Nakk Mendoza – Supernova – album textuellement bon

Nakk Mendoza

Rappeur balbinien, Narcisse Kamga, plus connu sous son nom de scène Nakk ou Nakk Mendosa, est un rappeur français d’origine camerounaise né le 30 mars 1976 à Bobigny. Source : wiki

 

 

PRINCIPES DE NOTATION DES TEXTES DE RAP (cliquez ici pour les découvrir)

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Supernova – est de 130.02/10 soit  13.00/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement bon.

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

 

 

Excellent ! Une plume qui se tient, des rimes riches et des figures de style émaillent tous les textes. La production est cohérente et son flow, audible et solide. Un régal pour tous les amateurs de la rime ciselée au scalpel.

 

 

 

 

Supernova

 

 

 

 

1. Mendosalve

 

C’est même plus une pluie d’métaphores : j’provoque la grêle
C’est Nakk, reste pas dans mes pattes : bomboclat, crève ! [2]
Ils ont tous des soucis d’harcèlement, d’argent
Moi j’vais bien partiellement, Darksunement parlant [2]

Nan, j’trouve pas étonnant qu’un ex-ministre soit bon à la pétanque
Étonnant qu’un 9 milli’ soit long à la détente [1.75]
T’en n’as pas marre d’être ciste-ra ? Et l’employé du mois
Déménage dans l’Alabama : tu vas broyer du noir [1.75]

Combien tu feras d’ventes ? On s’en branle
T’sais entre le mascara et l’cocard, la ressemblance est frappante [1.75]
La gogo-danseuse monsieur, on dirait votre fille
Waw, elle est jolie, j’crois qu’elle a les yeux crédit revolving [+2]

Z’ont plus d’argents, s’en battent les couilles : ils vont faire des prêts
J’ai eu les gars d’chez Ferrari, c’est cool : ils vont faire des breaks [2]
On m’a sous estimé, non j’peux pas pardonner
Qu’on m’amène une feuille de constat : mon skeud a cartonné [2]

Les maisons d’disques, elles m’accostent en criant « propale ! »
À chaque concert j’fais l’plein, j’suis l’meilleur client d’Total [2]
Ça part en yecou, y’a plus personne, juste nous
J’dis ça mais j’m’en fous [1]

Eh j’accuse personne, juste le coup
Sheïtan prend son élan pour punir
On démarre au quart de tour, [1.75]
car les gens d’Bobigny c’est des Lamborghini [1]
Chminv’, Paul Éluard, c’est oim’

Le Nakk faut le voir se battre
Rappeur solo, wesh téma, t’as plus de followers que moi [+1]
Putain, frolot ouais j’déboîte [1.75]
P.S : à mes putains d’funérailles, le dress code : faut le vête-sur noir

Reste propre, les p’tits s’battent pour la version hard [1]
Y’a trop de stigmates, et c’putain d’style man [1]
J’ai pompé personne pour l’avoir : so what ?
J’m’envole, j’embarque demain

J’rappe tellement bien qu’l’ingé veut pas être payé : « Nan Nakk, j’veux rien » [2]
Si on t’a fait souffrir, c’est, c’est sûrement qu’on souffrait
Les rumeurs d’hétérosexualité sur mon compte sont vraies [+2]

Yeah, ça meurt, ça vit, ça tire, ça parle d’une belle somme
En somme, ton rap s’adresse à qui ?
Ça n’parle à personne [+2]
#CharlieChaplin [+2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    31.75/40 pts soit    11.90/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0.25/0.5 pt

Sous-total  17.65/25  soit   14.12/20

 

 

 

 

2. Devenir quelqu’un

 

Parfois vivre, c’est souffrir… souffrir…
Et survivre, ouais survivre… c’est trouver un sens à cette souffrance [+1.5]

J’entends mes profs me dire : « Ta culture, c’est l’hécatombe : va lire ! »
Depuis j’dois bien écrire : Lavokato m’valide [+1.75]
La délinquance, trop occupé pour m’tourner vers elle
Rhey, mes vieilles déceptions sont tes nouveaux rêves

C’que j’ai dans l’crâne, tu l’verras pas dans ton IRM [1]
Solidaire en taule avec mes reufs, comme Tony Vairelles [2]
Nos plus belles chansons parlent des bâtiments
Certains anciens sont dans l’héro, mais pas l’département, nan [1]

J’me suis vu combattre la rue, et elle perdait j’crois
Donc j’l’ai quittée pour pas qu’mon fils réitère l’exploit [2]
Beaucoup sont encore en vie, mais ils perdent espoir
T’sais, la survie c’est mon domaine, j’sais y faire : laisse-moi [1.75]

Leur vie est belle, ils trouvent la nôtre vulgaire
Ils sortent de boîte à l’aube, putain j’suis à l’aube d’une guerre [2]
Les pacifistes fashions portent des vestes militaires
Les descendants d’Gandhi portent des 9 milli’, frère

Merde, tu crois qu’on s’laisse faire ? [3]
Nan nan, reste tranquille
J’garde un œil ouvert pour qu’ma mère nahess tranquille [1]
Jeu d’mots, quand tu nous tiens

Dans la rue, des mecs m’accostent : « Nakkos, continue bien » [1]
Le peura c’est toute ma iv’, pousse-toi
Surtout qu’j’arrive comme un dealer d’coke
J’crois qu’j’suis gagnant sur toute la ligne [+1]

Les concerts à Paris s’passent bien
Y’a pas d’reustas, viens
Voilà l’staff : Nakk, Les 10′, Nathalie Bastien [1.5]
Leurs ventes chutent, ils ont honte de dire leurs chiffres

J’mélange rap et boxe, comme Bors et Daddy Lord C [1]
C’est l’chaos, car la Terre vient d’trembler
J’voudrais un K-way, ouais j’ai l’caractère bien trempé [2]
Ton gamin grandit trop vite, c’est insensé, yo [1]

Il regarde les prix des yachts en finissant son Yop [+1]
J’vais encore éclater la boîte de Nurofen
J’crois qu’j’suis perdu, mettez en place le numéro vert [1.75]
Si jamais je m’ennuie, remets-moi ce titre

À 14h, toute la France vit à Genoa City
On s’humanise par dépit, j’crois
Et j’imagine que l’ient-cli n’voit pas la peine des filles d’joie [2.5]
Si j’ai compris, là c’est mon tour de dire c’que j’pense

Y’a pas d’médaille quand c’est un concours de circonstances [2]
Les p’tites ados, elles bouquinent plus, elles préfèrent « Voici »
Elles ont des kilos en trop, comme les cainfs à Roissy [2]
Si si, j’deviens vieux

Ils connaissent pas De Gaulle
Mais ils répondent tous à l’appel des 18 joints d’beuh [2]
Ma sœur tu souffres, on va t’ramasser sous quelle forme ?
Et ton vieux mec squatte le canapé sous Pelforth [+2]

Déjouer son destin, crois-moi c’est super fort
J’suis devenu quelqu’un, sans marcher sur personne [1.5]
Si tu croises mon côté doux, tu lui diras qu’j’veux l’voir
Si être sincère c’est un critère : qui rappe mieux qu’moi ? [1.75]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    41/54 pts soit   11.38/15

–  Profondeur                          2.75/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0.25/0.5 pt

Sous-total  17.88/25  soit   14.80/20

 

 

 

 

3. Windows

 

Rolala ça sent la fin des temps ici, vivement qu’on parte
Qu’est-ce tu parles ? [1.75]
Y’a qu’les montagnes et les gens qui s’esquivent qui s’rencontrent ap’ [1]
Hé tu fais tièp’, tu vas tuer notre amitié

Checke la paire de Dolce : les rappeurs ont des mutuelles
Vas-y mollo, le botox fait peur à ton fils
Lil Wayne c’est Benjamin Button : skateur à trente piges [1.5]
C’est l’précipice, Nakk wesh, fais les textes que les p’tits t’demandent

PS : Rest In Peace si ton rêve c’est que le SMIC augmente [1.75]
Leaker c’est sordide
Mais un pote taulard m’a dit : « Ton album a d’la chance, il est sorti avant sa sortie » [1]
Hé j’reviens d’loin, j’en reviens à ièp’, mais ça date

C’est péché de dire « Ramadan Moubarak », « Ayem » et « Zahia » [1.75]
Les tits-pe en CM2, c’est effarant, ils parlent en xeu’
Y’a pas d’enfants hyperactifs, nan nan, y’a qu’des parents hyper-anxieux [2]
Dans leur tête, t’en as plein qu’habitent pas en France
Tu veux nous enlever la fierté ? T’as du pain kabyle sur la planche ! ‘dosa ! [1.75]

Je suis là, j’encaisse
Desserre les menottes, monsieur l’agent, wesh [1.75]
Vos frères c’est les nôtres, donc pas l’temps d’ouèj’
On perd, on se vautre et t’attends d’l’aide [1.5]

Souffrir : que faire d’autre ? Je suis là, j’encaisse

J’suis d’l’époque « Club Dorothée », c’était « Bugs Bunny », « Monsieur Buzz »
À l’époque j’étais greums et amoureux de Denise Huxtable
« Scarface » : la délinquance avait l’accent cubain
On apprend d’ses erreurs, donc j’apprends plus rien [2]

Si j’arrête le rap, c’est ma mort qu’on t’annoncera, mec
Si jamais j’explose, j’sais qu’mon putain d’talent sera d’mèche [1.75]
L’amitié j’m’en balance pas, en parlant d’ça la mienne est increvable
My man, t’es un crevard de feu, mais putain t’es mon shrab [1]

Merde ! J’trouve ton chagrin léger, ma blessure est « waw ! »
Tu m’crois pas ? Appuie sur « Rewind », ou vas-y surine-oim’ [1]
Ma belle, nous deux c’est fini, ok : à plus, parfait
Notre couple est mort, la mort de Stringer Bell m’a plus marqué [2]

J’trouve qu’ils ont des drôles d’éthiques
On nique pas la Police toute sa iv’ : Ice-T et JoeyStarr font des rôles de flics [2]
La mort trinque à ma santé, alors j’l’attends
J’te l’ai déjà dit : cette vie, j’peux pas la changer, alors j’la chante [1.5]

 

 

Source : Rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    27/38 pts soit    10.65/15

–  Profondeur                          2.25/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0.25/0.5 pt

Sous-total  16.9/25  soit   13.52/20

 

 

 

 

4. De temps en temps

 

J’suis pas près d’cer-su, préviens-les bien
L’escroc n’est pas près d’ses sous, il est près des tiens [2]
J’t’ai dit : « Fais gaffe, tu surveilles pas tes arrières »
J’suis pas macho, mais c’était pas des pâtes, déjà, hier ? [2]

J’parle à voix basse si j’suis en tort
J’suis déjà passé par là, en fait, j’y suis encore [2]
Enfoiré, j’t’emmerde, hey, apprends à t’taire [1]
Dujardin, il a tout pété en restant muet

J’me barre d’ici, jette un œil sur les offres d’EasyJet
Qui sait, p’t-être qu’la chance sera moins busy ?
J’connais l’prix des couches : foutre la merde, ça coûte cher
Pris la main dans l’sac de riz comme Kouchner [2]

J’ai un grand cœur, les toubibs sont tombés des nues
Oublie ton bif, tant pis, to be continued
T’es bidon, t’es nul, tu veux t’prendre la révolte de plein fouet
Appelle-moi « Toby continue » [1.5]

Tu sais, en y repensant
J’aime bien céder à mes penchants, de temps en temps [2]
J’te l’dis franchement : ils m’font chier les gens
J’écoute pas la voix d’la sagesse, mais pourtant j’l’entends

Ça fait mal vu qu’ils ont appuyés longtemps
Comme mon pote Prims, je fais la pluie et l’boucan [1]
Heureusement qu’y’a les enfants, leurs yeux innocents [2]
Ça fait du bien d’aimer, de temps en temps

Dispersez-vous, j’suis venu baffer l’boss
Pendant qu’ils s’demandent tous « Qui a fait quoi ? »
Leur projet m’fait le même effet qu’un café-clope
Tu m’apprendras pas à faire la grimace, j’suis King Kong

Les MC s’renvoient la balle, on dirait un tournoi d’ping-pong [2]
Essaie pas d’m’arracher le mic’ ou tu connais la sentence
Oui, j’écris ma life depuis que Maman s’fait du sang d’encre [1.75]
Commence à courir si tu veux qu’on ait d’bons rapports

Si tu rappais mon texte le plus pourri, tu serais un bon rappeur [+1.75]
J’suis bipolaire comme Catherine Zeta-Jones
J’oublie tout dans un pochon d’herbe ou un p’tit bout d’zetla jaune [1.75]
J’fais tout avec le cœur, j’vais crever d’une attaque

J’ai capté leur manège : la France est devenue Luna Park [2]
Mais personne veut s’mouiller donc j’reste au sec
Le rap m’obsède, au point qu’j’vous raconte tout avec des termes obscènes [1.75]
On s’bat comme des chiens pour un bout d’liasse ou juste une pièce
Quand j’entends la voix d’la sagesse, j’mets des boules Quiès [2]

On sait qu’l’État escroque, mais petit néglige pas les profs
Garde mains et baskets propres, ecsta’, CC : touche pas ces drogues [1.75]
Pourquoi cotiser 55 ans, ou bien même faire cinq ans ça comme
En taule. Bref, en gros si j’m’associe c’est 50-50

La crise fait dresser les tifs, chez nous pas de tri sélectif [1]
On fait parfois criser les vieux quand l’soir on fait crisser les pneus
Tes parents rappliquent chez les bleus, t’en as même attristé les deux
C’qui nous baise : le fric et les gueuses, nous on tend à trise-maî les deux [2]

Tu peux t’mettre à briser des beuj’ ou encore t’défriser les veuch’
Ça n’empêche pas qu’le monopole tangue entre la Chine et les Feujs [2]
Demande à Nakk Mendosa :
On n’a pas l’même dossard, fournit pas l’même dosage [1]

Nos relations avec les keufs sont souvent tendues
Celles avec les meufs, remplies de bluff, de sous-entendus [2]
C’est souvent l’temps du : « Je t’aime, mais on s’entend plus »
T’étais le A, devenue le B, désormais t’es mon plan cul [1]
Car…

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    39.25/58 pts soit   10.15/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.75/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0.25/0.5 pt

Sous-total  16.40/25  soit   13.12/20

 

 

 

 

5. Moi non plus

 

Les écoute pas quand ils te disent : « La routine, c’est passager »
On s’embrouille pour des broutilles, vas-y écoute tes copines pas casées [2]
Avec les gos on est étranges
Elles demandent : « Quand est-ce qu’on s’range ? » [2]

On demande : « Quand est-ce qu’on mange ? », « Où est la télécommande ? » [1]
T’as peur de quoi ? T’es la seule, enfin j’crois
Même si t’en as pris un peu, à côté d’toi les autres font pas l’poids [2]
À vingt piges, elles veulent toutes un gus au top

Choper l’plus beau gosse des gringalets dans les pubs Hugo Boss [1.75]
Un mec dur ou un mec open
La romance c’est un hôtel avec vue sur un autre hôtel [1.5]
Elles apprennent à nous aimer sans nous dire « Je t’aime »

Tu m’as dans la peau, prouve-le, sans t’ouvrir les veines [1.75]
Ma raison d’vivre part à la guerre mais sans cartouche
T’as raison Dix’ : « P’t-êt’ qu’à la fin on s’embrasse tous » [1]
Tout c’qu’elles veulent, en fait c’est d’l’attention
L’amour c’est bien, mais quand ça marche, on en fait pas des chansons [2]

On s’ennuie, on s’enfuit, mais tout va pas si mal
On s’oublie, on se maudit, notre couple ne survit pas [1.75]

Quand y’a pas d’évolution, il trouve pas d’solutions ton keum
En gros son cœur bat pour « Pro Evolution Soccer » [1.5]
Ton ancien mec ? Cool, j’ai rien contre lui
Mais les ex, c’est comme la taule : si t’y retournes, c’est qu’t’as rien compris [1.75]

Il t’a dit qu’il changera, en attendant tu l’crois
J’crois qu’son signe, c’est « Bélier, ascendant sur toi » [2]
Au départ on s’adore, comme on dit : « Ça colle »
Et quand ça cogne, on se sépare d’un commun désaccord [1.5]

Amoureux, nan, j’crois qu’on l’était plus
Ton nouveau mec, il est pas mieux, nan c’est juste moi dans les débuts [2]
Se quitter ça fait peur, j’reconnais, ma sœur
Et on efface des numbers qu’on connaît par cœur [2]

T’as fait l’canard, ouais t’as retenté, bien entendu
Ton couple s’est planté, ton plan B c’est un plan cul [2]
Finies les prises de tête et les tensions [1]

J’ai vu Adam, Ève et DSK dans un drôle d’endroit
Puis Cupidon faire escale dans un Pôle Emploi [2]
Pendant l’embrouille, ça fait boloss d’rappeler
Nan nan, j’vais pas au musée, j’suis pas un bobo d’Châtelet [2]

Si tu crois t’en sortir : Rest In Peace, grand
C’est l’précipice quand j’lui dis : « On parle après, il reste une mi-temps » [2]
J’suis pas du style « J’quèn’ après j’détale »
Son vagin c’était un détail, et j’rentre pas dans les détails [+2]

Comment la jalousie peut mettre de tels freins ?
Demande à Wiz Khalifa : ta meuf, c’est l’ex de quelqu’un [2]
« Micro-Love, One Two, One Two », on est à dos-à-dos
Et c’est à d’autres qu’on envoie des textos en douce [1.75]

Les mots me manquent, comme feus nos moments tendres
Pendant la tourmente, y’a l’innocence de nos mômes au centre [2]
C’est parti pour les dettes et les pensions [1]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    44.25/51 pts soit   13.01/15

–  Profondeur                          2.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  18.51/25  soit   14.80/20

 

 

 

 

6. Supernova

 

Être gentil, ça porte pas ses fruits : j’aurais dû mettre un low-kick
Le rap français m’ennuie, putain, j’aurais du naître à Brooklyn [2]
Nakk en forme, ça spécule en attendant que l’album sorte
Et on refait l’monde rue Anatole France autour d’un alcool fort [1.5]

Arrête de raconter ta vie, han c’est bon, allez chante !
C’est qu’un échange de bon procédé, donc procédons à l’échange [1.75]
C’est pas la fin du monde si ton môme veut faire violoniste
Faut des principes et un cœur pour être plus qu’un père biologique [1.75]

J’ai pas l’temps pour dire des conneries
Ma plume fait battre ton pouls, ils partent en couilles
J’ai pas d’concurrents parce que j’fais pas d’concours [1.5]
‘dosa, je sais, ça fait mal, mais s’blesser c’est apprendre

T’sais, quand j’ouvre mon cœur, c’est pas à prendre ou à laisser : c’est à prendre [2]
Ils sont beaucoup plus que tu crois à faire le tapin
Sheitan essaye de t’atteindre, le vice d’un chef d’État cainf’ [1.75]
Pour moi t’es comme un p’tit frère mais sans moi, comment tu ferais ?
À dire vrai moi pour être libre j’traverse la merde comme Dufresne [1.75]

Qu’est-ce qu’il fait qu’on ait si froid
J’ai cherché, j’me l’explique pas
Dans leur échelle on est si bas [2]
Brise tes chaînes, non n’hésite pas [2]

On tolère, on méprise pas
Nan, les vrais ne reculent pas
Sans foutre la merde on n’existe pas
La vraie paix ne s’écrit pas
Supernova… Supernova… Supernova… Supernova [1]

Est-ce que mon rap est doux, est-ce qu’il est vrai, est-ce que ça cogne ou pas ?
S’te-plaît, parle pas d’oim hein, parle pas de c’que tu connais pas !
Moi si j’ai la tête dure, c’est grâce aux parpaings j’t’assure [1]
Met les cassos au parfum, prends du recul, mais fais gaffe au ravin [1]

Parle pas 107 ans : on fait la paix ou l’cocktail molotov ?
Toi tu buzzes en septembre, puis t’es boycotté l’mois d’octobre [1.75]
Roh écoutez-moi, les codes, j’les connais, sans déconner
J’apprenais mais y’avait l’ANPE juste à côté d’mon école [1]

On touche le RSA, pas les femmes de chambre, hein chien !
La tête qui touche les étoiles comme les fans de chanvre indien [2]
J’crois qu’j’te l’ai déjà dit : moi, la mille-fa, j’en prends bien soin [1]
S’il arrive quelque chose aux miens… Putain, rien qu’de dire ça, j’en tremble

Et eux avec leur rap, j’comprends pas, ils ont tous un label et moi
Mon rap sincère est incompris, mon disque couche à la belle étoile [1.75]
J’te passe aux aveux, adieu vieux
C’que tu as je l’veux, ouais je l’veux [2]

Mais putain à ce jeu : couz’, on va gagner quoi ?
On finira le foie niqué, les poumons nazes
Putain j’le fais tellement pas que j’me rappelle même plus d’mon âge [1.75]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    31.25/45 pts soit   10.41/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0.25/0.5 pt

Sous-total  16.66/25  soit   13.32/20

 

 

 

 

7. Dans la zone

 

Tu pensais pas nous voir debout, nous
On aime être au calme, pas au Bois d’Bou-Bou [2]
Sers-moi un Coca et une boîte de douze
Le peuple se révolte comme en Guadeloupe [1.75]

Man, j’veux ma part, je vais pas te louper
Toi ton peuple chante « Ouah ba be lou ba »
Dans ta cité, je vois pas de loubards [2.5]
Pour t’occuper, vas-y parle sur nous, parle

Mon rap, j’sais pas s’il est passable ou pas [1.75]
Toi à part en couille : tu vas partir nulle part
J’prends les choses en main, qu’elles m’appartiennent ou pas
T’es dépaysé ? Si t’es pas d’chez nous, pars [1]

Tout s’écroule : badaboum bam
Mon rap, c’est mes couilles : y’a pas d’tabou, man [2]
C’est évident que la richesse est dans l’cœur
Enculé, rends les clés de l’appart’ à Dubaï

Ouais j’dis vrai, toi parle pas, l’ouvre pas
Wesh Dyfrey, on se pavane ou pas ?
Tout est truqué, je, je suis parano
Qui te dit que Dieudo’ ne fête pas Hanouka ? [1]

Va t’faire foutre : tu parles à nous, gars
J’taffe de fou, moi j’fais pas la nouba
Tu gères la tess, t’as une idée derrière la crête #Barracuda [2]
La trahison, ça part de tout-par [2]

Suge Knight débarque quand il parle de 2Pac
Est-ce que j’t’en veux ? Nan, pas du tout ! Paw ! [2]
Garde ma part, j’m’en carre de tout ça [1]
Tu veux un feat ? Fais ta demande

J’plaide la démence, j’plaide pas coupable
Le corps d’un traître, la tête d’un kouffar
J’vise la tête : faites qu’un coup parte [1.5]

Les casseroles, man, j’les traîne
Alcool, j’crame, j’décède
Pas d’rose : armes tchétchènes [2.5]
Pas d’bol : bam, bang bang

Les casseroles, man, j’les traîne

J’suis dans la zone, motherfucker

Rien à battre, rien à paumer, j’pense à mon poto pookie
Plein d’arnaques, plein d’à-côté, s’il faut, ton polo rougit [2]
Mentalité pourrie [1]
Canette, kebab, racket peinard

C’est pas d’ma faute, madame la Juge, si mes Goonies veulent du nouveau Gucci [1]
J’connais des montagnes, demande à Damon Dash, fais pas ton fucking touriste
Apprécie mon taf, tire une fucking taffe, fais pas ton fucking puriste [2]
Si t’es trop zen, prends pas tes aises, t’as l’air d’un boloss sous shit [1]

Ils ouvrent leur trop grosse pussy, après réclament une photo d’groupie [1]
Faut qu’vous l’sachiez : pas d’ces mogos qui l’ouvrent pour tchatcher [1]
Les négros disent qu’ils veulent de l’oseille, mais veulent pas s’lever pour l’chercher
Favori dans l’tiexon, tiexon

L’Harmony dans l’veston, veston
Débordé d’weed comme si y’avait l’boule de Shay dans l’pochon [2.5]
On déconne entre drogués, on les cogne sans trop forcer [1]
Sans permis sur un gros cube, cool-al sans Cola [1]

Pur hip-hop dans la gova, troisième doigt, bande de faux-culs [+1]
Tu ris jaune, ça se voit que c’est ma zone, motherfucker

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    37.5/55 pts soit   10.22/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  14.47/25  soit   11.57/20

 

 

 

 

8. Pourquoi

 

Pourquoi les grands ont tous ce regard ?
Si c’est ça grandir, nous on veut pas
S’il faut changer le monde, on le fera [1.75]
Eh ben pourquoi pas ? [1]

Pourquoi ma carrière dort ?
Pourquoi les p’tits confondent « Rap hardcore » [1]
Et « Vrai rap », pourquoi j’rappe encore ? [1]
Ça devient embrassant et ça paiera pas mon Porsche

Grand noir qui brille donc pourquoi ils m’appellent pas « Dark Vador » ? [1]
Y’a pas d’Obama ici, pourquoi ils m’forcent à voter blanc ?
Mauvais mari mais pourquoi j’suis un si bon amant ?
Pourquoi les demoiselles, qui nous excitent le plus ne sont pas celles qu’on présente à nos mamans ? [2.5]

Pourquoi y’a plus d’émissions
sur le régime que d’émissions sur la famine ?
À quoi ça rime ? [2]
Et pourquoi j’ai une télévision ? [2]
Pourquoi Belzébuth ?

Pourquoi des filles préfèrent être la pute d’un mec qui brille,
que la reine d’un mec qui lutte ? [+2]
Pourquoi « Heal The World » n’a pas guéri la Terre ?
Ouch, pourquoi y’a pas Docteur House pour guérir ma mère ? [2]
Pourquoi ça arrive ? Pourquoi on veut pas mourir ?
Parce que c’est malpoli, c’est un manque de savoir-vivre [1.5]

Pourquoi tu crois qu’je lutte ? Sois pas con, c’est normal
Pourquoi ça t’étonne un feat Nakk, Monseigneur Mike ?
Pourquoi tu trouves pas le mec qui te va ? Pourquoi ça traîne ?
Pourquoi l’top album n’est pas en mode « Jacques Brel » : « Ne me quitte pas » ?

Man, demande-toi, pourquoi au Pôle Emploi, Zemmour, Galliano, et DSK passent devant toi ? [1]
De quoi tu parles mec, Dieu nous épaule
Pourquoi les bimbos s’mettent pas avec des vieux moches et pauvres ? [1.75]

Pourquoi tu fous ton bordel ?
Pourquoi Tony voulait de Many comme pote mais pas comme beau-frère ? [1.5]
T’sais, en France, ils sont pas trop vagues
Pourquoi l’égalité des sexes s’arrête au moment d’l’addition ? Je sais pas, crevard ! [1]

Pourquoi tu nous méprises ?
Vois-tu, parfois on rappe avec des voix aiguës, car les puristes nous les brisent [2]
Tu mets des slims, elles mettent des burqas
Si on meurt d’amour, ma fille va m’tuer, demande pas pourquoi [2]

Pourquoi on rêve ?
Pourquoi on chante ?
Pourquoi on écrit ?
– Pourquoi on XXX

Parce qu’on veut juste devenir grand
Un peu comme les enfants [1.5]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    28.5/43 pts soit   9.94/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  15.44/25  soit   12.35/20

 

 

 

 

9. Ze Best

 

Ze best, ze best, ze best

D’une ancienne colonie : j’aurais pu m’appeler Jérôme
Nan, nan, moi j’laisse rien passer, même quand les flics mettent leur gyro’ [1.75]
Les p’tits c’est la de-mer’, ouais, les flics parlent de haine
Eh les keumés j’parle jamais d’bif, parce que les chiffres parlent d’eux-mêmes [1.75]

Fais-toi une raison : la mort, pour l’esquiver, c’est dead
Ils m’ont dit : « Nakkos on est fiers, continue d’être c’qu’ils essayent d’être » [1.75]
Rolala, avant d’savoir que j’étais Noir, il disaient : « J’aime ce Nakk »
Paniquez pas ladies and gentleman, les p’tits jeunes se battent [1.75]

Qu’est-ce qu’ils m’veulent ? J’sais pas
Grande gueule c’est dans les gènes, té-ma
Mon rap traverse Paname escorté par une dizaine de T-Max [2.75]
Oh yeah ! Dis bravo soldat, brave Camer’ j’tombe avec bravoure
Et si tu trouves que c’est du rap sans fond, c’est qu’ton bras est trop court [1]

Dis-le moi qui c’est !

Dis-dis-dis-le moi qui c’est !

Dis-dis-dis-le moi !

Pour les p’tits trafiquants de cannabis : dures les peines
« Endetté, j’ai pas l’choix », m’a dit c’colleur d’affiche du FN [2]
Roh vengeance quand tu nous tiens, p’tite rancune deviendra grande
Dis à celui qui t’entube qu’la poignée de main deviendra crampe [2]

Ah ok, vous vous moquez ? Allez vous faire foutre en chœur
J’ai b’soin d’un vrai coup d’main
Pas les « J’peux vous aider ? » des vendeurs d’Foot Locker [1]
La Faucheuse, frère, de mes yeux, je l’ai vue faire demi-tour

Arrête tes feintes de mes deux, on crèvera pas fin 2012 [1.75]
Ma carrière te fait d’l’effet, j’te cache pas qu’elle est spé’
En taule, ils veulent des lettres pour s’évader, j’te parle pas d’LSD [2]
Faut, faut qu’je couche avec ton avocate pour prendre ta défense
Putain ils veulent remplir la France de chtars, et nous le Stade de France [2]

Mettre ses rimes sur le trottoir, c’est accepter d’être proxénète
Aujourd’hui, l’autotune, j’crois qu’c’est acheter ses propres CD
Leurs chiffres, ils ont peur d’en parler
J’deviens ton voisin : t’seras même pas l’meilleur rappeur d’ton palier ! [0]

Roh la honte !

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    21.5/35 pts soit   9.21/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  12.96/25  soit   10.36/20

 

 

 

 

10. Espace

 

J’écris tous les jours, et j’fais des pompes, j’suis même pas en taule
Dans mon esprit toujours les mêmes doutes, les mêmes fantômes [1.75]
Ils demandent : « L’album : combien d’semaines dans l’top ? »
Ils savent pas que me battre, ça me va comme un gant d’boxe [1.75]

C’est chaud par ici, Nakkos
Dis aux rappeurs que leur vie n’est pas rythmée par la taule, mais par un Serato [2]
Et moi, j’arrive quand j’veux
Mon putain d’rap il tient la route : j’refuse des contrats avec des fabricants d’pneus [2]

Leur nom est en gros, le nôtre est en p’tit
La mort ça effraie, ils préfèrent être neutres et en vie [2]
Et dans tout l’tas : qui est vrai ? Mendosa tu penses ?
La franchise ça paie : demande aux assurances [2]

On rappe, on s’sépare, ça arrive dans tous les crews
C’est pas pour rien que « splitter » c’est un verbe du premier groupe [+1]
Ton silence est d’or donc laisse parler Nakkos
J’ai croisé l’ancien « Moi », il avait des chtars et pas d’gosse [1]

Roh damn…
Fais-moi d’l’espace, oh mets-toi à ma place
J’brise ton cœur, pas ma carapace [2]
Fais-moi d’l’espace, des rimes riches et pas d’cash
Oh, tu m’étouffes, je me casse [1.75]

Fais-moi d’l’espace, putain mets-toi à ma place
J’brise ton cœur pas ma carapace, nan
Fais-moi d’l’espace, fais-moi d’l’espace

Tu crois qu’c’est des p’tits ? Putain donne-leur la monnaie cash
On arrête pas une guerre des gangs en jouant de l’harmonica [1.75]
Putain, c’est alarmant les gars
Mon cœur se transforme en rocher, pourtant j’suis vraiment pas dans l’délire monégasque [1.5]

Mon logo, c’est le même qu’Apple
J’ai perdu un bout d’moi, tu veux que j’me taise ? Dis pas « Ferme ta gueule » [2]
Solitaire, trop fier, le psy ça il l’a dit
Même dans la merde j’utilise pas le coup d’fil à un ami [2]

C’est fini d’demander l’aumône, tu comprends c’est malsain
T’es Philippe Candeloro : personne prend tes patins [2]
La vie est courte, belle, sexy et tout
À me copier jusqu’à la poisse, j’crois qu’ils s’obstinaient tous [1]

J’pense à m’exiler, j’tourne
J’ai pas sommeil, j’dors pas
Morphée il a des putains d’biceps : il m’étouffe [1]
Cette vie, j’voulais la quèn’, mais j’ai hésité
Rester en vie, putain quelle merveilleuse idée [2]

Les miens sont mis d’côté, ils savent, ils boudent
Oh, ils s’agenouillent, enfin, j’dis ça j’dis tout
Les temps changent, j’avais pas tort
Quand j’disais qu’il valait mieux être dans l’bus de Rosa Parks que d’Adebayor [2]

Tu m’connais, dès qu’on parle de maille, de belles sommes
Je merde, comme le comptable de Mike Tyson [1]
Le manque ne tue pas alors j’essaye de m’y faire
Pour eux c’est rien, ouais, à leur échelle de riche, frère [1.75]

C’est triste, j’ai d’la peine, les fumeurs d’shit roulent et se droguent
Les cyclistes font l’inverse
On m’dit qu’j’suis un gars bien, mais peut-être qu’ils s’gourent
Les poches vides, j’savais pas qu’le vide pesait si lourd [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    38.25/53 pts soit   10.82/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.5/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  15.07/25  soit   12.06/20

 

 

 

 

Pour conclure,

 

 

nakk-mendosa-supernova-938

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Supernova – est de 130.02/10 soit  13.00/20.

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement bon.

 

 

Osez le bon sens !

 

YDM

Be the first to comment on "Nakk Mendoza – Supernova – album textuellement bon"

Leave a comment