Marguerite sur la boutonnière de Copé : petits arrangements entre bons ennemis ?

Comme c’est beau, la belle entente entre bons camarades. La démocrassie en France peut-être agréable à vivre. Passé comme une lettre à la poste, Bastien Marguerite; Bastien Marguerite, Seigneur, étudiant de 22 ans de Chiasse-Pot désigné par le PS pour affronter Jean-François à Meaux.

 

 

Aristocratie élective, a dit Dupuis-Déri de la démocratie. C’est fou ce qu’il peut avoir raison.

La démocrassie est hideuse. Suffit d’ouvrir les yeux pour le voir.

 

 

Pourquoi tant de haine ?

Ce dont les médias  se gardent très bien de dire aux habitants de Meaux, les meldois je crois, c’est que Marguerite est le faire-valoir démocratique qui garantira au caïd du 77, de se faire réélire sans stress. Petit arrangement entre bons ennemis : je place une chèvre en face de toi et toi, tu places un gnou en face de moi.

C’est ça la démocrassie. Ramasser un pauvre couillon à peine pubère, une marguerite à peine mûre, l’installer à Meaux (il y habite depuis peu, le dangereux rival) et l’envoyer servir d’essuie-tout au chef de l’opposition. De la comédie, du catch. Démocrassie.

 

 

Pourquoi tant d’égards à un type qui est le premier adversaire politique ? Parce qu’il ne faut surtout pas rompre les équilibres en place. On se tient, on s’entretient. En mettant un paillasson devant le bureau de Jean-François, on permet à un autre hiérarque socialiste du même calibre d’être réélu pépère (il faut le trouver, le sacré veinard).

 

 

Je ne te gêne pas, tu ne me gênes pas et aux crétins, on laisse croire qu’on se fait la guerre. La démocrassie. Aristocratie élective.

 

 

Jean-François a failli ne pas être élu député il y’a quelques mois. Le FN avait alors fait des scores importants et avait presque réussi à causer la faillite de l’entreprise JFC. Depuis, Marine Le Pen fait la pluie et le beau temps en France. Lui mettre un vrai adversaire en face, c’est être assuré de le voir perdre son trône. Les scores du FN seront hauts, un bon candidat de gauche se maintiendra au second tour. Jean-François n’est pas sûr d’y arriver. Quand bien même il y arriverait, vu qu’il est une cible privilégiée des frontistes (c’est opposé à une alliance avec le FN) comme NKM ou BLM (Bruno Le Maire. Le seul à avoir renoncer au cumul des mandats), le candidat PS bénéficiera des reports de voix de leur parti.

Dès lors, on vous sort du chapeau un gentil servant d’autel et la messe est dite. Jean-François se maintiendra au second tour et avec le front républicain ou peu importe comment on l’appellera, il sera réélu pour la 5ème fois maire des meldois.

 

Besoin de se concerter pour cela ?

Évidemment que non ! Entre gens bien, on se comprend.

 

Et le pauvre Marguerite que l’on envoie délibérément au crash ?

Oh, n’ayez aucune crainte pour lui; en servant de serpillère à son aîné, il fait son entrée par la grande porte dans la  famille des politiciens. Hollande a commencé de la même façon en s’attaquant à Chirac. Aujourd’hui, il préside. Qui sait, dans 30 ans, Marguerite lui succédera. La démocrassie !

 

 

Et pour ceux qui en doutent encore, demandez à Bayrou ce qui lui est arrivé à Pau. Lui qui a osé ne pas jouer le jeu de l’aristocratie. Élective, évidemment !

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Marguerite sur la boutonnière de Copé : petits arrangements entre bons ennemis ?"

Leave a comment