Zebda – Second tour : textuellement médiocre

Zebda

Zebda est un groupe français de musique d’influences diverses, originaire de Toulouse et actif principalement du début des années 1990 à 2003. Groupe militant et engagé, notamment auprès du Tactikollectif, Zebda remporta un grand succès auprès du public et des critiques avec les albums Le Bruit et l’Odeur (1995) et surtout Essence ordinaire (1998) pour lequel ils reçurent de nombreuses distinctions. Après quelques années d’arrêt, au cours desquelles les membres du groupe s’investissent dans des projets en solo, le groupe se reforme en 2008.

Source : wiki

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ?

Zebda-SecondTour

 

Évaluation textuelle de cet album – Second tour – est de  soit  9.20/20 (92.06/10).  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocreà éviter

 

 

 

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?
Du bruit dans les oreilles. C’est l’album casse-burnes par excellence. On dirait des animateurs de bals qui ânonnent des couplets en é, pleiink de joie et d’amour… Ils m’ont flingué ma fin de semaine avec leurs nunucheries. La chance ! La chance, c’est de ne point vous écouter.
 

 

 

 

 

 

Second tour – Textes et paroles

 

 

 

 

 

 

 

1.  Les Deux écoles

La vie comme on la savoure
Deux écoles chez nous se tiraient la bourre [2]
L’une disait « Soi érudit »
L’autre chuchotait « Rempli ton caddie » [1]

Comment choisir entre les deux approches
L’une disait « Rempli ta tête », l’autre « tes poches » [2]
Entre les deux difficultés
Aucune chez moi n’a fait l’unanimité [-1]

A n’appartenir à personne
Tu meurs
A trop entendre :
« Sors de ma demeure » [1]

A pas répondre ni merde, ni s’il te plait
Tout à manquer, tout s’est dépeuplé [0]

Frêres Jacques dormez-vous ?
Qu’avez-vous fait du rendez-vous ? [1]
Si vous dormez encore, alors
A la vie, à la mort [2]

Sans jamais s’octroyer du mi-temps
Elles tiraient dessus à bout portant. [1]

Comment faire le compromis
Dire à l’une et à l’autre « C’est promis » [2]
Avancer ça sans qu’elles se fâchent
A l’oreille une fleur, à la taille une hache. [2]

Oui fallait être malin,
Pour apporter de l’eau du moulin [1]
Avec leurs ailes
Qu’y avaient tout démoli
En voyant la rivière changer de lit [1]

Comment échapper aux deux maîtres
L’un disait du chiffre, l’autre des lettres [2]
Comment déchiffrer des hiéroglyphes
Quand on n’est ni Champollion

Ni le Calife
Quand l’un dit pardonne
et l’autre venge toi
Et tout ça saoule
même toi. [1]

A pas choisir entre les deux édifices
T’es pour l’un et pour l’autre
Commis d’office. [1]
A vouloir être pote avec les deux
L’un et l’autre te traite de merdeux. [2]

Et tu meurs,
bouche ouverte dans les flaques
avec un réquiem « Dormez-vous frères Jacques? » [2]

Ballotis
Tu finis comme un de ces spécimens
Qui dit « non merci » à la race humaine [1]
Et pour pas être victime
D’une Hortefeux
Un beau jour c’est toi le premier qui fait feu. [2]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    26/52 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  26.75/57  soit   9.38/20

 

 

 
2. Le dimanche autour de l’église

Le dimanche autour de l’église
Avec sous les yeux des valises [2]
Arrivent les desperados
La Seat Ibiza chargée

De n’importe quoi des objets [-1]
Que t’en veux pas comme cadeaux [2]
Ce sont les rois du baratin
Dès le matin [2]

Qui vous arrachent deux tympans
Ou bien des roumains à dents jaunes
Ou des gitans de Carcassonne [2]
Ça dépend [1.5]

Et chacun deale à sa façon
Au soleil des contrefaçons [2]
Une place jusqu’à midi
Et ils font gaffent aux réguliers
Qui est sont servis les premiers [-1]
d’ailleurs ils arrive,t en Audi [1]

Y a autour de mon église et partout y’a
Des langues qui se mélangent chwiya
y’a pas de prénoms y’a que des royas [2.25]
Qu’on appelle aussi des trompettes

Ou qu’il est passé l’interprète [2]

Y a des mecs
On dirait ils font ramadan toute l’année
Moi j’appelle ça des cadors
Ils te vendent du patrimoine

Des trucs qu’on jamais vu la douanes [2]
Et des cigarettes d’Andorre [1.75]
Y a des filles de tous les quartiers
Couvertes de la tête aux pieds [-1]

Même quand c’est la canicule
Vendent des strings? Oh oui comment
Elles disent des sous vêtement [1]
Et trouvent pas ça ridicule [2]

des vêtements qu’elles porteront pas
elles ouvriront pas le compas [2]
car suffit d’être un garçon
encore faut-il être du moule
De la grande et c’est que ce moule [1]
Je la connais bien la chanson [1.75]

Dans l’église le vieux gratins
Vous chante la messe en latin [2]
Dehors personnes est contre sauf
Les sénégalais du Gascon

qui parlent avec le mokon [1]
Voudrait qu’on la chante en Wolof [1.25]
Les roumaines même l’air vague
Te font regretter une bague [2]

Ils faut qu’elles fassent de l’argent
Sinon on les astique au détergeant [1]
Moi des jours comme celui-là
Je me dit je me sens chez moi [1]

Parce que c’est un journée banale
ce jour la je me sens pas seul
Putain qu’est ce qu’elle prends dans sa gueule [2]
l’identité national [1]

 

 

Source : paroles-musique

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    36.5/57 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  37.5/62  soit   12.09/20

 

 

 

 
3.  Un Je Ne Sais Quoi

Pour pas finir comme tous les Ben, Ali ou Mourad
Je me suis fadé des deviner quoi la Pléiade, Lagarde et Michard, [1]
Le dictionnaire des synonymes
Tout nu avant de connaitre mes parties intimes [1.5]

J’ai pas voulu mourir en écoutant dans ma cervelle
Clapoter d’une flaque d’eau devant les demoiselles
Qui me disaient si tu veux qu’on t’aime [1.5]
Sois érudits

Lis Proust et lis Proudhon, pour sortir de ton taudis [1]
On me disait « lis » si tu veux sauter les obstacles
J’ai lu, pourtant j’ai pas évité tous les tacles [2]

Y a un je ne sais quoi qui m’agace
Je ne sais quoi
Y a un je ne sais quoi de sa race [2]

Dans le bar pour qu’ils appellent Jules Ferry
C’est les mêmes qui ont les places les plus pourries [1]
Et si par malheur
Tu t’appelles Ben ou Mourad

Ouh… fuck la Pléiade [1]
T’as pas envie d’apprendre les départements, les villes
Pour nous Alsace et Lorraine, c’était la rue du centre ville [1]
Y a toujours un truc d’hostile entre l’écrit et le réel

Comme un journal où les flingues tirent à balles réelles [1]
J’ai tout appris par cœur mais entre la rue et l’historien
Y a toujours pour nous à peu près rien. [1]

Ils sont tombés Ben et Mourad à force dans le noir
Ils sont tombés si je me souviens dans un trou de mémoire [2]
Ils sont tombés dans l’escalier c’est pas une boutade
Pour avoir dit fuck à Voltaire et à la Pléiade [1]

Faut dire qu’ils étaient de mèches à pas être pressé
De savoir si le futur ressemblait au passé [-1]
Ils ont compris sans qu’on ait à leur dire « creusez »

Qu’il y avait un gouffre entre Hugo et le frisé [-1]

 

 

Source : lyricsmania

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    14/35 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  14.75/41  soit   7.19/20

 

 

 

 
4. Le Théorème du châle

Je tombe des nues est-ce Carnaval ces foulards et ces longues capes
Je tombe des nues à y piper que dalle devant ces drôles de sapes [2]
C’est le même masque pour toutes ces filles croisées sur ma route [1]
Mais de quoi les a-t-on privée est-ce Zorro qu’est pas arrivé [0]

Pourtant on dit que la planète se réchauffe alors pourquoi tant d’étoffes [1]
T’auras beau te couvrir jusqu’à la nuque on n’est pas des eunuques [1]
Est-ce un principe de précaution ces barricades de chiffons [0.5]
Et s’il fait peur à l’Amérique ce look qui casse pas des briques [1]

Est-ce pour être d’égal à égal
Ou quelqu’un t’as fait du mal [1]
Dis est-ce que c’est pour le scandale
Est-ce qu’il t’a promis les étoiles
Le théorème du châle [3]

De toute ma vie le dévale des fantômes et tout m’échappe [1]
C’est quoi ces filles qui se cachent est-ce qu’elles jouent à cache-cache? [1]
C’est l’été on dirait l’hiver quelqu’un a dû dire sortez couvert
Et puis l’amour a qui la faute si c’est des vêtements qu’on hôte [1]
Si ce monde est si salissant, peut-on vraiment vivre sans [1]
Est-ce au nombre des interdits qu’à la main t’oppose Marie [0.5]
Aimer un seul? le beau métier qu’on dirait de la pitié [0]

Je me prends la tête de pâle, qu’a-t-elle vu qui soit si sale [1]
A-t-elle vomi aussi sec quelques pages de Houellebecq [0.5]
Y a bien quelque chose qui cloche embrouille au pays de gavroche [1]
Mais qui est-il nom de dieu celui pour qui elle baisse les yeux [1]
Source : paroles-musique

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    18.5/24 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  19.5/29  soit   13.44/20

 

 

 

 

 
5. J’suis Pas

j suis pas le confident
j suis pas l’ami ricoré
mon rêve est noir
on me dit timoré
c’est vrai [-1]

que j en ai assez d être derrière des cortèges
assez d entendre suis si tu veux qu on te protège [2]
je suis pas l’ami pierrot je prête pas ma plume
j écris moi même la légende du bitume [2]

celle qu on a pas appris a l’école
celle qui pèse lourd à chaque école [1]
j ai l’encre le papier ma chandelle n’est pas morte
j ai trop a vomir il faut que ça sorte [2]
qu’importe si je fus le cancre ou le bon élève
j’ai pas d ancêtres je ne serai pas le relève [2]

pas le moment
c’ est pas la peine

c est pas l’endroit
c est pas de veine [2]

j ai pas de compagnons
et dans la chanson je peine
je peine comme un hérisson [1]
qui voit au loin des phares

et n’a pas de regrets devant la promesse
qui n était qu’une simagrée
chui pas le bon exemple ni le grand jacques
ni le cador ni Georges ni son copain d’abord

je vous laisse au patrimoine de la potion magique
a la requête de milles ans de logique [1]
moi je fais des rimes qui me console
des dessins pour un plan d occupations du sol [1]
regarde mon micro se prend pour une épée

je suis pas le nomme X ni le mahatma
j attends de voir un peu comme saint Thomas [1]
si il n y a pas d autre rêve que l’Amérique
j ai des penchants nettement plus colérique [2]

ch’ui pas le commandant costaud
j ai rien découvert quand j ai quitte le bateau [1]
un long voyage m’a laissé m’a égaré comme un bâillon banal
au cardinal des minarets

ni le bon ni la brute ni le truand
allez dire a la bête que si je suis le dom Juan [2]
j aurais du cœur si si un de ces jours et que j ai pas commencé
ma chanson d amour
j aurai du cœur le jour ou je n entendrai plus que….

 

 

Source : lyricsmania

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    19/45 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  19.75/50  soit   7.9/20

 

 

 

 

 
6. Harragas

J’ai ici le soleil, et là-bas le ciel est bleu
Mais quand je me réveille moi j’ai jamais les deux [2]
Je vis ici mais c’est là-bas que j’habite
Quand j’y suis une voix me dit revient vite [1]

J’ai là-bas la famille et ici les amis
Mais des deux côtés les filles sont jolies [1]

Assis à pas savoir si les départs sont sucrés ou salés
Assis à pas savoir si les vagues finirons par nous avaler [0]
ici ou là-bas

J’ai mis les voiles car c’est là-bas qu’on les met
On m’as dit tu t’égares on peut les ôter
Mais ce tisse a parfois un goût de liberté [0]
Quand on a pas le choix il peut nous abriter [-1]

Gare aux paresseux qui croient ces demoiselles
Gare aux cornes de ceux qui aiment les gazelles [2]

Et toutes ces Carmens et leur amour damné
Ici il y avait Nahman et d’autres abandonnés [-1]
Ils avaient la parole mais c’est là-bas qu’on crie
On vous rend le pétrole mais rendez-nous la vie [1]

On avait le soleil et votre ciel est bleu
Quand on se réveille on n’a jamais les deux

Nous quand on se réveille on n’a jamais les deux

 

 

Source : paroles-musique

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    5/22 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  6.25/27  soit   4.62/20

 

 

 
7. Tu peux toujours courir

T’aimerais que la Terre ait un bord où tout tombe
Une fin quelque part
Qu’on ait plus à compter sur l’agent secret Bond [2]
Ce raciste en costard [1]

T’aimerais que l’hiver soit là et puis s’arrête
L’été n’est pas pour tous
Qu’on ait plus besoin de faire un brin de toilette [2]
Puisqu’il n’y a plus d’eau douce [2]

T’aimerais que l’Afrique désormais
A (?) écrive les droits de l’homme et [2]
T’aimerais ci et puis t’aimerais ça t’as la foi
T’aimerais ci et puis t’aimerais ça mais je peux bien te le dire

Y a pas de si pas de pause,
pas de répit pas de temps
Est-ce qu’on est si peu de chose [2]
ou pas assez content

Pas de rêve qui nous cause,
pas de rêve ou pas longtemps [2]
Pour que l’être humain se pause [1]
est-ce le temps qu’a pas le temps [1]

T’aimerais que l’ozone en tienne une vraie couche
Une terre abîmée
Sous les pavés, la mer, les mots de monsieur de Bus
C’était de la fumée [-1]

T’aimerais mais chaque qui passe est un jour
Et pas un élastique
Le (?), le tam-tam c’était un pas un tambour [1]
Et l’argent pas du fric [1]

T’aimerais un frère au combat la même peau
Sans qu’un innocent ne porte le chapeau [1]

A quoi sert ce monde qui nous vend des poussettes
Quand y a pas de vaccin
Qui nous envoie des sacs mais jamais la recette [1]
La notice sans le dessin [1]

T’aimerais leur dire que les jours de défaite
Sont des jours de ciel bleu
Pour l’instant sous ton parapluie c’est jour de fête [2]
Petit africain il pleut [1]

 

 

Source : paroles-musique

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    22/38 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  23.25/43  soit   10.81/20

 

 

 

 
8. La Promesse faite aux mains

Certains dans le creux de la main
Vous prédisent de beaux lendemains [1]
Ils sont les gens avec des Hash mambas
A promettre des bas résilles sous la djelaba [2]

Moi, quand je croise, c’est pas qu je coche ?
A garder les deux mains dans les poches [2]
Et pragmatique comme un écossais
Moi dans la vie, je lis plutôt le passé [-1]

J’ai vu les mains de mon daron, j’ai pas aimé
je me suis dit, que ce ne sont pas sur mes joues qu’elles se sont abîmées [-1]
Des sillons, des crevasses et des cornes
Comme si elles avaient traversé le Cap Horn [1]

Pour vivre heureux, vivons fâchés, vivons fâchés
Si je déconne ???, remets mes cachets, remets mes cachets [0]
Petit conseil à tous mes proches
Vivons mais vivons les mains dans les poches [1]

Sur le champ, je leur ai promis de la mousse
Qu’elle serait parfumée aux amandes douces [2]
Juré le diable qu’elles seront pas mal loties
Et elle s’approche de la cabane à outils [2]

Quand j’ai vu les mains du daron la serrer
Essorée, fissurée,
Toutes les rimes en é [-1.5]
Putain de mains

Depuis, j’ai pas eu envie
De savoir ce que vous savez
Jamais le premier [-1]
Le deal est de taille

Définirez ?? en éventail [1]
Les doigts de pieds
Les doigts de mains
Et sans attendre le lendemain

Ne mens jamais, vous connaîtrez cette vie cruelle
Que sont, comment dit-on? les métiers manuels [1]
Ne mens jamais, oh non, jamais
Nous connaîtrons la formule du beton armé [2]

Je vous ferai faire hum hum hum ?? à détour ??
Devant un ??? une roue de secours [2]
Jamais on ira,
Parole de fils d’esclaves
Ni dans le grenier
Ni dans la cave [2.5]

?? dans ce monde nouveau
où on écrit ici on bosse avec son cerveau [1]
Jamais jamais vous ne serez exposés
A cet impératif, creusez, creusez [-1]

Sous peine d’apparaître sur un écran plat
Dans le fichier du pont la croix ?? [1.5]

Dans les poches

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    16.5/48 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  18/53  soit   6.79/20

 

 

 

 

 

 

 

 

9. La chance

Moi je suis
Et ça c’est fou que
quand on a
on s’en fout et

même parfois de ma voix
on se dit
qu’on s’est fait avoir
on dit que je me fais plaisir

D’être là où je le désire
Dès que je fais mes emplettes
Chez eux qui ont la tenue complète

c’est marrant comment qu’on se plaint
Des câlins quand on en a plein
Comment ceux qui ne manquent de rien
Veulent le bonheur des terriens

La chance, je vous le promets
??
La chance, il n’en aura jamais
?? c’est pas populaire

Des fois, on en a assez
Qu’elle fasse recours à notre passé
Quand on lui dit mon tour montre
[…]

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

 

Pas évalué, texte inaudible

 

 

 

 

 

 

 

 

10. Les Proverbes

Moi qui suis un philosophe en herbe
J’annonce que je peux pas saquer les proverbes [2]
J’explique et j’ai tout le bagot requis
Pourquoi les proverbes me mettent en charpie ? [1]

C’est parce qu’ils faut se le cogner
comme des menottes aux poignets
Et si je veux m’en éloigner, [0]
c’est parce qu’ils viennent du haut du panier [-1]

J’balance mon pavé dans la marre
en disant les sentences y’en a marre ! [1]
Aide toi car le ciel aidera les autres,
c’est bien un conseil qui en vaut un autre [1]

Est c’que c’est clair (x2)
Est c’que c’est clair ou bien faut que j’éclaire ? [2]
Est c’que c’est clair pour le gratin ?
Pour moi ça l’est sinon j’éteins [1]

Les proverbes … pas dans les huttes
C’est pas dans les citées qu’nt les recrute [2]
Mais chez qui … yen a qui profites
Qui abritent les (?)andafites [1]

Pour qui l’hiver c’est de la luge
Pour les autres je laisse la météo juge ! [2]
Ca sert un quoi un chez-soit s’il déçoit
Là l’évidence elle va de soit… [2]

Qui sème le vent récolte rien du tout
Moi j’en ai semé un peu partout [1]
Le vent ça va si t’as un moulin
pour grain moudre entre les mains [1]

J’ai un proverbe qui me sort du casque :
« quand on est rien on rêve d’être monegasque » [2]
c’est pas le partage qui le prône,
pas les têtes qui portent des couronnes [2]

C’est mon dentiste qui l’a dit, c’est évident :
« Les pauvres n’ont rien à se mettre sous la dent ! » [1]
y pas donné, ils ont raisons,
dans leurs valeurs (le peu qu’ils ont) [1]

Si l’appétit vient en mangeant,
encore faut il avoir de l’argent ! [1.75]
Le malheur des uns fait le bonheur d’un seul
Qui dit « rien pour les autres » dit « tout pour ma gueule » [1]

Les proverbes c’est pour les érudits
? y’en a pas dans les taudis [1]
Quand t’as ?…
il répond « si t’as des sous, sinon tu peux mourir »
2X /Et la morale de ma chanson c’est : « impossible est parfois français »

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    25.75/45 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  26.75/50  soit   10.7/20

 

 

 

 

 

 

 

 

11. Le Talent

Sans être à genoux, je faisais ma prière
Je demandais au Ciel et à celui qui l’habite
Un peu de talent pour changer ma cuillère [1.75]
Mais vite vite, je périclite [2]

Je voulais des éléments de réponses
Pas un de ces itinéraires qu’on dit BIS
Un voix qui me dirait : « allez vas-y Mouss’ fonce » [2]
Comme si le talent avec une notice [1.25]

Je voulais écrire de la prose et des vers
Mais dans la cité pour celui qui écrit ça craint
Faut que je change d’univers [1]
Sous peine de finir un guitariste chilien
Sous peine de finir un guitariste chilien

[…]

 

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

 

 

Texte partiel

 

 

 

 

 

 
12. La Correction

Y a un texte un peu partout sur les murs
Pour le lire putain ! Y faut une armure [1]
Une phrase qui décalque en l’approchant…
Il faut la corriger sur le champ [1]

Oh quel tabac ! C’est trop balèze
Cet avis de décès, un vendredi treize… [2]
C’est quoi ce kif ? C’est du vice ou vers ça ?
C’est pas un français qui a écrit ça [1]

Mais quelqu’un qu’aurait les oreilles et les paupières
Chargées comme un casier judiciaire [1]
Ou qu’est tombé en laissant sur le caniveau
Le meilleur bout de son cerveau [1]

Qu’est-ce que je lis
C’est du joli
Les hommes naissent où ça ? Mais lis ! [1.25]

Les hommes naissent

Ce texte est le croisement improbable
D’un bandit de chez moi avec un cartable [2]
Libres et égaux… entre midi et deux
Libres peut-être mais privés de CO2 [1]

Alors… sans prétention aucune
Je corrige, cette lacune [2]
Et mieux j’ajoute au fond du pot
Un post-scriptum… fort à propos [1.25]

Libres mais quand ? Les jours vacants,
De distribution de capotes au Vatican [1]
J’ai ri, j’ai ri, mes potes idem
Car c’était moins la solution que le problème [1]

Mais ça va pas !!
Est-ce un décret, est-ce une règle ?
Qui est derrière cette phrase espiègle [2]
Quel est cet esprit qui milite ?

Ce génie que je félicite [2]
Car avouez qu’une telle énormité
Faut avoir mis des graines dans son thé [-1]
S’ils sont égaux les hommes, c’est à quelle heure ?

Je veux pas rater ce rendez-vous du bonheur [1]
Je veux du concret, fais moi le portrait
Fais-moi le plan de la fabuleuse contrée [0]
La blague est du plus bel effet
Puisque comme on dit chez nous « le mal est fait » [0]

Mais ça va pas !!!

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    20.5/42 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  21.5/47  soit   9.14/20

 

 

 

 

Pour conclure

 

Zebda-SecondTour

 

Évaluation textuelle de cet album – Second tour – est de  soit  9.20/20 (92.06/10).  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocreà éviter

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "Zebda – Second tour : textuellement médiocre"

Leave a comment