Pédagogie, pédagogie, pédagogie …

Pédagogie : c’est l’art d’instruire.

Voici un florilège de différentes types de méthodes pédagogiques toutes plus célèbres les unes que les autres.

 

La pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet est une pédagogie originale, mise au point par Célestin Freinet, fondée sur l’expression libre des enfants ; texte libre, dessin libre, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal étudiant, etc., qui se perpétue de nos jours. Célestin Freinet pensait avant tout en termes d’organisation du travail et de coopération. Freinet parle de « technique Freinet », pas de méthode ou de pédagogie, car les techniques évoluent. Il a mis au point un livre intitulé Les techniques Freinet de l’école moderne (1964).

C’est une pédagogie dite active : a pour objectif de rendre l’apprenant acteur de ses apprentissages, afin qu’il construise ses savoirs à travers des situations de recherche.

Source : wikipédia

La pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation dite ouverte, par rapport aux méthodes dites fermées ou traditionnelles, telle que l’enseignement mutuel. Sa pédagogie repose sur l’éducation sensorielle de l’enfant. Dans la pédagogie Montessori l’éducation est considérée comme une « aide à la vie » Maria Montessori, médecin et pédagogue a étudié pendant 50 ans les enfants de milieux sociaux et culturels très défavorisés et en grande difficulté d’apprentissage. Elle élabore une pédagogie qui repose sur des bases scientifiques, philosophiques et éducatives. Elle utilise du matériel repris, parmi d’autresQui ?, aux professeurs Jean Itard et Édouard Séguin, tout en l’adaptant aux périodes sensibles de l’enfant.

Le matériel sensoriel est donné à l’enfant comme une aide au développement de l’intelligence et de la main. Déjà dans l’utérus, le bébé apprend l’environnement par les données transmises par les organes des sens.

Le matériel sensoriel mis au point par Maria Montessori permet à l’enfant de distinguer, de préciser, de généraliser, du concret vers le concept et du concept vers l’abstrait.

Source : wikipédia

La pédagogie Steiner-Waldorf

La pédagogie Steiner-Waldorf, fondée sur les théories éducatives de Rudolf Steiner, est une application de l’anthroposophie, courant de pensée et de spiritualité dont il est le fondateur.

Cette pédagogie est pratiquée dans les écoles Waldorf, écoles associatives autonomes, qui comptent environ 1 000 sites dans le monde, principalement en Europe et en Amérique du Nord, dont 200 sites en Allemagne. En 2009, il en existe une vingtaine en France dont onze officiellement associées en une Fédération des écoles Steiner-Waldorf.

Aussi connues sous le nom d’écoles Steiner, ces écoles cherchent à articuler les enseignements intellectuels et l’exercice d’activités artistiques et manuelles.

Ayant été actif notamment en tant que précepteur de 1884 à 1890, Rudolf Steiner, après avoir posé les fondements de l’anthroposophie, formalise à partir de 1906 ses idées sur l’éducation. Ces idées restent pendant dix ans au niveau théorique. En 1919, il donne des conférences sur la triple organisation du corps social1 auxquelles assistent des ouvriers de l’usine de cigarettes Waldorf-Astoria, à Stuttgart, dans le sud-ouest de l’Allemagne. Suite à ces conférences, Steiner est sollicité pour créer une école dans laquelle serait pratiquée une pédagogie qui notamment mettrait ses bénéficiaires sur la voie d’acquérir les aptitudes psychiques nécessaires pour penser et mettre en œuvre de nouvelles idées pour l’organisation de la vie sociale. La première « Libre école Waldorf » est inaugurée le 7 septembre 1919, et accueille essentiellement les enfants de ces familles ouvrières pour un cycle d’études prévu d’emblée sur douze années.

Source : wikipédia

La pédagogie différenciée

La pédagogie différenciée part du constat que dans une classe, un professeur doit enseigner à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d’apprentissages très différents. Elle tente de donner une réponse à cette hétérogénéité des classes par des pratiques adaptant à chaque élève les programmes d’études, l’enseignement et le milieu scolaire. Bien souvent, l’enseignant ne va plus être le centre de la classe mais va mettre l’enfant ou l’activité comme intérêt central. De plus, ces pédagogies ont souvent pour but le développement personnel de l’enfant.

Une des premières expériences de pédagogie différenciée est celle du Plan Dalton élaborée vers 1910 par Helen Parkhurst. Celle-ci, devant enseigner à une classe de quarante enfants dont les âges variaient de 8 à 12 ans, mit en place un système de fiches personnalisées permettant pour chacun un plan de travail individuel.

Source : wikipédia

La pédagogie traditionnelle

La pédagogie traditionnelle est celle du modèle transmissif. Elle privilégie ainsi la démarche didactique de l’enseignant.

Le terme de pédagogie traditionnelle est employé par ceux qui souhaitent s’en démarquer. On oppose alors la pédagogie traditionnelle à au mouvement de l’Éducation nouvelle ou moderne (John Dewey vers 1900, Alphonse Ferrière, Célestin Freinet vers 1924).

La pédagogie traditionnelle est celle du savoir, du modèle, de l’autorité, de l’effort, de l’individualisme et de la sanction.

Il se constitue de :

La pédagogie du savoir

L’enseignant est celui qui sait, face à des élèves qui ne savent rien.

La pédagogie du modèle : L’enseignant est le modèle à suivre.

La pédagogie de l’autorité : Le maître a autorité sur les élèves, c’est le savoir qui lui donne le pouvoir.

La pédagogie de l’effort : Le jeu n’a pas sa place dans la classe et le travail est valorisé. Les tâches proposées aux élèves doivent être ardues et l’élève doit travailler avec sérieux, seul moyen de provoquer la satisfaction du travail accompli.

La pédagogie individualiste : L’élève fait partie d’un groupe classe mais ne travaille que pour lui-même. Tout est centralisé par l’enseignant, seul face aux élèves.

La pédagogie de la sanction : Le rôle du maître est de recenser les fautes.

Source : wikipédia

C’est l’école telle que nous l’avions vécue, où chacun est à sa place : un enseignant qui enseigne, des élèves qui emmagasinent les connaissances, le savoir irrigué du haut vers le bas.

Que peut-il sortir d’intéressant d’une outre vide ?

Aujourd’hui, cette école a quasiment disparu, causant la faillite du système éducatif. Il est de bon ton de saluer la créativité des élèves, des enfants et de s’extasier sur leur génie créatif; en l’occurrence, leurs gribouillis, leurs insuffisances, leurs élucubrations intellectuelles. Ode à la créativité, à l’intelligence spontanée.

Discipline, sanctions, travail, efforts,… vestiges d’un autre temps. En lieu et place, nous avons des pédagogies, des pédagogies nouvelles, des pédagogies actives, plein de pédagogies.

Sans plus tarder, découvrez avec nous la pédagogie nomade; une alternative à l’école traditionnelle.

Que dire ?

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Pédagogie, pédagogie, pédagogie …"

Leave a comment