[Raphael Adjobi] Debout-payé, de Gauz

Nous ne regarderons certainement plus du même œil le vigile noir de notre grande surface, après la lecture de ce roman. Qui aurait pensé que cet homme du silence – payé pour rester debout – dont le regard semble s’accrocher à notre silhouette chaque fois que nous franchissons le seuil d’un magasin, pouvait recueillir sur nous des renseignements suffisants pour bâtir une œuvre romanesque ?

CV-Gauz-Cheeri

            Le texte donne d’abord l’impression d’une écriture inégale : on salive à la fin du premier chapitre ; on est impatient de sortir du second. Mais, très vite, on apprécie cette alternance du récit et du chapelet d’anecdotes, véritables saisies instantanées de scènes ou d’images de nos chers temples de la consommation. On s’amuse, on sourit, on rit et on s’instruit en même temps.

 

 

Lire la suite sur le blog de Raphael Adjobi

 

Be the first to comment on "[Raphael Adjobi] Debout-payé, de Gauz"

Leave a comment