Critique album Sainte-Victoire de Clara Luciani

Clara Luciani

Clara Luciani, née le 10 juillet 1992 à Martigues (Bouches-du-Rhône), est une auteure-compositrice-interprète et musicienne française.

Source : wiki

 

Critique album Sainte-Victoire de Clara Luciani

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ? (cliquez ici pour le découvrir)

 

comment-fonctionne-evaluation-textuelle

 

Évaluation textuelle de cet album – Sainte victoire – est de 76.79/10 soit 7.67/20

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocre

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Album sans aucun intérêt scriptural. Pensées au mieux adolescentes. Désert stylistique. Profondeur superficielle. Rimes misérables, refrains médiocres et envahissants mais confectionnés pour être facilement repétés. De la bouillie pop.

 

Sainte Victoire – Textes et paroles

 

1. La grenade

Hé toi
Qu’est-ce que tu regardes?
T’as jamais vu une femme qui se bat [2]
Suismoi
Dans la ville blafarde [2]
Et je te montrerai
Comme je mords, comme j’aboie [1.5] [je te montrerai comment je …]

Prends garde, sous mon sein la grenade
Sous mon sein là regarde [1]
Sous mon sein la grenade
Prends garde, sous mon sein la grenade [doublon]
Sous mon sein là regarde [doublon]
Sous mon sein la grenade [doublon]  [homophones, se dit de mots qui ont la même prononciation…là, la]

Hé toi [doublon]
Mais qu’est-ce que tu crois?
Je ne suis qu’un animal
Déguisé en madone
Hé toi [doublon]
Je pourrais te faire mal [1]
Je pourrais te blesser, oui
Dans la nuit qui frissonne [1] [ la rime pour la rime ?…]

Prends garde, sous mon sein la grenade [doublon]
Sous mon sein là regarde [doublon]
Sous mon sein la grenade [doublon]
Prends garde, sous mon sein la grenade [doublon]
Sous mon sein là regarde [doublon]
Sous mon sein la grenade [doublon]

Hé toi [doublon]
Qu’est-ce que tu t’imagines?
Je suis aussi vorace
Aussi vivante que toi [0]
Sais-tu
Que là sous ma poitrine [2]
Une rage sommeille
Que tu ne soupçonnes pas? [1]

Prends garde, sous mon sein la grenade [doublon]
Sous mon sein là regarde [doublon]
Sous mon sein la grenade [doublon]
Prends garde, sous mon sein la grenade [doublon]
Sous mon sein là regarde [doublon]
Sous mon sein la grenade [doublon]
Prends garde [doublon]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 11.5/23 pts soit 7.5/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.5/1 pt

Sous-total 8.5/20

Superbe ligne de basse, genre disco entêtant mais oubliable, très commun, paroles entraînantes, rimes pauvres voire misérables, imaginaire sommaire, à peine du 1er degré, trop de refrains pour masquer la vacuité du texte

 

 

 

2. La baie

C’est un coin perdu sur l’Atlantique
C’est exotique (c’est exotique)
C’est un coin secret sous les palmiers
C’est fantastique [1.5] [c’est un coin caché sous mes chiottes, la fosse septique…]

Je pourrais te montrer
pour y aller c’est très facile
Ferme les yeux et laisse s’entremêler tes cils [1] [tautologie inutile…]
Déjà nous y voilà
Bienvenue sur la baie [-1]

Ce n’est pas Paris
Et ce n’est pas Londres
Ce n’est pas Berlin
Ni même Hong-Kong [0.5]
Pas Tokyo
Et il fait si chaud [1]
Bienvenue sur la baie [doublon] [logique, géographie, … un coin perdu sur l’Atlantique,… une île…]

On est si bien
Sur la baie

On est si bien [1]
Sur la baie [1]

Les femmes sont nues
Les hommes aussi
Rien à se cacher
Rien à se cacher
Et le jus des fruits [1]
Entre leurs doigts
Vient se glisser [-1] [et alors ? …]

Je pourrais te montrer [doublon]
Pour y aller c’est très facile [doublon]
Ferme les yeux et laisse s’entremêler tes cils [doublon]
Déjà nous y voilà [doublon]
Bienvenue sur la baie [doublon]

Ce n’est pas Paris [doublon]
Et ce n’est pas Londres [doublon]
Ce n’est pas Berlin [doublon]
Ni même Hong-Kong [doublon]
Pas Tokyo [doublon]
Et il fait si chaud [doublon]
Je t’emmène sur la baie [doublon]

On est si bien [doublon]
Sur la baie [doublon]
On est si bien [doublon]
Sur la baie [doublon]

On est si bien [doublon]
Sur la baie [doublon]

Ce n’est pas Paris [doublon]
Ce n’est pas Londres [doublon]
Ce n’est pas Berlin [doublon]
Ce n’est pas Hong-Kong [doublon]
Pas Tokyo [doublon]
Il fait si chaud
Je t’emmène, je t’emmène sur la baie
Je t’emmène, je t’emmène sur la baie [doublon]
Sur la baie [doublon]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 8/29 pts soit 4.13/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 4.63/20

Déjà entendu 18897 fois, le bassiste assure, c’est du cool-vegano-bobo-parigo-cérébro-on s’en bat les couilles, répétitions de refrains remplissages,  c’est de la pop malabar, de la musique faite pour rien, ce n’est même pas de la musique que l’on écoute faute de mieux

 

 

 

 

3. On ne meurt pas d’amour

Mon syndrome est unique
et contamine l’homme
Dans les mécaniques [1]
full cardiogrammes [quelqu’un pourrait expliquer ? …]

J’suis rouillée jusqu’à l’os, [super original !!!]
faut changer les rouages
Oui j’étais à la casse [+1] [homme – gramme – os – casse… y’a peut-être un truc intentionnel…]
comme mon appareillage [2]

J’ai peur de m’être bousillée
à trop donner à m’allumer [-1]
Je me suis perdue
Je me suis perdue [1]
Le mal qui me ronge est sérieux
Le docteur faire de son mieux [1]

On ne meurt pas d’amour
On ne meurt pas d’amour hou-our
On ne meurt pas d’amour [1]
Mais j’appelle au secours hou-our [1]

Il faudrait réparer mais où trouver le courage ?
De refaire une santé à ce corps en cette cage [2]
Il y a certains mots dont on ne guérit pas
Qu’on guette sous la xxxx ce qu’ils dorment [1]
Le mal qui me ronge et sérieux [doublon]
Le docteur faire de son mieux [doublon]

On ne meurt pas d’amour [doublon]
On ne meurt pas d’amour hou-our [doublon]
On ne meurt pas d’amour [doublon]
On ne meurt pas d’amour hou-our [doublon]
On ne meurt pas d’amour [doublon]
On ne meurt pas d’amour hou-our [doublon]
On ne meurt pas d’amour [doublon]
Mais j’appelle au secours hou-our [doublon]
Hou hou hou hou hou [na]
Hou hou hou hou hou [na]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 9/22 pts soit 7.13/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 7.38/20

– rimes misérables, fond superficiel, imaginaire limité, égale à elle-même

 

 

 

 

4. Eddy

Non ne dis rien, Eddy rien de plus
Non ne dis rien de plus
Non ne dis rien, Eddy rien de plus
Non ne dis rien de plus [1]

Quand tous les mots de la terre
Ne valent pas un soupir
C’est qu’il vaut mieux se taire, Eddy [1]
À croire que ta mère t’a rien appris [0.5]
Il y a-t-il des filles que ça touche
Ces mots qui sortent de ta bouche [2]
Comme des perles ?
Moi je m’en fais des colliers
Que je jette à la mer, Eddy [0.5]

Non ne dis rien, Eddy rien de plus [doublon]
Non ne dis rien de plus [doublon]
Non ne dis rien, Eddy rien de plus [doublon]
Non ne dis rien de plus [doublon]

Les vrais amours sont muets
Tu aurais dû t’en douter
Tu aurais dû la boucler, Eddy [2]

Sur que j’en serais pas
A t’étouffer dans les draps 
Mais c’est pas l’heure de regretter
Ce qui est fait est fait [2]
Je ne te l’apprends pas [1.75]
Laisse ta tête d’enfant rouler sur le matelas Eddy [2] [+0.25, belle image, guillotiné de l’amour…]

Non ne dis rien, Eddy rien de plus [doublon]
Non ne dis rien de plus [doublon]
Non ne dis rien, Eddy rien de plus [doublon]
Non ne dis rien de plus [doublon]

Non ne dis rien, Eddy rien de plus [doublon]
Non ne dis rien de plus [doublon]
Non ne dis rien, Eddy rien de plus [doublon]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 13/22 pts soit 8.86/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 9.11/20

ça pue Portishead, give me a reason to love you, rimes en é, rimes à chier, une pépite trouvée

 

 

 

 

5. Les fleurs

Quand tout fout le camp
Quand tout est décevant [2]
Quand rien n’est à sa place
Pas même moi [1]

Quand tout me lasse
Quand tout est dégueulasse [3]
Quand rien ne vaut la peine
Pas même moi [doublon]

Je pense aux fleurs [1]
Qui sont parfaites
Qui n’ont pas d’autre rôle que de l’être [0.75]

Je pense aux fleurs [doublon]
Et c’est bête
Mais j’envie leur beauté muette [2]

Quand les faits divers
Me donnent des insomnies
Quand rien ne me guérit [1]
Pas même toi [doublon]

Quand je cherche un sens
À ma longue errance [2]
Que rien ne me soulage
Rien ne me séduit

Je pense aux fleurs [doublon]
qui sont parfaites [doublon]
Qui n’ont pas d’autre rôle que de l’être [doublon]
Je pense aux fleurs [doublon]
Et c’est bête [doublon]
Mais j’envie leur beauté muette [doublon]
Mais j’envie leur beauté muette [doublon]

Que mon cœur implose
Qu’on me morde mes pensées
M’enivrent comme une vague
Prête à m’avaler

Quand je suis coincée [-1]
Dans un corps trop étroit
Que je sens l’univers
Se refermer sur moi [1]

Je pense aux fleurs [doublon]
qui sont parfaites [doublon]
Qui n’ont pas d’autre rôle que de l’être [doublon]
Je pense aux fleurs [doublon]
Et c’est bête [doublon]
Mais j’envie leur beauté muette [doublon]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 12.75/28 pts soit 6.83/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 7.06/20

instruments à vent superbes, belle mélodie, bassiste à point, imagerie intéressante, rimes pauvres

 

 

 

 

 

 

6. Comme toi

J’ai deux bras comme toi
Deux mains au bout des bras
Dix doigts comme toi [1]
Dix doigts comme toi [doublon]
Et j’ai peur parfois
Oui j’ai peur comme toi que ça n’suffise pas [1]
J’ai deux jambes comme toi
Deux jambes qui marchent droit [1]
Et j’avance comme toi [1]
Et j’avance comme toi [doublon]

Si tu marches avec moi
SI tu guides mes pas [1]
On irait loin je crois
J’ai deux yeux comme toi [1]
Je crois ce que je vois
Dans tes yeux je me noie [2]
Dans tes yeux je me noie [doublon]

J’ai le cœur qu s’égare en attendant que toi
Qui me ressemble tant, qui ne me comprend pas [0]
J’ai le cœur qu s’égare de n’attendre que toi [doublon]
Qui me ressemble tant, qui ne me comprend pas [doublon]

J’ai un cœur comme toi
Je sais qu’il s’arrêtera
Mais tant qu’il battra
Oui tant qu’il battra [2]
Je n’obéirai pas
à ses fougues, à ses lois
J’irai où je veux toi [1]

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 11/24 pts soit 6.87/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 7.37/20

rimes pauvres, fond transparent, chanson filante, je l’ai déjà oubliée pour tout dire

 

 

 

 

 

7. Drôle d’époque

Qu’est-ce qu’on va faire de toi ?
Tu marches même pas droit [1]
T’as l’allure de ton père
Les cheveux en arrière
T’as pas l’air, t’as pas l’air, [2.5]
t’as pas l’air d’une femme
D’une femme [1]

Où sont passés tes seins
Ta cambrure de félins ? [2]
Tantôt mère nourricière
Tantôt putain vulgaire [1]
Conduis toi, conduis toi, conduis toi comme une femme
Comme une femme
Comme une femme [doublon]

Moi j’ai pas l’étoffe, pas les épaules, pas les épaules [1]
Pour être une femme de mon époque
On vit vraiment une drôle d’époque [1.5]

Tu voudrais voir en moi
Ta mère et ta sauveuse
Que je porte ma croix [1.75]
En restant amoureuse [2]
Mais je sais pas, je sais pas, je sais pas être cette femme
Cette femme
Être cette femme [0]

Moi j’ai pas l’étoffe, pas les épaules, pas les épaules [doublon]
Pour être une femme de mon époque [doublon]
On vit vraiment une drôle d’époque [doublon]

Moi j’ai pas l’étoffe, pas les épaules, pas les épaules [doublon]
Pour être une femme de mon époque [doublon]
On vit vraiment une drôle d’époque [doublon]

Moi j’ai pas l’étoffe, pas les épaules, pas les épaules [doublon]
Pour être une femme de mon époque [doublon]
On vit vraiment une drôle d’époque [doublon]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 13.75/23 pts soit 8.96/15
– Punchlines 0.5/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 10.46/20

garçon manqué, joli thème, répétitions percutantes, rimes potables, forme et fond au diapason

 

 

 

 

 

 

8. Monstre d’amour

C’est comme si j’étais devenu un monstre d’amour
Mes jambes flanchent, mon cœur est lourd
Je finirai par l’étouffer dans tout ce velours [2]
J’ai beau hurler mes cris sont sourds [1] [oxymore…]

Dis moi, dis moi pourquoi je sombre
Dans des eaux, dans des ombres [2]
Dans lesquelles je me noie

Dis moi quelle est cette colère
Qui me tord, qui m’atterre [1]
Que je ne connais pas [2]

C’est comme si j’étais transformée un monstre d’amour
Et j’ai perdu famille et bravoure [1]
Mes yeux ont appris par cœur tes formes et tes contours
Et les devine quand s’éteint le jour [1]

Dis moi, dis moi pourquoi je sombre [doublon]
Dans des eaux, dans des ombres [doublon]

Dans lesquelles je me noie [doublon]
Dis moi quelle est cette colère [doublon]
Qui me tord, qui m’atterre [doublon]
Que je ne connais pas [doublon]

Dis moi quelle est cette colère [doublon]
Qui me tord, qui m’atterre [doublon]
Que je ne connais pas [doublon]

C’est comme si j’étais devenu un monstre d’amour
Mes jambes flanchent, mon cœur est lourd [doublon]

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 10/15
– Punchlines 0.25/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 10.75/20

 

 

 

 

 

 

 

9. La dernière fois

Prends une photo de moi
Photocopie-la, trois fois [1]
Encadre-la au-dessus de ton piano droit
Entre tes parents et un certificat [1]

C’est la dernière fois que tu me vois
C’est la dernière fois que tu me vois [1]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]

Garde un souvenir précis
Du son de ma voix et de nos insomnies [1]
Respire mon parfum à même mon cou
Souviens-toi de ma bouche souviens-toi de mon goût [2]

C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]

Tu peux partir maintenant tout est sauvegar
Tout coeur a ses archives comme il a ses secrets [-1]

C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]
C’est la dernière fois que tu me vois [doublon]

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 5/12 pts soit 6.25/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 6.75/20

paroles nunuches, sans intérêt, rimes pauvres, adolescentes,

 

 

 

 

 

10. Dors

J’ai gravé sur mon cœur
Ton nom et des fleurs [1]
Pour que tu sois ici en ta demeure
Tu seras mieux là qu’ailleurs [2]

Dors, dors
Il n’y a rien à voir ici, rien à regretter
Dors, dors [1]
Je viendrai bientôt auprès de toi me coucher [-1]
Dors, dors [doublon]
Il n’y a rien à voir ici, rien à regretter
Dors, dors [doublon]
Je viendrai bientôt auprès de toi me coucher [doublon]

J’ai dessiné, tu sais
Un arbre une forêt
Pour qu’à l’ombre des cyprès [-1]
Tu puisses reposer [2]

Dors, dors [doublon]

Il n’y a rien à voir ici, rien à regretter [doublon]
Dors, dors [doublon]
Je viendrai bientôt auprès de toi me coucher [doublon]
Dors, dors [doublon]
Il n’y a rien à voir ici, rien à regretter [doublon]
Dors, dors [doublon]
Je viendrai bientôt auprès de toi me coucher [doublon]

Dors, dors [doublon]
Il n’y a rien à voir ici, rien à regretter [doublon]
Dors, dors [doublon]
Je viendrai bientôt auprès de toi me coucher [doublon]
Dors, dors [doublon]
Il n’y a rien à voir ici, rien à regretter [doublon]
Dors, dors [doublon]
Je viendrai bientôt auprès de toi me coucher [doublon]
Dors

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Rimes 4/14 pts soit 4.28/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 4.78/20

 

– rimes en é, rimes à chier, chanson bouche-trou, merci piano !!!

 

 

 

 

 

11. Sainte Victoire

Je suis nue devant le miroir
Mes épaules sont larges
et mon corps est robuste, jeune encore
Mes yeux s’attardent sur mes hanches,
sur mon ventre tendu puis fixent

ma poitrine presque plate
Sur mon sein gauche une cicatrice
Parce qu’elle est encore violacée,
Parce qu’on discerne les tissus
Tout juste reconstitués de la chaire tiraillée

Parce que sous le doigt son relief
se détache encore gonflé,
on devine que la blessure est récente
Elle palpite comme un nerf

Pourtant quand le doigt passe sur la plaie,
elle n’est déjà plus douloureuse
On ne meurt pas d’amour
alors même que l’on se croit exsangue

et sec comme un vieux fruit
Alors même que l’on croit
que toutes les forces nous ont quittées
On se remet de tout
Le cœur se régénère
comme la queue des lézards

On est allongé sur le dos prêt à se laisser partir
Quand soudain un soubresaut électrise les corps
Le sang reprend son travail, revient battre contre les tempes,
irriguer les organes et le bas ventre endormi

On sursaute de se sentir vivant, vivant malgré tout
On est surpris de reprendre des couleurs
L’envie de vivre est irrésistible
Se remettre de ce chagrin, se remettre de cette douleur
c’est pouvoir tout affronter.

Tu m’as permis de comprendre que j’étais invincible,
victorieuse quel que soit l’issue.
Je suis armée jusqu’aux dents.
Sous mon sein…….une grenade

 

Source : paroles

 

Évaluation YDM,

– Prose

– prose intéressante, rythme saccadée, du fond, cancer ou séparation, …

 

 

 

 

Pour conclure,

 

Évaluation textuelle de cet album – Sainte victoire – est de 76.79/10 soit 7.67/20

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocre

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Critique album Sainte-Victoire de Clara Luciani"

Leave a comment