Maître Gims – Mon cœur avait raison – Album textuellement indigent

Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, est né le à Kinshasa (RDC), est un rappeur, chanteur et compositeur congolais

Source : wiki

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ? (cliquez ici pour le découvrir)

comment-fonctionne-evaluation-textuelle

 

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Encore heureux – est de  229.61/24 soit 9.56/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocre

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Est-ce vraiment une surprise ? Un concentré de ce que sait faire l’époque à savoir, pas grand chose, pour ne pas dire rien. Il est aussi long que chiant et superficiel. Un long tunnel de bruitages divers et de textes les uns plus boueux que les autres. Mais vu le niveau d’exigences de son public, l’indigence est forcément de rigueur. Seule reste à sauver sa voix, très singulière.

 

 

 

Maître Gims – Textes et paroles

 

 
Intro

 

Mélodie

 

Pas de texte

 

 

 

 

 

 

Brisé

Encore une fois j’ai dû disparaitre
Des fois je t’aime, des fois je te hais
Pour ne pas dire que j’ai tout donné [-1]
J’ai donné tout autant que toi
Tes larmes coulent sur mes épaules
J’ai tout compris sans dire un mot [1]
Ne monte plus les gens contre moi
C’est difficile de voir dans le noir [2.5]

Je te l’ai dit, tu as ce sourire
Au coin des lèvres quand tu mens
Tu t’imaginais pouvoir t’en sortir [2]
Encore et encore facilement [1]

J’essaie d’y croire
J’me voile sûrement la face

Tu m’as poignardé dans le noir [1]
J’ai fait confiance
Aveugle était ma confiance [1]
Et tu m’as fait du tort
Parce que le cerveau suit le cœur

Vois-tu comment le monde est stupide ?
Vois-tu comment le diable est habile ?
La vérité te déshabille [1]
Rendez-vous dans une autre vie
Te souviens-tu d’être entrée chez moi ?
T’as pu voir le cocon familial
T’avais pas le droit de m’faire tant de mal [1]
Je vais devoir éteindre les flammes par les flammes [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    10.5/27 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  12/32 soit 7.5/20

 

 

Est-ce que tu m’aimes ?

J’ai retrouvé le sourire quand j’ai vu le bout du tunnel
Où nous mènera ce jeu du mâle et de la femelle ?
Du mâle et de la femelle [1]
On était tellement complices, on a brisé nos complexes [+1]
Pour te faire comprendre, t’avais juste à lever le cil
T’avais juste à lever le cil [1]

J’étais prêt à graver ton image à l’encre noir sous mes paupières
Afin de te voir, même dans un sommeil éternel
Même dans un sommeil éternel [1] [difficile de voir tout de même si tu graves du noir sur du noir : yeux fermés !]

J’étais censé t’aimer, mais j’ai vu l’averse
J’ai cligné des yeux, tu n’étais plus la même
Est-ce que je t’aime? J’sais pas si je t’aime
Est-ce que tu m’aimes? J’sais pas si je t’aime [1]

Pour t’éviter de souffrir, je n’avais qu’à te dire : « Je t’aime »
Ça m’a fait mal de te faire mal, je n’ai jamais autant souffert
Je n’ai jamais autant souffert [1]
Quand je t’ai mis la bague au doigt, je m’suis passé les bracelets [+0.5]
Pendant ce temps, le temps passe, et je subis tes balivernes
Et je subis tes balivernes [1]

J’sais pas si je t’aime

J’me suis fait mal en m’envolant, je n’avais pas vu le plafond de verre
Tu me trouverais ennuyeux si je t’aimais à ta manière
Si je t’aimais à ta manière [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    8.5/23 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  10/28 soit 7.14/20

 

 

 

 

Contradiction

Tout l’monde me regarde, tout l’monde attend quelque chose de moi
Mais c’est toujours l’même homme que j’aperçois dans le miroir [1.75]
Oui, j’ai honte, donc j’ai des lunettes sur le nez
Mais qui peut prétendre avoir l’innocence d’un nouveau-né ? [-1]
J’ai prêché le vrai comme le faux, je m’en excuse
Ne m’en voulez pas, on a tous un côté schizo’ [+1]
Gandhi Djuna, petit enfant du pays
Reste toi-même, n’oublie pas qu’la thune embellit [1]
J’aimerais tout reprendre à zéro
Mais je n’suis pas un super-héro [2]
Je n’veux pas jouer tous les rôles
Désormais, je retiendrai mes mots [1.5]

Comment vous expliquer tous mes choix ?
Toutes les décisions que j’ai prises ?
Être à la hauteur de mes valeurs
Mais, trop souvent, j’les contredis [1]
Désolé mais je ne suis qu’un Homme
Et j’ai l’impression qu’on l’oublie
J’aimerais qu’on oublie aussi mes erreurs [1]
Personne n’est infaillible [1]

Ça devient embarrassant
J’suis prisonnier d’mes grandes déclarations
J’attends rien d’personne, même pas une lettre
Mais j’ai honte et je n’sais pas où m’mettre [2]
Y’a des paroles qu’il faut assumer
Quand tu déçois, c’est un mythe qui part en fumée [2]
Un jour, tu dis ci, le lendemain, tu dis ça
Et tu t’étonnes que tes amis te trouvent bizarre [1.5]
J’suis dans un gros paradoxe
J’pourrais pas t’faire de parabole [1.75]
Les paroles j’ai cumulé, et j’ai fini humilié [+0.5]
Car, manque de pot, la poisse et la vie se sont jumelées [-1]
Tous ceux qui m’regardent aujourd’hui se sentent carottes

La réalité va plus vite que la parole [1.5]
Et tout comme j’aurais fait, sur moi, t’as médit
Mais j’suis comme toi : j’me contredis [1]

Contredit
J’dis le contraire de c’que j’fais
C’est pas voulu, mais j’suis qu’un Homme (j’suis qu’un Homme)

Des kilomètres entre la parole et l’acte
On est tous pareils : combatifs et lâches [1.25]
Mes actions viennent contredire
Tous mes dires [2]

Personne comprend mes choix, j’me contredis
Et je surprends des fois, j’me contredis
Pardonnez-moi mais j’me contredis

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    21.75/46 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  24/51 soit 9.41/20

 

 

 

 

 

hasta luego

J’ai dû m’en aller, j’ai dû m’en aller comme un cavalier solitaire
J’ai dû m’en aller comme le temps, insouciant, solitaire [1]

J’ai vu ma ville grandir puis se diviser en deux parties [1]
A travers les années, les riches qui trichent [1]
Qui pillent la ville, sans être condamnés [+1]
Les pauvres, pris par les sentiments
Ne disent jamais non tant qu’on leur ment poliment [2]
Les épaules endurcies par le poids
De la misère qui s’abat sur eux sans foi ni loi [1]

J’vais prendre aux dirigeants pour rendre aux indigents

J’veux redonner l’sourire et l’espoir à ces gens [1]
Tout ce manège manège me rend dingue dingue

Et se répète sans fin

Je n’fais que passer par là

Le monde ne me suffit pas [1]
Oh oh oh
J’ai pris le magot
Y’avait des lingots, hasta luego

J’ai pris le magot
J’en ai fait cadeau aux gens du ghetto [1]

J’ai vu ma ville bâtie sur les dos fragiles d’ouvriers fatigués
J’ai vu leur vie détruite pour quelques centimes, manipulés [-1]
Mais il faut se rendre à l’évidence
C’est eux qui manigancent, c’est eux qui mènent la danse [2]
Personne dit non, tout l’monde rentre dans les rangs
Quand on leur ment, quand on leur ment poliment [1]

J’ai tenté maintes et maintes fois de trouver la sortie
Je voulais disparaître comme une ombre dans la nuit [1]

Comme un cavalier solitaire

Comme une ombre dans la nuit

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    13/30 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  14.75/35 soit 8.42/20

 

 

 

 

Habibi

J’ai cé-per avec la p’tite cuillère
Mais quand je marche à ieds-p, soudain tu décélères [1]
Tu décélères à bord d’ce SLR [1]
Et dans ton bled tout le monde m’appelle déjà

Vortex sur le torse, t’as reconnu le logo
Warano wanted comme un putain d’Autobot [2]
Elle est loin l’époque de l’A Deli Delo
Mon stylo est choqué, j’écris au Stabilo [1]
Ma chérie dansons sur ce petit champ de mines
Comme Richard, tu sais qu’je vise dans le mille [1.75]
T’as pris tellement de râteaux que t’es devenu jardinier
C’est le dîner d’cons, viens je t’invite à dîner [2]
Rendez-vous ce soir pas loin de Rue de la Pompe
Oui, j’arrive à ieds-p, 2000 eu’ la paire de pompes [1]
Les chiens d’la casse accostent les femmes enceintes à terme
Bâtiment B, sixième étage, monte qu’on enfile des perles [1.75]

J’veux changer le monde avec un chapeau d’paille
Mon rêve d’enfance : un château de sable
J’donne tout dans les grandes et les petites salles [1.75]
Hé merde ! J’suis dans les temps pourtant je perds mon time
Aarab Youssef posés côté passager
J’vois du monde arriver, la plupart en pas chassés [2]
J’vais toucher tout l’monde, même les mecs de Chasse & Pêche
Quand tu parles d’oseille, c’est normal qu’les gens s’dépêchent [2]
Ma chérie, donne-moi ta main sans réfléchir
Ta beauté est telle qu’elle détruit des familles
Ma chérie, donne-moi ta main sans réfléchir
Ta beauté nous empêche tous de réfléchir [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    18.25/29 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  19.25/34 soit 11.32/20

 

 

 

Je te pardonne

Tu m’as demandé pardon j’t’ai repoussée (repoussée)
J’voulais qu’tu comprennes comprennes que je souffrais (je souffrais) [2]
Mais t’as laissé ton odeur sur les draps (sur les draps)
J’donnerais tout pour être dans tes bras (bras) [2]

Et j’ai tenté d’te haïr mais la colère est partie
J’ai fait d’la place dans mon cœur
Je veux qu’tu saches que tu m’manques
Que les bons souvenirs l’emportent sur la haine et la rancœur [1.75]

Oh Oh Oh…
Je n’ai pas su trouvé la force de continuer sans toi

Quoi que t’aies pu m’faire je n’veux plus jamais te dire au revoir
Car j’ai fini par te pardonner
Hum j’ai fini par te pardonner [1]

On se croise sans se lancer un regard (un regard)
Je n’sais quoi dire quand on m’fait la remarque (la remarque) [1.75]
Notre entourage tente de nous raisonner (raisonner)
Je pense qu’il est temps de se retrouver (retrouver) [2]

Je suivrais tes pas jusqu’au milieu des flammes
je t’en supplie, ne me laisse pas
Je suis dans le noir [1.25]
Depuis que t’es partis j’t’en supplie [1]
Ne me laisse pas, ne me laisse pas [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    13.75/22 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  15/27 soit 11.11/20

 

 

 

 

Laissez passer
Monsieur Djuna, je m’inquiète pour ton avenir
Monsieur le prof’, tu ne connais pas l’avenir [1]
Il se peut qu’tes propres gosses écoutent ma ‘sique
Et qu’le 458 soit dans l’parking [1.5]

Monsieur Djuna, les papiers du véhicule
Monsieur l’agent je ne possède que des tubes [1.5]
Il se peut qu’vous m’ayez flashé dans la ville
Vous qui vouliez une photo pour votre fille [1]

Donc vas-y cause toujours, on s’en tape, tape, tape
Vas-y cause toujours, on s’en tape, tape, tape
Ouais vas-y cause toujours, on s’en tape, tape, tape
Cause toujours, on s’en tape, tape, tape [1]

Laissez passer, je vais m’en occuper
Laissez passer, je vais t’faire oublier
Laisse moi m’en occuper, laisse moi te faire oublier
Tout l’mal qu’on te fait, je serai ton bouclier [0]

Héééé héééé, héééé
Ba, da, da, da, ba, dé, ba, ba dé

Monsieur Djuna, veuillez baisser la musique
Allez dire ça à ceux qui s’ambiancent sur la piste [1]
Le DJ s’apprête à jouer le plus gros hit
Le Doliprane viendra te tenir compagnie [1]

Monsieur Djuna cette année tu dois voter, ouais
Me demandez pas d’vous aider à nous voler, ouais [0]

Les impôts ne servent qu’à payer vos bolides
Vos discours sont des mensonges qu’on enjolive, ouais [1.5]

Je suis coupable d’être un peu trop rêveur
Mon cœur avait raison
J’assume tout oui même mes erreurs [2]
Bloqué dans mes songes
Donc j’me passerai d’vos leçons [2.75]
J’ai toute ma raison
Laissez parler le son [1]
Gardez vos questions
J’me passerai d’vos leçons [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    16.25/35 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  17.50/40 soit 8.75/20

 

 

 

Number one

Inonder les ondes
J’avais pas prévu d’y laisser mes os
L’argent t’a fait dire « Mon dieu, qu’il est beau ! » [2]
Quand j’éternue tout l’monde se dit « Qu’il est drôle ! »
Y’a rien à ger-man et même le frigo pue d’la gueule
Suis-moi, pour un coup d’épaule ils t’sortent le gun [1]
A1, j’suis toujours le number one
C’est moi, oui, c’est moi

J’te fais tourner la tête autant qu’un bon spliff
J’ai connu la hess, igo, j’suis invincible [2]
Quand ça parle en millier d’euros, aucune panne d’inspi
H, Warano, encore un bon feat [1]
Elle me dit que tous ses frères veulent me brutaliser
Malgré ma politesse j’suis pas le fils d’Hallyday [2]
Je connais la fin du film j’suis déjà triste à l’idée
Quand elle verra ma SACEM elle va m’officialiser [2]
Tu connais l’écurie, laisse les sous tomber
Fais pas semblant, c’est de la tuerie que t’écoutes, te-bê
Je suis un enfant de Gotham City je connais le système D [-1]
J’suis avec mon frère du Congo et dis-leur que nous on compte

Dans ce monde rien n’est gratos
À six du, les keufs te ver-le
Tu connais la procédure
Dénonce ou reste à l’ombre un moment
Elle cherchait ce genre de mec à la fois gentil et comique
Il lui dit « Ok, mais promets-moi d’être jolie et soumise » [1.25]
Affirmatif, elle bouge la tête comme dans les concerts d’Raggasonic
Comme 80% des garçons il lui dit qu’il est célib’ [1]

Millionnaire
J’dormirais pas sans mon 9 millimètres [1.75]
J’aurais des meilleurs amis par milliers
Mais j’n’oublierasi pas les vrais qui m’ont aimé [-1]
Quand j’avais rien

Ici on ramasse des cerises, là-bas des grosses bastos
Les chefs d’État français dans des maisons closes [1]
Elle m’a pris dans ses bras, ça m’a rendu claustro’
J’ai négocié la taxe, on m’a dit j’cause trop [2]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    15/37 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  16.25/42 soit 7.73/20

 

 

 

Mon cœur avait raison

Je sais, parfois j’ai pu te rendre triste
Je reconnais que j’ai pu être égoiste [2]
On a tous les deux nos torts, mais notre amitié vaut de l’or [1]
Je n’ai même pas vu grandir ton fils
Et quand j’y repense, ma poitrine se crispe [1]

Aussi loin que j’me souvienne, que je me souvienne [1]
Nos plus belles années, ont été ensemble
Chez moi, t’auras toujours ta place

Je n’t’ai jamais tourné le dos
Tout c’que les gens disent sur moi est faux [2]
Oh oh oh oh oh
Tu sais qui je suis

Mais n’oublie jamais qui je suis
Je reste ton ami [1]

Le temps nous montre qui sont nos vrais amis
Ceux qui lavent ton honneur quand il est sali [2]
Et qui n’oublient pas que l’amitié vaut de l’or
Ne sois pas injuste, on a tous les deux changés
On s’est comporté comme deux étrangers [2]
Et on en a oublié que l’amitié vaut de l’or [1]

Aucun Homme sans défaut
Aucun Homme sans égo [2]
Peut-on vivre sans les autres ?

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    16/23 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  17.50/28 soit 12.5/20

 

 

 

 

 

Sapés Comme Jamais

On casse ta porte, c’est la Gestapo
Je vais t’retrouver, Meugui Columbo [1]
Ça veut vendre des tonnes à la Gustavo [1]
Un café sans sucre, j’en ai plein sur l’dos
Hé ouais ma puce, là tu m’rends beau [1]
Ça va faire 6 ans qu’on met des combos
Je manie les mélos, Warani, Warano [1]
Tu te demandes si c’est pas un complot [2]

Haut les mains, haut les mains
Sauf les mecs sapés en Balmain [1]
Balmain, Balmain
Sarouel façon Aladdin [1]

Passe avant minuit (Passe avant minuit)
Je vais t’faire vivre un dream (Je vais t’faire vivre un dream)
Avance sur la piste
Les yeux sont rivés sur toi
Les habits qui brillent tels Les Mille Et Une Nuits [1]
Paris est vraiment ma-ma-ma-magique [1.5]

Loulou’ et ‘Boutin (bando)
Loulou’ et ‘Boutin (‘Boutin na ‘Boutin) [1]
Coco na Chanel (Coco)
Coco na Chanel (Coco Chanel) [1]

J’contrôle la ne-zo, apprécie mon parcours [1]
Handeck à ta go, sale petit coquin, t’es cocu [+1]
Quand elle m’a vu elle t’a plaqué

Ferragamo, peau de croco sur la chaussure
J’suis Congolais, tu vois j’veux dire ?
Hein hein, Norbatisé
Maître Gims m’a convoitisé [2]
Charlie Delta localisé
Les mbilas sont focalisés [2]
Sapés comme jaja, jamain
Dorénavant, j’fais des jaloux [+1]
J’avoue, je vis que pour la victoire, imbécile
La concurrence à ma vessie [1.5]
Loubou’, Zano’ et Hermès
Louis Vuitton sac, j’veux la recette [1.5]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    22.5/37 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  24.25/45 soit 10.77/20

 

 

Cadeaux

Accroche-toi, ferme les yeux, concentre-toi
Tes bijoux ne valent pas ta présence
Tu ouvriras les yeux le jour où…

A quoi me servent tes cadeaux ?

Tu n’as pas su me soutenir
Tu n’as pas su me retenir [2]

(Lui) J’ai accroché les plus belles perles autour de ton cou
(Elle) Oui, mais tu n’as pas pu sauver notre couple [1.75]
(Lui) Bébé, pourquoi cette ingratitude ?
(Elle) Pour te faire payer ton attitude [2]
(Lui) Tu es immature, tu dis ça pour m’faire mal
Tu n’as jamais craché sur mon statut ni sur ma thune
(Elle) Reprends ta thune c’est ton absence qui m’a tué [+1]
Je t’aimais mais là tu m’as montré ta vraie nature [1]

(Elle) Je n’veux plus vivre avec un fantôme
Même si pour moi, tu dévaliserais la place Vendôme [2]
Même si tu m’offrais, des bijoux par centaine
Je n’ai plus aucun sentiment pour toi, je m’en fais [1.75]
(Lui) C’est ça, va-t-en, ça m’fera des vacances
Rends-moi les clés d’la caisse et claque la porte en partant [1.75]
J’n’ai pas d’temps à perdre là-dedans
Tu n’es pas si importante, des comme toi y’en a tant [1]
(Elle) Aucune autre ne t’aimera vraiment
Elles t’aimeront pour les sacs et les vêtements [2]
A chaque fois que t’ouvriras la bouche, elles riront bêtement
Et à pleines dents le jour de ton enterrement [2]
Tu pensais qu’tes cadeaux me donneraient le sourire

Tu pensais qu’tes cadeaux remplaceraient les souvenirs [1]
Mais j’ai enfin trouvé la force de te l’dire
J’me tire, tu n’as pas su me retenir [1]

Elle se sauve, j’en souffre
Elle ne veut plus de mes bisous

Elle s’est délivrée de son joug [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    21.25/33 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  22.75/38 soit 11.97/20

 

 

Sans Retro

Aucune larme devant mes ennemis
Je n’fais plus confiance, la gentillesse me nuit [2]
Je survis avec ou sans toi

Horrible, je vois des scènes horribles, stop
Ils disent qu’ils ne peuvent rien y faire
Ils disent qu’ils ne peuvent rien y faire [1]
On me dévalorise et on me regarde mourir seul

Et j’avance sans savoir où aller
Pendant que les autres sont tous solidaires

Parce que c’est en été qu’on prévoit l’hiver [2]

J’ai roulé roulé roulé sans rétro
Sur mon torse je sens que se resserre l’étau
Qui peut me prouver que la mort est un repos ? [3]
Tous mes S.O.S sont restés sans réponse

On nous oublie, mais on survit
Tous nos cris vont dans le vide
Des pleurs sans valeur (sans valeur, sans aucune valeur)

Indifférents, ils restent indifférents
J’ai demandé de l’aide, j’ai pris des stops indifférents [1]
Par personne, et j’apprends qu’le cœur de l’Homme refuse d’y faire entrer
Ce qui n’apporte aucune garantie d’remboursement [1]
Seul à en perdre la raison
J’ai roulé sans rétro pensant qu’j’irais quelque part
Aucune épaule à l’horizon [1]

Soit l’arrivée est déserte, soit c’est un faux départ

J’ai fait le bilan de toute ma vie
Je n’ai toujours pas d’réponses à mes questions
Dis-moi si j’ai mérité c’que je suis [1]

Et combien d’entre nous se lèveront demain
Pour s’battre comme des guerriers, régner comme des rois ?

J’arracherai de mes deux mains c’qui m’revient de droit [2]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    14/31 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  15.75/36 soit 8.75/20

 

 

 

Tu Vas Me Manquer

Encore une matinée à m’demander comment j’vais combler tout ce vide que tu as laissé
Je sens que la journée promet d’être longue t je n’ai plus personne avec qui la passer [-1]
Je n’peux plus porter cette solitude, tu me manques
Je n’ai plus personne à qui me confier
Je passe mon temps à regarder par la fenêtre
Et je n’te vois toujours pas rentrer [-1]
Tout semble faux
J’en perds mes mots [2]
Que vais-je devenir ?
Je garde espoir de te revoir
Dans un proche avenir [2]

Je t’attends comme si t’allais rentrer
Tu vas me manquer

Les souvenirs ne cessent de me hanter [3]

Ca fait si longtemps que j’attends que tu rentres mais
De ma mémoire tu disparais [-1]

Encore toute une nuit à rêver de ton retour
Mais l’réveil me replonge dans ce cauchemar
Sans toi, je m’ennuie, je souris quand je pense aux discussions qu’on avait matins et soirs [2]
Je pense tellement à toi
Parfois j’ai l’impression d’entendre le son de ta voix [2]
Plus les années passent et plus je réalise à quel point j’avais de la chance de t’avoir

Je t’attendrai encore, encore et encore
Tant que mon corps supportera ton absence

J’attendrai que tu rentres

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    8/25 pts
–  Punchlines              0.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  9.25/30 soit 7.4/20

 

 

 

 

CD2

 

 

 

 

Intro

Sexion d’Assaut dites à l’ingé’ de mettre le paquet
Parce que c’est pas 2Pac ni Biggie faut que le son percute Pékin [+1]
9éme zone ici ton flow passe pas
Le notre prend l’avion puis pas besoin de passeport, yeah [+1]
Pour nous la concurrence dans le rap c’est pas du tout un obstacle
Dix ans qu’on la vois ap, on est passés à un autre stade [1.5]
Le 75 demeure aux aguets
On avance comme New-York, Tokyo ou Osaka

T’es bête ou quoi ? [1]
Préviens tes potes de galère, on te monte en l’air
V’la les types qui stoppent les galères [2]

Wati B porte l’étendard, stop c’est trop tard
On ferme les portes et point barre [1.75]

Soit je smash ou soit j’fais un switch [+1]

Certes j’te sèche et ça juste en 6 jab
Au top j’y j’suis déjà, [1]
guette juste le beat
Paris c’est Konoha
Bande d’imbécile, voilà les ninjas [1]

Depuis « La Terre du Milieu » rien qu’ça kick [1]
Passe un coup de fil à ceux qui nous prenaient pour des tits-pe
Dis leur qu’t’as vu la couleur du projet
Que t’as pris des coups bas, des crochets [0]
Pas l’temps d’être cool ou d’causer, passe nous l’titre

Désolé pour tous les rappeurs si cette année encore on prend l’trône

Ca sent les coups de genou, la concurrence crie mayday mayday
C’est Paris centre cousin, Y’a pas le temps de chanter baby baby [2]

75 la 9ème zone c’est le Wati-B ouais ouais teubé [1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    15.25/28 pts
–  Punchlines              0.75/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  17/33 soit 10.33/20

 

 

 

Abcd

A, B… C, D

A, B, C, D, Monsieur, voilà mon CV
Dire que y’a quelques temps, le frisbee c’était mon CD [2]
Arrête khouya, laisse-moi m’tèj’ par la fenêtre
Parano, d’puis quelques temps, j’n’ai confiance qu’en mon Opinel
Ce monde est barré, tu cannes dans la même soirée
J’suis Noir, c’est déjà compliqué, pas question d’être un enfoiré [2]
Oukhti, j’te l’ai dit, ce mec cherche à te quer-ni
Tu te feras moins taquiner avec un Sergio Tacchini [1]
Tu cherches de la compagnie mais dans l’club y’a qu’des gamines
Qui rêvent de contempler les caves sous cocaïne [2]
Bientôt désarmé, l’impression d’me faire violer
J’ai vu mon reflet dans un lac : je n’ai vu qu’un billet violet [2]
Tu veux la vérité ou chanter « On va s’aimer » ?
Quand tu sais tout c’que je sais, c’est dur d’aller se faire vacciner [-1]
Paraît que t’es une terreur ou un p’tit enquiquineur
Dîtes au pédophile que son crime n’est pas un délit mineur [2]
Sans vouloir t’offenser, c’est dur d’être un bon Français [1]
Le conseil qu’apporte la nuit, la journée te l’déconseille
Demande au Yorobo, c’est Meugiwarano l’robot
Ne tire jamais la chasse, bébé, au cas où j’chierais du roro [2]
Dis-leur que c’est mort, oui, c’est bien mon dernier mot
T’as donné le maximum, t’as disparu comme Massimo

XXX gravissimo, t’fout au sol comme un sumo [1.5]
C’est dur, décidément, tu tiens les murs, t’es dans l’ciment [1]
Paris a ses bandits et ses bandits repentis [1]
Y’a des gens dans le dîn et des gens qui se dandinent [1]
Ça veut se faire aimer pour pouvoir fanfaronner
Sortir la te-tê couronnée avec le pif enfariné [+1]
A, B, C, D, c’est pas l’Armée du Salut
Pendant qu’les frères s’allument, la Terre Mère demeure insalubre [+1.75]
L’ennemi sur ma route, du C4 sous ma roue
L’avenir c’est par où ? XXX se barre en Subaru [2]
Ça r’commence chaque année, j’les vois déjà s’acharner
J’les vois toutes chialer, appeler leur chihuahua Chanel [+1]
On essaie d’me salir, j’suis capitaine comme Dessailly
J’suis du Zaïre, fier comme ceux qui s’revendiquent de Djazaïr [+1]
Salle comble à Paris-Centre, pendant qu’Hélène s’égara
Tu la veux mais elle, elle veut la bague à 44 carats [2]
Star dans la capitale, star dans le Nord-Pas-De-Calais
J’confierai pas Aïcha à Jim car il est pas carré [0]

Paris-Centre, Paris-Centre

Warano

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    26.25/43 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  28.5/48 soit 11.87/20

 

 

 

Melynda Gates

Maître Gims
Pilule rouge

Melynda Gates, Melynda Gates (Warano)
Mely-Me, Mely-Mely-Melynda Gates (C’est quoi les news ?)

Signe au dos du chèque Melynda Gates (Paris centre)
– (Tu t’attendais à quoi ?)
– (Aaaah !)
– (Neuvième zone)

Chanteur, rappeur, en fin d’compte y’a pas d’diff
J’bombarde, le moteur gronde jusqu’à Place d’It [2]
Les petits veulent les mêmes choses : l’oseille, palper quarante seins
Ça bouge ap’ comme à l’époque de 22h45 [2]
J’suis d’retour, tu voulais voir le king lutter comme Martin
J’suis l’front kick dans la porte qui fait bondir ton père dès l’matin [2]
J’ai pas d’muse abruti, ma seule muse c’est la street
Les frères muz’, les frères qui font mumuse et ceux qui abusent [1.5]
Sur l’Islam, ses préceptes ainsi qu’ses 73 sectes
Déposer les armes, ouais je compte jusqu’à 47 [2]
T’es refaite ? Je t’aimerai avec un cœur en plastique
J’suis d’Paris, c’est toujours un peu Walking Dead à Bastille [1.75]
Pour Farid, XXX le petit frère de Azzedine
Le bédo ça rapporte mais l’héroïne l’a rendu has been [1.75]
Anesthésie locale, c’est une opération
Ouais ouais j’ai plus d’inspiration que d’expiration [2]

J’comprends pourquoi les balles perforent les crânes et les joues
Quand t’apprends qu’le quartier tourne à 60000 euros/jour [1]
On s’dissout, on s’tire dessus pour des petits sous
Tant qu’à faire j’préfère encore devoir d’l’oseille à Picsou [2]
C’est l’pe-ra, on perce avec des propos odieux
C’est pas en CE2 qu’t’apprends la rotte-ca du CO2 [2]
Réveille toi, ils veulent interdire la fessée
Ma langue est une épée petit car mes paroles t’ont blessé [0]
J’suis l’ghetto ma sœur, j’demande ta main dans un fast-food
J’suis une re-sta, j’me ché-ca pour pas qu’ça fasse effet d’foule [1]
J’les bousille d’l’intérieur j’suis ché-ca dans leur teille-bou
Depuis la poudre à canon j’entends plus parler du Kung-Fu [1]
Les re-frés au de-blé ne cherchent qu’à manger d’la viande
Mais toi tu sers à dalle-que comme la ceinture dans l’avion
Tu perceras seulement si tu crains pas l’ridicule
J’suis instable à croire que j’habite dans un Rubik’s cube [+2]
J’suis posé à leur table, sur leur main y’a plein d’sang
J’m’investis violent comme si j’m’appelais Maxence [1.75]
Les balles fusent, essaie d’me désarmer comme Denzel
Ça t’servira à rien comme tous les sharingans de Danzô [+1.75]

Hey ! Alors tu t’attendais à quoi ?
Neuvième zone, Paris centre
C’est quoi les news ?
Dany Synthé, Wati B, Dawala, Wati Doums 9.4
Sexion d’Assaut, Inso le véritable, Bedjik
Wara-oui, Wara-no

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    27.50/47 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  29.5/52 soit 11.34/20

 

 

 

 

 

Longue vie

Ça va bientôt faire 6 ans d’règne
Et t’hésites à m’appeler Superman
Je me contenterai d’un superstar [1.5]
J’remets mes lunettes et je souhaite une longue vie
Oh oh, une longue vie [1]
A ceux qui disparaissent dans l’ombre sans nous laisser l’temps de leur dire goodbye

Quand l’chat n’est pas là, bah les souris dansent

J’ai pas retourné ma veste, elle est réversible
Bienvenue dans la confrérie
L’objectif dans la Dounia : devenir riche comme Vivendi
Action ou vérité j’suis l’vrai Gims, vérifie [2]
Quand j’refuse de poser elle chiale comme Katniss Everdeen
Salam au frères, j’suis tombé j’dois tout refaire [1]
La thune que j’donne aux impôts sert à faire briller la Tour Eiffel
Mais vas-y laisse ça
La coke est blanche mais rend les gens sales
J’suis venu vous faire douter d’vous même comme Aristote et Socrate
Trop loin, écarte toi si tu es cardiaque
La voiture s’auto-détruira en cas de car jack [2]
On me respecte depuis que j’ai pris le contrôle de Paname
Comme si je montais sur scène avec un hologramme de Saddam [2]
Y’a pas l’choix, c’était soit les soirées bédo, tise, meufs
Ou devenir multi-millionnaire comme Dawala du 19 [2]
Enfermé, égaré depuis la maternelle
J’suis borné, de toute façon j’ai tout mon temps comme Pernelle [2]
« La peur n’est qu’illusoire », dit-il confiant
Alors que pour lui le bien, le mal se confondent [+1]
S coupé bi-turbo, Paris, Marbella
De 30% à Bella [2]
As-tu donné ton terma ?
Lâ lâ lâ [1]

Paraît qu’je plais
Qu’c’est rare d’entendre un mec rapper de nos jours
Merde j’voudrais pas les complexer [0]
Style, attitude
Si tu m’vois plus lève la tête, j’suis en altitude [2]

Sur la première page d’iTunes
Dis moi « Stop, ralentis, s’te plaît »
Sinon dis moi clairement « Fall écris moi un titre, j’te paie » [2]
La prod est gang là
Viens même pas faire le gosse de che-ri
Essuie l’gloss de ta chérie [2]
Mets sur pause ta série
Wesh t’oses dire qu’c’est serré entre nous, t’es pas sérieux ?
J’suis dans l’coup, toi tu m’téma par le trou de la serrure [+3]
J’reviens d’vacances, négro j’balance une avalanche [1]
Toute la salle s’allonge, j’plaisante pas non j’suis un gagnant
Gros j’vais faire du sale, j’annonce [+1.75]
Il va pleuvoir des reprises de volée
Le game leur a pas volé [0]
Dites aux voisins d’s’affoler, d’fermer les volets
J’vais foutre la merde comme Foley c’est téléphoné [2]
La capitale est sans capitaine depuis qu’j’ai mis les voiles
Et ceux qui demandent où est Fall, ils sont des milliers
Négro, leur carrière meurt tôt
J’ai convaincu l’public comme Brahimi à Porto [1]
Quand j’vise j’élimine
Quand tu kickes c’est limite
Tu fais quoi là ? Tu m’imites ? [2]
Ah d’accord, t’es mimi [1.75]
T’es mimi mais la vérité c’est qu’t’as plus d’jus
Laisse moi faire, j’peux pas perdre, j’côtoie plus l’jeu [+2]

Quitte le vestiaire
T’es qu’un débutant, fais pas l’chaud reste tiède [+2]
Tu veux mon niveau ? Espère [1]
C’que t’entends là c’est qu’la partie visible de l’iceberg
Merde [1]

Sexion d’Assaut
Paris 9, 10
18ème, 19ème, 20ème
Fall

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    42/71 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  44/76 soit 11.57/20

 

 

 

 

Angelina

On s’est connu dans l’gouffre
Mais pourtant on s’fait du mal
Qui aurait cru que l’anneau provenait du nine ?
Laissez-moi les gouverner par la terreur
Je sens comme une odeur de peur [2]
(Rendez-vous chez…)

Angelina An-Angelina

Quand j’prends le mic, quand quand j’prends le mic [1]
J’leur fais du mal, j’leurs j’leur fais du mal [1]
Guette ma démarche, guette guette ma démarche [1]
Rencarde les mythos chez Angelina
Posé à Sidi Youssouf, je vois qu’les dards-blé m’appellent
« Wesh Meuguiwarano, t’a ouvert un nouveau label ? » [2]
Y’a des cougars des coups d’gueule, ma putain d’face sur Google
Prononce mon blaze plus de 3 fois puis je deviens Meugi Krueger [+2]
Tout n’est pas si facile
Oui, tout ne tient qu’à un fil
Ma ville un putain d’asile [2]
Sé-po sur deux-trois vinyles [1]
La shoes de Shaquille O’Neal
Te fera changer de mine
En lévitation dans le vide [1.5]
Surplombe la Seine et le Nil [1]

J’suis rare comme le tigre de Sumatra
Roule sur les cranes en Porsche Carrera [1]
– Au mieux tu t’en sors avec un coup de XXX
On te nique ta race
Ça vient d’Paname [1]
C’est incomparable
C’est un hit parade [1.75]
On évolue en meute dans des p’tites baraques
C’est la rue, la vraie, loin d’la Star Ac’ [2]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    20.25/31 pts
–  Punchlines              0.75/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  21.75/36 soit 12.08/20

 

 

 

 

 

Uzi

Prends c’que t’as à prendre, arrache-toi, ici…
Y’a un million d’raisons d’sortir un uzi [1.75]
Pendant qu’je chante, un type prépare son fusil
Chez moi y’a pas de courant, comment péter un fusible ? [1.75]

Ooh oooh oooh

Quand la rue t’attrape, le passé te traque
Quand tu parles de keufs, t’en vois la matraque [2]
Cette femme enceinte est en quête de crack [1]
Elle aura son crack en échange de cash

On s’fait des passes avec des balles invisibles
Quand tu tournes au chtar, le fantôme rend visite [1.75]
T’es sous les feux d’la rampe
Tu veux juste que ça brille
Mais t’es mort dans l’film, tu t’appelles Sabri
Aujourd’hui tu oses m’appeler la famille [2.75]
Mais j’ai reconnu ta voix lors du home-jacking
On a tous un million d’raisons d’sortir le uzi

Heureusement que Dieu nous pardonne (Allahu a3lem)
Sinon le paradis serait vide, j’devrais rejoindre tout c’tas d’porcs
Non, j’suis pas né pour ça, j’sais qu’j’suis pas le plus sain
Mais j’sais qu’en faisant du mal, j’ai fait du bien et ça peu d’gens l’savent
Fusil canon scié, regard couleur billet [1]
Pour tout ce que tu m’auras pillé, tu vas dancer l’YMCA
Rien à cirer, si et seulement si l’acier tu peux plier
Tu pourras nous filer ou tenter d’nous piner, pour l’instant c’est miné [2]
Bac économie ? Non ; j’économise ? Yes
Combien de vies ? Une. Et l’cannabis ? Eeeeuh… [1]
Uzi uzi, pour te blesser, seule la mort peut nous désarmer
Sexion d’Assaut dans ton building, faut faire appel à l’armée [0]

Peux-tu m’empêcher d’cher-mar ? Les chiens sont libres de courir
Même Sena, paraît qu’le mur a l’visage Ayrton Senna [1]
Ils m’font grailler d’la terre, j’régurgite que des roses
J’plierai pas, la chaise est électrique, mais rien à foutre, j’me pose [2]

En c’moment j’suis d’humeur noire
J’écris, j’remplis des pages tous les soirs, [2]
comme mes potos, gros, j’me fracasse l’oesophage
V’là les justiciers masqués mais sans les capes [1]
Du bon taff signé V-E-N-D-E-2T-A
J’suis dans les temps selon moi, mais j’ai comme un léger handicap
Virulent, trash, nocif (plus dévastateur et [plus cap?]) [1.5]
Oui j’ai bu jusqu’au trou noir
Bu comme un malade mental
Ifflige à mon organisme des douleurs inexplicables [1]
Chaque soir c’est la même, on s’fait l’remake de la veille
On claque, casse des bouteilles, on plane, même sans kérosène [+2]
On clashe, vanne sur untel, à plus d’quatre sur un teh
Attendre que l’bif tombe du ciel on a pas que ça à faire, on est…
Comme sur la sellette, épuisés, c’est dire que ce n’est…
Que l’début des ‘blèmes, que les soucis nous creusent les pommettes
S’empresser d’aller zoner, dealer, tenter d’faire un billet [-1.5]
Déterminés, quitte à briller seul avec Iblis au sommet
Poto, la débrouille, ça on connait
Fourger du taga pas raffiné, ça on connait [2]

Certains la voient comme remède
On pose ton keutru même si y’a les keufs à 100 mètres [1.75]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    27.75/55 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  29/60 soit 9.66/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Richard Mille

 

Vise dans le mille comme Richard

Richard Mille, Lamborghini
Voilà ce que les hommes veulent
Grosse poitrine, ventre plat

Ceux qui ont pris des décennies te diront qu’à la maison d’arrêt de Fresnes rien n’a Fleury
Le tit-pe me dit que sa cocaïne est tellement blanche que dans la nuit noire elle éblouit [1]
Bienvenue dans un monde où le désespoir règne
Ça vise pas plus haut qu’un job à la mairie
T’es mort dans le film l’expert sait exactement où les spermatozoïdes ont atterri [1]
T’inquiète pas pour moi la famille, te fais pas de bile
Ne mets juste pas tes lèvres quand tu fais la bise
Tise à ma té-san, tout ce que je vise [2]
Anticipe, analyse comme Richard, vise le mille [2]
J’étais à Kinshasa le jour de l’attentat à Madrid, enfoiré, j’ai un alibi
Que Dieu me préserve de mourir humilié, frustré tout comme le chef de la Libye [2]
Un petit lobby d’hommes et femmes se prend supérieur à la norme
Malins et rusés
Mais seulement 2% d’entre eux mourront sans verser une larme comme Hussain [+1.5]
T’as pris des risques en traversant la Méditerranée
Tu forniques sans être soupçonné
À la recherche de quelques femmes discrètes qui ne parlent pas, qui ne l’ouvrent que pour sucer [-1.5]

Le temps c’est de l’argent, j’le porte pas dans mon cœur mais sur le poignet
J’avance dans la luxure, les yeux bandés, est-ce que vous m’voyez ? [2]
95D, Ferrari neuve
Terminé, fuck le salaire à mille feuilles [1.5]
Ils en ont trop dit, peu fait, ok
Je vais les crever, ils font les gonflés [2]
J’serai pas choqué d’les voir ramper
Pour un billet, vendre leur reumè [-1]
J’arrive comme 700 kilos de hasch excédents
Devant les portes de l’Occident [+1]
Y’a rien à dire, igo, j’suis excellent
C’est bien sur mon ons que ton mec ser-dan [2]
J’avance dans c’game en boitant, calibre à la main droite
Dans l’autre, un cocktail, j’veux un gros gamos fuck la Opel
J’suis la preuve que le talent paye [+1]
J’fais que du sale, on m’apprécie
J’t’enfonce mon shlass dans la vessie [2]
J’suis un rat d’surface comme Lavezzi [1]
Tu cherches de la dope, c’est par ici, igo
Elle veut monter dans l’bolide
Et finir dans mon lit [1]
Elle m’a sûrement vu dans un peucli
Et depuis elle s’demande si j’pèse en euros, dollars ou livres sterling [1.5]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    22/44 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  23.75/49 soit 9.69/20

 

 

 

 

 

 

 

Le barillet

On y go, on y go, on y go

Warano, Neuvième Zone, akhi

J’prends la fuite mais seulement si y’a l’feu
J’abandonne mes biens si Atol
Me garantit un peu de son capital sous ce ciel bleu
Téma les assonances ça résonne fort d’ici à Dreux [2.75]
Et si elle peut m’suivre je l’emmène jusqu’à Seattle
J’les étonne comme si j’gonflais mes pecs aux Synthol
On s’épaule forcément pour pas finir à Saint-Anne [+1]
J’compose, Mozart doit s’retourner dans sa tombe
J’suis choquant, ils disent qu’ils ont jamais vu ça en 100 ans
On supporte l’impossible, on veut le gab’ de cyborg
Les sentiments d’un cyborg, dur comme de reconnaitre ses torts [1]
En 7 ans, tu veux manger partout, t’as pas assez de dents
Tu vois la chambre de bonne là-haut ? Ma vie, je l’ai passé d’dans [2]
Tout se passe comme prévu depuis l’époque d’la cantine
Tu m’as senti, j’veux des milliards de centimes [2]
Ne me juge pas, j’fais partie des gentils
Paris c’est Noir foncé, Paris c’est Banshee [2]

Petit range ton trèfle à quatre feuilles
Là t’es dans un cercle plutôt dangereux [1]
On en oublie même que le ciel est bleu
Tu vas finir aveugle comme une arme à feu

Aveugle comme une arme à feu [1]
T’es dans le barillet

XXX, imbécile
J’te déconseille de parier
Paris c’est noir foncé [-1]

Barillet

Ok avant c’était « am, stram, gram, pic et pic et colégram »
Maintenant c’est Instagram, et j’te bibi quelques grammes [2]
Akhi, je lance les bails à la Victoria Beckham
Ouais y’a du business d’armes, les p’tits t’allument en bécane [2]
– Et rien qu’il pleut des phases, on veut Meugui pour XXX
Et oui j’ai pris du grace depuis L’Écrasement des Crânes [1]

Et les trois quarts décalent sur le côté comme les crabes [1]
Et y’a zéro respect, du Coca dans le Saint Graal
Et quand l’médecin arrive, t’es pressé c’est que c’est grave [1.75]
Et ça n’annonce rien d’bon, ton électro-cardiogramme
Et on m’demande : « Meugui, putain d’merde qu’est ce que tu trames ? »
Et oui ça va trop vite, j’me faufile entre deux trams [1.5]

Warano
2015, 2016
Mon cœur avait raison
Il avait bel et bien raison, il avait bel et bien raison [1]
On endort pas l’anesthésiste
Paris centre, Ze-Arts
9ème zone, Sexion d’Assaut, akhi
Wara-oui, Wara-no
Djuna Family, XGangs, Noko Vesti, Dawala
Aux gens qu’j’aime et ceux qu’ont l’seum
Ceux qui m’soutiennent [1.75]
Inso’ le véritable, Barack Adams, Rack-Bava, Monsieur Fall
Maska, XXX, L.I.O, Doomams, Jerry R
Barillet, Paname oh

Barilet, tika nga na lembi

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    23.75/56 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  25.75/61 soit 8.44/20

 

 

 

La main du roi

Tu n’es pas de la mif tu ne mérites pas d’être en caractère gras dans mon répertoire
Le seul point positif de ma nuit blanche c’est que ça m’évite de rater la prière d’el Fajr [1.75]
Pas de cadeaux tu ne l’as pas mérité
Ton visage s’illumine que dans des futilités
Trouve-moi un bon plan pour revendre mon cœur car dans ce monde il ne m’est d’aucune utilité [0]
T’imagine même pas tout c’qui m’anime
Juste pour la rime : Tony et Many [1.75]
Quand tu perces la monnaie, te tutoies les plus rusées, la claquent avec parcimonie
J’évolue dans Paris, y a de la drogue et des tainps
Les Français manifestent avec le ventre plein [2]
Viens dans le coffre, akhi [1]
Viens voir comment la vie d’une allumeuse s’éteint [1]
Si tu fais appel à moi, mets mon logo dans le ciel
Car à l’heure qu’il est j’ai dû changer de num’
J’ai changé de num’, je suis de ceux qui visent le Soleil juste pour vexer la Lune [1]
Tu t’inquiètes pas pour l’avenir de tes filles

Ton taf, ta passion passent avant ta famille
J’ai vu tes larmes pour la première fois le jour où Dieu a brûlé l’intégralité de tes vignes [1]
Afrique Est, Ouest, Bamako, Gorée
Une petite pensée pour le Nord de la Corée
Xiao Feng Xiang prend le large car l’Europe lui propose une vie un peu plus colorée [0]
Mes pêchers sont au nombre de quelques milliers
Dounia je t’aime, je peux pas le nier
Lors d’un crash les gens de la business et de la first se dégustent les premiers [-1]
J’ai pas pris le mur, c’est le mur qui m’a pris
J’te présente la vie, hum qu’est ce qu’elle est dure
Posé sur la roche qui a servi à maintenir 616 ans Excalibur [1]
– La vérité sort de la bouche des enfants, comment se ves-qui demande à XXX
À 160 dans le virage, mais Schumacher a frôlé la mort juste en allant au ski [1]
Ils sont tous coupables, mais reste à le prouver
Ils ont baisé le monde et ensuite l’ont couvé
Les preuves contre eux sont introuvables comme les fiches de paye d’une prostituée [-1]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    9.5/33 pts
–  Punchlines              0.75/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  11/38 soit 5.78/20

 

 

 
Sofitelo

Le mini-bar laisse à désirer
Le room service va se rattraper [-1]
P’tit mélange, bail d’acoolo-coolo
Chambre 209, Sofitelo tel-hô
Sofitelo tel-hô [1]

J’ai des doutes, laisse-moi vérifier
Est-ce que ton Instagram dit la vérité ? [2]
Il n’y a pas que de l’eau dans ton sirop sirop
Tiens-toi bien t’es pas solo solo [1]
C’est toi qui sais comment procéder
Tu leur apprends comment opérer [2]
Il t’reste à perdre quelques kilos kilos
Docteur XXX, lipo lipo [2]
Des garçons tu dois te méfier
Rihanna a le visage tuméfié [0]
Paris la nuit c’est pas la colo’ colo’
C’est plus un film Tarantino-tino [1]

Le premier verre n’te fait pas d’effet
Dans ta tête tout est planifié [-1]
Vernis rouge, Valentino
Gros bolide, pas de Clio Clio [2]
T’enchaînes au Costes, petit déjeuner
Y’a plus d’ce-pla, service voiturier [-1]
Tu tiens ta ligne, Coca Zéro Zéro
T’allumes ta clope, Marlboro-boro [1]
Le rond point des Champs, tu l’fais les yeux fermés
Dans ton sac, que des gros billets [-1]
Au feu rouge, deux-trois négros négros
T’accélères, 600 chevaux chevaux [2]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    10/29 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  11.25/30 soit 7.5/20

 

 

 
Mayweather

Gauche, droite, Mayweather

Aucun signe de vie
Je crois qu’ils ont pris la fuite
Mais je reviens lourd un deux
Reviens lourd en 2-2 [1]

Jeu d’jambes, Oscar De La Hoya
Faire des grosses sommes #TonySosa [2]
Retour au passé, on est trop loin
J’passe des nuits blanches, mon gars, Djelass
J’ai la musique dans la peau
Mon coeur noircit dans ce monde
Sous ma capuche, j’tourne en rond [1]
Le voile se lève pas, j’me rends compte
J’écris des 16, pose des bombes [1.75]
Tous mes lyrics deviennent sombres
T’entends mes punchs sur les ondes
Au premier round tu t’effondres [2.75]

Oh, X-Gangs, sans tié-pi je viens lir-sa la prod’
Aussi lèse-ba que Goku, j’fuck la prot’
Ma voix te fait froid dans l’dos comme le proc’ (ou prof) [2.5]
Tu flippes ve-grave, tapette t’arrives plus à le ter-gra
T’es pas XXX, comme un contrôle de me-gra [2]
Je viens ille-gra
Je paye ap, c’est tis-gra [2]
Nique ton de-gra
T’as bien entendu ton de-gra [1]
Bloquons les, piégé dans nos lignes là ils sont d’jà sonnés
Sont d’jà sonné, traquons les [2]
Jusqu’à les piller sans garder la monnaie
Privons les de leur liberté car ils aiment décoller
Battons les, psychologiquement ils seront étonnés [-1]

Tu fais le fou derrière ton ordi
T’envoie des coups de pression par mail (Par mail ?!)
Tu télécharges, une paire de couilles
Tu finiras seul dans la corbeille
Je suis posé au cœur du bendo
Insigne nord, wesh les kheys
J’ai rien vu, rien entendu, à part le chant des sirènes
Mais nan, poto, c’est normal
Moi j’aime bien, quand ça rafale [1]
L’ennemi, bat des ailes trop fort
Je crois que Paris c’est bandale [1]
Poto, c’est normal

C’est tous les jours la même merde
Les frères se perdent à la recherche du fe-bi [+1]
Toujours les mêmes problèmes
Le point faible c’est la largeur du legging [1]
Belek avec qui tu traînes [1.75]
Avec qui tu ken, les Barbies se déguisent
Les gavas qui ne répondent guère en temps de guerre [1]
On sait quoi faire à ces niggas
Quand je passe tu guettes en bas [1]
Je brille de mille feux comme un sapologue Zaïrois

Et ne t’inquiète pas pour moi, j’ai des hits pour Indéfini ça ira [1]
Dis bonjour au marchand d’armes, nigga
Tu n’as pas idée de ce que signifie « Djuna » nigga
Tu m’reconnais, moi j’te connais pas [1]
Tu dis qu’j’ai changé, t’aimes trop ler-par va t’faire enculer
Tu fais l’warrior devant tous tes gars elle tient tes couilles
T’as aucun pouvoir reste émasculé [2]
Wati B vole tu m’parles de paquebot
L’humilité t’empêche de finir comme Gbagbo
Chie du biff si elle trouve que t’es pas beau [2]
Tu t’voiles la face, elle t’mène en bateau [1.75]

Et si je tremble, ce n’est pas la peur
Toujours en direct du Black Pearl
Est-il un chanteur ou un rappeur ? [2]
L’amour est aveugle comme une arme à feu
Oui cela va de soi, ferme-la quand le king parle
J’t’amène quelque part peut-être même dans un king-par [1.75]
Ma petite sœur, protège ton petit cœur
Johnny Mad Dog à bord de son pick-up
C’est un freestyle n’est-ce pas, c’est un ssique-cla, c’est la sse-cla
Vieux con, demande à rid-Fa [1]
Ne l’écoute pas en ture-voi si t’es rhabat
Les CD partent comme partent les rette-ba [1]
C’est neuvieme Z, Les ambiance on les aime-aime
Fais des dou’a si t’as sé-ti du zamzam
J’suis à l’antenne, ça tourne, espace Schengen
Toi t’as pas de veine, pizza, teilles-bou d’Heineken [2]
On te respecte si tu parles le wenzhou
On te regarde si tu danses le wenge [+1]
On te désarme pour de vrai à la Denzel
Et ça frappe fort forcément, à la tienne [zen ?] [1.5]
Marre de taffer pour un Etat qui s’en bat quasiment les couilles de ta façon de voir les choses
Personnellement j’suis dans les choux regarde ma gueule, est-ce que j’ai l’air de vouloir proposer mon boule
Dites à la juge de Bobigny que ses conseils moi je m’en…
J’crois qu’ils m’ont négligé mais tant pis y’a pas d’galère
J’vais pas céder sous leur XXX ça va péter petit à petit, peut-être qu’on va se barrer peut-être même qu’on va caner
Mehlich, nique sa mère t’façon on va tous y passer [0]

Source : paroles

Évaluation YDM,

–  Rimes    42.75/100 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  44/105 soit 8.38/20

 

 

 

Pour conclure,

 

260abca77be709ff5142485971c27e0c.960x960x1

 

Évaluation textuelle de cet album – Encore heureux – est de  229.61/24 soit 9.56/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement médiocre

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Maître Gims – Mon cœur avait raison – Album textuellement indigent"

Leave a comment