Maître Gims – Subliminal : textuellement merdique

Maître Gims

 

Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, né le 6 mai 1986 à Kinshasa, est un chanteur, rappeur et compositeur français, membre de la Sexion d’Assaut.

 

Source : wikipedia

 

PRINCIPES DE NOTATION DES TEXTES DE RAP

 

  Sub

 

Évaluation textuelle de cet album – Subliminal – est de  soit   7.21/20 (129.92/18)

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement merdique

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Je me doutais qu’on n’atteindrait pas des sommets dans la qualité textuelle, mais là, c’est le Pérou. C’est un album réellement faible, les rimes sont juste pauvres, des platitudes, quelques rares punchlines perdus dans un océan de bla bla sans intérêt, et malgré son flow très particulier, ça donne très rapidement des maux de tête. Bossez un peu, les mecs.

Et puis, cette propension ridicule dans le rap à faire des albums-tunnels de 17-20 titres… C’est insupportable quand le fond n’y est pas, et le style, encore moins. Pour qui ne supporte pas cet air du temps, l’autotune et ce rap-variété, ce bruitage, c’est une horreur. 



 

 

Subliminal

 

 

 

 

1. Intro

Subliminal
Mugiwarano !

Faute ! Mets ta tête au sol #Penalty
Bienvenue : t’as le choix entre pâtes et riz
Ici, on apprend à décoller sans atterrir
Est-ce que Usain Bolt court plus vite que Ben Ali ? [3]
Murder by strangulation

Mu-murder by strangulation [1]

Vous fiez pas aux apparences : les plus dangereux sont tout petits
J’ai vu des monstres avec des corps de filles
Comment être sûr d’entrer au Paradis
Quand on sait qu’Iblis faisait partie des gens bénis ? [3]

Explique-moi pourquoi je flippe d’aller chez la famille ? [2]
Effectivement, la belle-daronne peut mettre du poison dans mon riz
Ou me slasher dans mon lit, tout en m’souhaitant « Bon anniv‘ ! »
J’veux mourir un vendredi, à Médine ou à Taïf [1.75]

Fais-moi voir le colis, fais-moi voir le colis
Pas confiance en ta justice : mon avocat est commis d’office
Y’avait des traces de sang sur le lit [2]
Les p’tits ne parlent que de bif [1.5]

Reportages sur la sère-mi s’regardent sur plasma HDMI
Ne m’fais pas gole-ri, ne m’fais pas gole-ri [2]
Mieux vaut faire profil bas lorsque l’État envoie ses gorilles
J’suis comme Hallyday face au fisc, Hallyday face au fisc
Ton destin est sombre mon fils, car être un Noir en France c’est horrible [1.75]

C’est un style de vie à haut risque [2]
Va falloir bosser comme un autiste
Les p’tits ont troqué la biologie pour devenir O.G. triple O.G. [1.75]

Parle pas d’toucher des millions à ceux qui touchent le fond
Ceux qui touchent le fond sont souvent ceux qui poussent le plus la fonte
Des idées mais pas les fonds : à qui la faute ?
J’vais pas dormir sur le dos : le Diable est posé sur l’plafond [2]

Des idées mais sans budget
J’suis béni : ça m’inquiète
Pendant qu’les employés d’chez Disney s’mangent le pénis à Mickey [-1]
J’me suis dit : « Ça sent l’roussi » [1]

Ma barbe, ils veulent raser
Pourtant les filles de ces racistes me demandent mon zéro-six
L’objectif n’a pas changé, p’tit récapitulatif :
Vivre et mourir entre amis, vivre et mourir en qamis [2]

Car… Paname est magique
Moi, j’suis illogique
J’fonce-dé des portes alors que j’ai le vigic’ [3]
Je suis l’homme à abattre
Vous avez du rattrapage
J’suis pas le fils à papa
Boom, shakalaka nigga [2]
Hey mama na ngai

J’crois qu’il commence à cailler
Stylo Bic bleu, noir, rah rah sur le cahier [0]
J’kicke, appelle-moi « La Machine »
La zone est sismique pour les reufs assidus qui déboulent à la Masjid [1.5]

J’ai un cœur de pierre : bien sûr
Mais laisse-moi préciser que c’est une pierre précieuse
Mugiwarano, pas d’bol
J’ai vu des bleds ou y’a pas d’eau mais y’a le McDo [1]
Fais-moi voir le colis

 

 

Source : Parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    33.25/53 pts soit    12.54/20

–  Profondeur                              0/4 pts
–  Punchlines/Styles              0.5/3 pts
–  Langage                                      0/1 pts
–  Flow                                               0.75/1 pt
–  Mélodie                                       0.5/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  14.29/30  soit   9.52/20

 

 

 

 

2. J’me Tire

J’me tire, me demande pas pourquoi j’suis parti sans motif
Parfois je sens mon cœur qui s’endurcit
C’est triste à dire mais plus rien n’m’attriste [1.5]
Laisse-moi partir loin d’ici [2]

Pour garder l’sourire je me disais qu’y’a pire [1]
Si c’est comme ça bah f*ck la vie d’artiste
Je sais qu’ça fait cliché dire qu’on est pris pour cible
Mais j’veux l’dire juste pour la rime [2.25]

J’me tire dans un endroit où j’serais pas l’suspect
Après j’échangerais d’nom comme Cassius Clay [0]
Un endroit où j’aurais plus b’soin d’prendre le mic
Un endroit où tout l’monde s’en tape de ma life [1.5]

Si j’reste, les gens me fuiront sûrement comme la peste
Vos interviews m’ont donné trop d’maux d’têtes
La vérité c’est que j’m’auto-déteste
Faut qu’j’préserve tout c’qu’il me reste [2]

Et tous ces gens qui voudraient prendre mon tel
Allez leur dire que j’suis pas leur modèle [2]
Merci à ceux qui disent Meugui on t’aime
Malgré ta couleur ébène [1.75]

J’suis parti sans mentir
Sans me dire ‘Qu’est-ce que j’vais devenir ?
Stop ! Ne réfléchis plus Meugui
Stop ! Ne réfléchis plus vas-y’ [2]
Parti sans mentir [2]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    18/25 pts  soit    14.4/20

–  Profondeur                             0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                     0.25/1 pts
–  Flow                                              0.75/1 pt
–  Mélodie                                       0.5/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  16.4/30  soit   10.93/20

 

 

 

 

3.  Freedom

Hé, freedom

Je suis sous les ordres de personne
En dehors de ceux du tout-puissant
C’est pour ça que peu de gens me résonnent [2]
Et que peu de choses me donnent des frissons [2]

Je n’ai pas chauffé le banc de l’école
Mais plutôt mes mains sous mon blouson
Ce n’est pas l’acné qui me désole [2]
Mais dormir dehors me donne des boutons [2]

Ça fait un bout de temps qu’j’ai les mêmes baskets
Et le bonhomme a bien trop d’honneur, simule le bonheur [1]
Je n’cris pas : « Mayday »
Et des gens biens sont venus m’aider [0]

Souvent
Oui, souvent [1]

Oui

Freedom, freedom

Comment devenir un garçon libre ?

Je ne suis pas né en Occident
Je suis arrivé par accident
Maman voulait que son fils ait un avenir
Obligé de quitter le navire [2]
Papa, lui, est resté impuissant [3]

Difficile de retenir son fiston
Lui proposant le rêve africain
Mais ici tous mes rêves ont pris fin [2]
Et j’enchaîne les petits boulots
Eux qui me voyaient derrière un bureau
J’ai la tête sous l’eau, me transforme en bourreau [3]
Sauvé par le dîn,
Mais noyé dans l’fond [2]
Meskine [2]
Mais j’suis là

Mais…

J’ai grandi dans l’horreur des expulsions
J’ai du m’adapter sous la pression [2]
Il a fallu qu’mon père quitte la maison
Et que le grand frère parte en prison
La daronne disait : « Le prend pas pour exemple
Tu n’es pas mauvais garçon [3]
Et t’es la fierté
Gandhi, fais nous rêver » [0]
Donc il a fallu sortir les classeurs
J’me suis concentré, je n’ai pas pu le faire
Le majeur pointé vers le système
Pourvu qu’mes sons te sortent de la misère
J’espère [3]
Donc j’essaye

Donc…

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    32/48 pts  soit     13.33/20

–  Profondeur                             1.25/4 pts
–  Punchlines/Styles             1/3 pts
–  Langage                                      0.5/1 pts
–  Flow                                              0.75/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  16.83/30  soit   11.22/20

 

 

 

 

4. VQ2PQ

Tu pensais m’avoir cerné ? Tu m’fais d’la peine, bébé [0]
T’façon j’ai deux tours d’avance, comme Oussama Ben Laden
Akhi, mon existence n’est pas que haine et peine
Ce serait t’mentir, tout comme de dire au gueush’ qu’il a d’la veine [2]

J’ai mangé trop d’problèmes, donc j’en chie des solutions
La seule façon d’vous insulter sans m’faire péter, bah c’est le son [2]
Guette mon niveau d’étude, guette mon putain d’vécu
Pour t’montrer qu’j’suis dans la merde, j’écris mes punchlines sur du PQ [2]

Souvent les femmes sont responsables de barbaries, de descentes
Et la solution se trouve dans un accoutrement plus décent [1.75]
Tu l’aimes et tu la chéris sous prétexte qu’elle est jolie
Perds pas d’temps dans des histoires qui volent pas plus haut qu’Eve Angeli [2]

Ahki, le Diable est tenace, il t’enlace, tu penses à Dallas
Il t’fait croire qu’le Paradis s’résume à cinquante millions d’dollars [1.75]
Arrête de bassiner tes gosses avec des Kinder Bueno
Pose les devant Jean-Pierre Pernaut, puis parle-leur des gens du porno [2]

Immeubles en guise de vallées, j’guette le sol au-dessus d’la falaise
J’prends la pente à contre-sens sur un deux roues qu’a la roue voilée
Donc vous voyez l’délire, j’ai les regards sur moi comme une sœur voilée
Sache qu’on emprunte pas l’océan des épreuves à bord d’un voilier [0]

J’ai rien appris au collège, et j’te l’dis sans déconner
Si j’te passe mes lunettes tu verras qu’le monde est siliconé [0]
Vous fiez pas à c’que vous voyez, une balle ça peut vite voler
Est-ce que j’nique l’ambiance si j’dis aux p’tits qu’le Père Noël est payé ? [-1]

Pour tous ceux qui ont la corde au cou d’Brazza jusqu’à kar-Da
Sache qu’on efface pas les coups d’crasse d’une karba autour d’un kahwa [2]
L’instru’ j’la salis dans tièp’, et j’aimerais kicker sans thème
Mais faut qu’j’parle des cadavres sans tête qui gisent en Afrique par centaines [1.75]

Ton pote il sort du ballon, toi tu pensais qu’c’était pas long
Et pour lui toi t’étais pas là, quand tu l’croises tu deviens pâle, hein ?
T’aimes beaucoup ton grand-père, mais tu t’dis qu’il est temps qu’il cane, hein ? [1]
Fais-lui ton dernier câlin pour pouvoir pécho la cagnotte

Sur Terre on est qu’de passage, à Paris Centre c’est l’bazar
Dans l’Sept-Cinq, un délinquant sur trois bicrave ou meurt en bas âge [1.5]
Ici des vies y’en a qu’une, d’après mon putain d’calcul
Pour changer mes fautes, il m’faudrait autant d’vies qu’j’possède de lacunes [1.75]

Belek, le Diable sait s’pé-sa, il est space et s’change en pesos
T’met dans l’gouffre comme Whitney Houston, dans la bouche un Smith & Wesson [1]
Ça s’accroche à la Salât avec les dents pour pas cher-lâ’
Un conseil, cousin : n’entreprends que dalle sans dire « Inch’Allah » [2]

Le Monde va bien exploser, tes pêchés seront exposés
Puis posés afin d’être pesés, questionné sur l’sexe opposé [0]
J’bé-tom du haut d’un building, j’suis dans l’vide et y’a plus l’Dîn
Des gens débiles et futiles comme celui qui présente « Bigdil » [1.5]

J’ai fréquenté trop d’vantards, bien trop proche de la vente d’armes
J’veux changer, mais j’sais qu’on n’boycotte pas Coca en buvant Fanta
Passer la frontière c’est pas simple, Hollande le boss n’est pas sympa [2]
Sorti du bassin XXX, siwak, baskets et XXX

Tu voulais qu’la gloire te chatouille ? Bah pour ça, t’as dû d’faire cher-tou
Puis cher-cou’, tu regrettes l’époque où tu chantais sous ta che-dou‘ [2]
Ouais c’est chelou sine-cou‘, [1]
maintenant tout l’monde chouchoute comme un chaton [1]

Dans ton château,
pourtant ton cœur demeure toujours « in the shadow » [2]
Les joueurs de foot sont loués de Man-U. jusqu’à l’OM
Cristiano, Michael Owen, [1.75]

et ça chute comme Lindsay Lohan
Et les touts petits sont deus’ comme Dewey, pour douiller sont quasi-doués
Martin restera premier tant qu’Maman lui donne ses Doowap
Passez vers chez oim’ à l’occase, yo les p’tits s’pavanent en locations

Vocations dealeurs, mauvais garçons, « Scarface », la vida loca
J’écris des textes de barge qui concernent ton père et ta wife
Pendant qu’les touristes en pagaille font l’Tawaf sous la Eiffel Tower
Autour de oim’ : des kisdés
Des kisdés guise-dés pour les fafs, c’est hasta la vista [3]
Sur la piste que des instincts de fils de… [2]

Le monde est parfois sans loi, j’suis choqué donc j’m’écrie : « Ça alors ! »
On a vite oublié Saddam ainsi que d’se passer l’salam
« Salut » ça passe plus alors on s’le passe malgré les salades
Et ça dort dans nos cervelles que l’système graille comme ce salaud d’Syler [2]
Eh dis donc, quand j’vais m’noyer, qui va venir me repêcher sous l’eau ?
Dès qu’j’vais caner vous m’oublierez sur du « Papi Chulo » [2]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    42.75/72 pts  soit     11.87/20

–  Profondeur                             3/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                                     0.5/1 pts
–  Flow                                              0.75/1 pt
–  Mélodie                                       0.5/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  18.62/30  soit   12.41/20

 

 

 

 

5.  Ça Décoiffe

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!
T’es à côté d’la plaque, Paris Centre ça décoiffe

A cote d’la plaque, dans l’Sept-Cinq ça décoiffe [1]
Oyé, oyé bande d’enfoirés
Plus jamais tu m’néglige
Un million d’album vendus
Ça donne…

J’suis dar tard la night
Pour ca que j’donne du sale
Sé-po’ in the shadow
Sept-Cinq-Zero-Zero-Neuf, hello [2]
Paris Centre sa fait…
Non, mais non, mais non, mais non, mais non, mais non, mais non
Mais, Gims arrête ça

Ici ça bosse in the shadow

Sept-Cinq: ça bosse in the shadow [1]

C’est pour les gars, les impolis, ceux qu’aiment la tess’ et les bolides
Sexion D’Assaut c’est d’la folie [1.75]
Ça revait du million d’CD, puis les intérêts
Malgré la profondeur du gouffre, on a rebondit sans trampoline

(tout ces bonhommes) c’est des killers, gros, c’est pas n’importe qui [1]
T’as du boulot, vas y belek, c’est des bears même (en binôme ?)
ta-ta-tape un coup d’accélé’
Q’on les gué-lar, faut qu’ils galopent, comme un gibier dans la forêt
Tu veux clasher ? T’es claqué dans un paquet [-1.5]

T’as pas d’black à tes côtés, moi j’ai l’Maître et j’ai Black M
On kické, t’était piqué, t’as quitté toutes tes équipes
Et( tes flows fêlés de taré ?)té-ma, la xe-té est sous scellé
Té-ma la (gueule ?/ queue ?) devant, [quand est-ce qu’on a filé ?] [-1]

On est en tête des ventes, excellent, merci la famille
T’as créé des clans pour nous éliminer, guette le coup de criminel
Au minimum, juste à ces mesures la prod’ est nettoyé

Je sors que quand l’soleil se couche, j’suis pas un homme brillant
Mic’ devant la bouche, à l’état d’embryon
J’écoute vos sons, vos textes, tout en riant [2]
J’attends du lourd, mais non : toujours rien

Les gros yeux, j’te l’dis c’est l’choc, le game a les chocottes
Parce qu’ici ça kicke, motherfucker
passe-moi une clope, j’suis l’esclave qui bouffe le coq
En Guinée on m’appelle «  », puis y a des bleds où j’suis côté sur l’côté,

Ça m’rend encore plus toqué, ramener moi à smoker [0]
J’arrêterai quand la daronne aura les pieds sur Mars, c’est dead
Je ne veux pas me contenter d’une Mercedes
Désolé, moi pas connaître par cœur « La Marseillaise » [1.5]

Toi ton rap fait ier-ch’, poto
Paroles d’un mec qui gratte des textes, poto
Ces bâtards veulent qu’on s’tape les restes, faut
Pas qu’j’m’énerve, flow : Black sait l’faire, oh ! [3]
Mais qui t’a dit que le rap est dead ?

Hé, t’as de l’inspi’ p’tit ? Si, si  [1]
Ok, c’est marrant, contente toi d’respecter les grands [1]
J’vais pas au-delà du physique, j’suis difficile
Cousine, j’fais des passes décisives comme Mesut Özil [2]

J’ai failli caner sous l’amour de millions fans
« Subliminal » : attendu comme le retour de Fall
Ne frotter pas vos cavus près de la machine à gifles
J’fais péter le groupe électrogène comme à Obama beach [1.5]

Flow d’enfoiré, beat d’enfoiré
Appelle moi « Miss Gertrude » si j’me loupe à la soirée
Casquette, re-cui’, baskets noires, swaggi-swaggé [0]
Là j’ai tout c’qu’il m’fallait, manquerait plus qu’j’ai la diarrhée [2]

En tête des ventes, devant les Rihanna, les Katy Perry
Tu fais du lourd, tu fais du lége’, au pire des cas tu péris [2]
Ici Gims *drr*,
Qui t’a dit que (l’équipe de ?) Meugiwara était fini ?

Wesh, les mecs c’est quoi ce titre ?

J’vais t’apprendre à vendre du disque

Wesh, les mecs de Paris Centre
Wesh, les mecs de Paris Sud
Wesh, les mecs de Paris Nord
Wesh, les mecs de Paris Est
In your motherfuckin’ face
Subliminal, Meugiwarano
9ième Zone, Ze-Ze-Ze Art’

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    20/74 pts  soit     5.40/20

–  Profondeur                             0/4 pts
–  Punchlines/Styles             0.75/3 pts
–  Langage                                      0/1 pts
–  Flow                                              0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  6.40/30  soit   4.27/20

 

 

 

 

6.   One Shot

One shot, ici ça fait d’la sique-mu juste pour déconner
One shot, chez toi ça s’tire dessus pour des cabriolets
One shot, des tonnes de sons, du surplus, j’sais plus quoi donner [2]
One shot, j’attends toujours celui qui viendra m’étonner [2]

Mais laisse tomber, et laisse tomber [1]
C’est même plus la peine, c’est même plus la peine [1]
Le son nous a niqué, le son nous a niqué
A la base on f’sait tout ça pour s’amuser [0]

Mais les gens se prennent la tête
Des histoires de merde sans aucun intérêt
Il faut qu’ils comprennent qu’en fait [2]
Tous les gens te dévisagent

Il t’a trompé, elle t’a trompé
Ça fait mal, je sais, mais ça va s’estomper [0]
Ici c’est l’bled, y a même pas d’antenne
En FAMAS à la pelle, personne manque à l’appel

Et les gens sont prêts à faire
Des trucs malhonnêtes, après c’est ballonné
J’me sens utilisé, monopolisé [-1]

Pour les procès on a tout fait
On a bouffé du pe-ra’ sans l’étouffer
Cherché la gagne sans la toucher [2]
Évité le bagne et ses bouchers [2]

Nord, sud : c’est la crise
Moi, de l’est à l’ouest, j’kicke et mes fans crient
J’vois que la concu’ s’bute dans les écrits
J’ai beau téj’ l’ispi’, elle revient comme un frisbee [3]

J’ai connu la hess, connu la dèche
Tendu la main, les gens m’ont dit : « labess »
Donc on arrive sans stress, on prend tout la place
Leur mets des kilomètres en faisant du surplace [2]

Han, Meugi’ est le Maître, Dry est L’Amiral
Mais qui aurait pensé qu’on ferait manie mal [2]
Sans prise de tête, au mic’ on fait la maille
Ça dans une époque où les rimes attirent les bails

Putain d’super-nova
Je suis venu, j’ai vu, j’innove
Ils m’ont pris pour l’sauveur
D’ce mouvement

Les gens s’demandent
Veulent savoir comment j’m’y prends
Se demandent si j’tape dans la blanche
Tu te demandes si j’ai ça dans l’sang [2]

Ma soif de gloire
M’a fait faire des choses qui contre-disaient ma foi [1.5]
J’suis dans le noir total
Perdu dans le pump, pump it up

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    21.5/47 pts  soit   9.14/20

–  Profondeur                            0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             1/3 pts
–  Langage                                      0.5/1 pts
–  Flow                                              0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  11.64/30  soit   7.76/20
7. Où Est Ton Arme

Où est ton fusil ?
Où est ton arme ?
Non non non j’nen ai plus besoin.

J’ai vu ces gens me tendre la main,
Je me suis vu leur prendre tous leurs biens. [2]
J’ai vu cette femme me suppliait de n’rien faire,
Je me suis vu lui dire « C’est la guerre ». [2]

J’ai vu ces gosses grandir dans l’enfer,
de nos armes et dire qu’avec le temps on s’y fait.
J’entends le sage dire que tout va de travers, [2]
depuis que Lucifer, est tombé du ciel.

Ohoooo, ohoooo, ohoooo, ohoooo

Après la guerre, on n’peut que reposer en paix,
Assassiner par tous c’que tu représentais, [0]
En tuant ton frère, tu sers ton pays.
Plus jamais d’guerre mondiale
C’est ce qu’on s’était dit. [2]

Je n’veux plus traverser mon quartier la peur au ventre.
Non je n’veux plus traverser mon quartier la peur au ventre ! [1]

J’ai vu ce gosse, prendre un fusil
Manipulé par des adorateurs de rubis. [2]
J’ai vu cette femme pleurer, crier « Où est mon fils ? »,
La guerre l’a pris Madame, il a rendu service. [2]

Mais pourquoi on s’aime ?
Si l’on sème la haine.
Mélangeons nos sangs,
Sans pour autant s’ouvrir les veines. [2.75]

J’plains la race humaine,
Le viol est propre à l’homme.
Quel autre animal peut faire l’amour avec la haine ? [1]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    16.75/30 pts  soit     11.16/20

–  Profondeur                              1/4 pts
–  Punchlines/Styles              0.5/3 pts
–  Langage                                      0.5/1 pts
–  Flow                                              0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  13.41/30  soit   8.94/20

 

 

 

 

 

 

8. Interlude

Dites aux autres
Dites aux autres  [1]
oui dis leur bien que
j’vais devoir mettre les voiles
Tu peux fermer la porte
c’est plus qu’un au revoir
J’partirai sans me retourner
j’lai decidement décidé [-1]
oui c’est mon choix [2.5]

c’est plus qu’un simple au revoir [1]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   3.5/10 pts  soit     7/20

–  Profondeur                             0/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                     0.5/1 pts
–  Flow                                              0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  7.75/30  soit   5.16/20

 

 

 

 

 

9.   La Chute

Pourquoi je provoque les applauses ?
Je n’ai fait que dire la vérité
Sur ce monde froid et obscure
Sur ces gens aux idées absurdes [1.75]

Mon père m’a bien dit
de ne pas faire confiance aux inconnus
Je n’ai pas obéi à papa j’suis tombé
Je vois l’ennemi en contre-plongée [0]

Je compte re-plonger dans l’oubli [2]
Après une décennie de loopings
Marre d’associer mes soucis à ma vie privée
Car ma famille se déchire

Sans histoire redevenir qui j’étais, moi
J’me détruis
Sacrifie [2]
Tout mon temps et ma famille

On m’chuchote que tout sera riche
P’tit à p’tit j’réalise [1.5]
J’réalise, que le diable est dans mon lit
Mes ambitions étaient nuisibles, la musique [1.75]

Ce manège a duré assez longtemps
Maintenant je veux voir grandir les enfants [2]
J’ai pris des ailes pour toucher le sommet
Le succès me souffle comment raisonner [1.75]

Je m’inquiète pour Dadju et Beidjik
Ce monde ne vous laissera aucun répit
Ne troquez pas vos principes pour l’argent
Sachez que les milliardaires se suicide [2.5]

Perso moi j’vais rejoindre AbdelKarim
Dans un endroit plus tranquille [1.5]
Ressasser tous mes péchés mes excès [1]
Mes manquements dans mes obligations

Le son m’étranglera tout le temps
Tout autant que le crack d’un junky
Le Game n’est qu’une course à l’orgueil qui divise les gens [2]
Et nombreux finissent en béquilles [1.5]

J’me suis très souvent demandé
Le Seigneur m’a-t-il détesté ? [-1]
Le Diable me disait t’inquiètes pas t’as rien fait
T’as laissé parler ton coeur c’est parfait [-1]

Nos sons ne sont que des sentiments
Qui ne font que mentir gentiment [2]
Recouvrant les cœurs d’un drap blanc
Les éloignant du monde des vivants [2]

Viens dans mes bras t’auras tout c’que tu voudras
Ouvres les yeux j’ai retiré le voile
Viens dans mes bras [2]

Viens dans mes bras, viens dans mes bras, viens dans mes bras …

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   25.25/50 pts  soit    10.1/20

–  Profondeur                              1/4 pts
–  Punchlines/Styles              0.25/3 pts
–  Langage                                      0.5/1 pts
–  Flow                                               0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.5/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  13.1/30  soit   8.73/20

 

 

 

 

10- Ça Marche

Je bosse, toi tu n’es pas d’taille
Guette un peu le son,vas-y tweet
Si t’as peur du vide:dégage boy
Laisse nous faire la ‘sique [1.75]
Maître Gims et The Shin Sekaï, [2]
mesdames et messieurs!

Yeah dis-moi si y’a les condés
J’sais plus sur qui compter
Marre de vagabonder [0]
Ah! Faya burn them!

Meuguiwara,meuguiwara [1]

Si ça marche pour toi
T’aura qu’à dire « bah la vie »
ça marche pour toi
Je vous présente Paris: ma ville

Entre les bus et les Vélibs [2.5]
Y’a grave le choix [2]

Boum ha yeah
Le p’tit garçon déploie ses ailes pour s’envoler
J’suis que d’passage y’a vraiment pas d’quoi s’affoler [2]
The shin sekai tu connais
Dadju me-gi maintenant t’en veux encore
aussi convaincu qu’cette putain d’boite à pan d’or [2]

La vie est trop courte pour pouvoir profiter des bons moments
Si ça marche pour toi, ça marche toi
T’inquiètes pas tout s’arrange [1.5]

Si ça marche pour toi cousin
c’est que ça marche pour toi

Négro c’est pas parce que j’ai pas de crête que j’suis old fashion
Jordan, j’soigne ma gueule comme Michael
D’autre part j’suis orgasmique, hors d’atteinte
Oh taille, (…) débarque quand t’as l’seum
J’porte pas plainte si j’me fais fumer en tête
J’marche serein j’ai plein de rêves dans la tête [1]
J’kiffe quand un bore m’accueille, j’porte mes yec
Shin shekai, wati b, 9 ème zone

Certains m’appellent le fléau
Ou Me-gi wanna néo [2]
Mon son provoque la fonce-dé
J’cotoye des gens blindés [-1]
Boss de la new generation
J’fais des sons comme personne [1.5]
Do ré mi fa sol

Foutez moi la paix
J’ai pas la tête à faire la fête
J’ai dit foutez moi la paix [1]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   17.25/46 pts  soit    7.5/20

–  Profondeur                            0/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                     0.25/1 pts
–  Flow                                              0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  8.25/30  soit   5.5/20

 

 

 

 

11-  Épuisé

Mais qui va s’y coller ?
Faut pas déconner,
Arrête tes balivernes
Fatigue accumulée [-1]

J’travaille comme un Wati B

Épuisé, épuisé, affligé [2]

Un enfant sous payé
Qui ne passera pas l’hiver

L’Etat m’a oublié
J’suis comme son bouclier  [0]
Je ne sers qu’à le protéger
Esclave des temps modernes

Les mains, les pieds liés
Cette vie m’a fatigué [0]
J’aimerai m’allonger
Mais j’ai des dettes sous la tête

Mettre ma famille à l’aise
J’y ai toujours songé [0]
Mais le temps d’y arriver
J’aurais surement un malaise [2]

Veuillez

M’excuser, m’excuser [-1.5]
J’suis fatigué

Je ne peux plus saliver [2]
Fatigué de désirer
Je me sens utilisé [0]
Ténébreux comme mes cernes

A quoi sert ma vie
Mes rêves sont enterrés
Sous les envies illimitées [-1]
De ceux qui nous gouvernent [2]

Toujours à méditer
Ma vie est compliquée [0]
Les options sont visibles
Les réponses manquent à l’appel

Émotion falsifiée
A qui dois-je me fier [0]
Que Dieu m’envoie un signe
Ou je risque de tout perdre..

Dans ma sueur, je me suis noyé
L’Occident me regardait d’en-haut
Mains à l’air, mal à l’aise
Fatigué, épuisé, [-1]

J’ai mal à la tête, je pense dire un mot
Ma vie s’enfuit, je ne peux que rêver
Condamné, opprimé [-1]
Résigné, mal au dos [3]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   5.5/47 pts  soit    2.34/20

–  Profondeur                             0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                      0.25/1 pts
–  Flow                                              0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  3.34/30  soit   2.22/20

 

 

 

 

12-  Laisse tomber

Le cœur dans la main, j’avance à découvert
Aucun diplôme, j’suis l’singe avec des couverts
J’marche sur des bouts d’fer, le bonheur est éphémère [3]

Tu peux te faire refiler l’sida par une infirmière
J’crache ma vérité, à force d’les regarder
J’me demande si la vie on l’a mérité [-1]
C’est simple Odyssée, on finira tous sous terre [2]

Plus ridés qu’Johnny Halliday
Cramés, j’crois qu’il est l’heure de jeter les dés
D’ravaler sa langue et assumer en silence  de TT [-1]
Tu connais ma ville : on se baratine
A part le dîn, ma génération n’est qu’une parodie [1.5]

Ils me parlent, mais j’suis ailleurs
Loin d’ce Monde où rien ne reste
Laisse tomber, laisse tomber

Ils prennent l’amour pour du fire
Persuadés que rien ne presse [1.75]

Pleins phares sur le périph
Trop tard, dans la nuit
J’ai déjà fuit [2.75]

Est-ce que tu sais qu’les gens te tournent autour quand tu sens l’oseille ?
Tu leurs parles, ils sourient pensant fort : « Vivement que ça paye »
Est-ce moi ou ce billet d’500 dollars qui t’apaise ? [2.75]

Question bête et réponse idiote : j’en vaut pas la peine
Est-ce que tu sais qu’dehors c’est gore ?
Tu dois buter en restant propre [1.75]
Sans toit, ni pote
Ça vit l’époque qui force à t’ver-le’ et fait tes poches
Le mektoub m’a mis des bosses, vider mes poches, ficha’ devant mes potes [1.75]

J’ai vu dans l’obscurité le noir total
La vérité me hante, mais j’la calcule pas
J’essaye d’rester sur mes gardes [2.25]
Laisser tomber mes habitudes et m’barrer

Confus tu me parles, je n’réponds pas
Mais je suis sûrement quelque part
« Confie toi » : j’te l’disais dès l’départ [2]
Mais tu t’es détourné de moi [2]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   21.5/37 pts  soit    11.62/20

–  Profondeur                              1/4 pts
–  Punchlines/Styles             0.5/3 pts
–  Langage                                     0.5/1 pts
–  Flow                                              0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  14.12/30  soit   9.41/20

 

 

 

 

13-  À La Base

A la base, j’voulais juste écouter quelques histoires devant une big cheminée
Ecouter Mary Poppins en chantant « Chem Cheminée » [1]
Mais dans l’vice la capitale a fini par m’acheminer
Le bonheur, la joie, t’inquiètes, tout ça, cousin : j’sais mimer [2]

On était jeunes, sans gêne, cinq ou six, tous en Sean John
Ça parlait de guns, de meufs comme Kim Basinger
De singles, de grandes gueules qu’on frappe et qui sprintent
Et qui trinquent pour une vie truquée comme Jerry Springer [2]

*Drr drr…* « – Monsieur Djuna,
euh… comment vous dire ?
Votre C.V n’correspond pas [2]
– Quoi ?! »

De toutes façons, j’ai bien retenu la leçon
La prochaine fois j’me pointe avec une lettre de démotivation [2]
Eh, au fait, vous vouliez savoir si j’maîtrisais l’anglais ?
Euh… Motherfucker, get the fuck up !

T’façons, j’aurais pas l’biff de Tracy McGrady
Pour ça que j’vagabonde à Paris [2]
Mes potes recherchent un bon plan chat pour séduire et quer-ni’
Sur du… d’R.Kelly ou Nelly [2]

Et tu sais qu’c’est gore,
ta conscience s’égare
Cinq, six ssos-ca sautées, des jouissances s’en suivent
Tu sais qu’c’est sale, ensuite elle s’resape [1.5]
Elle sort d’la pièce, sereine, et elle accepte son sort [2]

Quoi ? Moi ? Tu veux connaître ma vie ?
J’suis un peu comparable à un mec qui tombe dans l’vide
J’suis pas trop bavard donc vas-y tiens v’là l’disque [1.5]
J’suis pas trop bavard donc vas-y tiens, v’là l’guide [2]

A la base, à la base quand y’a pas d’ascenseur les plus ches-ri n’habitent qu’au premier
Les autres sont comprimés dans des pièces de la taille d’un comprimé [-1]
Tu comprends mieux pourquoi ton père ne ramène pas c’qu’il t’a promis
Tu peux être qu’étonné la vie réserve des compromis [2]

Parfois ça devient un luxe, cousin, de s’payer du riz cantonnais
Quand on est en mode cramponnés et que la hass te crampe au nez [2]
Questionné ceux qui par la vie se sont fait cartonnés
Il est donc impossible d’imaginer tout ça quand on naît [2]

A la base c’était la danse, les boums avec du Champomy
Les séries, les comédies et les émissions des jap’ animes [1.75]
Les meufs les bêtes de séries et comme toi les jolies jambes
Je rêvais de dompter le monde sur le dos de Jolly Jumper

Mais j’ai taffé dans des chantiers fini par disjoncter
J’étais pas d’la tasse de ceux qui voient Pavarotti chanter [-1]
J’ai pointé, j’suis pas bon qu’à tapoter des Djembés
Mais rien n’a changé ici, ça bosse toujours en indé‘ [0]

J’suis blindé d »blêmes, avec des textes j’essaie de feinter
J’suis wanted donc j’veux changer comme Ophélie Winter [0]
J’ai un tas de souhaits j’aimerais que Dieu les exauce
A la base j’voulais m’installer tranquillement comme Windows [2]

Italienne, un mètre soixante treize, je vous le dis sans blague
Bonne dans les deux sens du terme et qui sait-dan la samba
Hip-hop, j’ai changé depuis, ne vous en faites pas [2.5]
J’étais troublé par le fum-par et la surdose de fond de teint

A l’école c’était le Darwinisme, bien sur monsieur Bonaparte
Sachant qu’ce mec était banal mais qu’il avait un bon appart’
Pour ma part, à cet âge j’avais déjà fait bande à part [3]
Pour le diable j’ai été un bon appât qu’on appâte avec ce qu’on a pas.

 

 

Source : parolesmania
Evaluation YDM,

–  Rimes   33.25/57 pts  soit    11.66/20

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             0.5/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  13.91/30  soit   9.27/20

 

 

 

 

14-  Pas Touché

Mister Worldwide
Mister Gims
Ici c’est « Pas touché »
A toi de danser [-1]

Music Amérique latine
Non, j’n’ai pas quitté ma team [1.75]
Toujours entouré d’mes fidèles
Blancs, blacks, beurs et quelques timals

PDG Jiba-Jiba
Dis leur qui est l’boss de ris-Pa’ [2]
Ma copine, là, que tu té-ma
Fais gaffe, elle s’appelle Katrina [2]

Passe chez oi-m’, j’te paye un coup
Vas-y, viens chez oi-m’, qu’on oublie tout [2]
Ouais, passe chez oi-m’, j’te paye un coup
Viens chez oi-m’ : on est sur écoute [1]

Pas touché
Tweet, parle sur oi-m’, j’suis pas touché
J’suis pas touché
Tweet, jacte sur oi-m’, j’suis pas touché

J’entends que ça parle de moi au village
Val d’Europe et toutes ces villas
Masta olingi kobina
Verre de piña colada [3]

Oui, j’suis zen, mais sache que
C’est la haine, qui m’a fait
Té-mon sur scène, casquette [2]
T-shirt Vortex, j’prends des ailes

Mets-moi de glaçons, garçon [1]
Y a du gros son dans l’Centre
De Paris, 9ième,
des hits tombent du ciel [1.75]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   15.5/32 pts  soit    9.68/20

–  Profondeur                             0/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                      0.25/1 pts
–  Flow                                              0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.5/0.5 pt
–  Inventivité                               0.25/0.5 pt

Sous-total  11.18/30  soit   7.45/20
15- Outsider

Yeah, yeah
Meugiwarano, Bedjik, Dadju, X-Gangs, Mwana mayi solja  [2]

Tu crois me cerner, me sceller ? J’ai plus d’une corde à mon arc
J’te wake en deus’, j’suis dans l’speed, pas l’temps d’t’expliquer mon art [2]
Pas b’soin de bling ou d’bang-bang pour représenter l’tier-quar’
J’suis plus du genre scre-d’, petite voix d’enfant qui t’nargue [2]

J’suis schizophrène et ça m’fait peur, demande à tous mes followers [1]
J’pourrais te niquer comme tuer, tout en chantant du « Heal the world »
Paro comme la team Bieber, en rose ou liquide, ou j’m’en beurre
Gare au low-kick, ça va très vite quand tu refuses de payer à l’heure [2]

Et puis, tu sais, j’ai vu des gens sur-motivés qui s’allient
Puis salissent le peuple islamique sous prétexte qu’ici c’est Paris [2]
Ça s’aligne quand ça parle khaliss, puis te poignardes comme l’autre : Némésis ?
Non, merci, j’reste loin d’ces soucis, plus de sous c’est plus de soucis [2]

J’suis un phénomène de mode, j’inonde les ondes
On m’dit : « Fait d’la monnaie, donne à ceux qui s’rongent les ongles
Ah oui, fait nous même des ons-s’ qui chamboulent le monde [2.75]
Puis retourne dans la pénombre comme Buu-Buu ou bien San Goku »

Chez moi ça kicke depuis l’époque des Mwana Mayi Soldiers
Respecte le flow, stoppe les questions, t’as commencé quand d’jà ?
J’l’ai déjà dit : j’déborde d’inspi’, pas besoin de ganja [2]
C’est l’Wati-B baby, ressens-tu le danger ? [2]

Outsider, out, outsider
J’fais du son qui ché-mar comme le sexe et la beuh
C’est n’importe quoi comme Schwarzenegger [2]

J’suis entré par la f’nêtre et j’ai mis le feu
Et j’ai vu que les hypocrites avaient mille cœurs
Il s’en est passé des choses depuis 2002 [2]
J’suis à bord du Black Pearl #MilleALHeure [1]

J’ai un monstre en oi-m’ comme Naruto
Les mécréants se mettent à croire quand ils tombent à l’eau [2]
Souviens toi : j’suis l’théorème du caniveau
Casquette Vortex, Chevrolet Camaro [2]
Oui, je suis un monstre, passe me voir

Viens me voir que j’t’arrange
Pendant qu’les autres songent à se venger
J’pète la forme comme Stark dans Avengers
Laisse moi seul, seul avec mes contrats [2]

Déjà qu’les autres font genre ils m’entendent pas
J’ai fait mon attentat, j’attends qu’le temps passe
On m’tire dessus comme si j’étais Mandanda [2]
J’en suis content et je m’en contente

Découper ton doigt avec un objet contondant [1.75]
J’veux m’faire entendre, me faire comprendre
Nargue les autres, shoot les crânes en crampons

J’arrive de-spee’ sur le beat, poto, qu’est-ce t’en penses ?
L’avenir c’est moi, enfoiré, qui peut me test en France ?
J’ai le seum depuis l’enfance, voir l’ennemi en transe [3]
La concurrence veux la fesser, dite leurs que j’suis baisé, pas pressé

Vortex, millions, on veut des Rolex, millions
Porte tes bolox fiston, « Subliminal » porte bien son nom [2]
Enculé d’ta grand-mère, je suis le petit gros que tu négligeais
En cours, j’suis toujours le même, mais j’ai pas changé [-1]

Sauf que maintenant c’est à mon tour
Laisse moi faire mes bailles, là j’ai l’mord
J’suis un gros bébé, mais j’m’envoi dans l’décor [2]
Ouais, je sais, Djuna family : ça d’vient gore

Paris Centre, la terre du wost Drancy-Nord [2]
J’ai vingt piges, mais je te nique ton re-pe’
Et des comme toi, j’en prends trois par heure
C’est les festivals, mais de quoi t’as reup’ ? [2]

Pulvérise tous ces raclots j’m’en beurre [2]
« Les friandises » : voilà comment j’les surnomme
J’suis en sur-poids, mais j’suis pas un surhomme [2]
La rue m’a saoulé, mais jamais sous rhum
On te soulève même pour des petites sommes [2]

Ok, X-Gangs, le frère Djuna a pas croiser sur vos chemins
L’obscur et oi-m’ ça fait un, donc belek aux coups de surin
Tu fais du rap hardcore ? Pour moi tu fais du rap de putain [3]
Comme tous ces cas soc’ qui se shootent sévère au venin de serpent

Calé mais posé, j’ai bien placer des Kimura, déterminé comme XXX
Ouais, ça va s’affoler
Tu ne m’as pas reconnu, normal, tu combattais que des clones à moi
Moi solo je forme une équipe, équipé, trucs de fêlés [-1]

Tête à tête, ramène moi qui tu veux, t’inquiètes il pioncera
Coup d’plafond dans ta ce-fa’, promis, tu t’en rappelleras
Enlève ta main de mon épaule, t’es pas d’ma team, donc tu me subiras [3]
Mais, mais, mais, mais où sont le kickeurs ? Où ?

Où sont les kickeurs ? Mais, mais, mais où sont les kickeurs ? Yeah
Pa-pa-pa-panique pas
Bienvenue dans l’école, style de ninja [2]
Mon flow t’explose, comme du C4
Quand je prends le mic’, tout l’monde s’écarte [2]

Akhi
Subliminal
Hein
Tu t’attendais à quoi ?
Hein ? [1]
Subis minable, Subliminal [1]
Et alors ? Qui a ‘glige ?

Ha ! [2]

 

 

Source : parolesmania
Evaluation YDM,

–  Rimes   63.5/91 pts  soit    13.95/20

–  Profondeur                             0/4 pts
–  Punchlines/Styles             0.5/3 pts
–  Langage                                     0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0/0.5 pt
–  Inventivité                             0/0.5 pt

Sous-total  16.30/30  soit   10.86/20
17- Bella

Bella, Bella

Elle répondait au nom de « Bella »
Les gens du coin ne voulaient pas la cher-lâ
Elle faisait trembler tous les villages
Les gens me disaient : « Méfie-toi d’cette fille-là » [2]

C’était un phénomène, elle n’était pas humaine [1]
Le genre de femme qui change le plus grand délinquant en gentleman
Une beauté sans pareille, tout le monde veut s’en emparer
Sans savoir qu’elle les mène en bateau

Hypnotisés, on pouvait tout donner
Elle n’avait qu’à demander, puis aussitôt on démarrait
On cherchait à l’impressionner, à devenir son préféré [-1.5]

Mais quand je la vois danser le soir
J’aimerais devenir la chaise sur laquelle elle s’assoie [1.75]
Ou moins que ça, un moins que rien
Juste une pierre sur son chemin [2]

Oui, c’est un phénomène qui aime hanter nos rêves
Cette femme était nommée « Bella la peau dorée »
Les femmes la haïssaient, toutes la jalousaient [0]
Mais les hommes ne pouvaient que l’aimer

Elle n’était pas d’ici, ni facile, ni difficile
Synonyme de « magnifique », à ses pieds : que des disciples [1.75]
Qui devenaient vite indécis, tremblants comme des feuilles
Elle te caressait sans même te toucher
Mais quand je la vois danser le soir

Allez, fais-moi tourner la tête, hé-hé
Tourner la tête, héhé [1]
Rends-moi bête comme mes ieds-p‘, hé-hé
Bête comme mes ieds-p’, héhé [1]

J’suis l’ombre de ton ien-ch‘, hé-hé
L’ombre de ton ien-ch‘, héhé [1]
Fais-moi tourner la tête, hé-hé

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   10/32 pts  soit   6.25/20

–  Profondeur                             0/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                     0.25/1 pts
–  Flow                                              0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                               0/0.5 pt

Sous-total  7/30  soit   4.66/20

 

 

 

 

18- Changer

Mon ami, mon avenir, ma vie,
pardonne-moi, ce visage inexpressif rempli de tristesse…
De nombreuses fois j’ai dû t’mentir, [1.75]
pour me mettre dans la peau d’un autre…
Des kilomètres entre la parole et l’acte,
t’as fini par voir mon petit jeu d’acteur…

Mais laisse-moi j’peux tout t’expliquer,
des fois j’fais des choses que j’comprends pas,
la nuit m’aide à méditer [2]
et j’me dis que c’est dans ces moments-là [2]
que j’vais changer, changer…

Mes ennuis, mes envies, les désirs, les plaisirs
ont pris le dessus, sur ma vie de famille, jusqu’à m’en détourner…
L’argent détruit le coeur d’autrui,
je n’peux dissocier l’ennemi de l’ami
Tant pis, je n’veux pas plaire au pire, [2]
je préfère ton sourire dans un trou de souris [3]

Assis dans le noir,
occupé à compter mes défauts,
du fin fond du couloir,
accroché à un atome d’espoir [3]

 

 

Source : parolesmania

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes   13.75/21 pts  soit    9.16/20

–  Profondeur                             0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             0/3 pts
–  Langage                                     0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                      0/0.5 pt
–  Inventivité                              0/0.5 pt

Sous-total  10.16/30  soit   6.77/20

 

 

 

 

Pour conclure

 

Sub

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Subliminal – est de  soit   7.21/20 (129.92/18) 

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement merdique

 

 

 

Osez le bon sens !

 

YDM

3 Comments on "Maître Gims – Subliminal : textuellement merdique"

  1. Un son se note sur les rimes ? LOL vous me faites bien rire

    C’est vrai que comparer a ce qu’il faisait avant c’est moins bien, mais dans l’album y a des sons qui sont vraiment niquel

    Ragez bien

  2. C’est bien le cas de le dire c’est textuellement merdique !
    Enfin les gens réfléchissez un peu, la voix et modifiée à mort ça doit être un carnage en concert !
    Voyez donc :

    – Voix modifiée à mort.
    – Il n’y a aucun rapport entre les phrases.
    – C’est il vraiment parler français ? Il doit avoir un problème pour ne pas pouvoir s’empêcher de dire un mot en verlan par phrase…!
    – Le style vestimentaire basique du kéké…
    – Etc etc etc etc etc etc etc etc

    Petit moment drôle sur des extraits de ses chansons :

    1. « Assis dans le noir,
    occupé à compter mes défauts »

    Oulala ça risque de prendre du temps, beaucoup de temps (genre toute ta vie).

    2. « Les gens du coin ne voulaient pas la cher-lâ »

    Alors que veux t-il réellement dire : « léchez là »-« lâchez là »-« Chez Mme.Lâ »-« C’est cher là » ???

    3. « Déjà qu’les autres font genre ils m’entendent pas
    J’ai fait mon attentat, j’attends qu’le temps passe
    On m’tire dessus comme si j’étais Mandanda
    J’en suis content et je m’en contente »

    Tout le monde trouve ça naturel ? Cette merde tout droit sortie des toilettes ?

    4. « Té-mon sur scène, casquette
    T-shirt Vortex, j’prends des ailes »

    Bon toujours cette manie insupportable de parler en verlan mais le PIRE c’est ce mot qui n’a ABSOLUMENT AUCUN rapport avec la phrase. Casquette.
    C’est comme si je disais :
    Je suis sortie en boite, miroir.
    Je suis désolée pour la mort de votre fils, ordinateur.

    9999999999. Bon y a trop de trucs à dire là.

    En réponse à mg :

    « 19 octobre 2013 at 17 h 28 min

    d’où tu met des notes comme ca toi, tu sai pas voir la realité en face, t’aime pas tu le garde pour toi ! mais c ca la bonne musique ! »

    Chacun est libre d’exprimer son avis.

    Bref, oaic ua rioer eyb ! (ciao au revoir bye !)

  3. d’où tu met des notes comme ca toi, tu sai pas voir la realité en face, t’aime pas tu le garde pour toi ! mais c ca la bonne musique !

Leave a comment