Quelques cacahouètes, accourt, ventre rempli, le nègre conscient.

Je ne sais pas s’il faut rire, pleurer, vomir, ou déféquer.

Rost, l’un des rares rappeurs « « fréquentables » et fréquentés par ceux d’en haut.« 

Voici l’ancien caïd devenu par l’opération de Saint-François, « personnalité associée » au CESE, une mangeoire pour vaches reformées, vaches sacrées mais dépassées, vaches stériles. Le CESE, Conseil économique, social et environnemental, une merde qui ne sert à rien à part recaser les incasables, les inutiles, les obsolètes, les superflus… La maraille de l’élite. Bref, tout ce que la politique compte de parasites qui s’ignorent. Nous en avions parlé sur Papapedago il y’a quelques années déjà, lors de la cooptation par Valérie Pécresse du leader de l’UNEF, Jibé Prévost, vous vous souvenez, le rebelle à papa qui bûchait pour accéder à l’ENA, dans cet antre de l’inutilité prédatrice.

C’était assez marrant déjà de constater que le jeune loup du PS (ils sont nombreux, ils passent comme des poules d’élevage, élevées en batterie à l’Unef, SOS Racisme et autres temples de la pleurnicherie consacrée, aspect physique attrayant mais viande l’eau-l’eau.) n’avait pas été gêné d’aller à la bectance grâce à son pseudo ennemi politique (UMP Valerie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur a proposé sa candidature).

Tremblez bourgeois, la révolution débarque au CESE !!!

Aujourd’hui, nous avons Rost, tagueur (anti-système, non ?) rappeur (anti-système, aussi non ? Bref, j’avoue, je ne l’ai jamais écouté. Paraît qu’il était une institution, avant. Rost, honnêtement, connais rien de son rap.), ex-chef de bande (Quelle bande ? ça se trouve, c’est grâce à lui que les skins ont cessé de ratonner les noirs et les arabes en France dans les années 80.), président d’association (les élites de la banlieue reconnues sont presque toujours dans l’associatif. Il n y a pas d’ingénieurs, d’entrepreneurs, de docteurs ou de commerçants en banlieue. Les plus brillants sont dans les assos, visiblement), producteur (sans doute, je ne connais pas son travail, je ne peux que valider l’info et respecter les anciens) et porte-parole des banlieues (banlieue = temple d’analphabètes, seuls les rappeurs et les assos peuvent nous représenter, évidemment !); après de longues années de défense médiatique des quartiers défavorisés, des cités, a accepté le steak que lui a jeté Hollande, son soce.

Nous l’avions sollicité pour un entretien sur BI mais monsieur n’a pas daigné nous répondre, sans doute très occupé à courir Paris pour défendre sa banlieue active. Aussi, je me garderai bien de laisser couler ma bile, histoire de ne pas passer pour un jaloux satisfait du faux-pas d’un trompettiste pour parigos gogos.

Pas que je sois surpris au fond de cette nomination: Rost est de gauche et n’a jamais caché son soutien à Hollande. Qu’il en soit remercié n’est que gratitude ou commisération du suzerain. C’est qu’il accepte son maroquin. C’est d’un pathos. En plus, le mec se vend pour 940 euros par mois ! Je veux dire, quitte à passer pour un vendu, un courtisan, un profiteur de bonnes causes, autant le faire pour de vrais billets. C’est comme si l’on découvrait que Copé et ses amis avaient monté tout le système Bygmalion pour se payer des Twingo et des vacances en Ardèche. Quitte à voler ou à jouer les lorettes, vaut mieux faire raquer un max.

Le pauvre, il va perdre le peu de crédibilité qui lui restait, pour 940 euros par mois. On dirait ces banlieusardes qui se font troncher via Internet par la jeunesse dorée parisienne à des tarifs ridicules et pour humer un peu de ce parfum de la prospérité.

Dans les banlieues, l’ambiguïté est levée, il va être le nouveau Malek. Dans les salons parisiens, déjà qu’il avait le mépris de classe des autres convives à supporter, il va perdre le peu d’authenticité, de pureté (c’est un révolutionnaire pur et dur, un peu naïf mais sympa, il me rappelle moi, plus jeune quand je voulais changer le monde…) qu’il avait pour être en plus vu comme un homme de peu de convictions, irrespecté et irrespectable.

Le beau causeur, quel argument va-t-il pouvoir nous sortir pour justifier son acceptation ?

 

Je suis socialiste (hi, hi !!). ça ne se refuse pas (un strapontin dans l’un des baisodromes les plus célèbres du contribuable français), Je veux agir et non parler (CESE, c’est rapportland + blablaland réunis). Hollande est un ami (alors, il veut qu’on te touche, mon pote !).

En réalité, je crois qu’ Hollande lui a proposé ce truc en se disant qu’il ne l’accepterait jamais, vu son passé et ses postures. Et qu’ainsi, il se débarrasserait de lui à peu de frais (je t’ai filé un os, tu n’as pas voulu le ronger. De quoi te plains-tu? Il ne pourra pas faire son Jean-Edern Hallier) et à sa grande stupéfaction, il l’a accepté. Coincé, il a bien été obligé de tenir sa promesse. J’imagine le mépris qu’il doit avoir pour ce « soutien » qui s’est couché pour ça : « personnalité associée ».

Il n’a même pas trouvé son « soutien de banlieue, son quota immigré » assez bon pour lui filer 3000 balles comme conseiller au CESE. Nous semblions l’avoir oubliés : il n’ y a pas de bon maître. Mais visiblement, il y a toujours autant de bons nègres. Merci pour le rappel, Lost.

Qui honnêtement peut défendre cette nomination en banlieue ?

Je sais qu’il y aura des gens qui n’y verront rien à redire : c’est un type qui se démerde pour y arriver; s’il passe par là, c’est moins grave que de braquer les petites vieilles ou les fourgons. Il se débrouille. Il y est arrivé par la tchatche, c’est pas mal, non ?

Être de banlieue n’autorise pas à passer au-dessus de la morale. La fin ne justifie pas les moyens. Je veux bien voir des jeunes noirs et arabes à des postes de responsabilité. Mais si c’est en passant par des chemins aussi tortueux et indignes, je préfère encore qu’ils tiennent les murs. Je veux bien que ma sœur devienne chef de produits par son talent et non sur le canapé-lit de son patron.

La banlieue est heureuse de savoir que Dr. Dre est devenu milliardaire en vendant des écouteurs plus de 200 euros l’unité; écouteurs qu’il fait fabriquer en Chine, 14 dollars pièce. C’est le business !

Eh ben, non ! L’éthique ne s’arrête pas sur le périphérique.

Aussi cool qu’il soit, Dre n’en demeure pas moins un nouvel exploiteur de la misère humaine comme toutes les entreprises qui délocalisent en Chine et font travailler des gosses à des prix insignifiants et revendent leurs produits hype (du vent) au prix fort.

Et Rost nous prouve qu’il suffit de très peu pour démagnétiser un rappeur conscient. Très peu. Tellement peu que ça en est même doublement humiliant pour la banlieue.

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Quelques cacahouètes, accourt, ventre rempli, le nègre conscient."

Leave a comment