Regardez comment elles ont souillé l'Afrique

Insupportable. Insupportable exploitation des sentiments humains, ce misérabilisme militant, ces tire-larmes qui n’ont de cesse de jouer sur les sensibilités pour gratter quelques sous pour l’AFRIQUE. Plus justement, grâce à une vision de l’Afrique pour leurs propres subsistances.

 

 

AFRIQUE, l’affreuse

Mettez Afrique dans votre dénomination et c’est le jackpot de la pleurniche. Quand va-t-on mettre un terme à cette exploitation de ce nom Afrique par des associations non-gouvernementales et/ou caritatives, contrôlées par personne et d’une inefficacité patente ?

 

Assafrique

 

 

Ces gens, ont par leur attitude, réduit tout un continent à une image de mendicité. Oui, à la mendicité. Car, la seule représentation qu’un immigré extra-africain puisse se faire de l’Afrique est celle-là. Le gosse avec un gros ventre et des mouches dans le nez. On y a eu tous droit. Depuis des années, c’est à celui qui rivalisera de l’affiche la plus choquante. J’attends déjà la vague du Nécro-chic. Culpabiliser à tout prix pour vendre. Voilà, c’est notre époque. D’une vulgarité sans pareil.

L’Afrique est synonyme de misère, Éthiopie, Somalie, famines, SIDA, paludisme, insalubrité, rachitisme, douleurs, souffrances, désert, mouches, exode rural, analphabétisme, illettrisme, femmes battues, femmes sans clitoris, saleté, poussières, désastre. Grâce à ces agents de l’immobilisme et de la pleurnicherie sanctifiée.

C’est ça l’image de l’Afrique ! C’est ça le virus qu’ils nous ont inoculé. Afrique = SOS

Elles ont si bien réussi leurs campagnes de paupérisation, de démobilisation, d’intimidations. Oui, intimidations faites aux personnes sensées, de s’intéresser autrement à ce continent que par leur regard vicieux, quémandeur, abject.

Ces organisations qui se sont enracinées dans le continent n’ont qu’un objectif: soutirer quelques pièces. Ce sont des mendiants tolérés. Et c’est ainsi que l’Afrique est devenue l’Éthiopie ou la Somalie des années 90. Tout un continent réduit à un pays, à un regard, à une famine.

Les images parlent d’elles-mêmes :

 

unicef_m

 

Campagne Unicef en Suède visant a nous rappeler que le manque d’eau potable tue plus d’enfant que les guerres, il est indiqué que l’on peut supporter l’initiative en envoyant un sms. On regrette que ce genre d’initiative soit moins médiatisée que les aventures d’apprentis chanteur dans une maison hanté…

Source : le 198

 

Unicef_Sahel

 

 

Sahel : l’UNICEF demande de toute urgence des fonds pour répondre à la crise humanitaire

Une mère avec son enfant sévèrement malnutri au Tchad dans la région du Sahel.

 

Unicef_Barca

 

Voici une publicité qui met côte à côte les deux ‘marques’ Unicef et FC Barcelone (Més que un club) avec pour slogan « Barça’s most difficult game is about to begin » (la partie la plus difficile pour le Barçà est sur le point de commencer)

Source : Suchablog

 

Action_contre_la_faim

 

750 grammes s’associe à Action contre la Faim pour venir en aide aux populations somaliennes. En effet, la situation de crise humanitaire vient d’être déclarée et 10 millions de personnes sont en grand danger de mort dans la corne de l’Afrique.

Source : Cool’n’cook

 

Action_contre_la_faim_2

 

Action contre la Faim : plus de 25 ans de combat

L’organisation humanitaire Action contre la Faim, a été créée en 1979. Elle fait partie de la seconde génération des ONG (Organisations non gouvernementales), celle des « French Doctors », ces médecins français qui en 1968, au moment de la guerre du Biafra, se sont révoltés contre le silence des humanitaires, liés par le secret et pourtant témoins des pires horreurs. Voulant forcer ce silence en dénonçant l’injustice, ces ONG ont ajouté le témoignage à l’action.

Née dans le contexte de la crise afghane en 1979, Action contre la Faim a été fondée par un groupe d’intellectuels français. Parmi eux, Françoise Giroud, Bernard-Henry Lévy, Marek Halter, Alfred Kastler (Prix Nobel de physique), Guy Sorman, Robert Sebbag, ainsi qu’un certain nombre de médecins, journalistes, écrivains. Alors que jusqu’ici, la lutte contre la faim était intégrée dans des combats plus généraux (lutte contre la pauvreté, lutte pour la santé, etc…), ils ont créé une organisation se consacrant exclusivement au problème de la faim dans le sens le plus large.

Source : oo-paix

Des publicités morbides comme celle-ci, vous en avez des milliers…

Depuis 30 ans qu’ils inondent les plateaux avec leurs larmes, quel a été le changement pour nous, pauvres africains ?

Rien ! En réalité, les seuls qui tirent leurs épingles du jeu sont ces bénévoles qui paradent dans les routes cabossées avec leurs 4*4 puissants et leurs tenues safari; remplissant leurs CV de leurs actes de bravoure et de bienveillance. Papa, j’ai sauvé l’Afrique en vadrouillant dans la brousse !

30 ans qu’ils sauvent l’Afrique. 30 ans qu’ils engraissent sur le dos de la misère avec leurs organisations safari, nids à fainéants, à désœuvrés, à idéalistes abêtissants.

30 ans de reportages, de photos-chocs pires que celles des plus pires campagnes contre le tabagisme, 30 ans à piétiner l’Afrique et les africains et à laisser croire au monde entier que leurs gouvernements sont insensibles à ces spectacles funestes.

La somalie a bien servi. L’Afrique-Somalie, la seule qu’ils connaissent. Personne n’est capable de citer 5 pays africains. Alors, ce n’est pas grave, l’Afrique fera l’affaire. Et chaque année, ils sont là, comme la grippe, dans les foyers, à salir sans aucun risque aucun, cette Afrique qui leur offre le gîte, le couvert et une raison d’être.

Pompiers-pyromanes de fait car il faut continuer à laisser croire au péquin avachi devant TF1, qu’il est responsable par inadvertance, de cette situation. Donnez, donnez, donnez. Et tout le monde est content. Maman, j’ai sauvé l’Afrique de mon canapé.

Cette vaste plaisanterie sur le dos des pays africains, a assez duré. Les seuls concernés par ces situations de crise sont les premiers concernés: les africains. Et les seuls responsables sont les responsables politiques de ces pays qui laissent leur peuple dans la détresse et comptent sur la solidarité universelle.

Que chacun se prenne en main et l’on n’aura plus à financer l’existence de ce commerce de la charité, de la plainte éternelle et dénigrante. Les africains sont ceci, les africains sont cela… Désolé, mais il faut être précis. Au Cameroun, on n’a jamais laissé le peuple mourir de faim. Généralisation assez commode, permettant de dénigrer tout un continent. La France a sa tour Eiffel, les USA, la statue de la liberté, Le japon, Tokyo la nuit, … Mais pour les maliens, sénégalais, zambiens, togolais… Rien à cirer, on met tout ça dans le même sac, les africains et pour image, la famine en Somalie.

Il est temps pour le bien de l’Afrique et une réhabilitation de son image, de cesser la prolifération de ce commerce infâme.

Je ne sais pas qui détient les droits d’auteurs sur ce mot Afrique, néanmoins, il va falloir que ces gens cessent de s’en servir à tout bout de champs, pour recycler des cadres stressés, des retraités qui se font chier dans leur oisiveté, des jeunes cons qui évitent les pochetrons dans leurs halls d’immeubles mais sont prêts à aller jouer les bons samaritains en Afrique.
Les seules personnes pouvant retirer ce pied vérolé du cou de l’Afrique, ce sont les africains. Et si vous vous sentez concernés par la pauvreté, au lieu de venir exposer votre bonhomie inutile dans ces villages, soit vous y investissez, soit vous passez votre chemin comme un touriste. Il y’a des roms qui crèchent dans des bidonvilles, pires que ceux de mes souvenirs, au Blanc-mesnil. Ils ont certainement besoin de votre humanité.
Car, en réalité, l’Afrique se porte mieux que ce que vous racontez entre deux sanglots. Cela me rappelle un fait assez criard : dans les 40 villes du 93, aucun maire d’origine immigrée en 40 ans ! Et ce n’est pas faute de candidats (les universités du coin forment 40000 étudiants chaque année).
Le français de base, enfin, de province a l’impression que ces villes sont toutes dépourvues de populations autochtones; et qu’il y survit quelques rares blancs, qui n’ont pas pu s’échapper de cette Afrique-Asie en Seine.
Et pourtant, aucun édile de premier plan noir ou arabe. Bien sûr, des adjoints chargés de la voirie, de la médiation culturelle ou de sports, vous en trouverez certainement partout. Mais, quand il s’agit de sérieux, de finances par exemple, 0.

La raison en est simple : certains se posent en intermédiaires indispensables et par leurs influences politico-médiatiques, écartent de leur chemin, les dignes représentants de ces populations locales.
Ainsi, vous verrez que les seuls choisis pour représenter la banlieue dans les médias sont des rappeurs ou des grands frères, des types dans des associations-relais de la mairie, qui parlent au nom de djeun’s qui les méprisent, n’ont aucun respect pour eux car ils sont vendus et profitent de leur malaise pour se faire une place au chaud.

Jamais de médecin, d’ouvrier spécialisé, d’ingénieurs, de professeurs, de commerçants, de cadres, de chefs d’entreprises, de tout ce monde actif qui font vivre ces villes-dortoirs. Jamais, vous aurez des gens qui, quoiqu’on en dise, nous font toujours aussi honte. C’est fou, à chaque fois que je vois un « jeune » comme on dit aujourd’hui parler dans les médias, je crains le pire, et je suis rarement déçu.

Lorsqu’on vous présente que des personnes censées être des porte-voix (la crème de la crème normalement) incapables de s’exprimer correctement, que se disent les gens ?

Surtout, continuons de voter pour les mêmes car eux au moins, ils ne nous ferons pas honte. Si vous associez à cela, toutes les barrières mises pour empêcher l’éclosion dans ces partis, de jeunes hommes et femmes de qualité et issus de l’immigration, vous avez ce résultat : 40 ans – 40 maires – 0 issus de l’immigration.

On construit la zone industrielle du Stade de France et il n’ y’a pas d’emploi pour les locaux. Il se trouve qu’il y’a 2 universités dans le 93 mais elles ne sont apparemment pas au niveau pour fournir ces belles entreprises en chefs de projets et commerciaux… Ils sont tous maçons et illettrés, n’est-ce pas ? Les studios de cinéma ont débarqué et il est à peu près certain, qu’aucun responsable politique n’aura le réflexe de proposer une vraie vision stratégique pour créer des emplois. Par contre, ils financeront les associations pour occuper les jeunes.

Où se trouve la relève ? De temps en temps, on en voit un émerger dans un parti pour disparaître aussitôt; quand son ambition ne se borne plus à tracter pour un parachuté d’on ne sait où. Au mieux, ils finiront adjoints au maire chargés de la jeunesse, leur plafond. A cause de ces intermédiaires illégitimes en général, qui ont tout fait pour qu’on ne les voit pas.

Les associations, les ONG, même combat. Si l’objet de leur existence venait à disparaître, elles disparaîtraient. Logique. Or, ces fosses à immobilisme font vivre tant de personnes, font vivre toute une économie et servent très bien à dissiper tout esprit d’initiative de la part des populations qui les subissent. Mangez, buvez, et surtout, fermez-la !

 

Action_contre_la_faim_3

L’Afrique n’a pas besoin de la charité, mais de ses enfants. Les faits sont les faits : ces structures n’ont jamais servi à rien d’autre, qu’à vous soumettre. Elles me font penser aux missionnaires qui venaient après les colonisateurs pour convertir les sauvages. Elles sont toujours à la remorque de toutes les exactions, toutes les vilénies. Après avoir détruit les systèmes locaux, l’on vous envoie les ONG, les associations humanitaires pour vous servir un bol de riz, des biscuits lyophilisés, mettre quelques gouttes de bétadine sur vos blessures et s’assurer qu’il en restera assez pour rembourser les « aides » concédées âprement par d’autres organisations beaucoup moins idéalistes: FMI, banque mondiale.

Dans ce système globalisé, le rôle des ONG est absolument nécessaire pour corrompre les esprits des occidentaux et soumettre les esprits des africains. Donner un seul centime à ces gens, c’est nuire délibérément à l’Afrique.

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Regardez comment elles ont souillé l'Afrique"

Leave a comment