Paris by night

 

 

 

 

 

 

La petite amie
De mon meilleur ami
A un amant
Un type connu

Je les ai vus
Bras dessus
Bras dessous
Sortir d’un hôtel charmant

Transis d’amour et de joie
Ils se faisaient des bisous
Tout en remontant
L’avenue Gambetta

Vers ma direction
Après un instant d’hésitation
J’ai choisi de la confronter
A son odieux adultère

A ma vue, elle a blêmi
Puis, en un éclair
Elle s’est ressaisie
A souri et a affronté
Mon regard désapprobateur

– Qu’est-ce que tu fais là ? ça va ?
– Mag, mon mec, Mick
– Mick, mon ami Mag
– Je te croyais avec Frédérique …?!

Pris de court par son … assurance
J’ai su tout de suite que le silence
Était le meilleur sauf-conduit
Pour cette vipère et mézigue

– ça va ! Enchanté, frangin !
Je suis là pour un facom
Acheté Au Bon Coin
Pour le père de Simone

Et nous discutâmes
Sagement, sur tout et rien
Et même sur l’air de Paname
Avant que le froid n’y mette fin 

Et que chacun retrouve
Fissa le cours de sa vie
Ravis de s’être bien compris
Malheur à celui qui l’ouvre

D’ailleurs, les choses sont bien faites
Je ne mange pas de ce genre de quignon
Hors de moi, l’idée de dénoncer quiconque
Mon pote, à chacun sa merde

 

Be the first to comment on "Paris by night"

Leave a comment