santé à toi ! merci ! et au plaisir !

le temps s’oxyde
sur ma pelure négroïde,
et en ce soir de biture,
quand l’esprit enfin se fissure

sur un cumul de remarques stupides,
de tumultes nés d’hiérarques insipides,
je décape les murs
de ma cervelle

au Sink the Bismark
et ce sont des schrapnels
de joie qui s’y éparpillent.
des îlots de joie s’enquillent

du bout du goulot
aux détours du ciboulot,
flemmardent
dans ma mémoire d’

alcoolo
et voilà que tu t’en vas, mon ami
et c’est un peu de nos rires
d’ados qui s’en viennent.

de m’en souvenir,
les larmes me retiennent
de m’affaler sur mes déveines
de prolo. santé à toi ! merci ! et au plaisir !

au plaisir de partager ces verres de mieux-être
quelle jolie remue-méninges ce fut
de vivre ces instants de béatitude, l’ami !

demain, il me sera bien plus facile
de replonger mes lèvres
dans la rétine de ma solitude

 

Be the first to comment on "santé à toi ! merci ! et au plaisir !"

Leave a comment