Tu veux ou tu veux pas, de Tonie Marshall – Film de merde en vue, à éviter à tout prix

Film français de merde en vue ! ‘Tu veux ou tu veux pas ‘ de Tonie Marshall.

 

C’est quoi un FFM ?

C’est un film qu’on n’a pas besoin de voir pour savoir qu’il est un navet. Le cinéma français sécrétant de manière industrielle, des navets; le FFM trouve toute sa justification dans ce milieu artistique qui a institué la médiocrité comme critère de sélection. Il s’agit donc de pronostics de bides sur des films qui sortiront prochainement en salles. Une fois le film sorti, il faudra attendre un mois pour tirer les conclusions et valider l’état de film français de merde.

 

 

 

phpThumb_generated_thumbnailjpg

 

Film français de merde : Tu veux ou tu veux pas (normalement je mettrais un point d’interrogation mais ne l’ayant vu nulle part sur les affiches, je reproduis tel que constaté. En plus d’être un titre comme le cinéma français sait en produire.)

Sortie prévue : 1er Octobre 2014

Genre : comédie

Budget du film : Non communiqué

Réalisateur : Tonie Marshall

Scénaristes : Erwan Augoyard, Sophie Kovess-Brun,

Synopsis : Lambert, sex addict repenti, tente de se racheter une conduite en devenant… conseiller conjugal. Abstinent depuis plusieurs mois, la situation se complique lorsqu’il recrute une assistante, la séduisante Judith, dont la sexualité débridée va très vite mettre ses résolutions à rude épreuve…  source: allociné

 

 

 

 

Je pense que c’est de la merde.

Pourquoi ? Parce que c’est juste une autre merde agrémentée d’un casting aguicheur, rien de plus ! On se demande où sont passés les scénaristes dans ce pays. En plus, l’affiche me dit quelque chose… Je ne me souviens plus de quel film ils se sont inspirés, mais c’est juste pathétique, un tel manque d’originalité, pour un cinéma qui s’enorgueillit d’être une contre-proposition à Hollywood.

 

Tiens, coïncidences ? Parlons femmes d’Ettore Scola; il sort le 27 août !

 

047128.jpg-cx_160_213_x-f_jpg-q_x-xxyxx

 

    Pronostics BI : navet sauvé par son casting.

    – 50% bide

    – Entrées cinémas correctes (au vu des produits d’appel utilisés : Bruel ‘son fan-club de quadras nostalgiques de Patriiiiiiique répondra présent et son dernier film a fait un carton’, Marceau ‘qui n’aime pas Sophie en France, à part son ex-mari réalisateur Zulawski?’, Marielle ‘la caution qualitative, quelle française n’aimerait pas l’avoir comme père ou grand-père ?’, Vartan ‘la mamie idéale et celle qu’elles aimeraient toutes devenir, une fois les peaux devenues fripées’… Cette fois-ci, ils nous ont épargné le comique à la mode ou de banlieue, ouf ! … Pour un acteur de Plus belle la vie, Carpentier. La France des ménagères de 40 à 50 ans est sommée de se déplacer. 400-600000 entrées

    – Aucune chance de rester dans les mémoires, même par hasard

    – Ne vous embêtez pas ! attendez que Canal+ le passe à la télé dans un an ou deux.

 

 

 

Je vous conseille : Dracula Untold, de Gary Shore
Pourquoi ? Quitte à avoir de la merde, autant qu’elle soit au moins de bonne qualité.

 

 

Branleurs

 

Tonie Marshall : son dernier film sorti en date, Passe-passe (Un voleur de voitures et une bourgeoise ayant dérobée une grosse somme d’argent se retrouvent à faire la route ensemble.) de la merde. Celui d’avant, France boutique ; encore de la merde. Le précédent; de la merde. En fait, il faut remonter au crétacée pour trouver un film qu’elle ait réalisé qui soit à peu près potable. Je vous rassure, je ne sais pas lequel c’est. J’ai toujours eu le nez pour flairer l’étron artistique. Faut vraiment n’avoir aucun respect pour le cinéma pour aller voir un film de Tonie Marshall. Ils sont à son image, too much !

Sophie Marceau : Depuis 30 ans, c’est la petite-fille du cinéma français. Elle me fait penser à Chantal Goya. Parce qu’on a grandi avec elle, et que nos premiers émois d’ado ont été exaltés par son fameux film, qui soit dit en passant n’est pas non plus un chef d’œuvre mais plutôt la rencontre d’une couche sociale et d’un film (premier teen movie français, sans doute inspiré des USA); on se sent obligé de la trouver bonne actrice. A part sa belle carrosserie, il ne me vient à l’esprit aucune prestation ‘artistique’ de Marceau qui ait bouleversé le cinéma. … Rien ! Son seul intérêt est que c’est une fille du peuple qui a réussi à se faire une place dans ce milieu où l’hérédité, le réseau et la coucherie priment sur le talent. Ce n’est pas la moins talentueuse des actrices, bien au contraire ! Au royaume des médiocres, elle est passable. Et elle a au moins l’intelligence de ne pas se prendre pour ce qu’elle n’est pas. Elle gratte et a bien raison d’en profiter un max.

Patrick Bruel  : que dire ? J’ai beaucoup trop de mauvais à priori sur ce génie français pour m’étaler sur lui de manière objective.

Jean-Pierre Marielle  :  oui, je sais ! Belle voix, présence scénique captivante, bon acteur… Puisque Molière est mort sur les planches (c’est faux mais il faut glorifier le mythe même dans sa déchéance), tous les vieux acteurs français se sentent obligés de faire les décennies de trop. C’est une époque qu’on aurait aimé garder pure mais qui s’est corrompue avec la médiocrité pour quelques billets, sans doute. Quels sont les réalisateurs d’aujourd’hui vraiment à la hauteur d’un Marielle, Rochefort ou d’un Stevenin ?

Sylvie Vartan : encore une mémé incapable de prendre sa retraite. Issue d’en bas, cela va faire 60 ans de carrière pour la vieille qui ne vieillit pas (sur les photos, merci maquillage !). J’ai juste envie de lui dire maintenant, ça suffit Sylvie ! Va-t-en !

François Morel : paraît qu’il est doué. Je l’ai écouté une fois à la radio…  ! Je me souviens des Deschiens… Paraît que c’était marrant !

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Tu veux ou tu veux pas, de Tonie Marshall – Film de merde en vue, à éviter à tout prix"

Leave a comment