[Shkolè] Concertation pour la refondation de l'école : un rapport en demi-teinte

Le 3 octobre dernier, après trois mois de débats en ateliers ayant mobilisé près d’un millier d’intervenants, s’est achevée la « concertation pour la refondation de l’École de la République » lancée par le nouveau gouvernement, et le comité de pilotage a remis son rapport une semaine plus tard au Président de la République. Sans préjuger des arbitrages ministériels à venir, nous souhaitons réagir d’ores et déjà au contenu du rapport, disponible ici.
***

Saluons, pour commencer, le retour de l’école au cœur du débat public et l’engagement renouvelé de l’Etat, fortement incarné par Vincent Peillon et annoncé déjà par François Hollande qui avait fait de la « jeunesse » un thème central de sa campagne présidentielle. De même, le principe d’une grande concertation semi-publique de trois mois, organisée en plusieurs ateliers regroupant des participants assez divers et représentatifs, même s’il a ses limites, a aussi des vertus de mobilisation démocratique qui doivent être reconnues : de fait, il semble que les débats se soient déroulés dans une ambiance plutôt constructive et aimable, même si certains se sont plaints, depuis, de ne pas avoir été suffisamment entendus1. Si l’on s’en tient là, la démarche de politique scolaire engagée jusqu’ici par le gouvernement peut sembler plutôt de bon augure, sur le plan des discours, des intentions générales et de la méthode.

A la lecture du rapport rédigé par le comité de pilotage de la concertation, censé formuler « les choix éducatifs à proposer au pays pour les années à venir » pour aboutir à un projet de loi d’orientation et de programmation pour l’École, l’impression est cependant quelque peu mitigée.

Deux grandes directions préconisées par le rapport, assez nettes et qui font l’objet d’ailleurs d’un large consensus, vont incontestablement dans le bon sens : l’accent résolu mis sur l’enseignement primaire d’une part, la volonté d’améliorer sensiblement la formation des enseignants, et de reprendre sérieusement le chantier de la « masterisation », d’autre part.

Cliquer ici pour la suite de l’article

Be the first to comment on "[Shkolè] Concertation pour la refondation de l'école : un rapport en demi-teinte"

Leave a comment