Vous connaissez Ramon Fernandez ?

Parce que lui, vous connait très bien !

Ramon Fernandez, est l’actuel président du Club de Paris.

Le club de Paris est une organisation internationale qui pérennise la dépendance et la misère dans le monde en maintenant sous la coupe des pays occidentaux, via des dettes et des intérêts de dettes impayables, les pays pauvres du monde et notamment d’Afrique.

Il est incompréhensible que des pays souverains bradent leurs ressources et laissent leurs frontières ouvertes à tout vent et donc au dumping économique des puissances mondiales.

Le Club de Paris regroupe 19 pays :  l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Fédération de Russie, la Suède et la Suisse.

Les pays créanciers se réunissent dix fois par an à Paris pour des sessions de négociations, sous la présidence du directeur de la direction générale du Trésor (DG Trésor) du ministère français de l’Économie et des Finances. Source: wiki

Comme pour les particuliers, les États pauvres sont incitées dans les années 70 à s’endetter massivement aux lendemains des indépendances afin de développer leurs économies locales et surtout éviter qu’ils ne tombent dans le giron de l’URSS. Ces États obtiennent des prêts à taux variables; avec cet argent, achètent les produits occidentaux et remboursent leurs prêts en se lançant dans une agriculture de rente abrutissante. Cette spécialisation des économies marcheraient parfaitement si l’une des parties n’était pas tributaire de l’autre. Après la hausse du prix du pétrole en 73, la réussite de la stratégie de containment de l’URSS et le début de la financiarisation des marchés, les intérêts des prêts s’envolent et plongent les pays du tiers-monde dans le surendettement. Apparaissent alors les vautours; la Banque Mondiale et le FMI, contrôlés par ces États puissants, qui lancent des restructurations économiques, plans d’ajustement structurel ou en des termes plus simples; ouvertures des frontières et privatisations de toutes les entreprises et secteurs primaires des pays surendettés par la faute de dirigeants floués, corrompus d’un système qui, grâce à leur expérience avec l’OPEP en 73, a compris qu’il fallait éviter d’être dépendants d’autres matières premières en contrôlant les cours du marché et en tenant les pays ressources avec la dette. Ainsi, on assiste à des aberrations économiques comme par exemple les prix du cacao ou du café,  fixés par les pays acheteurs.
Évidemment, les économies sont tenues, tout le monde sait pertinemment que ces pays ne pourront jamais rembourser ces intérêts démentiels et pouvoir sortir les leurs de la pauvreté. Hypocrites, les créanciers ont monté des pseudo-organisations  humanitaires qui reposent sur cette arnaque financière et cautionnent par leur existence, ce système prédateur, usurier, corrupteur et meurtrier.

Pour mieux comprendre le mécanisme de soumissions des pays pauvres par la dette, regardez cette  vidéo.

 

 

Ramon Fernandez est à la tête de cette ignominie.

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Vous connaissez Ramon Fernandez ?"

Leave a comment