Vlad NQNT – album textuellement satisfaisant

Vlad

Alors que le rap français se partage essentiellement entre « punchlines » (pseudo-)transgressives et poncifs moralisateurs, performances techniques sans substance et truismes minimalistes, Vald tente de réconcilier fond et forme, technique et réflexion, dans un rap de l’absurde narrant les apories de son temps. Plutôt que de faire « quelque chose de bien », Valentin de son vrai nom, tente de faire « autre chose de pas mal ».

 

Source : vlad.tv

 

 

PRINCIPES DE NOTATION DES TEXTES DE RAP (cliquez ici pour les découvrir)

 

Évaluation textuelle de cet album – NQNT – est de 145.77/13 soit 11.21/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement satisfaisant.

 

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Les apparences sont en effet trompeuses et dans ce cas, j’avoue avoir été agréablement surpris par le travail sur les mots effectués par Vlad. Des allitérations, des assonances, des métaphores, des paronomases,  rimes dérivatives et fratrisées,.. ça faisait un moment que je n’avais pas vu passer une telle débauche de figures de styles (Lino, 12ème lettre). C’est un album très riche stylistiquement, sous ses dehors grossiers et racailleux. Néanmoins, je le trouve peu profond et il essaie bêtement de reproduire les sons et flows actuels (Kaaris pour ne pas le nommer). Du gâchis ! Quand on a une telle plume, c’est presque une insulte au talent. T’es bon, mon pote ! Pas besoin de t’abaisser à rapper comme…

C’est tout de même encourageant et son exigence à soigner sa vulgarité présage d’un très gros potentiel. Du fond, du fond et il tutoiera les sommets.

 

 

 

 

 

NQNT

 

 

 

 

 

1. C’est pour

C’est pour Celui Qu’on Blaze
et ton fiston bave [+1.75]
C’est pour mon cendrier,
pour mes pilons cramés [2]

Tous les flics vont m’traquer,
après cet EP j’achète une son-mai [-1]
Sur ma terrasse, j’boirai du citron glacé
C’est pour les pigeons qui n’font que chercher d’la bouffe

Sans demander pourquoi ils s’font jarter partout
C’est pour ces tarlouzes amères,
ouais, que l’Etat nous ramène
Mais comme c’est pas l’tout d’parler, [+2.75]

grâce à Tefa j’vous la mets [2.5]
C’est grâce à Mercus aussi, Bachir et Sirius
Le Virus Le Plus Sérieux sait que j’inflige trop d’blessure au mic [+1]
C’est pour mes nouvelles copines qui m’trouvent incroyable

Car j’suis pas la copie d’une copie d’un rappeur moyen
Quoi, y’a un problème ? Tu vas t’faire doigter
Par le doyen pendant qu’des voyeurs viendront mater [0]
Parce que c’est VALD, hein, c’est pour nos enfances arrachées

Pour nos corps décharnés, c’est pour l’OCB à charger [2]
J’ai même plus besoin d’me présenter dès à présent que t’es
Sur mes sentiers, tu pressens qu’tu vas t’faire enfler [-1]
Chaque vers met la pression, hors de question d’faire du son [1]

Pour les chattes laides de Châtelet mais j’tire mon chapeau
A ceux qui sortent le chapelet chaque fois qu’leur échappe la chope
Péché… J’pourrais pas faire plus choquant [+3]
C’est pour mon fusil sous ma boite à fusibles

Que j’utiliserai que sur les concepteurs de uzi [+2]
J’fulmine, c’est pour Inch, XXX et Al Tarba
Frère, c’est Sullyvan, la voie d’la survie [1]
Putride comme la chatte responsable de cycle

Comme la chatte du directeur de l’EMC, j’te dis
C’est pour tous ceux qui n’ont pas cru en moi
C’était d’bonne guerre
J’vous comprends comme si y’avait d’mauvaises paix

Ma gueule, va t’faire molester ou nique ta race en toute modestie
C’est pour mon père qui rêve de clé à molette
Oui, ça prend la tête de passer sa vie sur les chantiers
Voir ses 60 balais avant d’apercevoir l’bout du tunnel

C’est pour ces pucelles qui voient pas pire qu’la vente de C [-1]
Mais j’ai pas l’temps de m’apitoyer, j’te l’jure sur mes prunelles [+2]
C’est pour ma mère que j’ai déçu trop d’fois. BBP
On s’bat jusqu’à déceder, l’oeil sur la barre des PV [+2]
– Hey, c’est pour XXX, XXX et XXX

Oui, j’écris c’texte et puis je t’apprends la vie
J’tape rarement la bise dans mon district ou dans mes disserts
Je distribue que des gifles au micro, j’compatis [+2] [+1]
Pour la concurrence qui n’aura jamais mon équipe

C’est pour tes kilogrammes arrivant d’Espagne
Mais y’a pas qu’ça, gros, qui nous offre une raison d’être barges [+2]
C’est pour les toxicomanes en Vélib, du dernier wagon sale
On a grandi trop loin des saloons, des bas-fonds

On a regardé ces blarf’s nous faire envier leurs vas-go [+2]
Mais je m’allonge jamais trop longtemps, ma gueule
J’suis prolétaire, j’suis là pour braquer la banque
J’connais les drames qu’elle engendre [1.75]

C’est pour ma famille aux quatre coins d’la France
On parle plus d’eau plate et d’amour
Quand il est question d’argent [1.25]
C’est pour la prophétie

C’est maintenant que j’rentre dans la profession [+1]
Admire ma procession, j’ai les mêmes projets depuis [1]
Qu’on s’prenait la tête avec celui qu’on blaze AD
Devant Ultima, ces putes s’imaginaient qu’on bavardait [+1.75]

Or NQNT apparaît là,
un mélange de phases étranges
Et d’messages en travers de ton tar-pé, franchement [1.5]
C’est pour la seule femme qui pense à moi l’soir

Même si j’suis fatiguant
parce que j’fais pas du Rap à mi-temps
Ouais, j’arrive en force et j’ai d’la rime en stock
MC, t’es quasiment mort, retourne bicrave dans ton bâtiment [3]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    39.25/72 pts soit    8.17/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0.25/0.5 pt

Sous-total  13.67/25  soit   10.94/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Par toutatis

J’fais pas d’zik pédophile satanique pour le seille-o
Juste au cas où qu’le Très Haut rapplique [+2]
M’explique qu’il existe et que mes côtes
Vont plaire aux cabots de l’Enfer, à jamais ! [+1]

De l’amphèt j’en ramène, c’est mes rimes, j’te jure, ça ranime
Même ta mamie, ça va vite, ça fait « Vald » et « bim » [1]
La fuite vaginale, elle arrive, c’est la misère
Chaque anniversaire, j’ai d’nouveaux MC’s pour mon dessert [1]

J’vais finir obèse, débile et hautain
Aigri des autres mecs comme un ovaire féministe
Vous m’faites plus rêver, ça m’énerve, j’aimais bien
Bien sûr que j’aimais bien ces gusses qui m’parlaient de rien

De putes et de biens bien plus que de bien [2]
Oui, de biff qui se gagnait dans des districts mystiques
À l’heure où les vils-ci s’battaient pour des sticks
Si chargé que j’ai la peau d’un mec né dans les Sixties [2]

Oui, fils de pute, c’est moi qu’achète donc tu vas tâcher
D’bien faire gaffe à ta moustache et pas m’fâcher
Ou ton polo d’tapette je vais l’tacher, tasse-pé [2]

Sors le bourbon, j’arrive dans mes bourgeons d’rêve
J’braque les fourgons d’la Brink’s, savez-vous qu’on baise tout ? [+2]
Partout où ma clique passe, la foule cri d’joie « Par toutatis »
Pa-partout où ma clique passe, la foule crie de joie « Par toutatis »
Pa-par toutatis ! [+1]

Oki doki, j’doggin’ vos rimes, vos stylos bic morvent

Flows d’immondices hostiles au mic, j’ai l’stylo bic or

J’ramène la paix comme une bombe nucléaire
Ma censure m’énerve, niakson sur mes lèvres [1]
Chaque seconde j’évolue, car dans le Bultex, j’ai mis de l’uranium
Quand j’postillonne, j’casse tronc, nuque et tête [+1]

Oui, tronc, nuque et tête ; tronc, nuque et tête [1]
J’casse tronc, nuque et tête -quatre fois-
J’fais l’don du décès à chaque strophe [+1]
Plus d’or, plus d’or, j’ai ma tombe à custom

J’vis dans un film érotique où les figurantes ne s’excitent
Même plus correctement, c’est l’bordel, j’te mens pas
Faudrait qu’tu vois ces bites gémir
Pour un modèle de montre suisse

Suis pas la troupe, c’est l’suicide à la fin du sursis [+1]
Survivre c’est mon premier succès [+1]
J’fume sec pour soigner mon ulcère
J’soutire du biff à l’industrie, Super-Sullyvan ! [+1]

Clope sévère, torse sévère
J’chope des perses et des gold diggers
J’les fais ken par des rottweilers [2.5]
En leur faisant croire que j’connais Dorcel

Le Rap va mal et j’ai v’la le remède :
Toutes ces putes dans du barbelé !
Ouais, c’est sûr, c’est de l’à-peu-près [2]
Mais c’est pas l’problème, Sullyvan-Rockefeller !

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    25.5/50 pts soit    7.65/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  11.9/25  soit   9.52/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Shoote un ministre

C’est pour tous les mecs,
au bord du gouffre,
écrasés dans l’engrenage, frère

J’sais qu’ça fait longtemps qu’tu penses à tuer des gens
Qu’tu penses à brûler l’banc, qui t’a rendu si méfiant [2]
Quitte à t’faire des innocents, histoire d’passer l’temps
J’comprends qu’t’aies la rage quand les rappeurs font qu’se masser l’gland [2]

Grande pustule, sens-tu qu’j’tue ?
Sens-tu qu’j’tue ? Sans tutu [2]
T’as du mal à t’imaginer serein dans l’futur
Bande sur d’étranges putes turques, mais tu rentres plus d’thunes [1.75]

Déserte le campus, tu crois pas vraiment qu’un diplôme
Va rattraper ta vie de môme, effacer le sang sur l’mur [+1]
Toutes les patates que t’as pris et tous tes points de suture [2]
Quand t’as compris qu’le monde est à toi tant qu’tu suces

Mais c’est pas ton projet, t’as aucun projet [1]
T’es résolu d’avoir des résolutions l’année prochaine
Tu t’reconnais dans rien, t’es seul devant leurs certitudes
De fils de perfides putes, ça t’donne l’air têtu

Mais t’en as rien à foutre : la vérité c’est ça
Aucun d’ces fils de putes n’a mérité d’être là [2]
Tu t’enfonces, t’aimerais assouvir tes pulsions démentes
Tes buissons géants n’camouflent plus ta répulsion des gens [1.75]

Shoote un ministre !
Si tu veux tuer quelqu’un, frelon…

Tu fais p’t-être un truc bien, frelon… [1]
Trop d’corrompus, frère
Défoule-toi sur les bons !
Trop d’pédophiles, frère

Vas-y fais la gueule
J’sais qu’t’as mal, petit, vas-y fais la gueule [1]
Jamais à l’heure, mais c’est logique quand t’en as rien à branler
Tu vois ta vie comme un violeur dont les mains s’avancent et… [2]

Et tu vois qu’une chose à faire c’est fuir, espérant qu’elle s’essouffle
Mais t’encaisses les coup, enchaîné tu cries : « Baise-les tous ! »
C’est ton refrain préféré pendant ta prise de drogue
Ivre mort, mec ce fils de porc piège des foules [1.5]

Mais j’vais pas t’faire la guerre, t’es pas l’premier mec amer [1]
Qui lâche l’affaire, pour pas s’mettre une balle dans la tête, arrête [1]
T’es rassasié, t’aimerais bien qu’on t’aide mais t’as plus
D’réseau, faudrait qu’tu lèches des cavus, c’est trop ! [+2]

Dans les abysses, tu baisses les yeux pour pas voir tes parents
Tu vois qu’la peur dans leur regard sur leur fils défaillant [2]
L’enfant d’passants trépassant qu’attendent le coup d’grâce [+1]
Trou d’balle à sang comblent leurs carences avec des shoes Nike
La télé t’représente pas, eux non plus t’sentent pas
T’es dans c’bal comme un pourcentage qui danse la samba [2]
Les cent pas, pourquoi les faire ?
Y’a déjà tes semblables qui s’emballent devant l’Eden [+1]

Mais bon qui rentrent pas, les grandes ‘tasses c’est par ici !
Même les Paris Hilton guèz’ en bas résille
Tu fais du gravissime [1]
Ouais tu perds la tête, dès qu’ça paye sa fesse

Y’a qu’ta sœur qu’en vaille la peine
Mais ça serait d’l’inceste [1.75]
Grande pustule, sens-tu qu’j’tue ?
T’as pas d’argent et t’es pas tant fute-fute ! [1.75]

Pour tous les mecs qui n’en peuvent plus : arrêtez d’tuer des innocents, putain
V.A.L.D !

Sans tutu, t’as du sang sur l’cul [1]
Franche pute nue, t’es pas tant fute-fute
Y’a du sang sur l’mur, hahaha enfoiré
V.A.L.D, frelon !
Source : Rapgenius

 

Evaluation YDM,
– Rimes 36.5/63 pts soit 8.69/15

– Profondeur 3/4 pts
– Punchlines/Styles 2.5/3 pts
– Langage 0.25/1 pts
– Flow 0.5/1 pt
– Mélodie 0.25/0.5 pt
– Inventivité 0.25/0.5 pt

Sous-total 15.44/25 soit 12.35/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Autiste

J’baise le monde comme un autiste

Au lit, faire de l’ombre j’ai la notice [2]

Oh, oui ! J’erre selon l’état d’folie
J’perce l’trône, c’est l’euphorie [2]
J’baise le monde comme un autiste, homie
P’t-être que bon, c’est pas joli-joli [2]
J’profite avant d’vomir, ton posse sous la bottine
Un zeste d’eau d’vie dans la chronic, l’impossible devient possible [1.75]
Ici tout s’paye même la romance, le tapin fait la logique
Tous ces bouffe-merdes sont affolants, frangin, t’es assorti [1.5]

Franchement, j’en peins d’sacrés décors
Maquez des porcs pour marquer l’écorce
Parquez des gosses éclatés, gâtés par les efforts [2]
Effacés d’l’art et des profs [1.5]

J’ai caché des hordes d’aspects dégueus pour pas paraître détestable
Comme un colon à l’O.N.U. pour avoir l’air respectable [2]
Les glandes mammaires, restez calmes et achetez Jacques Dessange
Avant que la prochaine super vague de sang n’alerte les médias

Viens voir en ville les civils vils s’éventrer, vrillant
Pour un virement, vieillir ivre en vain et s’vanter vivant [2]
Wesh Valentin, j’aime vraiment bien la manière dont tu sé-po
J’comprends rien, mais ça m’fait rire quand j’me morfonds sur l’bédo [2]
T’façon tu nnais-co, j’te suce sur l’té-cô, s’tu veux j’te susurre des mots
Des beaux, mais m’fais plus croire que t’as plus d’réseau [2]
J’ai la tête bouffée par les teh fourrés ou les pets d’fouf
Découvrez dans ma terre souillée, les faux riches et la vraie schnouf [2]
Mets dans l’porridge du zet’ mou et j’fume une crèche dans ta belle touffe
Les revenus superflus fusent et font des trous d’boulette couz’ [1.75]

J’ai des rituels vaudou sous l’coude
Technique de kung fu, douze coups d’boule [+2]
dans la banque et yoohoo boom-boom sur tous les maires en froufrous [1]
Même sur tous les mecs en doudoune l’été qui m’proposeront d’la MD

Qui diront « Vlad, j’te fais un prix ! », fils de pute, c’est V.A.L.D [2]
C’est moi l’genre de mec en soirée qui tire cette gueule infâme
Dans son coin puis dans la salle de bain perd un gramme [2]
Dans son joint car dans l’allée l’dindon voudrait m’enlacer l’caleçon

J’veux m’faire empaler t’façon, c’est ça notre génération [1.75]
Baise-moi, faut pas être gêné, garçon… [1]
Tu vocifères plus maintenant qu’j’t’ai corrigé
J’suis devenu un homme au lycée avec des jolies fesses
Nues sur un lavabo, oui, mais j’manque pas d’politesse [2]
– En haut mec XXX
Source : rapgenius

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 36.25/41 pts soit 13.26/15

– Profondeur 1/4 pts
– Punchlines/Styles 2/3 pts
– Langage 0.25/1 pts
– Flow 0.5/1 pt
– Mélodie 0/0.5 pt
– Inventivité 0/0.5 pt

Sous-total 17.01/25 soit 13.60/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Sullyvan

Il est le démon, le démon, le démon, le démon… Here we go !

Sullyvan, Sullyvan, Sullyvan, Sullyvan, V.A.L.D

La légende veut qu’Sullyvan ait au moins 300 ans
Qu’il laisse les blarf’s en sang, lève les bras, grande tante
Les mamelles, les lamelles et les lames tranchantes [2]
Furent les jouets, les loisirs d’Sullyvan enfant [2]

Là, tu l’nies pas franchement, tu espères que c’est qu’un mythe
Mais la menace est là, guette ton placard tremblant [1]
Jette un œil sous l’lit, transpire dans les escaliers
Vire tes fesses devant l’miroir, il pourrait peut-être passer [2]

J’sais que t’as peur, hein, mais range ton flingue, zinc
C’est Sullyvan, ça suffit pas les bang bang [1]
XXX, c’est dingue
Viens voir les dentiers claquer, ça fait cling cling [2.5]

Bien que t’aies l’immense rêve de l’esquiver en scred
Il a une armée d’apprenties charmantes, c’est pire qu’Halloween
Gare aux âmes sensibles, au 0.6.69.93.600.#
Allô, oui ? [2]

Certains disent : « Sullyvan erre dans la ruelle »
Descends capuché, dans ta chatte glisse un annulaire [+1.75]
Bande à part il fait, ce-vi, personne l’a vu faire, j’te dis [1]
Quand ça parle vraiment y’a du vrai, regarde l’adultère [+1]

Sully laisse des trous, perce des trous, erre en pleine débauche
Pèse tes mots sinon pèse ses boules sur tes épaules [1.75]
Ex aequo, certains peuvent le croire mais laisse, frérot
La vie change pas comme ça après sept bédos [2]

Arrosez vos soirées moroses avec du rosé
Jusqu’à la rosée du matin, dans le gosier du tamien [0]
Sully récupère les âmes défuntes
Comme le dernier des wagons du train 1

Donc jamais mâcher d’bite c’est pour commencer
Donc prenez garde la nuit, il planche à vos pensées [2]
Donc jamais graver l’titre pour s’assurer
Que votre âme est en sûreté et adulez… [2]

Si ce que vous dites est vrai
Il se pourrait que les forces du mal
Aient pris possession de ma propre création [1]

V.A.L.D, L.D, Sullyvan arrive
Range tes mayday, XXX, j’sais que t’es pas naïve [2]
La vie, c’est comme une fouf, le mal a mal agi
Ainsi tout l’monde devient fou de lui à l’asile [1.75]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

– Rimes 28.75/41 pts soit 10.51/15

– Profondeur 1/4 pts
– Punchlines/Styles 2.25/3 pts
– Langage 0.25/1 pts
– Flow 0.5/1 pt
– Mélodie 0/0.5 pt
– Inventivité 0/0.5 pt

Sous-total 14.51/25 soit 11.61/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6. Flowjob

NQNT dans ton cervelet
Snif-snif vite avant que ton père te baise
Pique-nique au milieu des victimes, vil-ci [+2]
Disent-ils qu’il faudrait qu’on reste gay ? [2]

Si tristement, j’dégomme des cordes et des putes
Et des putes décollent mais que les gus déconnent pas trop : [+1]
L’patron, c’est oim donc ferme ta gueule
Et surtout, cache-moi cette foutue tête de verge

T’es ma princesse, j’suis ton crapaud
Suiky est un sadomasochiste crado
Tire ton chapeau, allez ! T’es vraiment un salaud [3]
Une p’tite garo, ça rend paro l’alcoolo d’en face [+1]

Gros j’ai dalle-que pour oi-t à part du talent donc pardon
J’en vends pas, j’fais mes travaux sans entrave [+0.5]
A la justice même si j’vis en de ça du SMIC
– Et j’vise de mettre XXX

J’ai trop d’paraboles pour t’niquer
Mes doutes s’écartent, j’ai fait du tourniquet [2]
J’écoute mes gars, j’écoute tes gars [1]
Et j’me dis qu’t’as d’quoi devenir vite parano !

Peut-être que j’ai pas la bonne tête, j’suis un prophète [1]
Profite, gros, j’ai les crocs d’un gorille drolissime
Et la police peaufine de quoi ramener des drones ici
J’ai omis d’vous dire, que j’avais des gros missiles [2.75]

Planqués dans l’officine, donc rangez vos zizis
J’aime pas vos disciples, j’aime pas vos lyrics
Donc rendez-vous à l’homicide [2.5]
Dégage, pétasse, t’es naze

J’ai pas l’temps d’étudier tes phases péraves
J’ai v’là l’sens décuplé, t’as écouté, faut qu’tu récupères
T’es brave, tes fans sont dégoûtés à la fin du spectacle [+2.5]

NQNT n’est que cul et chemise
Mec, tuer l’bizz, même Bruel kiffe
Sexuel trip sur Keen’V dans une ruelle vide [1.75]
Qui sait c’qui s’passera ?

Ni Queue Ni Tête Mais Qui Met Quand Même Bien !
Des bigleux méfiants m’ont pris pour un martien
Méfiant j’retire le string, que des matures pour le déj’ le matin [1]
Y’en a marre de la faim, d’la fin du joint, du parfum [2]

Du ravin, joindre les mains, flotter comme Séraphin
Mais frotter des putes, c’est pas bien [1]
Gober des flûtes, c’est malsain, poto, pour les études, j’ai la feinte
Hein ! Quand j’ai un but, je l’atteins [1.5]

Que ce soit comme ci, comme ça
Quand on parle d’homicide, on me calme [1]
Pour jouer la comédie devant les cops
J’veux la street-cred, j’veux plus rentrer discrètement [+1]

Dans ma villezer, fils de pute, j’ai l’épiderme blanc [1]
Mais tu manges des petits zguegs
Ray Ban car j’suis fon-fon sur la photo
T’aimes pas mais j’ai bon fond [+2]

Bon, faut dire qu’jouer les bouffons
Pour les foufounes, c’est pas mon fond d’com [2]
Sourcils froncés, pourquoi sortir les outils et roupiller trop ?
Bousiller, sous tises comme un autre ouvrier Ho ! [2]

J’vous plie et j’oublie mon boubier XXX, youpiyeah Aulnay sous
La soufrière, c’est la guerre
C’est la même merde que la naguère [2]
J’ai vu Cerbère en Nike Air [1]

Dire que c’est la même ‘sère qu’en pattes d’eph
J’répète d’chaque taffe c’est la der
Pédé, chaque taffe c’est la der [1]
Mais mémère fait la gueule parce qu’on n’a pas des bons sénateurs

– Moi, j’ai un môme, XXX
Poto, j’ai peur, j’ai pas d’congélateur [2]
J’prends jamais d’congés, ma gueule
Venez pas m’ronger la teub sans même longer la feuille des yeux

Oayawawayoawoawaaoawaya
Putain d’sa mère, j’ai plus faim qu’la veille
J’ai plus d’un bulletin d’salaire
J’écume bien plus qu’un paquet quand survient la scène [1.5]
Tu schlingues d’la fesse, putain d’faggot

Qui sait ? Qui sait ?
Mais qui sait ? Mais qui sait ? [1]

Bang ! Bang-bang !

BANG ! BANG !

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

 

–  Rimes    46/72 pts soit    9.58/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  13.83/25  soit   11.06/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7. Vie de cochon

Si ta culture, c’est l’porno
Tu t’détruis, bouffe comme un porc gros [2]
Bande sur des truies, j’ai la bonne dose
A enfiler dans ton groin, viens enquiller dans mon coin [1]

C’est la boucherie des gens bons
Tire un trait pour ta vie d’cochon
Tire-en deux pour ta vie d’cochon
Bouffe une queue pour ta vie d’cochonne
Vide un verre, roule un teh, appelle-moi vite, cochon [1]

C’est la fête, mon dernier neurone s’est barré
Et j’ai fini l’stock depuis qu’nous nous sommes séparés [2]
J’baise la nounou, ses mamelles m’applaudissent, c’est grave
Elle rappe sa vie bof alors que j’la monte sur l’étagère

Si j’amène mon pote Eristoff et qu’t’as une chatte
Dis pas « Merci » ma belle et attends l’épilogue
J’bouffe comme porc, fourbe comme un…
Tout c’qui m’importe, c’est pouvoir [+1]

Fourrer mes deux boules dans ta gorge fine
Ouais, les filles de joie si peu malines m’attendrissent
J’m’endors plus tranquille le soir où les vipères m’envahissent [2]
Où que j’deviens parano donc fais ner-tour l’antalgique [1]

Ou je t’envoie à la morgue, apparemment
Si j’ai peu d’amis, c’est rien
Ça en fait moins à partager sur mon zbar qui s’éteint [2]
Dans mon navire, j’ai plein de loisirs à foutre à l’eau
Mais dés lors, je coule alors… [+1.5]

Cette génération m’a rendu malsain
Matte que j’ai quatre ein-s dans l’esprit quand j’en tape cinq [1.75]
J’suis v’là l’pingre, j’vais méditer quand t’auras besoin
Que j’écoute tes problèmes dont j’ai pas besoin [1]

C’est vérifié, on parle de rien, sauf de drogue
De corps qu’on mutile, de bore dans les loges
Gros, donc de musique et c’est con, j’te l’accorde [2]
J’avoue tristement, c’est pas l’homme

Qui prend la tise, nan, la tise le prend
On pactise le vendredi soir avec les porcs
Jusqu’au vendredi d’après quand la zeb est bonne [1.75]
Mes supers junkies narguent le démon

Vides comme une bulle d’air meurtrie par le béton [2]
Et j’vais pas m’lever tôt mais ça tu l’savais déjà
Toujours à schlasser des chattes, j’suis grondé par le veto
OK, la corde au cou, les vivants pleurent beaucoup
Mais est-ce que les morts roucoulent ? [1.5]

Nan, j’veux pas vous vexer ‘vec ses morales, sec [1]
C’est dommage de s’excuser d’être un excellent schlag [1]
Cesse de penser que c’est bon tant qu’tu prends pas d’cess
Fais c’que tu penses être bon mais surtout ferme tes fesses [2]

Mon frère vous aurait dit :
 » C’est pour ça qu’vous avez lâché la religion ?  »

Source :  rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

– Rimes 27.5/49 pts soit 8.41/15

– Profondeur 2/4 pts
– Punchlines/Styles 2.5/3 pts
– Langage 0.25/1 pts
– Flow 0.5/1 pt
– Mélodie 0.25/0.5 pt
– Inventivité 0/0.5 pt

Sous-total 13.91/25 soit 11.13/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8. Horrible

Horrible, j’fais de l’or dès que
J’performe comme le premier médoc’ à base de pétrole
Horrible, j’fais l’mort, j’sais que [1]
J’serai l’boss une fois sous terre, là, j’attends qu’les vers s’forment [1.75]

Horrible, heureusement j’suis pas claustro
Avec ma tête dans l’cul, ça m’ferait drôle, gros [2]
Horrible, j’fais pas d’photos rangez vos iPhone
On m’apprécie sans m’connaître façon glory hole [1.5]

Horrible, face à Holly Halston et autres
Jolies cochonnes, je rêve parfois d’Hollywood [+1]
Horrible, personne n’a su m’donner la foi
J’suis lassé d’croire en rien, enfin, j’crois [1]

Horrible, en fin d’mois j’suis comme plein d’poisse
De m’laver ‘vec un rince-doigt moite [1]
Horrible, suffit d’une vidéo d’Soral
Et l’audimat chute pour les infos l’soir, oui ! [+1.5]

Le tiers-monde peut nous voir affublés
Entièrement d’marques, comment l’assumer ? [2]
Hein ? En s’rendant compte que dans l’ombre
On peut faire l’mal, il suffit juste de bien l’camoufler

Horrible, pas qu’je pensais comme sale et hanté par [-1]
Un gramme dans l’encéphale, en apnée dans l’décor
SI j’rap y’aura des morts, ça t’plaira, c’est moche [+1]
Car je sais qu’ça t’fait jouir quand c’est horrible [+1]

Comme j’ai pas d’chatte sous la bite, j’ferais mauvais genre à la télé
D’où je viens, y’a pas que la tise pour nous désaltérer [2]
Mais on prend qu’ça pour atterrer
L’semblant d’âme qui nous fait lever [0]

Terre à terre, on ne s’intéresse jamais sans intérêt
Mais là j’essaie d’enterrer la partie d’moi qui m’fait rêver [2]
D’être ravi qu’on m’astique ou qu’mon compte en banque est vert
T’es pas content ? Va saigner, ou va contempler tes ‘ieps [+1]

On s’marre, comptant les baisés, on racontera nos faits et gestes [1]
A nos enfants pour qu’ils sachent tout compte fait
Que confus on a tout fait pour gonfler nos confiances [+1]
Que cloîtrés dans nos antres, on aime effrayer nos semblables [+1]

Si bien qu’personne n’ose entrer, on vit seuls et on s’en vante [1]
Horrible, on vit seuls et on s’invente des histoires
On grossit l’trait pour qu’aucun traître paraisse dérisoire [2]
Horrible, c’est trop fashion d’avoir des ennemis
Faut qu’on s’fâche, être ami c’est trop générique [1.75]

Horrible, oh oui, parlons des Famas
Ou des formes des femmes sur l’étalage [1]
Horrible, ah oui, j’oubliais l’final
La vie c’est comme une feuille à rouler quand tu meurs de faim
Horrible…

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    27.5/46 pts soit    8.96/15

–  Profondeur                          2.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  14.46/25  soit   11.57/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9- Aulnay sous bois

Mon quartier fait trembler la province
Les histoires de drogue, ça fait danser les gros seins [+1.75]
Mais c’est pas négociable si tu galères au sein de l’arène [+1]
T’auras pas de McLaren, juste des traces et des mollards bruts [1]

Eh ! Regarde les graffs, c’est les beaux-arts
Qui décorent le chantier pendant qu’un frérot cane
Entre autres enchaînent tous ces allers au shtar [2]
Traînent autour sans gène, fini d’apeurer vos chattes [1.5]

C’est moche mais c’est pas la majorité
Les gosses, j’pé-ra pas pour eux : j’ai d’autres mecs à horrifier [2]
Rien à branler de détailler pour m’acheter vos Shox
Là tu comprends que j’ai tout à faire aux chiottes [1.75]

Note, tout l’quartier s’est dégradé, les années passent
Les schlags sont comme des moustiques, les tours les marécages [1.5]
Ils piquent et planent sans léviter
Et je t’expliquerai pas qu’personne n’peut les virer [2]

Mais nique sa mère, on les côtoie sans les imiter
Frère, j’vais pas nourrir la légende sur les initiés aux vols
Aux drogues, au troc d’âme contre un bout d’shit ou au glock
Braqué dans ta bouche, nique vos morts [2]

Ce mal est nécessaire pour comprendre
Que glorifier la merde, c’est nocif mon grand [1.75]
Le mécanisme a commencé : J’encule les cailles-ra, les camés
Acclamez les calmes et communs comme mon clan

C’est pas les plus ennuyeux, j’te rassure
C’est qu’on parle d’autre chose que de l’actu de la rue [1]
Poto, y’a des dales-pé, on va leur éparpiller mes schlags mais
Rien d’tel que d’représenter l’quartier d’sa mère

Aulnay-sous-Bois B-E-R, Les 100Keus, Émile Zola D
Aulnay-sous-Bois B-E-R, V.A.L.D
Aulnay-sous-Bois B-E-R, NQNT, ma gueule

D’un onzième étage des 100Keus, on a déménagé
Certains jeunes ici sont fascinants :
Rêvent d’être un gravillon dans l’engrenage des bâtiments [2]
Car c’est la honte d’être un gosse des pavillons, quasiment

Alors ils montrent qu’ils sont pas mignons en s’agitant [2]
Tentent le racket, le deal, Même les baskets le disent :
La rue allaite le vice, excite ses partisans [1]
Mais fils, t’as pas raison ! Nique ta mère !

Petit faggot, continue si t’adhères à Israël, pauvre con !
Tu fais la même chose qu’eux
Quand tu bolosses une vieille avec tes frères colons [1]
Eh, c’est quoi l’blème-pro ?

Foutre la merde, c’est ton cri d’détresse ?
Abruti, t’es le cafard qui s’est pris le Système !
J’hallucine ! Éteins si tu vois pas la propagande à la télé
Qui adore que t’aies que la mort à vendre

Je t’emmerde et j’dédicace les frères qui rament
En vrai, les airs si graves sur les visages [1]
En bref, les autres putes sont dérisoires

T’aimes pas quand j’parle de cul dans mes textes ?
Mais j’reste un homme, ma gueule, qui aime les gourdasses et
J’mets du sens derrière chaque verset, démineur
J’exige quatre feuilles de rédac’ pour m’backer

Ouais, faut qu’on sache que NQNT peut être vérifié
C’est guerre d’la haine récupérée, sérieux
J’suis dans l’thème quand j’dis qu’ça n’a pas d’sens
Quand on sonne à ta porte parce que brûle un 50cc [-1.5]

Sur l’palier mais que le gardien joue, lance des pétards
Ouais, c’est ça l’15 août et comme le tamien tourne
Certains gamins boudent plus, ça devient cool de s’dire foutus [1]

Agissant dans les vices des alentours [1]
Et l’odyssée avance pour ceux en quête de châtiments
En quête de châtiment… NQNT…

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

– Rimes 26.75/64 pts soit 6.26/15

– Profondeur 2.75/4 pts
– Punchlines/Styles 2.25/3 pts
– Langage 0.25/1 pts
– Flow 0.75/1 pt
– Mélodie 0.25/0.5 pt
– Inventivité 0.25/0.5 pt

Sous-total 12.76/25 soit 10.21/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10- Elle me regarde

Elle m’regarde en s’demandant ce que j’attends pour la prendre
Lui apprendre la vie comme le faisaient ses parents
C’est marrant, j’te jure, et dire que j’y croyais plus [+3]
Est-ce que la folie dans ses yeux c’est c’qui a coupé la RedBull ? [1]

Et j’me rappelle à l’arrêt de bus, quand j’étais triste que tu partes
Et puis dire que l’usure n’était dûe qu’aux nuages [1.75]
Qui traînaient par là souvent, stagnaient dans ma tête
Maintenant t’es de retour, enlaçons-nous sans latex [1.75]

J’ai souvent pensé à toi avec ma vésicule biliaire
Surtout à t’provoquer des fissures diverses et puis merde [1.75]
C’était dur l’hiver, y’avait d’quoi s’mutiler
Nan, de quoi s’fusiller tranquillement [+2]

Elle m’regarde, toujours aussi bonne
Me raconte sa vie pas si folichonne [2]
Alors je l’ai prise avant qu’le vomi sorte
Et j’apprends que j’lui avais manqué lorsque j’la saucissonne [1.5]

J’ai laissé au temps mon air innocent
J’ai laissé du sang sur tous les rideaux blancs [2]

Elle m’regarde en s’demandant juste pourquoi
Sournois, j’ai passé tout le soir à rester courtois [2]
Pour moi, c’est logique de faire semblant
D’être un mec sans plan derrière la tête, c’est mon dièse

T’en penses quoi si j’arrêtais la comédie deux secondes ?
Que tu t’débattes dans cette atmosphère de skunk ? [1.25]
A l’abdomen je plante le décor direct
Je dévore, viscère, et force ma migraine à descendre [+1]

Sérieux, c’était pour ça que j’ai gâché mes nuits
Eh, les tripes à l’air, t’as l’air assez débile
J’ai l’impression que t’as compris [1.5]
C’est pas mon vice d’être rancunier, nan

Mais les fantômes, qui va les enfumer ? [+2]
Les yeux ouverts, toujours aussi bonne
Je lui sors des blagues pas si folichonnes
Alors je l’ai prise avant qu’le commissaire n’se pointe
Me sermonne, me surnomme salaud d’porc ignoble

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

 

Rimes 24.5/35 pts soit 10.5/15

– Profondeur 2/4 pts
– Punchlines/Styles 2.5/3 pts
– Langage 0.5/1 pts
– Flow 0.5/1 pt
– Mélodie 0.25/0.5 pt
– Inventivité 0/0.5 pt

Sous-total 16.25/25 soit 13/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11- Smiley

OK, j’aimerais commencer d’abord ce morceau
Avec une introduction métaphorique, euh, voilà
Jouer les loubards c’est bon pour les putes
VALD
J’suis pas un fils de pute de smiley, j’taille les
Fils de pute qui disent que j’suis un fils de pute de smiley
Mic check j’suis pas un fils de putes de smiley
J’taille les artefacts claqués classés classes éclatés [-1]
Range tes joints d’paille pour ça j’ai mes cheveux
Ma famille fais des tueurs en série, demande à mes neveux [2]

High kick dans l’oreille, pastis coloré, farcis l’colonel
J’tartine les commères, baffe de golem, je tarte mes collègues
Le shit me donne le Q.I. d’Ségolène [1]
Phénomène de néant, d’élégance d’éléphant dorénavant fainéant [1]

Générant l’élément d’échéance fêlé qu’empeste
Le chanvre aime quand le son perce, fiston
Chemise à carreaux j’suis le MC bûcheron

Pulco, swag Astaroth, le soir bédave des buissons [1.5]
Mes pulsions m’forcent à écrire des textes que tu capteras pas
Rappe ta life mais fais pas l’Marvel si t’es Rastaman [1.75]

J’repars du bon pied, j’vais t’faire une de-mer consciente
Les shlags s’envolent, les dèps s’enculent
Nos dar’ sont certains qu’on s’plante [2]
Comprends l’inconstante constance qui me présente [1]

Sourcils fronçant, prends pas la confiance, je t’encule [1]
Question d’bon sens
Range tes mélodies man, des bédos j’inhale
T’es guez’ au final, machinales bites dans Gwendolina

C’est abominable comme un creampie
Abdominal à la cantine de l’hôpital [1.75]
Nique la pop qu’une autre pédale à écrit j’suis pas aigris [1.75]
J’suis attendri par les pétasses paraît-il

Hey, avant de dormir
J’me coupe les veines pour tout c’que j’ai pas fait
J’ai rien vu d’neuf à part de nouveaux boules se faire baffer [1.75]
J’crois que j’fais pas du Rap j’fais de l’art trop détraqué

Mais jamais d’arthrose de phrasé [2]
Frelon, t’es flasque et dépassé, rincé
J’mets des jeans Isaac, enfoiré, j’suis intégré [-1]
Humeur de dirigeable, maussade et j’pense qu’à flotter
J’ai poireauté toute ma ive, observé tous mes plans capoter
Espèce de paltoquet, est-ce que t’as vu comment t’es fagoté ? [2]

Mic check, maintenant j’ai un studio high tech
Vois-tu l’bail ? J’ai la maille d’avaler quatre grecs [1]
J’ai un tas d’schneks à l’œil, ça paye le Rap mais
Relève la tête et crève pour rien comme Ben Laden [1.75]

Déstresse, cousin, j’dégomme ces gueux
J’dézingue des dingues, déforme les deux [2]
Je déglingue des eu’ quand j’dégaine l’accueil fait « AH ! »
En cas d’pépin, j’ai l’pinceau, j’assomme

Chacun ses principes, j’rappe comme [2]
ce chacal dépassé par la crise assoiffé d’chatte en feu
Parle pas d’pacemaker si t’as des blèmes de cœur
Devant les jolis fesses des sœurs [2]

Homie, range ton blunt, fume pas devant la caisse des keufs
Car t’auras pas d’médaille, nan, tu vas perdre les seufs
En prison pendant qu’tes reufs écouteront Vald rapper ces meujs ! [3]

 

 

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

–  Rimes    30.25/57 pts soit   7.96/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  11.71/25  soit  9.36/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12. PF

Eh mais toi V.A.L.D t’as pété une canette toi mon frère !
On arrive ici dans le studio, on sort des expressions
Ca y est ça fait un morceau dessus direct ?!
Eh Wallah ils ont pété une canette ici, là c’est la finale ça…
Comment ça t’es en PF ? D’après toi t’es en PF ?

Ouais bah j’suis en PF, normal j’suis en PF ! [1]

D’après lui il est en PF ? Bah c’est la finale ça… [1]
Ba alors là, wesh alors…

À peine un pied sorti de la caisse
On m’dit : « V.A. tu rapes bien toi
J’aimerais beaucoup te présenter ma nièce [2]
C’est elle qui m’a mis au fum-par [1.75]

Elle pense toutes les nuits à toi gars
à s’faire donkey punch à la matraque
Et j’suis certain que t’es pas un bâtard [2]
T’as un grand coeur sous la façade » [1.75]

Ouai la vie de oim j’suis en PF
J’ai pas signé sur la BS
J’aime bassiner les traves attirés [-1]
Les caves à scier c’est ce que je préfère

Cavalier si nécessaire [2]
Gentil jusqu’au dessert
T’auras pas à prier de me laisser faire [2]
J’vais te remplir jusqu’au décès

Ouai la vie de oim, j’suis en PF
Même sans bulles dans mon champagne
J’me sens puissant bon je t’en parle [1.75]
Frère ça pue l’savon dans le sasse
L’air inquiétant plus le temps passe [2]

Garde tes talons pour l’entracte, tac ! [+1]

Troque mes pensées machiavéliques sur le côté
J’vais pas cramer ces fils de pute H24
Range ta tape ça m’évite de faire semblant que ça mérite un brin
D’attention, ça m’épuise et puis ça fait trop de choses à décrire

Allez vise, à l’évidence t’aime bien masser des bites pour l’académie,
c’est péché
Pas de galère j’suis PéFé [0]
Saloperies dans l’OCB
Les franges peroxydées ne font que s’égosiller [2]

Rêvent leur cul dans une féfé
Rien qu’ils passent en revue ce qu’ils détestent
Hallucinent sur mes fresques
Grand zen sur l’Everest [2.75]

Le suspense est :
« Est-ce que VALD s’est lé-bran avant d’venir ? »
Prie pour que ce soit le cas
Il pourrait te casser les jambes dans le cas contraire
Click Boum Ouai Bam Bam

Et c’est assez gênant, sans blague mon frère [2]
Laisse-les passer les grands, j’aime bien faire valser les membres [1]
Et c’est chromosomique, j’sors ma trompe au zoo
– Et j’ai pas que les éléphants XXX XXX XXX XXX

Prière de pas déranger
Mes esprits dérangés
Restez tranquilles
J’ai du C4, des substances mélangées [2]

Ça peut faire mal Bérengère
Là j’te surprends médusé
V en PF c’est l’enfer [2]
L’audimat s’fait éventrer [-1]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

– Rimes 28/59 pts soit 7.11/15

– Profondeur 0.5/4 pts
– Punchlines/Styles 2/3 pts
– Langage 0.25/1 pts
– Flow 0.5/1 pt
– Mélodie 0/0.5 pt
– Inventivité 0/0.5 pt

Sous-total 10.36/25 soit 8.28/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13. CQFD

On se pèle le jonc..
Lève ta main pour Sullyvan, lè, lève ta main pour Sullyvan..

Lève ta main pour Sullyvan,j’suis le cauchemar dans un jerrycan
J’dédicace mon trou de balle,le soir flotte façon steadicam [3]
Véritable en touts points,main droite sur mes périphases
Pas besoin d’être infidèle, mes snuff movies sont impérissables! [1.75]

En perpétuel décalage,j’fais des phases sans état d’âme
J’ai séquéstré mes voisins qui s’entraînent à faire du gangsta rap [1.5]
Impossible à cerner, j’fais des siestes quand tu fermes ta gueule
Mon pote on est pareil

Je sais que tu m’aimes et quand je gère t’as le seum [1]
C’est Skellington,nouveau flingueur de 16 barres
Mister Jack au mic’ alias le dézingueur de fesses pâles!
Vainqueur incontesté, façon branleur qu’on teste pas [2]

J’ai des soucis,des broutilles et des toncars qu’intercalent
Vert pâle j’suis laminé l’âme inerte et presque habité
J’suis fatigué de m’agiter entre,panique et fiscalité! [2]
Marqué par toutes ces heures enfoncé dans mon canapé

Harrassé j’suis fascinant façonné façon Barachet, [2]
Ca me chagrine mais j’vous emmerde tous à part les fouf’
J’suis rebelle mais je m’en bats les couilles
Fais ta vie mais prends pas mes sous! [2.5]

Disons le, ça résout beaucoup de choses de finir dans l’sang
J’ai plus envie de gol-ri ; Lisa Ann fait des gang-bangs! [2]
Des conseils dans le vent, la pureté noyée dans l’chanvre
Matraquer des têtes et peut être que j’pèterai des shnecks dans l’chant [1.75]

J’suis red et dead, #Redemption [1]
Mode effet indéterminé,pour me faire flipper
Allume avant que le journal soit terminé! [2]
Ca fait

Les gens se la pètent pour mieux récupérer
Ca trouve du charme à la misère, s’lamenter ça fait plus rêver [2]
Ca c’est mes flows sous scellé,c’est dar le rap édulcoré
Comme enculer des culs serrés,hein,CQFD! [-1]

J’bouffe des Old El Paso devant la saga « Saw et Hellraiser »
Correspondent à 3 semaines façon thalasso
J’ai pas de réseau.. Et ça me fait rien vu que j’ai pas d’amis!
Je t’ai maudit toute la nuit mais sourirai quand on se fera la bise [1]

Ouais je dis pas ce que je pense mais pense à chaque fois ce que je dis
Toutes ces phases deuspi,les traces de strings pendant les classes de ski [2]
Les phases que j’kickent sont ma stabilité, aléa j’évite et c’est classique
Demain c’est loin face à 5 lattes de spliff! [1]

Assassin de rap,j’fais aussi les rituels vaudous
Je perce les yeux des poupées bourges qui se mettent à jouer les zoulous! [2]
Des fantômes se mettent à débouler me chantent,que le temps s’écoulait
Je vais bientôt disparaître si je garde mon clavier verrouillé! [2]

Putain je suis pas bien je vais me remettre Hostel
Je perds des potes qui comme ta chasteté sont pas des grosses pertes
Les mecs faudrait faire chose-quelque.. Ma mère m’engueule en gospel! [+2]
Les rappeurs tapent des poses gay,Michael Myers sur mes posters (ooh) [1.75]

Ze-fa broliquée synchronisée
La fusion de gros proli metropolisés avec freezer alcoolisé [2]
Je prolifère,l’même freluquet
Les vices font que de reluquer [2]
La Palestine c’est chiant,c’est mieux les PD qui se font relooker! [+1]

J’vais prendre du SMECTA..
J’en ai plein l’cul des bons à rien qui se donnent en spectacle..
L’esprit tordu j’essaye quand même de la jouer mec stable.. [2.5]
Jigsaw s’arrache les cheveux en écoutant mes freestyles..

J’sais qu’ça s’arrache les cheveux en écoutant mes freestyles.. [1]

 

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

 

 

–  Rimes    43.75/60 pts soit    10.93/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  16.43/25  soit  13.14/20

 

 

 

 

 

 

Pour conclure,

 

 

vald-nqnt-jpg1

 

Évaluation textuelle de cet album – NQNT – est de  145.77/13 soit 11.21/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement satisfaisant.

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "Vlad NQNT – album textuellement satisfaisant"

Leave a comment