Retour sur Roland Moreno

Roland_Moreno_source_clubic.jpg

Roland Moreno est l’un des très rares inventeurs français contemporains, dont la création a révolutionné la vie des hommes et des échanges commerciaux à travers le monde.

La carte à puces

En mars 1974, Il dépose le brevet de base de la carte à puce , qu’il présente sous forme d’une bague; six mois plus tard, il crée la société Innovatron dont l’objectif est l’exploitation du brevet de base du 25 mars 1974. Il faut noter que la paternité de cette invention lui est contestée et revendiquée par Daniel Vesque5, ingénieur à l’époque au Centre national d’études des télécommunications (CNET). La société créée élargit peu de temps après la protection industrielle par le dépôt de plusieurs certificats d’addition et brevets qui s’appuient sur le brevet de base et le réaxe – il n’est alors plus question de bague mais d’objet portatif -, et par des dépôts dans 11 pays. Ces brevets, et en premier lieu le brevet de base (revendications n° 1,2,8,13 et 20), décrivent un objet portable à mémoire revendiquant des moyens inhibiteurs (assurant la protection des données stockées) associés à « un comparateur avec un compteur d’erreurs » (combinaison utilisée typiquement pour l’évaluation du code secret associé à la carte). Un rôle particulièrement méritoire a été celui du rédacteur de ces brevets.

Parmi les applications de la carte à puce, on peut citer la carte téléphonique, la carte de crédit bancaire, la carte Vitale, la carte SIM des téléphones portables, ou encore la carte Moneo. L’invention est par ailleurs réutilisée à travers les puces lisibles à distance comme celle que contient la carte Navigo pour les transports publics parisiens, créée initialement par Innovatron lors d’un partenariat avec la RATP. Voir les articles carte à puce et Analyse de consommation (cryptographie) — cette formule énigmatique désignant le processus par lequel la puce s’auto-détruit après 3 erreurs de code confidentiel : simulation de surconsommation (en cas de code exact, par une combinaison transistor/résistance.

Source : Wikipédia

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Retour sur Roland Moreno"

Leave a comment