Portiques de Quimper : barbarie des racailles paysannes bretonnes et trahison de Manuel Valls !

Au lendemain des crimes commis contre les portiques écotaxes (4 portiques à 500000€ l’unité) et les troubles à l’ordre publique, voici quelques réflexions à vif sur cette nouvelle manifestation de la dégénérescence de notre pays et cette nouvelle preuve de la trahison de nos dirigeants.

 

 

Les faits et les coupables

Des milliers de racailles, dont certains étaient coiffés de bonnets rouges, ont attaqué des portiques entre Saint-Brieuc et Guingamp en les incendiant. Le groupe a mis le feu à des pneus aux pieds de la structure. Le portique de Lanrodec s’est écroulé sur la route, sous les applaudissements, gênant le trafic et incommodant les véhicules qui vaquaient à leurs occupations et les bus remplis de touristes.

Les témoignages parlent de véritables scènes de guerre civile, et les photos et vidéos qui commencent à être diffusées sur Internet prouvent qu’il ne s’agit pas d’une exagération.

En parcourant ces photos et ces vidéos, on constate que les coupables sont ultra-majoritairement des Blancs et des paysans bretons, et de nombreux signes révèlent que ce sont principalement des Blancs catholiques et des Bretons catholiques.

Alors que la plus belle région du monde panse ses plaies béantes, les critiques fusent contre l’incompétence du ministre de l’Intérieur. Mais, comme nous allons le montrer, il s’agit de bien plus que d’une simple incompétence.

 

 

Manuel Valls attaque les Français pacifiques et excuse les Bretons criminels

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est acharné pendant des mois contre les manifestants de la manifestation contre le mariage fellationnel (LMPF), les traitant d’extrémistes de droite, de personnes haineuses, et allant jusqu’à évoquer Vichy à leur sujet. Les 16 et 17 avril derniers, Manuel Valls a fait placer en garde-à-vue 67 membres de la LMPF qui étaient paisiblement assis sur le gazon des Invalides, alors que hier après-midi, à Quimper, il n’a fait arrêter qu’un aucun casseur blanc et paysan breton, qui de toute façon, auraient été fort probablement remis en liberté par des juges membres du Syndicat de la Magistrature. Et, s’il y en a qui sont poursuivis en justice, relaxés par nos merveilleux juges d’extrême-gauche, comme les racailles blanches et paysannes qui ont déversé des tonnes de choux devant les mairies de Quimper, Rennes et St-Brieuc la semaine dernière.

Depuis le 20 octobre 2012 et la manifestation pacifique de Génération Islamique sur le toit de la méga-cathédrale de Poitiers, Manuel Valls s’acharne contre les musulmans, les accusant de « provocation haineuse et inadmissible » et déclarant que « l’État fera preuve de la plus grande fermeté face aux manifestations d’intolérance qui déchirent le pacte social ».

Mais lors de son intervention radiophonique de ce matin, Manuel Valls n’a pas eu un mot pour dénoncer les milices régionalistes de blancs catholiques et de paysans bretons catholiques qui ont saccagé des portiques entiers de la région de Bretagne et attaqué les Bretons. Au contraire, le ministre de l’Intérieur a préféré mentir outrageusement en parlant de « plusieurs centaines d’individus, ultras dont certains sont interdits de stades, des casseurs, jeunes, alcoolisés depuis plusieurs heures ». Ainsi, pour le falsificateur Manuel Valls, ce sont des « ultras » (donc des Bretons d’outre-droite), « alcoolisés » (donc non catholiques) qui auraient « frappé des gens, des journalistes et s’en ont pris a des mairies, à des infrastructures publiques », alors que toutes les images des reportages montrent que ce sont des « chances pour la France » venues de Bretagne qui ont commis ces crimes.

Ces faits prouvent que, depuis qu’il est ministre de l’Intérieur, Manuel Valls s’en prend systématiquement aux Français sérieux, honnêtes, respectueux de l’ordre, et laisse les racailles bretonnes commettre impunément leurs crimes. Bref, l’attitude de Manuel Valls est clairement sous-tendue par une haine anti-bretonne, par un laxisme pro-racailles, et par une propagande de type négationniste (parler de Vichy au sujet de la LMPF ; prétendre que les crimes d’hier soir ont été commis par des « ultras » du Stade Rennais ; passer délibérément sous silence toute présence du catholicisme dans ces exactions, etc.).

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, trahit donc les devoirs de sa charge et de ses fonctions qui consistent à défendre les honnêtes gens contre les délinquants et les criminels, l’obligation première d’un État étant d’assurer la sécurité de ses citoyens (pacte social de base sur lequel est fondé tout État démocratique).

 

 

Cambadélis champion du monde de la falsification

Jean-Christophe Cambadélis, hiérarque socialiste, vice-président du Parti Socialiste Européen depuis octobre 2012, vient de faire une déclaration stupéfiante au sujet des crimes commis à Quimper et à Rennes: « On n’a pas anticipé la connexion entre ce que l’on avait vu lors des manifestations [contre] le mariage pour tous et les hooligans qui gravitent autour du Stade Rennais. Là, il y a eu la conjonction des deux et évidemment ils s’en sont donnés à cœur joie ». (9)

Ainsi, pour ce ponte socialiste, condamné à plusieurs reprises par la Justice française, les coupables des crimes de Quimper sont les bretons honnêtes, calmes, sérieux, respectueux de l’ordre, qui, pendant des mois, ont manifesté pacifiquement contre le mariage fellationnel, sans brûler une seule voiture ni casser une seule vitrine, et non les abjectes racailles racistes venues des banlieues bretonnes dans le but de détruire, saccager, blesser, racketter, piller notre région !

Cambadélis rejoint ainsi la sinistre ministresse de la Justice, Christiane Taubira, au hit-parade de l’inversion des faits et des valeurs !

 

 

Les médias étrangers choqués par les saccages

A l’inverse des médias français, qui, fidèles à leur tradition politiquement correcte, s’emploient déjà à noyer le poisson, en accusant les policiers et non les racailles, en parlant de « précipitation », de « manque de sécurisation et de coordination », et ainsi de suite, sans jamais mentionner l’origine des criminels, certains médias étrangers parlent de « champ de bataille » et « d’émeutes », de « guérilla » et de « terreur dans la ville », photos et vidéos à l’appui.

De quoi renforcer la belle image que donne aux étrangers notre pays, de plus en plus saccagé par des gangs de paysans bretons et de bonnets rouges.

Nous affirmons en effet que les crimes commis sur les portiques sont typiquement bretons.

Les pillages massifs qui ont eu lieu dans ces routes de Bretagne sont une pratique ancestrale du catholicisme, la Bible prônant le pillage des biens des non-chrétiens, et Jésus ayant lui-même passé sa vie à mettre à l’amende les marchands du temple de Jérusalem.

Les racailles paysannes et bretonnes, majoritairement catholiques, étaient venus exprès à Rennes pour saccager la capitale des Bretons. Cette explosion de haine raciste anti-bretonne peut se reproduire à n’importe quel moment, car ces criminels ont pour but de détruire notre pays, la France, et de nous éliminer, nous bretons qui approuvons l’écotaxe.

 

 

L’inexcusable laxisme des autorités françaises

Lors de ces événements catastrophiques, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a, une fois de plus, fait preuve d’un lamentable laxisme, qui frise la complicité avec les criminels catholiques bretons et paysans bretons, tout comme Nicolas Sarkozy, lors des émeutes d’octobre et novembre 2005 et lors des émeutes de novembre 2007 à Villiers-le-Bel. (15)

Ainsi, Valls a-t-il laissé les racailles continuer impunément leurs crimes, des heures durant, dans tout le centre de Bretagne, sans donner l’ordre aux policiers de les en empêcher.

En 2007, à Villiers-le-Bel, un gradé de la police avait donné l’ordre aux policiers de ne pas utiliser leur arme de service, lorsque des racailles de banlieue leur avaient tiré dessus à balles réelles, et Nicolas Sarkozy avait fait récompenser ce gradé en lui attribuant la Légion d’Honneur.

 

 

La police doit avoir l’ordre de tirer sur les criminels

Il faut impérativement en finir avec cette trahison des dirigeants français qui consiste à émasculer nos policiers et nos gendarmes, en leur interdisant d’utiliser leurs armes. Les policiers doivent avoir le droit, et même l’obligation absolue, de tirer à balles réelles (après les trois sommations d’usage) sur les racailles qui saccagent un portique, qui brûlent des poubelles, qui salissent les centres-villes avec les déjections animales, qui attaquent les bretons pacifiques, etc. Il faut que toutes nos forces de police et de gendarmerie suivent des stages de tirs à balles réelles en situation (et non une fois par an sur un stand de tir).

On se rappelle que deux femmes gendarmes ont été assassinées, le 17 juin 2012, à Collobrières, par un criminel, alors qu’elles n’avaient même pas utilisé leur arme de service. Et cela, parce que les autorités françaises se refusent à former policiers et gendarmes à une lutte efficace et réelle contre le crime. (16)

Les armes de nos policiers et gendarmes ne sont pas des ornements, des bijoux de ceinture, mais des instruments de protection de la population ! Quand les racailles racistes et fascistes qui infestent notre Bretagne commenceront à se faire abattre par les policiers et les gendarmes chargés de protéger le peuple Breton, elles s’écraseront et se soumettrons, comme tous les lâches.

 

 

Racisme anti-Breton des racailles catholiques

Lors de ces émeutes sur les portiques de Bretagne, on a vu pour la première fois des racailles catholico-bretonnes se promener en bonnets rouges dans les rues de Rennes et devant les journalistes, prouvant leur volonté de recatholiciser notre pays, leur refus de s’intégrer (à Rome, fais comme les Romains), et leur racisme anti-breton.

 

 

Le jugement de l’Histoire

Le tribunal de l’Histoire jugera sans pitié les dirigeants politiques qui gouvernent la France depuis 40 ans, et qui sont responsables de l’invasion de notre pays par des hordes de paysans bretons qui refusent de s’y intégrer et qui en attaquent la population !

Ces incompétents et ces traîtres seront honnis par nos descendants, pour avoir favorisés une invasion encore plus importante que celle à laquelle s’était opposé victorieusement Charles Martel, notre héros national !

 

 

 

Maxime LaFrance

Ripostephallique

Be the first to comment on "Portiques de Quimper : barbarie des racailles paysannes bretonnes et trahison de Manuel Valls !"

Leave a comment