Thaïlande, Nakhon Ratchasima (Khorat) vers Phimai

7e jour – Mercredi 22 août 2012 – Nakhon Ratchasima (Khorat) vers Phimai – Thaïlande

 

Le voyage d’hier m’a fatigué. Grasse matinée jusqu’à 10h. Puis direction le mémorial de la ville. Il fait beau et chaud. Grande ville moderne et vivante. Je marche pour trouver 2/3 babioles et surtout un livre sur le Cambodge. Ayant marre de mes petits déjeuners au 7 /11 (supermarché), je prends une brochette de petites bananes grillées (50 cents) et une canette de jus de coco (30 cents). Je rentre dans un centre High tech, je suis accueilli comme un roi mais ne trouve rien. Je teste un temple où une pièce est en stalagmite. Puis je marche une heure vers un grand centre commercial.

 

La porte s’ouvre par un portier en tenue, le centre est beau, moderne et très grand. À peine en train de chercher les boutiques sur le panneau, qu’une hôtesse, ni hautaine, ni sur Facebook, s’empresse de venir me donner quelques conseils. Je lui demande si le cinéma passe des films en anglais, elle se renseigne en appelant le ciné, et me passe le combiné. C’est rigolo, le sens du service, et souriante. Idem au ciné, on s’empresse de venir m’aider. Je choisis ma place, 3 euros puis je vais manger dans la cafétéria traditionnelle. Un plat de poulets aux légumes épicés et de l’eau, 1 euro. Partout, des hommes blancs d’un certain âge. Écart entre le centre et dehors, niveau architecture et niveau humain. Je vais au ciné voir « The Expendables 2 » en v.o sous titré Thaï. Presque personne dans la salle. Honneur au roi avant lancement du film, tout le monde debout.

 

Je fais les boutiques et trouve un livre sur le sud de l’Asie, ça améliora mon anglais, me permettra de ne pas avoir à acheter d’autres livres et pourrais voir plus loin dans mon itinéraire. Pour tuer le temps, j’achète un des rares livres en français que j’arrive à trouver : le récit d’une Thaï qui a du se prostituer pour faire vivre sa famille. Intéressant donc pour avoir pour une fois l’avis des filles et non des clients. 35 euros (j’explose mon budget). Je trouve par miracle un pantalon léger et pas cher comme je voulais. 7 euros. Je regarde les prix pour un nouvel appareil photo, à ma grande surprise les prix sont exactement les mêmes partout.

 

Petit creux, j’ai décidé de perdre du ventre donc plus de gras et soda avec modération. Le Mcdo me sourit mais je préfère me prendre 3 boulettes de poulets avec du riz épicé à l’indienne, 3 autres au poisson épicé. 1 euro. Il est 17h, je tente de partir pour Phimai. J’hésite mais je préfère me taper la demi heure de marche, bon pour la santé et surtout pour ne pas payer le tuk-tuk, j’ai pris l’habitude de marcher. Et 1 « bath » est 1 « bath » (40 baths = 1 euro). En Europe on ne fait rien avec 1 euro ni même 1 centime. En Thaïlande avec 1b, je peux me peser au 7/11. Verdict 91.2kg contre 93.7kg à l’arrivée !

 

Je récupère mon sac à l’hôtel et je prends un tuk-tuk, la gare est éloignée et je n’ai pas le plan sur mon guide. 2 euros belle négo. J’ai de la chance, le bus part dans 5min, le temps de lâcher 10 cents pour les toilettes. Bus local, vitres blindées, gens debout, musique d’ambiance sympa. 1,50 euros. 1h30 de route, enfoncé dans le noir dans la campagne thaï, le bus se vide petit à petit, je descends, un petit carrefour m’éclaire. Un scooter taxi m’explique que la 1ère guest house est fermée; j’en doute, c’est souvent une astuce pour qu’il prenne sa commission ailleurs ou me vende sa guest house familiale. Une jeune thaï me demande en anglais si elle peut m’aider. Finalement je pars à pied, pas de plan sur le guide.  100m. L’autre me prenait 50 cent pour faire 100m et refuse mes 25 cents !

La guest house se situe au fond d’une impasse dans le noir. Je m’étonne quand je vois un espèce de distributeur qui est en fait un distributeur de wifi où on insère sa CB… Chambre à 9 euros ou dortoir à 4 euros, je tente le dortoir, quelqu’un est dedans, une voyageuse ? Manque de chance, un voyageur sûrement japonais. Je négocie la chambre à 7 euros avec le wifi gratuit. Avant de m’effondrer devant un film, et oui ça fait du bien le soir de mater un film, surtout toujours en v.o sous titré pour être toujours meilleur en anglais, je sors dans la 1ère rue manger dans un boui-boui. 1 euro. Jamais vu moins chère. Aller, j’arrête la mal bouffe et maintenant je bouffe local. Un sachet de fruits ressemblant à des oursins tester sur les îles, très bon. 50 cents.

 

 

Jonhatan

joe AT banlieue-immigree.fr

Be the first to comment on "Thaïlande, Nakhon Ratchasima (Khorat) vers Phimai"

Leave a comment