Critique album Bleue de Keren Ann

Keren Ann

Keren Ann Zeidel, dite Keren Ann est une productrice, compositrice, parolière, guitariste et chanteuse néerlandaise, israélienne et française d’expression française et anglaise, née à Césarée en Israël le 10 mars 1974. Ses chansons se rapprochent d’un style folk mais aussi rock.

Source : wiki

Critique album Bleue de Keren Ann sorti le 15 mars 2019

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ? (cliquez ici pour le découvrir)

 

comment-fonctionne-evaluation-textuelle

 

Évaluation textuelle de cet album – Bleue – est de 106.49/10 soit 10.64/20

Il peut donc être qualifié d’album textuellement moyen

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Album avec des chansons assez inégales,… elle a fait un effort poétique sur des titres comme ‘ton île prison’, ‘mauvaise fortune’, ‘le goût était acide’,… Usage de rimes pauvres et suffisantes, aucune créativité stylistique (figures de style majeures quasi inexistantes),… elle rime comme un notaire,…  Aux dires d’internet, c’est ce qui se fait de mieux dans la pop féminine francophone. C’est limité,… Je ne réécouterai sans doute jamais, par contre elle a quelques vrais bijoux de textes qui font qu’elle gardera toujours une belle image dans mon esprit,… Son stylo a eu beaucoup de contractions,… elle a visiblement envie de bien écrire, l’on voit l’application qu’elle y met. Mais le fond n’y est pas. La forme est assez oscillante,… J’aurais aimé aimer cet album, et je déteste le détester. Elle a taffé mais le compte n’y est pas.

 

Bleue– Textes et paroles

 

1. Les jours heureux

Regarde la mer
Près du bateau
Juste derrière [1]
Un peu plus haut [1]

Sur le fil d’argent
De l’horizon
Ces deux amants [2]
Que nous étions [1]

Ne vois-tu pas
Venir les jours heureux ?
Ils sont bien
Et dire que l’on vivait sans eux [1]
Jusque- [1.5]

Regarde le ciel
Près de la dune
Ces petites lumières
Je n’en vois qu’une [2]

Dans le néant
Qui brille encore
Depuis le temps [2]
Qu’on la cherche, alors [1.75]

Ne vois-tu pas [doublon]
Venir les jours heureux ? [doublon]
Ils sont bien là [doublon]
Et dire que l’on vivait sans eux [doublon]
Jusque-là [doublon]

Regarde mes yeux
Là, tout au fond
Regarde mieux [2]
Presque, mais non [1]

C’est juste une promesse
Qui t’attendait
Mais rien ne presse [1]
Car désormais [-1]

Ne vois-tu pas [doublon]
Venir les jours heureux ? [doublon]
Ils sont bien là [doublon]
Et dire que l’on vivait sans eux [doublon]
Jusque-là [doublon]

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 16.25/29 pts soit 8.40/15
– Style 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 8.90/20

= rimes pauvres, des assonances, est-ce que je m’en souviendrai ? non, travail poétique, aucune figure de style notable

 

 

 

 

2. Bleu

Dos contre dos dans des draps exquis
Chambre sur rue embuée de whisky [1]
Rien ne vaut ce lourd silence
Qui vient bercer mon imprudence [1.75] [rimes suivies : AABB]

Tu m’as connue dans les bras d’un autre
Là, tu me connais au millimètre [+0.25]

La conscience peut m’embarrasser
Mais je suis lâche
J’veux pas laisser [-1]

Ce regard bleu
Bleu merveilleux [1]
Bleu amoureux
Qui n’ose guère
Ce regard bleu [1]
Bleu d’entredeux
Bleu d’adieu [1.75] [consonance, répétition ou ressemblance du son final dans une suite de mots]
Qui me veut tout entière [1]

Joue contre joue, les yeux ouverts
Un lendemain qui exaspère [1]
Nul ne voit le grand soleil
Qui fait briller
Dès le veil [1]

Ce regard bleu [doublon]
Bleu merveilleux [doublon]
Bleu amoureux [doublon]
Qui n’ose guère [doublon]
Ce regard bleu [doublon]
Bleu d’entre-deux [doublon]
Bleu d’adieu [doublon]
Qui me veut tout entière [doublon]

Dos contre dos dans des draps exquis [doublon]
Chambre sur rue embuée de whisky [doublon]
Rien ne vaut ce lourd silence [doublon]
Qui vient bercer mon imprudence [doublon]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 8.75/22 pts soit 5.96/15
– Style 0.25/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.5/1 pt
– Flow 0.5/1 pt

Sous-total 7.21/20

= rimes pauvres, de rares pépites, bonne mélodie, fond commun

 

 

 

 

3. Le fleuve doux

Le long fleuve doux
C’est le fleuve on en voit les fous [2] [où l’on en voit des fous/ où on envoie les fous…]
Tous ces fous qui se mettent à nu
Qui sont à bout
Qui n’en peuvent plus de voir des fous
Partout [2]

On y prend goût [1]
Mais je me passerai bien de lui, j’avoue
Il est saoul, il fait des bleus
Il mène à bout, [2]
Il pique les yeux [2]
Il me rend flou
C’est fou [1]

Cheveux noirs
Dans l’au- delà [1.5]
Des ruines
De l’eau divine [2]

Ce fleuve, il tue
Ces grands nageurs sont portés disparus [1]
Au début, il paraît lourd
Aux inconnus quand tout mais presque tout perdu
De vue [2]

Il court les rues
Mais bien souvent il passe inaperçu [2]
Inconnu à son adresse
Il me pollue de ses promesses inattendues
Indue [1]

Cheveux noirs [doublon]
Dans l’au-delà [doublon]
Des ruines [doublon]
De l’eau divine [doublon]

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 19.5/27 pts soit 10.83/15
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 11.58/20

= plus de rimes suffisantes, travail poétique, allitérations,  fond évasif, je n’y comprends rien mais c’est peut-être le but …

 

 

 

 

 

4. Nager la nuit

Nager la nuit
Dans une eau qui dort
S’étendre au circuit [1]
Vers une vie offshore [1]
Suivre l’infini
S’éloigner du port
Même si tout est cuit [1]
Qu’il n’y a personne à bord [1]

Nager la nuit [doublon]
Dans une eau glacée
Se sentir envahi
Des amours passés [2]
Chercher les nondits
Dans ta voix cassée
En avoir envie [2.25]
En avoir assez [2] [+0.25 vers holorimes]

J’ai beau comprendre
Que tu as tourné la page
Que tu suivais la foudre
Que tu craignais l’orage [2]
J’ai beau me dire
Qu’entre les rivages
On aurait pu finir [1]
Échoués sur la plage
C’est avec toi que je nage [3]

Nager la nuit [doublon]
Dans une eau trouble
Dans les flots de l’oubli
Retrouver ton double [2]
Tomber de ce lit
Irrésistible
Où on s’est appris [1.5]
Que tout est possible [2]

Nager la nuit [doublon]
Nager dans le mur
Là ou tout est dit
Là ou rien ne dure [2]
Écouter le bruit [2]
De ces vagues obscures
Tant que l’eau est vie [1]
Tant que l’eau est pure [1]

J’ai beau comprendre [doublon]
Que tu as tourné la page [doublon]
Que tu suivais la foudre [doublon]
Que tu craignais l’orage [doublon]
J’ai beau me dire [doublon]
Qu’entre les rivages [doublon]
On aurait pu finir [doublon]
Échoués sur la plage [doublon]
C’est avec toi que je nage [doublon]

J’ai beau comprendre [doublon]
Que tu as tourné la page [doublon]
Que tu suivais la foudre [doublon]
Que tu craignais l’orage [doublon]
J’ai beau me dire [doublon]
Qu’entre les rivages [doublon]
On aurait pu finir [doublon]
Échoués sur la plage [doublon]
C’est avec toi que je nage [doublon]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 28/38 pts soit 11.05/15
– Style 0/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 11.80/20

= rimes pauvres, une belle pépite, effort poétique, chanson love à la con comme d’hab

 

 

 

 

5. Sous l’eau

C’est beau
Sous l’eau [1]
Quand le soleil splendide
Se jette dans le vide [2]
Le son
Du fond [1]
Ravive dans le silence
Des vagues bleues immenses [2]

Il me tue cet amour
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]

Tes mots
À flots [1]
Me percent à demivoix
Je vis quand je te vois [1]
Pourtant
Le sang [1]
Qui coule dans la splendeur
Vient-il vraiment d’ailleurs ? [1]

Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]

Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]
Il me tue cet amour [doublon]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 10/17 pts soit 8.82/15
– Style 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 9.32/20

= profusion de rimes pauvres, la monotonie de sa voix me gave trop à ce point, répétitions ridicules genre Gucci gang, merci piano

 

 

 

 

 

6. Ton île prison

Peut-être que j’ai tort
Que je suis aveugle, que je dors [2]
Que je n’ai jamais eu l’esprit fort
Que je t’ai vraiment foutu dehors [1] [monorimes AAAA]

Peut-être que je suis naïve
Que je suis sur la défensive [1.75]
Que je viens d’une autre rive
Que je dois partir à la dérive [2] [monorimes AAAA]

Quand je n’te suis pas à la lettre
Tu m’accuses de ton mal-être [2]
Il n’y a personne pour s’entremettre
Tu veux me voir disparaître [2] [monorimes AAAA]

Peut-être que je m’égare
Du mauvais côté de l’histoire [1]
Qu’il est temps de faire mon appart
Que c’est foutu, qu’il est trop tard [1] [monorimes AAAA]

Vu de l’exrieur
D’où le monde est voyeur [1]
Il n’y a ni grâce ni cœur
Ni horizon [rimes redoublées AAAB]

Vu de l’exrieur [1]
Sous mon soleil trompeur
Personne, hélas, ne pleure [1]
Ton île prison [2] [rimes redoublées AAAB]

Peut-être que cette terre
Dont tu te sens propriétaire [2]
Est vraiment extraordinaire
Car elle est tellement populaire [1] [monorimes AAAA]

Peut-être que j’y suis
Car autrefois, on m’a tout pris [1]
Et que c’est ici qu’on m’a promis
Que je serai toujours à l’abri [1] [monorimes AAAA]

Mais toi tu veux ma peau
Tu veux troubler mes idéaux [1]
Tu veux ton paradis là haut
Lorsque tu brûles mon drapeau [2] [monorimes AAAA]

Peut-être que je t’entends
Que je suis là, que je comprends [1.5]
Que je n’en peux plus de voir du sang
Je suis surpassée et impuissante [2] [monorimes AAAA]

 

Vu de l’extérieur [doublon]
D’où le monde est voyeur [doublon]
Il n’y a ni grâce ni cœur [doublon]
Ni horizon [doublon]
Vu de l’extérieur [doublon]
Sous mon soleil trompeur [doublon]
Personne, hélas, ne pleure [doublon]
Ton île prison [doublon]

Vu de l’extérieur [doublon]
D’où le monde est voyeur [doublon]
Il n’y a ni grâce ni cœur [doublon]
Ni horizon [doublon]
Vu de l’extérieur [doublon]
Sous mon soleil trompeur [doublon]
Personne, hélas, ne pleure [doublon]
Ton île prison [doublon]

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 29.25/40 pts soit 11.06/15
– Style 0.5/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.5/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 12.81/20

= belle chanson, bel effort poétique, rimes assez suffisantes et riches, du fond très imagé

 

 

 

 

 

7. Odessa, Odyssée

Mon amour, je dois courir
Mais je ne sais qui ni quoi je cours après
Odessa, odyssée [-1]

Je sais qu’il y a des choses à fuir [1]
Il y a cent mille regards à éviter
Odessa, odyssée [doublon]

Je reviens le conquérir
Lors qu’ici tout sera droit et redressé [-1]
Odessa, odyssée [doublon]

Je pars à demi-sourire [1]
Mais crois-moi je ne fais vraiment pas exprès [-0.5]
Odessa, odyssée [doublon]

Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]

Mon amour, j’ai lu ta lettre
Mais je ne peux pas remuer le passé
Odessa, odyssée [doublon]

Tu ne veux ni avoir ni être [2]
T’as bien envie pourtant de tout casser [0]
Odessa, odyssée [doublon]

J’aimerais tendre et apparaitre
Mais j’ai peur que de moi, t’en aies assez
Odessa, odyssée [doublon]

Même si tout doit disparaître [2]
Promets-moi de ne rien effacer [2]
Odessa, odyssée [doublon]

Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]

 

Mon amour, je veux y croire
Mais en cherchant parmi les revenants
Odessa, odyssée [doublon]

J’ai l’impression de toujours voir [1]
Les mêmes personnes dans des corps différents [2]
Odessa, odyssée [doublon]

Même dans la lueur du soir
Je ne retrouve jamais la vie d’avant
Odessa, odyssée [doublon]

Va comprendre et va savoir [1]
Si je respires et si je suis vivante [1]
Odessa, odyssée [doublon]

Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]
Odessa, odyssée [doublon]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 10.5/25 pts soit 6.3/15
– Style  0.25/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 7.3/20

= structure originale, rimes assez pauvres dans l’ensemble

 

 

 

 

8. Le goût d’inachevé

Si j’étais votre femme
Je mettrais du poison dans votre verre
Si vous étiez ma femme [1]
Je le boirais [citation de Winston Churchill]

Si vous étiez ma femme [doublon]
Je vous emmènerais près des falaises
Si j’étais votre femme [doublon]
Je sauterais

Seuls les amants de romance à mourir en beauté [-1]
D’un amour impossible
Au goût d’inachevé
Et seuls les héros ont le cran de souffrir en secret
De cette peur indicible [2]
D’un jour s’entre-tuer [2.75]

Si vous étiez ma femme [doublon]
Je vous présenterais votre amant
Si j’étais votre femme [doublon]
Je l’aimerais

Si j’étais votre femme [doublon]
Je volerais votre cheval blanc [1.75]
Si vous étiez ma femme [doublon]
Je l’empaillerais [2]

Seuls les amants de romance à mourir en beauté [doublon]
D’un amour impossible [doublon]
Au goût d’inachevé [doublon]
Et seuls les héros ont le cran de souffrir en secret [doublon]
De cette peur indicible [doublon]
D’un jour s’entre-tuer [doublon]

Si j’étais votre femme [doublon]
Je n’fêterais plus notre anniversaire
Si vous étiez ma femme [doublon]
Je l’oublierais

Si vous étiez ma femme [doublon]
Je vous déposerais dans le désert [2]
Si j’étais votre femme [doublon]
J’y resterais [-1] [comparaisons de la citation de Churchill]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 9.5/19 pts soit 7.5/15
–  Style 0.25/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 8.5/20

= profusion de rimes en é, belles analogies, solo de trompette un peu ridicule

 

 

 

 

 

9. La mauvaise fortune

La mauvaise fortune a lumière rare
De nos nuits de pleine lune de ton heure de gloire [2]
La bonne malchance c’est le court-circuit
De ton indifférence de soleil de minuit [2] [quelqu’un pourrait m’expliquer ???]

Mais cette fois c’est la dernière fois
Qu’elle vient à ma fenêtre, ivre inopportune
Cette fois elle porte à bout de bras [2]
Un bout de toi peut être vêtue d’un beau costume [1.75]

La mauvaise fortune est un chien de garde
Mais je n’en vois qu’une quand je te regarde [2]
Elle allume les phares de ces nuits divers
De ton cœur noir de tes yeux claires [1]

Mais cette fois c’est la dernière fois [doublon]
Qu’elle vient à ma fenêtre, ivre inopportune [doublon]
Cette fois elle porte à bout de bras [doublon]
Un bout de toi peut être vêtue d’un beau costume [doublon]

La mauvaise fortune serrait les passants
Elle devient écume quand ils deviennent amants [2]
La bonne malchance vit dans ton ombre
C’est avec toi qu’elle danse quand la vie est sombre [2]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 14.75/16 pts soit 13.82/15
 Style 0.5/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.5/1 pt
– Flow 0.5/1 pt

Sous-total 15.82/20

= belle chanson, belle poésie, belle structure, belle énergie, l’encre n’a pas séché pour le coup, du bel ouvrage

 

 

 

10. Le goût était acide

C’était un instant
Presque pur, presque limpide
Tout était beau et blanc [2]
Tout était beau et vide [2]

Nous étions au deuxième rang
Tu n’avais aucune ride
Mais ça a pris presque dix ans [1]
Avant que je me décide [2]

Puis il y avait ce champs
Un peu lointain, un peu timide
Qui soudain dans le néant [2]
Est devenu splendide [2]

Le lune n’était pas grand
Et la danse n’était pas fluide
Mais le son était puissant [1]
Et le goût était acide [2]

Tu étais mon amour, bébé
Mais tu avais le cœur lourd, bébé [1]
On est devenus sourds, bébé
Je n’avais aucun recours, bébé [1]
Tous ces allers-retours, bébé
Ce n’est pas très glamour, bébé [1]
Ça ne vaut pas le détour, bébé
C’est le compte à rebours, bébé [2]

Je rêvais du présent
Et de tout ce qu’il nous reste à faire
Y a t-il vraiment un plan [2]
Qui pourrait te satisfaire [1]

Je veux le premier rang
Je ne veux pas que tout soit éphémère
Je veux vivre longtemps [1]
Je veux te séduire, je veux te plaire [2]

Des souvenirs d’antan
Je pourrais passer des hivers
Tout parait tellement long 
Dans les buildings, il n’y a plus d’air [1.75 +0.25] [1] [rime annexée]

Je n’ai plus beaucoup d’élan
Et le trajet n’est pas si clair
Mais le rêve est bien vivant [1]
Et son goût est très amer [1]

Tu étais mon amour, bébé [doublon]
Mais tu avais le cœur lourd, bébé [doublon]
On est devenus sourds, bébé [doublon]
Je n’avais aucun recours, bébé [doublon]
Tes appels au secours, bébé
Ce n’est pas très glamour, bébé [doublon]
Moi j’attends ton retour, bébé [1]
Moi j’attends ton retour, bébé [doublon]

 

Source : paroles

Évaluation YDM,

– Rimes 30/40 pts soit 11.25/15
– Style 1/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.25/1 pt
– Flow 0.25/1 pt

Sous-total 13.25/20

= du bon travail, quelques facilités ici et là, pas de quoi se vomir dessus, des vers de qualité pour accompagner une sobre sonorité, quelle agréable manière de quitter cette pièce Bleue.

 

 

 

Pour conclure,

 

Évaluation textuelle de cet album – Bleue – est de 106.49/10 soit 10.64/20

Il peut donc être qualifié d’album textuellement moyen

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "Critique album Bleue de Keren Ann"

Leave a comment