Qu’est devenu Devoirs de mémoires ?

Il me souvient quand j’étais étudiant et représentant des étudiants auprès des institutions de l’Université Paris 13, d’avoir assisté à une réunion publique du Collectif Devoirs de mémoires.

Collectif_Devoirs_de_Memoires.jpg

Ci-joint l’organisation de ce collectif (pris sur wiki, les oubliés nous excuseront) et leurs parrains.

Alain Chabat – Fanta Traoré – Jamel Debbouze – Jean-Claude Tchicaya – Jean-Pierre Bacri – JoeyStarr – Lady Laistee – Leïla Dixmier, présidente de l’association – Lilian Thuram – Mathieu Kassovitz – Micah Trajan Lopes, vice-présidente – Myriam Boudjeroudi – Olivier Besancenot, porte-parole du NPA

Les intentions étaient louables, l’engagement affiché et le discours semblait audible en banlieues. Surtout à l’université.

Cette association, parrainée par des personnalités médiatiques, avait lancé un appel aux jeunes de banlieue pour s’inscrire sur les listes électorales afin de « ne pas reproduire le 21 avril 2002 ».

N’ayant pas revu le même appel et surtout, le même battage médiatique pour cette élection, nous nous sommes interrogés sur les raisons de ce silence :

La menace a-t-elle disparu ?

Les jeunes de banlieue sont-ils enfin démocrates ?

La gauche, et le PS, vainqueur programmé des élections, c’est bien pour la banlieue et cela n’exige pas de les mobiliser ?

Le collectif a-t-il réussi son pari ?

Dernièrement, en 2011, j’ai vu un reportage sur un van de mobilisation auprès des jeunes de banlieues, que l’on venait chercher aux pieds des tours pour s’inscrire sur les listes électorales. 0 Collectif DDM ! 0 people ! Et deux trois péquins quasi pré-pubères, convertis à la démocratie de dernière heure et fiers de passer à la télé !

N’ayant pas trouvé d’interlocuteur pour répondre à nos interrogations, nous demandons publiquement à toute personne, personnalité, personnalité médiatique, de nous dire ce qui est advenu de cette association, ou collectif, ou regroupement de personnes, de personnalités, de personnalités médiatiques depuis les dernières élections. Nous ne les voyons plus. Disparus. Perdus de vue. Vanish.

Enfin, nous n’avons pas les yeux dans toutes les banlieues et donc, nous ne savons pas où ils en sont avec leurs cris d’alarmes, leurs avertissements, leurs raouts, leur projet.

Était-ce un feu de paille médiatique comme la banlieue a dû en voir passer depuis tant d’années ?

S’ils existent encore, pourquoi les médias ne s’intéressent plus à eux ? Qu’en restera-t-il ?

Alors, dites-nous !

QU’EST DEVENU LE COLLECTIF DEVOIRS DE MÉMOIRES ?

Osez le bon sens ! YDM

Be the first to comment on "Qu’est devenu Devoirs de mémoires ?"

Leave a comment