Tryo – Ladilafé : textuellement bon

Tryo

 

Tryo est un groupe de chanson française à forte influence reggae.

Bien que son nom puisse prêter à confusion, Tryo est composé de quatre membres sur scène : Guizmo (de son vrai nom Cyril Célestin), Christophe Mali, Manu Eveno et Daniel Bravo (dit Danielito). Leur producteur exécutif et manager, Sébastien Pujol (surnommé Bibou) prend une part importante dans les activités du groupe, si bien qu’il représente le cinquième membre du groupe.

Tryo a su se démarquer de la scène française traditionnelle par son approche engagée de la musique et le mélange vocal des trois chanteurs du groupe. De plus le groupe se distingue par ses rares apparitions dans les médias préférant le bouche à oreille pour leur promotion.

 

Source : wikipedia

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ?

 

Évaluation textuelle de cet album – Ladilafé – est de  soit   12.92/20 (193.83/15).

 

Tryo

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement bonà découvrir

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Certes, textuellement, il n’y a rien à dire, ils assurent. On ne peut pas nier qu’ils soignent  leurs rimes. Idéologiquement, c’est catastrophique. En plus, je n’y peux rien, la voix du chante m’irrite. Les thèmes, ces comptines, les gens bien… Ces chanteurs gauches me fatiguent. Si c’est Obispo qui enchaînait de pareilles bluettes, on se foutrait ouvertement de sa gueule. Tryo, c’est cool ! Je me demande comment les gens arrivent à accrocher à ça. Ils me font penser à ces blancs qui jouent du djembé dans les rues, et sont juste ridicules. Mais, ça marche pour eux et ils sont très sympas; dit-on.

 

 

Ladilafé
1.  Greenwashing

On veut du green green green green green green washing

On veut des tours d’avion, des airbus, du diesel
Des mandarines toutes les saisons, des grands voyages dans le ciel [2]
Du high tech à la maison, de la nouvelle technologie
On veut pouvoir dire pardon et soulager son esprit [2]

On veut d’la viande d’Argentine, d’la bidoche à tous les repas
De la world food dans la cuisine, on veut du sucre, on veut du gras [2]
On veut moins cher, on veut meilleur, on veut toujours un peu d’ailleurs
On veut la mer, on veut l’été même en hiver on veut bronzer

On veut du green green green green green green washing
C’est nous les as, les pinocchios du marketing [2]

On cache les galets sous le sable, on veut des plages de sable blanc
Du réseau pour nos portables, on voudrait quatre barres tout le temps [2]
Des orgies raisonnables, des grands échangeurs de béton
Et des amis toujours joignables, on veut des baleines et du thon [2]

On veut de l’eau toujours qui coule et des rides un peu moins creusées
On veut de la jeunesse en poudre et puis de la neige en été [0]
Des grands buildings sous le soleil, des monuments pharaoniques
On veut partout partout pareil, de la wifi, du numérique [2]

On veut des lessives sans phosphates, des shampoings tout organiques
Et des forêts pour nos 4×4, du charbon dans nos cosmétiques [2]
Des slogans abusifs, plus blanc que blanc, plus vert que vert
Mascarade écologique pendant qu’on s’shoote au nucléaire [2]

C’est nous les as

 

 

Source : Tryo

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    16/24 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  16.5/29  soit   11.37/20

 

 

 

2. Ladilafé

Cette chanson elle est pour toi
Ô grande soeur, petite reine
Grande patronne malgré toi [1]
Aux petites mains souveraines [2]

La fée qui dit oui à la vie
Et promène dans La Rochelle
Le fantôme de sa maladie [2]
Qu’on sèmera dans les ruelles [2]

Alors en souvenirs de toi
Là sur le port de La Rochelle
Des milliers à tendre les bras [1]
A faire trembler la citadelle [1]

Des milliers à refaire le monde
Soufflent le vent sur la nacelle
Du lierre est monté sur ta tombe [1.75]
Et toi tu joues les immortelles [2]

Ladila Ladila Ladilafé
Ladilafé la fée se bat
Fait jouer la vie entre ses doigts
Ladila Ladila Ladilafé [1]
Ladila… [3]

On a chanté, on chantera
De Lyon, à Paris, la Rochelle
Pour la nounou pour la mama [2]
La petite fée, la coccinelle [1]

Car nous c’est les copains d’abord
Les indiens dans la fourmilière
Les douces orgies sur le port [2]
Grain de folie, grain de poussière ... [2]

C’est mon hommage de ton vivant

Ça doit faire drôle, c’est déroutant [2]
Et tu souris sous ton ombrelle [1]

On chantera à mille voix
Et la vie nous sera facile
Non la faucheuse t’aura pas [2]
On t’embarque sur notre île [2]

Pour ceux qui regardent le ciel
Bravant la douleur et le froid [1]
Le compte à rebours éternel [2]

A ceux qui s’accrochent à la vie
Et qui la trouvent tellement belle
Quand elle vous sourit, vous défie [2]
Quand elle vous fait battre de l’aile! [2]

Là-bas

Reste là... [2]

 

 

Source : Tourte

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    39.75/45 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  40.25/50  soit   16.1/20

 

 

 

3. Nous Génération

Les doc martens, has been
Le piercing, has been
Une limousine, has been
Fut de jogging, has been [1]

Le Rock gothique, merdique
Musique ethnique, merdique
La politique c’est merdique
Et les polémiques, merdique ! [1]

Nous c’est la raie du cul au dessus du calbar
Le tout juste au dessus du falzar [2]
Cette ficelle en dessous du dos,
Un jean moulant sur les cuissots. [2]

Les sapeurs d’un autre temps,
Les chemises à fleurs d’un autre temps
Les parents d’un autre temps,
Tous les vêtements d’un autre temps. [1]

Les punks ça fait junk,
La funk c’est trop punk,
La skunk c’est pour les junks [2]
Moi c’est skate et discothèque.

Les coupes en brosse, craignos [1]
La queue de cheval, kedal [1]
La boule à z, c’est raide [1]
Moi c’est mèche de cheveux sur les 2 yeux. [1]

La playstation, allez !
Être fashion, allez
Éternellement jeune, allez !
Sauf le lycée, fais chier ! [-1]

Le paraître de mon âge
La cigarette de mon âge
La mobylette de mon âge
Et faire la fête de mon âge
Pas être d’accord de mon âge
Moi d’abord de mon âge
Jamais tort de mon âge [1]
Et le plus fort

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    13/36 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  13.75/41  soit   6.70/20

 

 

 

4. Brian Williamson

Être homosexuel à Kingston
Pas la vie cool, la vie highway
Pas peace and love, pas Sélassié [-1]

Gay rasta petit homme
Handicap de taille en somme [2]
C’est la peste, le choléra
Ici les hommes ne rigolent pas [2]

Gay Riez, riez gaiement
C’est le moyen-âge, c’est dément [2]
C’est le ghetto de Jamaïque
Qui a chiffonné sa musique [2]

Brian Williamson
Être homosexuel à Kingston [2]
Les lyrics rentrent dans la tête
Les chanteurs ont sorti les machettes [2]

Patti Boys ou Chichi Man
Nouvelle cible du rasta man [1]
Sous les quolibets ridicules
C’est la Jamaïque qui brûle [2]

Le reggae de la tolérance
Prend comme des allures de violence [2]
Le rasta bourreau rastaquouère
A laissé ses locks au vestiaire pour [2]

Brian Williamson
Son pêché aimer d’autres hommes [1.75]
En chantant les frères tous unis
Alors Marley aurait menti ? [2]

Sizzla s’étouffe dans la fumée
S’époumone à vouloir brûler [0]
Les petites frappes, fausses fillettes
Les efféminés, les tapettes [2]

Bounty Killer, Elephant Man
Capleton, Banton, Beenie Man [0]
Ravalent leur joint, se rasent la tête
Préparent le bûcher pour la fête de [1]

Caribéen, mal aux Tropiques
Il faudra fuir ta Jamaïque [1]

Brian Williamson
Son pêché aimer d’autres hommes

Ma… Marley aurait menti ?
Ma… Marley aurait…

C’est la claque au fond des coulisses
Ce sont les coutumes de l’artiste [1.75]
Et la jeunesse reprend en chœur
L’appel au meurtre du chanteur [2]

Ça passe comme une lettre à la Poste
Ça chante, ça fait rêver les gosses [1.75]
C’est vert, jaune, rouge, sur l’affiche
C’est du pipeau, c’est de la triche [2]

Fuir fuir…
Ta Jamaïque

 

Source : paroles-musique

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    33.25/51 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  33.75/56  soit   12.05/20

 

 

 

5. Pas banal

Un pousse-pousse à Marrakech
Une call-girl à Téhéran
Des gondoles au Bangladesh [2]
Toys ‘R’ Us en Iran [2]
Un ouragan à Venise
Du pétrole à Athènes
Un prêtre sur la banquise [2]
Un GI à Jérusalem [2]

C’est le cocktail fatal !

Britney Spears au Vatican
Jeff Koons à Versailles
Bono dans les Îles Caïmans [2]
Et le Louvre à Dubaï [2]
Un pingouin à l’UNESCO
New-York sous les dunes
Le Quartier Rouge à Rio [2]
Et même un Coca sur la lune [2]

Un black à la Maison Blanche
Hollande à l’Élysée
Ben Laden sur la Manche [2]
Le Pen chez Dieudonné [-1]
Bétancourt en Colombie
Poutine au Groenland
La tente de Kadhafi [2]
Et un imam à Disneyland [2]

On est beau pas banal ! [1]
On s’aime, on se ressemble
On s’adore, on s’assemble… [2]

Le sexe de DSK
En couv’ du New-York Times
La demoiselle en burka [2]
Rentre chez McDonald’s [1.25]
Le duce Berlusconi
Dans les bras d’une escort-girl
Al Qaïda à Bercy [2]
Le Vatican qui fait son deuil [2]

Un saoudien dans l’espace
Un César pour Clavier
Mélenchon dans un palace [2]
Deux KF pour Laguiller [-1]
Un Big Mac pour Lagerfeld
Gaultier fait du H&M
Total vend des éoliennes [1.75]
Ça tourne et ça nous va

… Ça tourne, ça tourne et ça nous va… [1]

Et on s’achève ensemble [1]

 

 

Source : paroles-musique

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    36/46 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  36/51  soit   14.11/20

 

 

 

6. Printemps Arabe

40 ans de dictature
Sous le silence de nos drapeaux
40 ans à la dure [2]
Sous les yeux des occidentaux [2]
Qui partent en vacances en Tunisie
Prendre des photos d’Alexandrie [2]
Et qui d’un coup semblent surpris
Au réveil du peuple endormi [2]

Merci égyptiens
Merci tunisiens [2]
Merci pour ce doux réveil
Qui au fond de nous nous rappelle [1.75]
Que la démocratie
C’est la rue qui l’a choisie [2]
à Tripoli ou Alger
Le peuple va décider [-1]

40 ans de vie austère
Sous l’œil rigide des militaires [2]
40 ans dans la misère
Sous corruption de fonctionnaires [2]
Qui décident si tu te loges
Si tu travailles, si tu déroges [2]
Si tes enfants auront le droit
D’avoir du pain pour leur repas. [2]

40 ans de silence
40 ans de misère
40 ans que la France [2]
N’enlève pas ses œillères [1]
Que les intérêts africains
Pour la France valent bien plus cher
Que le bonheur des êtres humains [2]
Qui habitent sur ces terres [2]

A présent reconstruire
Une liberté, un pays
A présent quel devenir [2]
Et quelle histoire en Tunisie
Pour que les femmes puissent sourire
Que les droits d’l’homme puissent grandir
Et que ce passé aboli [2]
Ne revienne pas dans l’avenir [3]

 

 

Source : Parolesmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    34.75/40 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  34.75/45  soit   15.44/20

 

 

 

7. Un Jugement sans appel

Brasse le vent, Brasse le temps
Les voiles pleines vont de l’avant, [2]
Le combattant s’est peut être enfoui
Croqueur de lune s’est endormi [2]
On gardera en souvenirs
Une utopie sans devenir [2]
En retrouvant dans ses affaires
Le Che Guevara en poster [2]

Brasse le temps, courent les enfants,
On les laisse, on les laisse passer devant, [2]
Les idées pleines, les illusions,
Ont laissé place aux floraisons, [2]
Si on ressasse c’est bien loin
Les années passent et c’est enfin [2]
peut être le moment d’en finir,
Se taire et regarder grandir [2]

UN JUGEMENT SANS APPEL

C’est de l’oubli pour la mémoire,
Une feuille blanche pour un trait noir, [2]
Mise de coté, pathétique,
C’est du silence pour la musique, [2]
C’est du remords pour la déprime,
La condition pour que tout rime, [2]
C’est de la lumière dans les voiles
pour mieux s’en remettre aux étoiles, [2]

C’est la dernière respiration
Du citoyen dans sa maison, [2]
Une génération qui se tourne
Vers les enfants du baby-boom, [1.5]
Pour récupérer le pavé
Que son ancien à oublié, [-1]
Fatigué de défaire la vie
Et prêt à tout refaire pour lui, [2]

Juste trouver de quoi s’asseoir,
S’y plaire, trouver son « quelque part » [2]
Savoir qu’on détourne la tête
De la flamme et de sa jeunesse
Regarder passer le flambeau,
Le reconnaitre sans défauts, [2]
Et nos générations se tournent

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    32.5/40 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  32.5/45  soit   14.44/20

 

 

 

8. Marine est là

Pendant que la France s’étripe,
Marine se fait couler un bain,
Elle a peaufiné sa tactique, [1.5]
Et se met sur son trente-et-un, [2]

Marine a ôté son brassard,
Et débarrassé les complexes,
La France pays de Franchouillards, [2]
Marine a gardé les réflexes, [2]

Pendant que l’on digère Vichy,

Et travaillé son coup de rein, [1]

Pendant que la France s’agite,
Marine joue au sous-marin,
Un peu à gauche, un peu à droite,
Elle fait des vagues dans son bain, [1]

Main de fer pour gant de velours,
Tout en sourire, coeur sur la main,
C’est la haine qui parle d’amour, [2]
C’est le rosier dans le purin, [2]

Marine est
Tout le crachin de son Papa, [2]

Pendant que les grattes papier s’excitent,
Marine joue d’la mousse dans son bain,
L’étoile jaune c’est du passé
Et Marine s’en lave les mains, [1]

Marine a ôté son peignoir
et va se couvrir de parfum,
C’est pas Jaurès, c’est pas Weimar, [2]
C’est pas Sarko, c’est pas Pétain, [2]

Pendant que les journaleux s’excitent

Un peu maitresse, un peu pantin, [1]

Tout le crachin de son Papa
Marine, Marine, Marine est là,

Marine, Marine est là,

Que cette fille a l’air sympathique,
C’est le portait de son Papa,
C’est qu’le bagout c’est génétique, [2]
Et les chiens ne font pas des chats, [1]

Que cette fille est sympathique,
On lui ouvrirait bien la porte,
Malgré les discours populistes, [1.25]
Sur l’étranger, sur l’Europe, [1.5]

Marine se refait une toilette,

Elle reste terreur en goguette, [2]
Tout le portrait de son Papa,

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    29.25/44 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  29.25/49  soit   11.93/20

 

 

 

9. Boulawa

Boula boula boula boulawa
Je chanterai le reggae
Je chanterai le ragga
Boula boula boula boulawa [2]

Fina fina finalement
Je file, j’me voile la face
Je fais le fainéant [2]
Je file à toute voilure
Je fais le fou, j’le joue franc
Fini de forcer l’allure [2]
Dans la folie du mouvement [2]

Je fais fi d’la finance
Tout en fredonnant [1]
Faire fortune c’est fortuit
J’fais fructifier ma vie
En faisant fi du monde fou
Des prophètes du profit [3]

Je file de l’air à mon cerveau
Boula boula boulawa
J’me file de l’air
Boula boulawa

L’habi-l’habi-l’habi-l’habi-l’habitude
D’la vie-dl’a vie-dl’a vie-dl’a vie-dl’a vie rude [2]
On s’lamine au turbin on joue les évines rudes
Mais moi je met le frein je prend de l’altitude [1]

On sert encore le frein des envies du matin
Et on s’force à fond sans foie à aller au turbin [2]

Boula boula boula boulawa
On me traite de fainéant, on me traite de gangsta
Mais je ferais la fête la fine et le fala
En allant sur la planète des frangins Massilia [3]

J’explorerais les riffs, déverserais mes déprimes
Avec le mordant en prime de toutes mes canines [1.75]

Ne fais pas çi pas çi, ne fais pas çi, pas ça [1]
Je fais le chansonnier je pousse la chansonnette
Le fait de fredonner est devenue ma quête [2]

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    24.75/34 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  25.25/39  soit   12.94/20

 

 

 

10.  C’est un vent

C’est un vent violent, qui m’fait non,
Qui m’fait non, non, [1]

Si je me rase, que ça ne pique pas,
Si je me lave, jusque sous les bras, [2]
Si j’en bave, pour être plus avec toi,
Est-ce que tu crois, que tu m’aimeras? [2]

Si je m’écrase, quand on n’est pas en phase, [1]
Si je m’extase, devant tes bas de soie,
Si je mets en vase, des tonnes de fleurs pour toi,
Est-ce que tu crois que tu m’aimeras? [2]

C’est un vent violent, qui fait non, non, non, non
C’est un vent violent qui m’fait non, non

Si je file droit, et que j’trouve du travail,
Si j’respecte les lois, et que j’reste dans les rails,
Si je sors tous les doigts de pied de l’éventail, [3]

Si je fais d’la muscu à coup d’hormones,
Si j’avais le cul de Sharon Stone, [2]
Si j’avais bossé mes abdos,
Peut-etre qu’alors là, tu m’trouverais beau [2]

Si j’avais joué dans Nirvana,
Si je gardais mon triple A, [2]
Si je pouvais danser comme Travolta,
Est-ce qu’alors là, tu voudrais bien de moi? [2]

Si je radasse moins, que je me prends en main,
Si j’allume plus l’joint, en m’levant le matin,
Si je faisais tout bien, en pensant au lendemain, [3]
Est-ce que tu crois que tu voudrais de moi?

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    22/27 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  22/32  soit   13.75/20

 

 

 

11. Quand la nuit devient blanche

Quand la nuit devient blanche et quand Dom’ sourit
Quand je tire par la manche mon frère Dom’ mon ami [2]
C’est que la nuit est belle le temps s’est arrêté
C’est qu’elle sera longue on peut t’y inviter [-1]

Quand la nuit devient blanche quand la nuit se prolonge
Quand l’ivresse s’élance petit Dom’ éponge [2]
On n’a plus la vingtaine Dom’ Dom’ c’est la vie
A nous 2 la centaine voilà c’est dit [2]

Dom Dom Dom disait c’est plus de mon âge
Dom Dom Dom dommage dommage [2]
Dom Dom Dom
Et même si on prend cher on n’a qu’une vie mon cher [1]

Quand la nuit devient blanche que Johnny la retient
C’est Kill Bill à Belleville Moricone chez Quentin [2]
La mémoire s’emballe et tous nos souvenirs
Appartiennent à la nuit ne vois-tu rien venir [2]

Quand la nuit devient blanche que maman n’en sait rien
Les cow-boys les comanches les flics et les indiens [2]
Le soir de pleine lune la grâce des vampires
Les hommes couverts de plumes et les mauvais satyres [2]

Quand la nuit devient blanche le poney est lancé
Chevauchée fantastique sur le Rio Grande [0]
Quand le tout m’as-tu vu se noie dans le champagne
Et quand même Paris prend des airs de campagne [2]

Quand la nuit devient blanche le temps passe c’est la vie
Dom’ c’est la dernière manche du western spaghetti [1]
Mais qui sait ce soir où mèneront les étoiles
Au fond d’un bal ou à ton dernier bal [2]

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    21/28 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0/1 pt
–  Flow                        0/1 pt

Sous-total  21/33  soit   12.72/20

 

 

 

12.  Mourir la mort

Mourir sans pourtant mourir,
Mourir, éternellement
Le désespoir tue encore, sinon la vie
Mourir la mort.

Ma désespérance, mon manque d’espoir
C’est ma révérence, c’est le désespoir [2]
Un battement d’ailes, juste un cillement
Papillon en deuil, éternellement. [2]

Au nom de la vie, l’infirmière sourit
L’homme et l’au-delà choisiront pour moi
Le droit à la vie même à l’agonie [2]
Plutôt le trépas que la mort de soi. [2]

Dépendant de raison, du plus raisonnable
Une bouchée de moi, au plus charitable [2]
Tenu par un fil, privé de mon choix
Mon battement de cils ne suffira pas. [2]

Et la mort se farde, l’infirmière regarde
Ils diront peut-être, tué par ses gardes [2]
Et dépossédé de soi-même en somme ,
C’est la liberté qui résiste à l’homme. [2]

A mourir amer, à mourir de rien
La mort à l’envers me ramène en vain [2]
A ne pouvoir mourir son dernier regard
Les yeux de ma mère, c’est le désespoir. [2]

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    20/24 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  20.5/29  soit   14.13/20

 

 

 

13.  Joe le trader

Trader, t’es le meilleur,
Trader, t’es un winner, [2]

Au dernier bulletin météo,
Tempête sur la zone Euro [2]
J’en fais mon biz, le soleil brille dans ma tête,
Au fait mon nom c’est Joe,
Grand surfeur des capitaux, [2]
Number one sur la vague, je glisse 7 sur 7, [2]

Meme le jour du Seigneur,
Je prie l’indice et les valeurs,
Dans mon église les entreprises, [1]
Se vendent et s’achètent à toute heure, [3]

Je boursicotte, le jackpot,
Sur cette planète y’a qu’ça qui m’botte, [2]
Je boursicotte, aucun pote,
Avant que ça pète, je me taille une côte, [2]

Joe la blinde, Joe le magot,
Joe la frime, super-héros,
Des stock options à gogo, [3]
Ouais j’me la pète,

Leader dans les affaires,
Marchés, bulles financières, [2]
Bounga bounga dans ma piscine, ça en jette, [2]

Les états-d’âme pour ce que ça vaut,
J’suis un golden boy haut niveau, [2]
J’antivipe les vices du marché,
j’ai pas fini de vous dépouiller, [-1]

Je joue toutes les tunes qui défilent,
Je joue les mailles de ta retraite,
En fin d’année je me fais une prime, [1.5]
Et je perds tu paies la dette, [2]
J’investis dans l’environnement,
Ah ça pour sûr c’est de l’argent,
Je spécule sur les aliments, [2]
Le blé, le riz, c’est du diamant, [2]

Et si jamais ça foire, il sera jamais trop tard,
Et si jamais ça foire, je m’envole pour le Qatar [2]

Sur cette planète…..

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    31.5/38 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  32.75/43  soit  15.23/20

 

 

 

14.  J’ai décidé d’écrire des D

J’ai décidé d’écrire des D,
De démanteler, de dévoiler, de dire direct,
De distribuer des idées douces et d’édifier, [0]
Une destinée dédiée aux dogmes,
Des déjantés, des dépravés, [-1]
Distance de la démence des hommes, [2]
Déracinés et déprimés,
Je demande donc de délirer, [2]
De démolir, de démasquer,
Et d’abolir nos dépendances,
Et de détruire les exigences, [2]
Des démocrates décontractés, [-1]
Qui nous dénigrent dès le départ,
Et qui depuis des décennies nous disent d’emblée,
De digérer leurs directives,
Leurs décrets, leurs devises et leurs déchets, [0]
Qui diabolisent nos destinées,
Et qui divisent nos sociétés, [-1]

Demain on débarque, demain on s’démarque,
Avec nos déviances, direction distance, [1]
Dimension détente, émotion latente, [1]
Dévotion d’un jour, dévotion d’amour, [1]
Demain on détracte la droiture des diktats,
Et libre de nos actes, on démonte les obstacles, [1.5]
On démolit le pacte, de tous ces dirigeants,
Qui divisent les gens qui ont des idées

J’ai décidé de vivre demain,
Et d’apprécier dûment mon destin, [2]
Que je dessine tel un devin,
Que je devine en être humain, [2]
Je décline toute suggestion,
De droit divin, de direction, [2]
Qui démolirait la dévotion,
Que je dédie à mon action, [2]
Je me devine une douce folie,
Envie d’avis, envie d’amis, envie de défis, [2]
Des fois aussi de désobéir si ça me dit,
Et si samedi, dimanche aussi,
Et du lundi au vendredi, [3]
Dissolution des addictions,
Distribution de destinations, [2]

J’ai décidé de vivre de suite,
De dorloter mes idéaux,
D’aller vers une douceur de vivre,
Sans domination, sans drapeaux, [2]
Demain mon hideux démon me quitte,
Et une délicieuse devise me dicte, [2]
Pas de doute les chose doivent être dites,
Je rentre dedans, je dynamite, [2]
Douceur sans douleur,
D’humeur décontracte,
D’avance je dévisage celui que me détraque [1.75]
Et dans une dynamique d’amour je dédie,
Cette chanson d’un jour, cette chanson où je dis, [1]

De démanteler, de dévoiler,
De désapprouver, de dépasser,
De déraper, de délivrer ma destinée, [-1]
De diviser les dignitaires et d’embrouiller les milliardaires, [1]
De m’dorloter, de m’détendre
Sur des détails
Et puis d’attendre [2]

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   33.25 /61 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  33.75/66  soit   10.22/20

 

 

 

15.  Les anciens

Laissez parler, un peu les anciens,
Et regardez le creux de leur main,
Les lignes creusées par ce long destin, [3]
Nous laisse deviner, une vie bien menée,

Hé, grand-père, on manqué de temps,
Toujours un truc à faire, souvent inutilement, [2]
Hé grand-père, tu me manques tellement,
La sagesse, les repères, mes belles années d’enfant, [2]
Hé, grand-mère, je vais venir plus souvent,
38 ans sur cette terre, et j’te connais pas vraiment, [2]
Hé, grand-mère, comment c’était avant?
Comment était mon père?
Comment tu vois le présent? [2]

Hé, grand-père, c’est pas de l’abandon,
C’est cette vie trop chère, la course des saisons, [2]
Hé grand-père, excuse mon absence,
Mais j’ai tellement à faire,
Que j’en oublie ta présence, [2]
Hé, grand-mère, je vais faire un effort,
La vie passe si vite et j’ai peur des remords, [2]
Hé, grand-mère, l’époque sépare nos familles,
Et je vais tout faire, pour stopper cet exil, [2]

Hé, grand-mère, finissons ta vie ensemble,
Tu es ma chair, je veux que l’on se rassemble, [2]
Hé, grand-mère, viens voir tes petits-enfants,
Ils ressemblent à ma mère, ils sont de ton sang, [2]
Hé, grand-père, les familles séparent, et partout sur la terre,
Les enfants perdent leur repères, [2]
Hé, grand-mère, remontons le temps,
On ira prendre l’air, profiter du moment, [1]

 

 

Source : lyricsmania

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    26/30 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  26.75/35  soit  15.14/20

 

 

 

Pour conclure

 

Tryo

 

Évaluation textuelle de cet album – Ladilafé – est de  soit   12.92/20 (193.83/15).

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement bonà découvrir

 

 

 

Osez le bon sens !

 

YDM

 

Be the first to comment on "Tryo – Ladilafé : textuellement bon"

Leave a comment