Sanseverino – Honky tonk : textuellement passable

Sanseverino

Stéphane Sanseverino, alias Sanseverino, né à Paris le 9 octobre 1961 (52 ans), est un chanteur français d’origine napolitaine.

Source : wiki

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ?

 

Sanseverino BI

 

Évaluation textuelle de cet album – Honky tonk – est de  soit  10.15/20 (121.91/12). 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passableà risquer

 

 

 

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?
Sanseverino est un excellent musicien, un très bon guitariste. Quand on connaît l’exigence, le travail que requiert la maîtrise d’une guitare manouche, on ne peut que s’incliner devant ses prestations. Pour le reste, à savoir le texte, vous pouvez passer tranquillement votre chemin. Les textes sont juste des supports qui lui permettent de s’amuser avec son instrument fétiche.
 

 

 

 

 

 

Honky Tonk – Textes et paroles

 

 

 

 

 

 

 

1. On ze route

J’étais parti sur les autoroutes
Pour avaler des kilomètres
Voir défiler seule sur la route
Les stations Total par la fenêtre
Les camion ce double écoute coûte [3]
Parfois à quelques millimètres [3]

Parti pour les pays froids et blancs
Mais pas trop loin sur la planète
Dormir la tête posée sur le volant
Et les deux pieds sur la banquette avant [1]
La route est longue mais sur la carte, sur le plan [2]
Elle ne fait que quelques centimètres [1]

Mon carnet de route et plein de déroutes
De fausses routes et de flaques de mazout [1]

Parfois l’auto apitoiement
Me dit qu’il faudra peut t’être éviter
Que la déprime des bons sentiments [1]
Ne viennent encore traîner [-1]
Dans mes guêtres
Pour regarder les choses vraiment
Et maintenant [2]
Arrêter de comparer les paramètres [2]

Dans les plaines de l’est les ouvriers
N’ont plus la main sur la casquette
Il ne vois plus que des usines fermées [-1]
Les riches ont trouvé la recette [2]
Leurs habits, des babylons
Ont les doigts serrés
Bien collés sur la gâchette [1]

De Ouarzazate à Katmandou
De Dunkerque à Barcelonnette
Pourvu que le ruban noir soit doux
Pas besoin de Chevrolet
Si le sandwich triangulaire est mou [2.5]
Tant pis c’est pas mon jour de fête [2.5]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    22/35 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  23/40  soit   11.5/20

 

 

 

 

 

 

2. J’vous raconte ma vie

Je vendais des plaquette anti-moustique
Pour régler mes problèmes de fric
On dirait des petits buvards chimiques [1]
Des hosties anti-allergique [2]

A l’époque où j’avais trente ans
Je remplissais ma tête tout le temps [2]
Avec des trucs qui donne de l’espoir
Mais qu’empêchent de dormir le soir [2]

Je flippais la crainte c’est bien normal
D’une vie minable, interminable [1]
Je t’aime moi aussi mal à l’aise
Qu’un biker en photo dans une R16 [1.25]
Mais je vous raconte ma vie

Avant ça j’ai connu une femme très belle
Qui vivait en perfecto chez elle [2]
Exposé son ménage en blouson
Sans savoir à quoi servait le savon [1]

Elle cleanait comme une clinique sa boutique [1]
L’aspirateur en avait peur [1]
C’était une maniaque cette cousine
Et quand elle briquait sa cuisine [2]

Elle frotait avec des oss à moelle
Pour que ça brillee plus que des étoiles
Mais elle était tendre comme un coup de latte
Elle m’a quitté pour un mec de droite [2]

Mais encore avant ça quand j’étais petit
Je traînais d’école en garderie [2]
Je vais la même vie que Le Grand Meaulnes
Mais en cent fois beaucoup moins drôle [2]

Je traînais du côté des curés
Passez du côté des traînées [-1]
Ils me racontaient la vie de Jésus
Sa mort et quand il est revenu [2]

Moi j’y croyais quand j’étais petit
J’avais déjà de la peine pour lui [0.5]
Si on me racontait ça maintenant
Je rigolerais de toutes mes dents [2]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    25.75/37 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  27/42  soit   12.85/20

 

 

 

 

 

 

3. Swing 2012

Alors il pas comme ça qu’on va tous mourir
Ou alors qu’on va tous se faire engloutir [2]
Qu’on va se manger des tremblements de terre
Des tsunami dans le Finistère [1]

Tout ça va finir dans une inondation
Plus de pognon la mondialisation [2]
Se faire bombarder par des volcans
Se morfler des coups de latte dans les dents [1]

Diguedi on va en profiter
On va aller à l’hôtel sans payer [-1]
On va s’inscrire à la fac sans y aller
On va même baiser sans se laver [0]

Et tout ce que tu voulais faire avec moi
On va le rajouter à ce que je voulais de toi [2]
C’est plus le moment d’écouter du blues
C’est la fin du monde de 2012 [1.5]

La fin du monde est bien trop tôt
Je viens à peine de payer mes impôts [1]
Je viens d’avoir le mec de Pôle emploi
Il m’a donné rendez vous dans 6 mois [1]

J’ai été depuis longtemps super trop sage
Il est tant que j’arrache ton corsage [2]
On va faire l’amour comme des rats
Et on va défoncer le matelas [2]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    14.5/24 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  15.75/29  soit   10.86/20

 

 

 

 

 

4. L’avion

S’écrabouiller à Kinshasa
Ou à Mers El Kebir
Empoisonné par un plateau repas [1]
Lequel des deux sera le pire [2]

L’hôtesse de l’air a l’air crispée
Moi je sers mon cartable
Ceinture bien serré [-1]
Sur mon siège éjectable [2]
L’avion s’écrase et je transpire [0.5]

Comme une nuit d’amour
Avec une femme fatale
D’abord on se sent lourd [1.75]
Et puis on se sent mal [1.75]

Mais qui va donc trouver
Mon corps démantelés [-1]
Mon passeport mon permis
Dans mon sac à vomi [1]

Mais qui va monter en premier
Dans les canots de sauvetage
Enfiler les gilets [-1]
Ou partir à la nage [2]

Pilote vas tu sortir tes joyeux toboggans
Pour les enfants [1]

Rien ne bouge autour de moi
L’air est étrangement calme
Et je m’aperçois [2]
Un silencieux vacarme [1.75]

Le petit écran du siège devant
Reste silencieux aigri
Je vois ma tête dedans [2]
Alors je me souris [1]

Tous les coffre à bagages
Sont ouverts et remplis
On dirait un naufrage [2]
De portière de Ferrari [1.75]

Moi j’ai dû m’endormir
Le jet-lag a frappé
On n’a pas décollé [-1]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    17.5/38 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  19.25/43  soit   8.95/20

 

 

 
5. Plus jamais

Nous ne verrons plus jamais
L’hiver ensemble ni l’mois d’mai [2]
Vieille recette de vieille chanson
la météo , les saisons
Me tirent les larmes et declenchent mon [1]
Système d’arrosage maison [2]

Nous ne verrons plus ensemble
Les parkings remplis du mois d’décembre [1.75]
Les tristes fêtes de noël
La dinde et les jouets neufs dans les poubelles [1]
Les glandes et les guirlandes ça rime
La déco du sapin nous déprime [2]

Nous ne verrons plus du tout
Les saloperies de vacances du mois d’Aout [1]
La pluie s’est toujours pas arrêtée
Les enfants tirent la gueules c’est la rentrée [-1]
C’était bien pourri entre nous
On rentre mort on a plus de sous [2]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    11.75/18 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  12.75/23  soit   11.08/20

 

 
6. Les marrons

Il y a parfois la nostalgique qui colle aux marronniers des cours des écoles
Les méga baston de marron qu’on attendait arrivaient et ça démarrait les coups pleuvait
Ivres de joie, pleins de folle énergie on se lançait dans les gencives des sacs entiers de marrons
Qu’à côté de nous les boxeurs c’était de piètres amateurs
On jouait à Zorro, à Poulidor à Paul Newman
A Genesis à Spiderman [2]

Le verlan arrivait tout juste pour chasser le vilain louchebem
Qui déformait les sons qui sortaient de nous bouche
Nous parler l’Argos, l’Arabe et le Manouche [2.5]
Les joutes verbales nous emballaient et tout monde entravait qu’il fallait deviner ce que cela voulait dire
Et celui qui gagnait c’était celui qui comprenait !
C’était pas de la langue de bois tout ça
Ça brûlait bien plus encore
Pas de la mode style ou du blabla [1]
Pas du langage mais du sport [1]

On faisait pas de déclaration d’amour aux saucisses
Ben nous au lieu de ça on leur cinglait les cuisses [2]
Avec des végétal
Car nous on avait des futals [1]
Elles se vengeaient en nous balançant des gros cartable
Qui finissait éviter souhaitable [2]
C’était le début de la SM
Pour nous ça voulait dire je t’aime [2]
Puis on s’embrassait à l’époque où les cerises tombaient
On ne jouait plus à Zorro
On jouait au docteur jamais au téléphone sans fil
J’ai pas encore à Tchernobyl [1]

Les filles étaient déspérées par nos jeux de gamins
Au commissaire Maigret au rugby ???
Comment ne pas tous nous haïr
Elles, elles voulaient juste grandir [2]
Moi j’ai tout fait pour éviter les premiers rangs des bancs
Où il aurait fallu avouer que j’étais meilleur au football
A la balle au priso que pour lui rouler des palots [1]

Puis d’un seul coup quand on devient majeur
On vote, on s’aime, on ??? au chômeur [1]
Mais on trafique déjà les fiches de paye
Pour louer un appart à Marseille [1]
À Paris, à Lyon, à Clamecy
Et l’on devient très vite sa propre idole
Plus on n’a plus la nostalgie des Marronniers des cours des écoles [2]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    21.5/43 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  23.25/48  soit   9.68/20

 

 

 

 

 

 

 

7. Le honky tonk du tank

Je suis le proprio du Honky Tank
Du tank-bar à bières camouflage
Déco militaire on avait du bon temps [1]
Et on allait souvent boire du mescal
En parlant troisième guerre mondiale [2.25]
Tous ceux qui venaient ici
En Jeep ou en Hummer
Etaient d’anciens nazis, [1]
D’anciens dictateur [1]
Il y’avait du beau linge
Et les soirées ramboule (???)
Se terminer souvent par des cris des coups de boule [2]
Et des coups de couteau

Les fûts de bière sont vidés
Et les clients me manquent
Il ne reste plus rien du Honky Tonk du Tank

On fait pas dans l’détail Honky Tonk du Tank
Ici pas de dentelle
Sous nos bretelles [1.5]
Tu vois la tolérance
On s’en balance [2]

Tout ceux qui collent au bar n’ont pas peur des snipers
Israël, Palestine, les Hutus, les Tusti, Désiré Kabila
Guantanamo, Kadhafi, Kaboul, Sarajevo
Ben Laden, George Bush, Mobutu et Tito [1]
On connait tout ce qui est bon
C’est la médiathèque de la baston [1]

Qu’est-ce-qu’il faut pas entendre les hippies manifestent
Bientôt les prolos n’iront plus au boulot [1]
Non à la violence, le nucléaire non merci
Et pourquoi pas Peace and love aussi ! [1]
Vive la guerre

Jumelage avec un bar de vétérans du Vietnam
Raid anti haschich
Le coffee shop d’Amsterdam [1.75]
Les bonnes occasions ne manquent pas
D’intervenir dans des colloques, dans des débats
Sur le combat [2.5]

Bien des années plus tard derrière mon bar je pleure
Tous les clients sont morts au champs d’honneur [1]
Les fusiliers marins, les commandos
Ne reviendront jamais Honky Tonk du Tank

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    20/42 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  21.25/47  soit   9.04/20

 

 

 

 

 

 

 

8. Carte postale a ma cousine qui habite au bord de la méditerranéenne

Je pense fort à toi ma cousine en regardant le littoral
Tu es au chaud je t’imagine ça me remonte le moral
Ici le printemps fait divers tu es toujours la bienvenue
Il neige sur les primevères et les cerisiers sont tout nus
Si tu débarque en Normandie vas pas t’épiler le maillot
Ici pas de minikini mais des moules et des bigorneaux

Sitôt arrivé à la mer j’ai bien étalé ma serviette
Et puis après y’a rien à faire il fait trop froid pour faire trempette
Y’a pas un chat sur la falaise, panorama une belle arnaque
Les gros nichons, les gros balèze sont blindés dans leur anorak
Si tu débarque en Normandie vas pas t’épiler les gambettes
Ici pas de minikini mais pécheurs en salopette

Moi qui voulait me rincer l’oeil des jolis seins sous le soleil
Sentir les odeurs de Monoï et le sable entre mes orteils
Deux Mamies en bonnet de bain s’entraînent pour le jour de l’an
Comme un con j’ai même pas de pain pour exciter les goélands
Si tu débarque en Normandie vas pas te tailler le minou
Ici pas de minikini mais des botes jusqu’au genou

Moi qui croyais mater des culs quasi Méditerranéens
La Manche m’a beaucoup déçu les Normandes sont des boudins
Salue pour moi les cerfs-volants et les pédalos qui déboulent
Ici on porte des collants pour éviter la chair de poule

Je pense fort à toi ma cousine en regardant le littoral
Tu es au chaud je t’imagine ça me remonte le moral
Passe le bonjour à tes copines dis leur que je viens cet été
Que nous irons à la piscine si la mer est trop démontée
Surtout qu’elle se taillent le minou qu’elle s’épilent les gambettes
Et sortent le minikini je débarque de Normandie

 

 

Source : paroles

 

Evaluation YDM,

 

Texte écrit par Cédric Boule

 

 

 

 

 

 

9. Le vieux

Combien d’entre nous ont vu le vieux qui passe dans la rue
Épouvantail trop gris que la cité a exclu [1]

Les rues les gens et le monde vont bien top vite pour lui
Dans ses yeux absents d’enfants ne passe que l’effroi du temps [1]

Pour descendre et remonter 6 étage d’escalier il faut l’éternité

Quelle faute a-t-il pu commettre le vieux tout gris
Qui traîne ses vieux membres rassis [1]

Combien d’entre nous ont fait quoi que ce soit de palpable
Un mot, un geste, un sourire pour le raccrocher à nous
La vieillesse nous fait frémir on ne veux pas croire au pire [1]
Nous je ne retienne d’elle qu’une image irréelle [1]

Mon vieux à moi tous les mois va à tout petit pas empocher sa pension
Il se ménage au retour un détour insolite chez le glacier du coin
Quand je serai vieux et tout seul demain ou après demain [1]
Je voudrais comme celui là au moins une fois par mois [1]

Avec mes sous si j’en ai m’acheter une glace à deux boules
J’ai rêvé sur leur saveur à un monde rempli d’enfants

Mais peut t’être que pour nous, nous les vieux de demain le vie aura changé
En s’y prenant maintenant, nous même et sans attendre, à refaire le présent [1]

Je donne à ceux qui sourient et qui ont bien le droit de sourire
Rendez vous dans 20-30 ans pour reparler du bon temps [1]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    9/21 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  10/26  soit   7.69/20

 

 

 

 

 

 

 

10. Russian lullaby

 

Ce morceau est une petite ballade pleine de swing et instrumentale.

 

 

Source : paroles

 

 

 

 

 

 

 

11. Nathalie

La place Rouge était vide
Devant moi marchait Nathalie
Il avait un joli nom, mon guide [2]
Nathalie [1]

La place Rouge était blanche
La neige faisait un tapis [1]
Et je suivais par ce froid dimanche [2]

Elle parlait en phrases sobres
De la révolution d´octobre [2]
Je pensais déjà
Qu´après le tombeau de Lénine
On irait au cafe Pouchkine [1.25]
Boire un chocolat [1]

J´ai pris son bras, elle a souri
Il avait des cheveux blonds, mon guide

Dans sa chambre à l´université
Une bande d´étudiants
L´attendait impatiemment [1]
On a ri, on à beaucoup parlé
Ils voulaient tout savoir
Nathalie traduisait [-1]

Moscou, les plaines d´Ukraine [1]
Et les Champs-Élysées
On a tout mélangé
Et l´on a chanté [-1]

Et puis ils ont débouché
En riant à l´avance
Du champagne de France [2]
Et l´on a dansé [-1]

Et quand la chambre fut vide
Tous les amis etaient partis [1]
Je suis resté seul avec mon guide

C´est, c´était loin déjà

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    12.25/33 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  13.75/38  soit   8.33/20

 

 

 

 

 
12. Tout est dans mon sac

Moi tout est dans mon sac
Par contre c’est en vrac [1.5]
Faut trier, faut fouiller
Faut pas hésiter [-1]

Je voudrais pas déranger
Mais c’est pas bien rangé [2]

A mettre la main au panier

Le doute est partout
Pas facile de faire mouche à tous les coups [1]
D’avoir un comportement claire le mieux c’est de mentir
D’arranger les bidons mais c’est plus facile à dire [1.75]

Qu’un mensonge à construire
Qu’un truc à pipoter
C’est qu’il faut réfléchir [1]
Pour pas se faire attraper [-1]

Ou alors tout d’écrire
Rentrer dans les détails
Précisément tout dire [1]
Balancer tout devant le portail et puis bye bye [2]

Débrouille toi avec ça
Puis tu vois que ça fait mal
Mais il est trop tard déjà [2]
Alors il faut que tu te rattrapes
Anticiper les traumatismes
Redistribuer les cartes [1.5]
C’est pas de l’amour c’est du cynisme [2]

Tout est dans mon sac heu !!!

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    13.75/27 pts
–  Punchlines              0/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  15/32  soit   9.30/20

 

 

 
13. Freddy

Mais ya rien rien de rien dans la tête à Freddy
Dans les bigorneaux ya du manganèse
Ya d’la pectine dans la chevrotine [1]
Électricité dans l’acide citrique [1]
Dans l’patchouli ya des brocolis [1]

Mannequin d’province pour slip de chasse
Pour gilet d’sauvetage et boites de voiles
Il est sauvé lourd comme un ampli d’basse [2]
Il est vidé creux comme un os à moelle

J’y peux rien si ton nouveau mari , Freddy !

Il est tout pale il est tout diabétique
Mais tonton freddy tu l’as dans la peau
Il est tout rose il est tout dramatique [1]
Mais c’est ça qui t’palit tu l’adores ce salaud [2]

J’suis pas jaloux d’un mec comme lui , Freddy !

La St Valentin c’est la Toussaint du slip
Il a déboulé les bras chargé d’cadeaux
Un robot mixeur et un bouquet d’tulipes [2]
Une bague à crédit et un sac à guano [2]

Tu l’as r’foutu dans sa Mehari , Freddy

On a jamais pu dire si il v’nait d’Fécamp
De Beuzville, du Havre, ou bien ??? d’Tancarville [1]
??? ou d’la banlieue d’caen
A la gare St-Lazare il s’est pris un méchant ?? [3]

Il est retourné dans sa Normandie .. Freddy !

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    16/25 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  17.75/30  soit   11.83/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14. Lonesome Monlight Waltz

 

 

Lonesome Monlight Waltz est un petit interlude musical sans paroles

 

 

Source : paroles

 

 

 

 

 

 

 

15. La valse chinoise

 

 

La valse chinoise est brève et musicale. Elle n’a donc pas de paroles.

 

 

Source : paroles

 

 

 

 

 

 

16. Les rockers d’aujourd’hui aiment la java

Les rockers d’aujourd’hui aiment la java
Iggy Pop et Minvielle, Lemmy, Jo Privat [1]
D’ici, tout les sépare
Leurs points communs sont rares [1]
Le piano à bretelles ne fait pas rebelle
Gus Viseur, Gene Vincent, Metallica [1]

Le style Joe Perry est déjà bien pompé
Le biniou de Giscard est oublié [0]
Le blouson d’ Jacques Dutronc, les Ray-Ban de Sarko
On s’habille rock’n’roll dans les bureaux [1]
Marlon Brando is dead et c’est pourquoi [1]

N’en déplaise aux rebelles du pastaga
L’oreille est plus ouverte
Le poil est plus brillant
L’haleine est fraîche et l’œil est vif tout le temps [1]
Le Perfecto va mieux à Serge Lama [2]

Les fans des New York Dolls, de Dee Dee Ramones
Méprisaient Galliano, Colin, Azzola
Il valait mieux s’appeler Dick Rivers ou Johnny
Que de s’appeler Marcel ! C’était irréel [1]
Celui qui swingue n’est pas celui qu’on croit [2]

Baloche pourri, service d’ordre agressif
Dans la MJC, distribution d’ bourre-pif [2]
En pleine descente d’acide ou bien gavées d’amphét’
Reconnais-tu les stars du jazz-musette ? [1]
Y a pas qu’ le Pernod qui fait des dégâts [1]

 

 

Source : paroles

 

 

Evaluation YDM,

 

–  Rimes    15/26 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.75/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  16.75/31  soit   10.80/20

 

 

 

 

 

 

18. Salt Creek

 

 

Salt Creek est un morceau musical enjoué qui conclut gaiement l’album Honky Tonk !

 

 

Source : paroles

 

 

 

Pour conclure

 

Sanseverino BI

 

Évaluation textuelle de cet album – Honky tonk – est de  soit  10.15/20 (121.91/12).  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passableà risquer

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "Sanseverino – Honky tonk : textuellement passable"

Leave a comment