que dans le fond rien a changé et que finalement les mêmes mécanismes d’exploitations du  peuple Noire tendent à  se perpétuer sous des  formes bien plus sournoises: ce sont toujours ces mêmes blancs minoritaires qui  imposent leur domination à la majorité Nègre en s’accaparant goulûment la quasi-totalité des terres Antillaises et ce sont toujours ces mêmes Noirs, cette main d’œuvre bon marché qui moyennant un salaire dérisoire se fait  injustement exploiter  par ces maîtres. Par ailleurs cette descendance héritière des colons esclavagistes que l’on nomme «béké», laquelle  possède plus de la moitié de la grande distribution, du secteur agro-alimentaire est parvenue à appauvrir et créer une dépendance au sein des populations Noire, ceci par le diktat des prix exorbitants qu’elle applique principalement sur les denrées alimentaires, notamment sur les produits de premières nécessités.
Il faut savoir que ces minorités blanches sont rongées par la nostalgie du temps des colonies qu’elles tentent de conserver à travers des comportements calqués sur l’attitude condescendance de leur aïeux, laquelle consiste à nier toute part d’humanité aux populations Noires et Métissés en les exploitant, en les appauvrissant économiquement  de façon à mieux les mépriser.  
Ces békés constitués en lobby ne représentent qu’un infime pourcentage de la population Martiniquaise, moins d’1%, cependant ceux-ci  détiennent une part considérable des terres agricoles et contrôle la quasi-totalité de l’économie soit plus de 20% du produit intérieur brut du pays, à l’instar des Afrikaners, ces descendants de colons blancs Européens d’Afrique du Sud qui bien qu’ils n’aient  de pouvoir politique, tiennent les règnes du pays grâce à  leur pouvoir économique.
Il est à noter la connivence malsaine qui règne entre ces békés et  les politiques de la métropole Française; c’est cette bonne entente qui  explique le succès florissant de leurs business malgré le spectre de l’Affaire chlordécone, un pesticide interdit en France en raison des dégâts collatéraux qu’il a causés sur la santé des populations métropolitaines  et  Antillaises. Mais cette interdiction n’entre plus  en vigueur dès lors qu’il s’agit de ruiner, de sacrifier la santé des populations Noire de la Martinique au profit de la main mise des békés sur l’économie du pays.
Réveiller les démons du temps des colonies, c’est en sens que s’est instauré cette entente malsaine entre les békés et les politiques  Françaises.
Car cette communauté  qui vie en vase clos n’entend pas se mélanger aux Martiniquais Noires et Métisses, qu’elle considère comme une souillure pour la race béké. D’ailleurs lorsqu’un béké se risque au métissage il en paye le prix fort  et se voit  excommunié de cette famille, le but étant de préserver la pureté  de la race béké à l’instar d’Hitler qui voulait préserver la race arienne.

Compte tenu de cette âpre réalité, il est consternant de voir comment certains Antillais  aiment  clamer haut et fort leur appartenance et leur amour à une patrie (la France) qui n’éprouve  que du mépris  à leur égard.
Ce sont ceux-là même qui bien qu’étant Noire de peau se revendiquent systématiquement d’ascendance béké, Indienne ou Gauloise afin de ne  pas  être assimilés à l’ Afrique, leur matrice originelle, ceci avec la ferme intention que leur interlocuteur puisse subitement détourner le regard de leur Africanité apparente qu’ils considèrent comme une tare…

Lire la suite sur AfriQue – Afro

3 Comments on "[AfriQue – Afro] La Martinique sous le joug des Békés"

  1. Si un infime pourcentage de blancs arrivent à contrôler entièrement un pays de noirs, faut se poser des questions… Si on est dominés ainsi c’est qu’on est soumis, s’ils continuent c’est qu’on se laissent faire donc pk arrêteraient-ils !? C facile de tjs mettre toute la misère des noirs sur le dos des blancs mais à un moment donné faudra se donner les moyens de bouger.
    Demandez-vous pk tous les blancs venant dans un pays noirs finissent par contrôler les noirs.

  2. Ce sont ses mêmes noirs, méprisés par les blancs sur leur île, qui une fois en métropole courent après les femmes blanches en insultant les femmes noires.

  3. Bonjour,
    Les békés sont tout bonnement des esclavagistes qui maintiennent les Antillais sous le joug et en état de servitude avec la bienveillance des politique de la métropole.. il faut vraiment que cela cesse, j’invite tous les Afro-Descendant à passer à l’action pour tous les colonie d’Outre-Mer
    Martin Lucas, Martiniquais au chômage en métropole depuis 10 ans..

Leave a comment