Trick Baby d’Iceberg Slim

Nous inscrivons dans la chaîne de lecture, le second volet de la trilogie d’Iceberg Slim

 

Cette fois-ci, l’auteur décrit les tribulations d’un jeune arnaqueur métis, White Folks, surnommé Trick Baby dans les rues de Chicago. Iceberg Slim met en lumière la difficulté pour un métis de s’insérer dans la communauté noire d’une part et de l’autre, égrène les différentes combines, rencontres qui permettront à ce dernier de s’élever dans le ghetto et dans le monde des escrocs. Les choses se corsent lorsque le duo d’arnaqueurs (White Folks et Old Blue, son mentor) s’attaque à la mafia.

Vous en ressortirez avec l’impression d’avoir été Trick Baby, de l’avoir accompagné dans toutes ses arnaques, toutes ses aventures, d’avoir assisté à la naissance d’un « tchatcheur » attachant et intrépide, conseillé et éduqué par Old Blue, sorte de maître Yoda des petites combines.

Vous en ressortirez avec l’impression d’avoir vécu dans les bas-fonds de Chicago dans les années 30.

 

Toujours excellent dans son écriture et son style, Iceberg Slim mérite d’être mieux connu dans nos banlieues. En tout cas, son œuvre mérite de l’être.

 

J’ai oublié de te dire quelque chose d’important. Il faut que tu t’en souviennes jusqu’à ce que tu sois six pieds sous terre. Folks, il n’y a que deux sortes de gens dans ce monde, ceux qui ont une âme d’arnaqueur et ceux qui sont des gogos. Toi, tu seras arnaqueur, j’en suis sûr. Les secrets de l’arnaque n’ont pas de prix. Tout arnaqueur est entouré de gogos avec lesquels il n’est pas question d’entamer une partie pour différentes raisons. Il y’a tous les gogos que tu rencontres dans la vie de tous les jours, charmants, sympathiques. Mais, Folks, un arnaqueur fidèle au code de l’arnaque n’aime jamais assez un pigeon ou ne le laisse approcher suffisamment près pour lui dévoiler les secrets de l’arnaque ! Il ne faut pas que leurs esprits crédules bien au chaud dans leur monde confortable s’éveillent. Page 140

Vous trouverez de nombreux conseils prodigués par Old Blue et vous réussirez à saisir comment fonctionne ces beaux parleurs et quelle est l’attitude à avoir pour ne pas subir leurs entourloupes.


Jamais tu ne marmonnes, Folks. Parle distinctement comme un acteur sur la scène ou dans un film. La cible doit entendre chaque mot de l’histoire. Tu mets surtout pas le grappin sur un estropié ou un bigleux. Ils vont te donner du fil à retordre. Et si la cible bégaie, fous le camp. C’est la méthode sûre pour se retrouver en cabane. Et, pour l’amour de Dieu, laisses tomber les gars en noir. Et t’embarrasse pas de sentiment avec les cibles. Tous ces fils de putes ne pensent qu’à devenir des truands. Ils se mettraient tous à l’arnaque s’ils savaient comment s’y prendre. Seule la cible qui est trop honnête pour se mouiller dans la combine est vraiment réglo. Page 162

 

J’ai fini par comprendre pourquoi je n’ai jamais éprouvé la moindre compassion pour les cibles de Bernie Madoff.

 

Je ne pouvais pas le lâcher pendant que Blue était censé aller au bureau de mon patron faire les arrangements nécessaires pour qu’ils puissent tous deux bénéficier de ma bonne fortune.

Le gars me dit:<<Il me plaît pas ce grand cheval. Toi, t’as beau être blanc, je te sens mieux. J’ai un peu cogité. Pourquoi qu’on aurait à partager avec lui ? Il a du muscle mais moi, dans ma ceinture, j’ai un flingue. Quand il aura sa part je fais un bout de chemin avec lui dans la ruelle et je te lui colle deux plombs dans les hanches. Après on peut partager tous les deux. Et t’en fais pas, je sais m’en servir. Quand j’étais jeune, avec lui je gagnais ma croûte.>>

Je dis : <<Peut-être, mais où elle est ta fraternité noire ?>>

Il dit : <<Je l’encule la fraternité noire. Je suis pour la fraternité du billet vert. Qu’est-ce que t’en penses, hein, petit blanc ?>> Page 182

 

Trick Baby

Iceberg Slim

Edition Points

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Trick Baby d’Iceberg Slim"

Leave a comment