"Merci la France !" a déclaré le malien soumis

Le dimanche à Bamako, c’est le jour de carnage. Depuis peu, il n’existe plus de franco-maliens en France. Plus que jamais, ils sont tous français. Et fiers d’être français. Pendant que la France libère le Mali, leur cher pays, de cœur. Évidemment.

Le Mali est attaqué par des peuples nomades qui veulent régenter la vie des maliens. Et sans aucune pudeur, l’on voit nos chers frères africains se réjouir de l’intervention étrangère de la France.

 »Merci la France ! » Ont-ils dit au journal télévisé.  »Merci la France ! »

Au risque de déplaire à une partie de ma communauté ( »que j’espère toute petite »), il est venu le temps de se dire les choses ouvertement. Ce n’est pas au français, au sénégalais, au béninois, au chinois… de venir libérer le Mali à la place des maliens.

Ce n’est pas à la puissance colonisatrice de défendre le peuple malien mais au peuple malien de s’honorer. C’est honteux pour tous les maliens, et in extenso, pour tous les africains, au bout de 50 ans après les indépendances, d’en être réduits à dire  »merci à la France » de nous défendre du joug d’un quelconque oppresseur.

J’ai honte pour nous. Honte pour mes frères maliens, assis tranquillement à Paris, New York, Toronto, Bouaké, Yaoundé, Dakar, Bruxelles pendant que des soldats français libèrent leur pays. Où sont passés les hommes de ce pays ? N’y a-t-il plus aucune âme de guerrier dans ce territoire au passé ô combien glorieux ? Comment en sommes-nous arrivés là, mes frères ? 750 soldats français pour sauver un pays de 15 millions d’habitants attaqués par 2000 rebelles, à tout casser ? On va où là ? Vous n’avez pas honte ?

L’on a eu des libyens dernièrement, certes manipulés pour tuer le seul dirigeant africain qui avait une vraie vision d’émancipation pour l’Afrique, qui sont descendus dans les rues pour se battre pour une certaine idée de leur pays. Selon moi, c’était la plus belle ânerie qu’ils aient faite, et au vu de ce qu’est devenue la Libye, ils doivent commencer à s’en mordre les doigts. Seulement, ces hommes, ingénieurs, étudiants, ouvriers, chefs d’entreprises, petits fonctionnaires, le peuple est sorti pour être à la tête de leur révolution. Les libyens ont eux-mêmes pris leur destinée en main; l’on peut penser ce qu’on veut, mais ils ont été braves, dignes. Ils ont été bien sûr, armés et aidés par des forces étrangères ( »faut pas être naïf non plus, les pays étrangers interviennent d’une manière ou d’une autre dans toutes les genèses de conflits ») mais, ils se sont assurés, ne serait-ce que médiatiquement, de mettre en avant les libyens. Ils ont mené leur guerre fratricide et n’ont pas fait appel à la puissance colonisatrice, l’Italie en l’occurrence, pour les libérer. Ils ont pris en main leur destin.

Le Mali est content d’être libéré par son maître blanc.  »Merci la France ! » Combien de maliens, Franco-maliens ont pris un visa pour aller se battre pour leur pays, apporter une aide logistique, humanitaire, idéologique aux populations locales oppressées ? Combien de maliens ont fait leur barda ? Combien ?

Honte à nous, africains ! Facile de critiquer la  »France-Afrique », et à la première incartade, l’on court se réfugier dans les bras de cette même France que l’on a tant honnie. Indépendant dans la soumission. Putain, regardons-nous en face pour une fois !

Un très grand d’Afrique a dit :

–  »la patrie ou la mort, nous vaincrons ! »

–  »la patrie ou la mort, nous vaincrons ! »

–  »LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS ! »

Thomas Sankara, tu nous manques. Vraiment.

Pour justifier leur gêne, j’ai entendu des maliens dire très doctement que la France leur vient en aide comme ils étaient venus en aide à la France en 40. D’abord, c’est faux ! La France ne vous a rien demandé, elle a imposé, elle a pris dans son vivier colonial les bras, la chair à canons pour défendre ses terres.

Et quand bien même ce serait le cas, au bout de 50 ans, avec des régimes dits autoritaires, militaristes, tyranniques, une bande d’éleveurs nomades de zébus, armés de quelques  »kalachnikov » et  »boostés » au Coran, suffit à désagréger un pays et à mettre en déroute une armée professionnelle.

J’ai honte pour le Mali. J’ai honte pour les maliens. J’ai honte pour cette Afrique, sans aucune grandeur morale, sans dignité qui plie à la moindre incursion de charlatans et de mercenaires. L’on est en droit de se demander comment ces gens tiennent leur pays s’il suffit d’un rien pour que tout parte en couilles. Des militaires qui s’enfuient et abandonnent leurs casernes après avoir été nourris, entraînés, logés, vêtus, entretenus pendant des dizaines d’années. Ils ont fui. Et timidement, ils sont venus voir papa, papa France pour qu’ils les protègent. Et papa fait ce qu’il a à faire; défendre ses intérêts et consolider ses positions. Obligée ? Sans doute mais vous êtes condamnés vous aussi, à être ses obligés. Ne vous plaignez plus. Plus jamais. N’est soumis que celui qui veut être soumis !

Et eux, tous ces jeunes hommes, cette jeunesse si indisciplinée et chiche de sa liberté ailleurs, se réjouit d’être sauvés par des étrangers. Où est passée la résistance patriotique des maliens ? Ils sont où les guerriers  »Bambara, Mandingue, Soninké » ? Où sont les nouveaux Soundjata Keita ?

Ces pauvres couillons exultent. Ils sont contents.  »Merci la France ! Merci l’Union Européenne ! Merci l’ONU », merci mon bon maître, de me protéger. Bouffons.

Et comme d’habitude, les journalistes, ont  tout naturellement, tout avalé. Même pas besoin d’un coup de pression pour qu’ils sonnent les trompettes. Ils ont déjà tout avalé.

Tiens, il y’a encore une goutte sur le futon

Triste époque !

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on ""Merci la France !" a déclaré le malien soumis"

Leave a comment