Que vieillesse s'efface

 

 

 

 

 

 

 

Le sage me dit qu’
Il faut que jeunesse se fasse
Moi je lui réplique
Qu’il faudra alors que vieillesse s’efface

Qu’elle cesse d’encombrer l’espace
Et s’étonner que rien ne se passe
Qu’on se le dise, désormais les
Aînés sont une plaie

L’ivraie dans le pré
Les ogres de nos sociétés
Leur expérience ?
Laquelle ?

Celle qui nous mène à la déchéance ?
Celle qui, à nos passés sanguinolents
Si souvent, se rappellent ?
Celle qui, sans honte, tient le volant

Pour pouvoir vivre en rémoras
Sur le dos de leurs enfants ?
Laquelle ?
Celle qui se gave pendant

Que son avenir, vers l’abattoir, roule au pas ?
Celle qui vit de souvenirs et non de devenirs ?
Celle qui, à présent, nous coûte tant
Et oppressante, nous dégoûte autant ?

Leur expérience ?
Notre désespérance
La vieillesse est un naufrage
Dit d’outre-tombe, le brillant vicomte

Il est temps pour les jeunes au chômage
De régler les comptes avec tous ces pontes
Du ramonage, du ramonage
Désencrasser les couloirs menant au pouvoir

Reprendre la place qui leur revient de droit
Regardez les champs de ruines qu’ils érigent
Remarquez la calamine sur ceux qui dirigent
Et vous comprendrez pourquoi je crois

Que les vieux, les fossiles, les antiquités
Les dépassés, les vétérans, les vioques, ces gagas
Et tout ce qui est fripé, gris et proche de la sénilité
Ne devraient plus que quitter leurs couches pour l’au-delà

Be the first to comment on "Que vieillesse s'efface"

Leave a comment