Mac Tyer – Banger : textuellement supportable

Mac Tyer

 

Mac Tyer dit Monsieur Socrate (de son vrai nom Socrate Petteng) est un rappeur français né le 23 avril 1979 à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis (France), de parents originaires du Cameroun et du Nigeria. Il réside à la cité de la maladrerie à Aubervilliers.

 

Source : Wikipedia

 

 

 

PRINCIPES DE NOTATION DES TEXTES DE RAP

 

 

Mac tyer

 

Évaluation textuelle de cet album – Banger – est de  soit   10.04/20 (180.74/18) 


Il peut donc être qualifié d’album textuellement supportable

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Quelques bonnes punchlines, beaucoup de facilités, d’air du temps, très peu de fonds sans doute à cause de cette nouvelle façon d’écrire basée sur des textes sans thème, plus axés sur l’égotrip. On va dire qu’il a sauvé les meubles cette fois-ci.

 

 

 

Banger

 

1. Hustler

Montez, montez, montez, montez, montez, montez
En bas y’a plus personne, il nous reste plus qu’à crever [-1]

À ceux qui vivent au jour le jour jusqu’à c’qu’on incarcère
Tu sais qu’on appelle pas les pompiers lorsqu’on brûle en Enfer [2]
Caillera, gangster : moi, perso, j’m’en bats les illes-cou
J’ai pas la tête mée-cra pour rien, moi la France je vais la yave-bou
Hustler, à tous mes hustlers, hey
Hustler, à tous mes hustlers, yeah [1]
Moi, perso, j’m’en bats les illes-cou [2]

Le Glock est tout noir, comme le costume à Joe Black
Pour vous, un Noir qui veut s’affirmer est un pro-Blacks
J’viens d’la street, j’ai de sombres contacts [2]
Faut qu’on s’capte, viens Porte de la Villette : il faut qu’on s’parle
Dans mon cœur, j’ai toujours ces idées pour lesquelles je combats
Tu pues la merde, négro : rapper avec moi ? N’y compte même pas ! [2.75]
On fait un casse, on encaisse tous la même part
Soldat incarcéré pour un retour à la case départ [2]
Casse le cul d’une vitrine avec la dalle d’un taulard
Depuis qu’ce mec s’est fait fumer, ici y’a des keufs tout-par [2]
Cours pas si t’es pas coupable, la juge va t’mettre au placard
La vie s’est foutue d’ma gueule comme un politicard [2]
Chez nous, les fous furieux, on appelle ça les « tartares »
Le rap français séquestré par le Gang des Barbares
La médisance sort de la bouche des bavards [3]
Le rat refuse de mourir pour régner dans les égouts d’Paname

Illuminati : ils peuvent dire de moi c’qu’ils veulent
Le hibou ne s’endort pas sur le toit de mon immeuble
J’connais une famille dans l’Neuf-Quatre qui fut spectateur du meurtre [2.25]
Négro, quand la street pleure, le ghetto n’est pas d’humeur
Sur une journée qui s’écoule, je gamberge vingt-quatre heures [2]
J’ai peur que mes rêves s’écroulent, j’ai plus l’droit à l’erreur
Le Bras et moi-même face aux juges, aux procureurs [2]
Accusé à tort : aucune paluche sur l’arme du tireur
Justice à deux vitesses, l’argent c’est l’huile dans l’moteur [2]
Ça vient d’Auber’, on traîne au fé-ca, on jacte des mots en beur
Rancunier, j’oublie pas l’époque du bruit et odeur [2]
Celle qui vend son cul sur l’net, c’est peut-être ta p’tite sœur
On n’est pas c’que tu vois dans ton téléviseur [2]
Pour cette France désabusée, le clip de « Justice » est un teaser
Tout l’monde se met à tiser, vague-à-l’âme dans la liqueur
Les an-ienc’ dans l’peura seront toujours les meilleurs kickeurs [3]

93 Auber’, négro tu peux pas tester

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    33/42 pts soit    11.78/15

–  Profondeur                             0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                            0.25/1 pts
–  Flow                                     0.5/1 pt
–  Mélodie                               0/0.5 pt
–  Inventivité                    0/0.5 pt

Sous-total  15.03/25  soit   12.02/20
2.  Vous oubliez

Vous oubliez
Vous kiffez sur des gros pédés, vous m’oubliez [1]

Quelque part en France, c’est l’apartheid comme à Villiers
Seul dans les Enfers, j’ai survécu comme Mara Kanté [-1]
C’que tu m’as raconté, j’l’ai déjà un peu vécu
Vis dans le feu, vis dans la hagra, les 11.43 t’exécutent [1.75]
Studio dans la tèss donc H24 dans l’quartier
J’vois les p’tits reufs avec leur première ture-voi, leurs premières tasses-pé [0]
J’protège mon coeur, bouclier d’Captain America
Croc de sud-américaines, que j’crève dans une putaria [2]
Dans ce rap game je m’habillais, aucune négro ne s’habillait
Ils m’insultaient de top model en kaïra dans leur survet k-way [-1]
Aujourd’hui ils aiment tous le xe-lu, aujourd’hui ils aiment tous le dirty
Regarde mes interviews sur YouTube, tu verras que je te l’avais dit [2]
J’ai tellement soif que j’pourrais boire de l’acide
MC depuis mon premier 16 posé dans « Mission Suicide » [2]
Dédicace à mon Tandematik
Ouais j’t’agresse à coup de casque, j’ai mis le GP sur béquille [1.75]

Le climat ambiant du rap actuel, attriste mon karma
J’écoutais Rapattitude, aujourd’hui j’fais un carnage
Roles-pa provocantes comme ta paire de nibards, biatch [1.5]
Même enfermé, on parle à ses co-détenus à travers un grillage [2]
J’ai mis trop de love dans ma passion, j’ai failli tout perdre
Indépendant comme un gangster, l’argent sale était mon salaire [1.75]
Rappeur, investisseurs, écoutés par la police
Des ffons-bou jouaient les nhommes-bo quand j’me tapais des barres en Floride [1.75]
Vielle de-mer va ! Ces vieux rappeurs me fatiguent
Le ghetto que je cherche à fuir, je le poursuis pour être crédible
Une meuf j’en ai pas, mais j’en ai des classiques [2.25]
Tu connais ma discographie, ma qualité en calligraphie
Je n’ai rien volé à sonne-per, je viens prendre ce que je mérite
J’peux faire 15 fois l’tour du périph, je n’arrive plus à dormir [2.25]
Oseille, oseille, oseille
J’répète encore une fois : oseille, oseille, oseille [1]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    21/35 pts soit    9/15

–  Profondeur                               0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles                  1/3 pts
–  Langage                              0.25/1 pts
–  Flow                                       0.5/1 pt
–  Mélodie                                 0/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  11.25/25  soit   9/20

 

 

 

3. ça pue sa mère

Tous les saints de la terre

Un mec est mort, un autre est né
Dans l’industrie du disque, je suis le plus mal aimé [0]
Par ici minet, tout l’monde a son brelique
On écoute pas la violence on la subit [1.75]
Je cherche de quoi boire dans le Sahara
Attention à ton keus, sur Auber’ ça arrache [1.75]
Sans arrêt, aller-retour en maison d’arrêt
T’as bombardé en GP, pris en chasse aux Portes de Champerret [-1]
Pas d’vodka-redbull dans mon verre,
Litre de champagne dans ma coupe, nique sa mère
Pour faire du liquide j’dois vous faire boire de la soupe, nique sa mère
Ca pue sa mère [2]
J’vois des choses hallucinantes
J’me frotte les yeux, les mains trempées dans du ciment [1.75]

T’essaies de faire mieux qu’nous, mais wAllah gros t’es rincé
Ça pue sa mère
Niquer sa vie, tirer le nez plein d’C [0]

Tu t’fais recaler, tu reviens pour douiller l’videur

To-torse nu sur Instagram et Twitter [2]

*Pshht pshht pshht* ça pue sa mère
Bah ça pue sa mère
Quitter sa femme pour une kahba, ça pue sa mère

Du gilet Gucci au gilet pare-balles, ça pue sa mère

Vrai cul entre les mains, oseille entre les mains
J’rêve de rentrer dans la banque sans vous dire « Haut les mains! »
Sans vous dire « Hé les gars, y’a embrouille, faut sortir l’machin »
Ça pue la zeb et la pillave dans ton gros vagin [3]
Gros vas-y, de l’autre côté du mur, y’a d’l’oseille à prendre
J’avance 10 kilos d’cèç à Niro, qu’il vende ça dans toute la France [1.5]
J’domine ce rap game d’une victoire écrasante
J’traverse le temps dans ma soucoupe volante [2]
O.V.I.N.2.G.A.2.Z
Obéis, khey, on discute pas les ordres du fe-chè
Plein d’explosifs devant les portes du succès [-1]
Refuse de m’entendre mais l’explosion sera là pour le faire

Le Général est armé
La rancune chargée comme un CZ
T’es monté sur une bécane péta pour sortir de la zézère [1.5]
XXX que des zinzins
Représente la street comme un kebab
Je regarde comment la colombe tente de résister aux assauts des balles
On se tape des barres, on vit dans la débâcle [2.5]
On se rend plus compte de ce qu’on vit
On démarre très vite, on s’insulte nos mères
On se rend plus compte de ce qu’on dit, we-wesh !
La flicaille est véreuse, comme la cellule est cancéreuse
Je lis l’horreur dans tes yeux comme dans Massacre à la tronçonneuse [2]
Et quand les guns viennent chez toi, mon négro, c’est pire que la tempête
30 000 euros sous scellé, pourtant mon négro t’en avais 37 [2]

Niro ça tue sa mère
Socrate ça tue sa mère
Toujours au d’ssus, compare aux autres khra, ça pue sa mère

Ça pue son oncle, ça pue sa tante
Bref… Hé ça pue toute sa famille carrément
Zoulou !

 

 

Source : Rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    21.75/55 pts soit    5.93/15

–  Profondeur                                        0/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.25/3 pts
–  Langage                                  0.25/1 pts
–  Flow                                        0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0/0.5 pt
–  Inventivité                          0/0.5 pt

Sous-total  8.18/25  soit   6.54/20
4.   Un petit chez moi

93, tribunal de Boboch
Cace-déd à Montreuil, Saint-Ouen, tous les reufs du Blankok  [1.75]
Je vous ai promis, j’vous oublie pas
Un p’tit de chez toi qui meurt c’est comme un p’tit de chez moi [2]
Auber, tribunal de Boboch

Seconde après seconde on se rapproche de la mort
C’est ma façon de vivre qui me dictera mon sort [2]
Rangez vos Gucci, vos Dolce dans l’armoire
Vos gros pulls à capuche [essaient?] d’émerger du noir [2]

Pipe à crack, gue-schla, ancien poto
Personne a pitié de toi, gros, sous tes airs de clodo [2]
La rue que je vis est triste comme le regard ma mère
Je suis Ricky, victime d’un drive by dans les rues de L.A.
Prince de Bel-Air, prince de la ville
Dans cette vie tu n’as qu’deux choix :
Sois tu crèves ou sois tu marches comme un zombie
Le zen dans la coke, tu t’es pris pour lui, la vie c’est pas un film
Tony se fait tuer, Al Pacino continue de vivre [2]
J’rappe sans biff, j’rappe sans spliff, c’que j’crache a du sens,
T’es qu’un enfant qui se retourne contre son père comme la crise d’adolescence [2]
MC, tu te reconnais non ?
Tu rappais dans ta chambre, j’me faisais courser en fond d’sixième par la douane volante
J’ai tout perdu comme un addict aux jeux
L’argent ça va, ça revient plus khouya
Il a perdu la vie, un vendredi 13 en sortant du jama’a
Le ghetto est trop lourd, tes épaules sont trop frêles
Déguisé sous des mots biens choisis, tu joues les gangsters [3]

Tu tournes sur Paris, tu tournes en promenade comme un vautour
C’est pas des chiennes, mais des keufs qui nous tournent autour [2]
J’ai roulé ma bosse, sans rouler personne
Sans rouler de joint, en roulant gé-char, ouais
T’as des tures-voi qui bombardent, ça vient du 93 frérot [1.25]
Ne frime pas, y’a du fric à se faire
Suis-moi jusqu’à la cité Carter en gilet pare-balles
Les meufs se gardent pas, les reufs séparent pas [1.75]
Ce monde part en vrille comme l’ouragan Sandy dans la ville a Nasty Nas
Plus d’couilles dans les calbars, le rap vous a hagar
Je dois choisir entre le showbiz ou cette tonne de shit dans le hangar [2]
C’est de savoir que l’on s’arme et de patience comme les grands hommes
Hé gros, si j’écoutais mon coeur, j’m’énerverais contre tout l’monde [1.5]
Éloges hypocrites, tu fais semblant de nous sucer
J’remonte ma braguette comme après avoir pissé [-1]
J’laisse parler les gens: depuis Le Général, j’ai trop d’avance
Gros, pourquoi faire du sur place si le rap game est en mouvement ?

 

 

Source :  rapgenius
Evaluation YDM,

–  Rimes    24.25/44 pts soit    8.26/15

–  Profondeur                                      1/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.5/3 pts
–  Langage                                0.25/1 pts
–  Flow                                         0.5/1 pt
–  Mélodie                            0.25/0.5 pt
–  Inventivité                        0/0.5 pt

Sous-total  11.76/25  soit   9.41/20
6.  Batman

Nouveau cycle, nouveau départ
L’esprit vainqueur c’est de ne pas regarder derrière soi
Oui, c’est vrai, j’ai pas grandi dans la soie [2]
Plutôt dans la foi, le zga, j’ai même du prendre du Xanax
Heureusement que j’ai une mille-fa
Grâce à Dieu je n’suis pas seul, t’as qu’à demander à Mirsa [3]
Nique sa mère les fils de pute, j’suis désolé pour l’insulte
Mais quand la colère m’attrape, elle me lâche plus comme un pit
Argh! L’histoire de ma vie, tu la vois à travers mes clips
J’ramène les ténèbres, comme le soleil, mes ennemis s’éclipsent [1.75]
J’regarde cette jeunesse complètement débile
L’argent XXX que dans une chicha pomme et une biatch de té-ci
Dans la vie j’ai déjà tout vu, sauf ma réussite [2]
Un négro riche de Paris jusqu’en Afrique, pour moi c’est possible [2]
De mes rêves je m’éloigne, j’voulais devenir une étoile
J’ai les yeux fermés comme mon poing en l’air dans un gant de cuir noir

Le poing serré, les dents serrés
Frère incarcérés, c’est plus la peine d’espérer
Le moteur a serré, nos âmes sont bonnes qu’à errer [0]
Cette femme j’voulais la serrer, la vis était trop serrée [1]

Dans le gouffre j’aperçois la lumière comme celui qu’a failli tuer Batman

Tu m’vois sur les nerfs, tu m’proposes un verre mais je ne bois pas
J’ai les pieds sur Terre, mais j’ai la tête dans les nuages
Si t’es jaloux de moi, trop naïf, je ne le vois pas [1]
Derrière ma part du gâteau, plus de problèmes que d’gent-ar
J’ai survécu à l’insurmontable
J’ai fait les cent pas, survolté contre moi comme un Yakuza
Anti-système j’étais, comme une voiture péta [2]
Toujours le visage sombre au milieu d’une ambiance de fêtard [2]
J’suis dans l’époque des loves, finie l’époque des lovers
J’suis pas XXX mais depuis tu filmes comme Danny Glover [2]
J’t’envoie un bouquet d’fleurs, je dois me faire pardonner
Tu n’te laisses pas faire, j’aime quand tu te fais désirer [-1]
Je pousse un rire, parfois la vie c’est mystique
J’ai un sourire jusqu’aux oreilles lorsque l’moment est critique [2]
C’est ma façon d’gérer l’angoisse, les problèmes qui s’entassent
Les potes au hebs, et j’en passe (les potes au hebs, et j’en passe) [2]

Animal blessé, les Hommes sont loin dans l’anarchie
J’me sens quarna par cette oligarchie, c’est du gâchis [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    23.75/39 pts soit    9.13/15

–  Profondeur                                  1.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.5/3 pts
–  Langage                                0.25/1 pts
–  Flow                                         0.5/1 pt
–  Mélodie                            0.25/0.5 pt
–  Inventivité                        0/0.5 pt

Sous-total  13.13/25  soit   10.50/20
7. Plus d’air

T’as la belle vie, moi j’ai le train d’vie qui déraille
J’fais mon biff, ton fils est en tarin d’sniffer des rails
Kilogrammes de drames, le coin de rue est mortuaire
Cocaïne dans les veines, négro dealer en éveil [3]
Trop les crocs, je mange des morceaux de ciment
Ceux qui marchandent dans le hall savent que l’homicide est violent [2]
Les petits démons té-mon dans le veau-cer [2]
J’ai souffert, à 18 piges j’avais mon premier ulcère
Le quartier m’étouffe, je crois que je n’ai plus d’air [2]

Difficile de toucher ses rêves s’ils s’envolent dans les airs
Sur le ter-ter, la misère c’est comme une balle en pleine tête
Visière fumée, centimètres cube 500
On a coupé les ailes de l’ange pour devenir homme méchant [2]
Ouais, j’ter-chan, mais pas comme toi
Les rues sont froides et caniculaires, point de vue paradoxale [1.75]
J’ai fait des chose sales, des choses bad
Passer à autre chose, c’est au-ch gars [1.75]
Le quartier m’étouffe, je crois que je n’ai plus d’air

Souvent le coup d’cross, ramène les enveloppes
Ça vient du 9.3. pour le hip-hop je développe [2]
Betty Boop Zahia, y’a d’la [louve?] dans la chicha
Nicki Minaj, même les noiches ont de gros termas [2]
Carnage dans la zone, ils ont braqué la ks-Brin
Untouchable dans les bacs, c’est pas le bijou qui brille, brille [1.75]
Regarde Tony Stark et Bruce Wayne
On peut aimer le gent-art et s’battre pour des choses essentielles hein [1.75]

Est-ce que les potos d’enfance sont au paradis ?
Il reste plus que moi, y’a plus personne ici [2]
Dans l’armoire y’a une kalash, un uzi
Perquis’ à 100 000 euros et 60 kil’ de résine
Déféré, mis en examen à Fleury [2]
Le 11.43 vient nous dire « Salut » en nous passant le salam morbide
Quelques balles arrosent, fleurie, la femme met au monde
N’ayez peur que du Très-Haut même sous une pluie de bombe [1]

Un peu schizophrénique, le khaliss me rend nuisible
Capitaliste endurci, j’me sens perdu dans la ville [1.75]
Va et vient au bled, va et vient au hebs
Un va et vient en elle et voilà que je suis père
Moi je trouve ça super, surtout si elle est bonne mère [2]
Sinon c’est les emmerdes, au bled, le crime passionnel
Le Général en a marre du rap
Bientôt j’arrête, j’me pose et je vous regarde hein

Authentique comme XXX bétom, des larmes se versent
Certains croient me connaître parce que j’fais du rap français
Je vais en franc, frère
Défoncer des portes c’est ma façon de me défendre, frère [1]
Une espèce de Black Panther dans la jungle
Je crois plus en la vie, je danse pas sur vos singles [2]
Avant que la misère nous frappe comme le Desert Eagle
Faut faire un max de XXX, l’homme sans love c’est laid
Ok ma gueule ? [2]

Hamdoulillah, j’ai un père et une mère vivante
Famille soudé comme un ture-voi, les XXX à revendre [1.5]
Tant que j’quitterais pas cette France, j’aurais de la haine dans l’cœur
Peur de l’aspect du naufrage dans une XXX [clinique?]
La vie c’est pas la scène, on a pas de backeur
Seuls face à nos regrets, je hais ma vie de chanteur [3]
Liberté qui repose sur l’attention du détail
Une supérette au quartier pour nous parquer comme du bétail, hein [2]

L’argent ça rend gue-din, demande à Nino Brown
Tu vas mourir criblé dans ta Benz, pas loin du playground [2]
Crise d’autorité, plus d’règles, comportement de fêlé
Si je ris de toutes choses, c’est pour ne pas en pleurer [0]
L’Homme n’est que poussière même au volant d’un Brabus
Moral XXX comme un polo Gucci, marche torse nu [1.75]
Le temps c’est de l’argent comme sur la A14 kho
Où ceux qui viennent tard à table ne trouvent que des os [2]

 

 

Source : rapgenius

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    49/66 pts soit    11.13/15

–  Profondeur                                     2/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.5/3 pts
–  Langage                                0.25/1 pts
–  Flow                                         0.5/1 pt
–  Mélodie                            0.25/0.5 pt
–  Inventivité                        0/0.5 pt

Sous-total  15.63/25  soit   12.50/20
8. Derka

Derka, 2013
Toujours fidèle à mon Coca fraise [2]
Geah, geah

93 bombes, déclenche le compte à rebours
Je baise une brune, je baise une blonde, je ne fais pas l’amour [2]
Négro tu m’as cru dead comme les cimetières
J’ai chevauché la steppe, solitaire sur un cheval de fer [2]
Trop d’années à rapper, trop d’années à trimer
Je sors du studio, j’vois des impacts de balle sur mon palier [-1]
Certains se prennent pour des chauds, moi je vis comme un artiste
J’ai pas besoin d’en faire trop si tu connais la matrice [1.75]
Certains fréros sont morts, par moment je pense à eux
T’as pas le corps que j’aime, si tu veux : suce-moi la queue [2]
J’ai pas d’ami dans l’rap, quelques amis dans la rue
Pas vu, pas pris, mais cette pute de juge ne m’a pas cru [2]
J’ai voulu sauver l’peu-ra, mais je n’ai pas pu
Dans ce putain d’rap français, je pense avoir tout vu [2]
Untouchable, pour un nouvel obus
XXX street banger, avant mon nouvel opus [2]

Le moral au plus bas, je garde la pêche
Négro, si je n’ose pas, j’vais mourir de faiblesse
Toujours au tièks, j’habite toujours à la tèss [2]
2013 on va tout baiser en mode Kader
Derka, Derka, Derka
Toujours aussi fidèle au Coca fraise de Derka [1]

C’est X-Plosif Click
Hé on a pas changé d’équipe [1.75]
On a juste changé d’année
Et quand on insulte ta mère
Bah c’est toujours aussi spontané [0]

J’ai décidé d’y croire, j’ai décidé de percer
Gros, ça misait sur moi, comme le bon cheval au tiercé [0]
Plus besoin d’exercer dans l’rap comme André 3000
Sur les rrains-té, les fréros s’entretuent entre amis [1.75]
Le coeur en granit, moi j’ai l’esprit XXX
Dans le [froc, oh?] négro 200 kilos de dynamite [1.75]
Rap de terroriste à visage découvert
J’détourne un A320 puis j’m’écrase sur la Tour Eiffel
Même Depardieu veut retourner dans mon bled
Qui peut faire la grève de la faim ? Un maire du 93
Même dans la hass, à l’aise, on sait c’est quoi l’oseille
Je lâche [ton péage brusquement, pour voir un soleil?] [2]
Leurs colombes tentent de résister aux assauts du fusil mitrailleur
Si l’Homme n’est que poussière, la femme est un aspirateur [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    27/44 pts soit    9.20/15

–  Profondeur                                         1/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.75/3 pts
–  Langage                                  0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                             0.25/0.5 pt
–  Inventivité                         0/0.5 pt

Sous-total  12.95/25  soit   10.36/20

 

 

 

 

9. Trop fraîche

Cette meuf, un bolide, bolide
J’ai pas l’permis pour ça
Louboutin, Gucci, LV, j’ai pas l’budget pour ça
Miami, N.Y.C, négro, c’est sûr qu’elle vient pas de chez moi [2]
Et si les reufs disent que c’est miné
J’trouverais le code juste pour la piner [0]

Elle est trop fraîche, trop fraîche, beauté meurtrière
Trop fraîche, trop fraîche, beauté meurtrière

Une beauté meurtrière, une beauté meurtrière [1]
Ok, normal, au début j’ai flashé sur toi
On en voit pas deux comme toi
Ok, on fly, baby j’t’emmène avec moi
Et puis le reste on verra [3]

Super che-fraî, super canon
Hyper gros seins, piqûre dans ton futur gros cul
Tu rigoles pas toi, tu laisses les mecs à rre-tè
J’me sens le plus beau de la Terre à travers tes yeux re-clai [2]
T’as la cambrure affûtée comme un couteau
T’as ce regard revolver qui me terrasse et qui retient pas ses bastos [1.75]
Pédicure, manucure, leggings
Grosses cuisses, peau d’ébène
Je sens tes griffes de panthère, j’lis dans tes yeux que le désir est charnel [1.75]
Sherley, Charlène, bref, on a le temps pour se connaître
Ton cul c’est mon psychiatre, j’oublie mes problèmes dans une levrette [1.75]
Bijoux, sacs à main, je te paie tout, t’es ma princesse
Tous ces négros t’harcèlent, XXX Etienne Marcel
T’es en kaïra, tu mets tes bouteilles sur la table
Acteur, footballeur, rappeur, ton regard te met sur un pied d’estale [1.75]
Ce soir, dans le club, on voit que vous arrivez super fraîches
Elle cherche un vrai scarla parce qu’elle est super fraîche [1]

Le monde à tes pieds, 9 milimètres dans les mains d’une princesse
Tu lèches plus les vitrines, un négro, pour toi, va claquer les espèces [2]
Paris c’es beau, Paris c’est cher, Paris c’est vénale
Tu me fais des gorges profondes comme un puit de pétrole du Qatar [1.75]
Catin ? C’est pas vrai! Fais ton oseille comme tu veux
T’es ma Bonnie, je suis ton Clyde, on fait de l’oseille comme on peut [2]
Sollicitée, que des prétendants dans le monde entier
Clasico, first class, jet privé
Tu fais jamais les choses à moitié [-1.5]
Beaucoup d’hommes tombent amoureux de toi très facilement
Ça tu le sais, pourtant le mariage ce n’est pas pour ce dimanche [1.75]
J’te baise, j’te baise pendant que ton ex t’appelle
Messagerie, un « Je t’aime », tu rigoles, moi j’ai la haine [1.75]
T’es fraîche, t’es fraîche
Surtout ne me fait pas de phase
J’vais t’envoyer te faire mettre tu vas dire :
« Celui-là, qu’est-ce qu’il est kaïra »
So fraîche, so sexy [1.5]
Putain, mais quelle salope !
Elle cherche un vrai scarla qu’elle baisera sans capote [1.75]

 

 

Source :  rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    27/49 pts soit    8.26/15

–  Profondeur                            0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               1/3 pts
–  Langage                           0.25/1 pts
–  Flow                                    0.5/1 pt
–  Mélodie                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                   0/0.5 pt

Sous-total  10.76/25  soit   8.61/20

 

 

 

 

10. M.D.F.

Habitude

Heeeeey… Entends le bruit du gunshot

Mort dans le film

Kilogramme de cess’, kilogramme de pilon
H24 sur le ter-ter, toute la jeunesse en prison [2]
HLM crade, on recherche tous un filon
Beaucoup se kamikazent quand il n’y’a plus de biftons [2]
L’impression d’être enfermé, d’manger dans la cage au lion
Afrique francophone bernée, baisée par les colons [2]
Entre le mal et le bien, négro, nous vacillons
Une escalade de violence au tier-quar met la sion-t’ [2]

Si t’as plus peur de personne

Donne pas tout ton gent-ar à cette conne [2]

T’as plus de flow, t’as plus d’équipe ?

Tu veux tester Tandématique ? [1.75]

Gros t’es mort dans le film
T’es trop ghetto, t’es trop caille-ra ?

Tu kiffes encore sur Tony Montana ? [2]

Tourmenté par les drames, ma vie dans un tourbillon
Quand Superman sera mort, il sera enterrer sur Krypton [2]
Ambiance criminelle, les grosses sommes que nous visons
C’est pour ma mère, pas pour cette pute qui veut son manteau de vison [2]
Tes fans me disent : « So, j’aime c’que tu dis dans tes sons ! » *Merci !*
Négro réveille-toi ! Quoi ? T’as rien dans l’caisson ? *Mais si !* [2]
Toujours ces fils de putes cachés derrière un buisson
Traumatisé, j’connais des banlieusards qui ont honte de c’qu’ils sont [2]

Visage marqué, j’ai trop frotté ma sale gueule sur le béton
J’suis l’loup dans la bergerie, où sont passés les moutons ? [2]
Pas besoin d’être président pour appuyer sur le bouton
Ovniggaz, mon vaisseau vient d’atterrir sur Pluton [2]
Cupidon est mort, percuté par un camion
Le cul de cette grosse pute a déchaîné les passions [2]
Guerre des gangs, tu connais la loi du talion
Canon scié, uzi, bécane : voilà, fallait faire attention [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    29.75/34 pts soit    13.01/15

–  Profondeur                                   0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.25/3 pts
–  Langage                                  0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                             0.25/0.5 pt
–  Inventivité                         0/0.5 pt

Sous-total  15.76/25  soit   12.61/20
11- Pas de solution

Rap de kaïra comme un produit prohibé, prohibé
Plus de 10 piges que la rue nous a validé, gros [0]
On est pas nouveaux, mais toi tu l’es
Des ratatata tatatata sur tes dents de lait [-1]

Gros, ça vient de la rue, le rap game c’est la récré
Dis-toi bien qu’un jour le Général va s’arrêter [2]
Et là vous direz « Putain, c’négro était trop frais »
[Tes fenêtres mythomanes?] regarde la rue derrière les volets [2]
J’ai encore la dalle comme Shone du Ghetto Fab
Devant les portes de l’Enfer, est-ce que tu appelles tes shrabs ? [2]
Animal sauvage, toujours en cage, du mauvais côté du fouet
Pour pas grands choses on se fait des choses de foulek
On s’envoie au cimetière, ok
Laissez-moi qué-cro ou je [sors le *crik pah* dans les vitres de l’auto?]
Nique sa mère la chance
À la tèss on ne connait que la hass, pas les chiffres du Loto [2]
Je sais qu’je dois mourir pour être enfin reconnu
Travail de fourmi pour y trouver la formule [1.75]
Ils ont la forme, les facultés d’un mutant comme dans X-Men
C’est avec toi que j’suis en embrouille, lui de quoi il s’mêle ? [1.5]
Quand j’ai vu ce re-co sans vie, j’avais le coeur re-du
En concert dans la street’zère, le mili’ chante son prochain obus [2]

On rappe la rue, on lâche pas, rugit comme le lion
Soldat sous Ganja armée comme la nation [2]
Génération [funky?] s’engage dans la légion
Kalashnikov chargée, c’est pas la solution [2]
Pas la solution, pas la solution
Kalashnikov chargée, c’est pas la solution [1]

93, 13, à 2, à 3 on t’encule ta mère à poil
Le GIGN, le GIGN ne peut rien contre la moitié du chite en bas d’chez moi
C’est le son des bastos, on est tous sous tension, que des casos chez moi
La rue c’est mon assoc’, comportement atroce, fils de pute, arrêtez-moi [1.75]
L’impression d’être en Sicile, je ne vois que des missiles
M.A.R.S.E.I.2.L.E, Auber, c’est le domicile [2]
Mac Tyer, dis-leur quand je rappe, tout le monde reconnaît la force de frappe
C’est légion, où est l’obstacle ?
Qui est le rappeur français qui veut que j’l’abatte [2.25]
Cette nuit, sous Jack Dani’
Tu m’prends pour qui ? T’as l’âge de mon fils
Les loups préfèrent tuer le berger que de p’tites brebis [2]
Il a fallu tout DBZ pour niquer Broly [2]
À chaque intervention, c’est la démonstration
Car tu sais quand y’a les guns y’a plus d’émotion [2]
Je rappe comme un FAMAS, te pose plus la question
Si Alonzo a rempli sa putain d’mission [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    31.25/45 pts soit    10.41/15

–  Profondeur                                      1/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.5/3 pts
–  Langage                                0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                            0.25/0.5 pt
–  Inventivité                        0/0.5 pt

Sous-total  13.91/25  soit   11.12/20

 

 

 

12- Banger

J’rappe la rue, j’rappe le sud de New York
C’est moi qui connaît le rap, c’est toi qui me supporte [1.75]
Le Général a du mal à s’imposer
Les portes me sont fermées, je vais tout faire exploser [0]
D’la drogue j’en ai trop vendu, pas besoin d’une pesette
J’vends pas du rêve, j’fais pas du rap de Cosette
Soces au hebs, gros pecs, gros dièses
5D dans mon 9.3. #MartinScorsese [2]
Grosses pétasses que tu baises en brochette [3]
La schneck en feu, incendie criminel
Si j’ai plus rien à faire, j’dois continuer de faire
Je viens de XXX, j’entends l’bruit des Enfers [2]
Ces rageux qui ne m’aiment pas, ont toujours trop chaud
Trop d’années dans ce game et j’ai toujours le mojo [2]
Timberland jaunes comme le roro de ta chaîne
Je suis comme cent fusils braqué sur ta tête
La rue ne m’a pas tout pris, j’ai l’esprit dans la brume
Le système est comme une pieuvre, je suis dans ses tentacules [1.75]
Prends ça dans ton cul, j’ai le flow danger
Comme XXX, j’appelle mon projet « Banger » [2]

One, two, one, two, microphone check
Moi j’aime le hip-hop, les autres j’sais pas
Big boss, caisse claire, grosse caisse
Docteur So, plume chirurgicale, Banger
Plume chirurgicale, Banger
Belle fille et voyou, dansent sur mon son Banger
Docteur So, plume chirurgicale, Banger [1]

Survivre à l’impossible comme Oliver Queen
Passer des moments difficiles comme Oliver Twist
J’sors plus d’album sans être numéro 1
J’t’envoie mixtape sur mixtape comme les américains [2]
Plus de drogue à vendre, maintenant on veut investir
J’dois faire du biff et non plus me divertir [2]
Si tu barbes un frère, tu défies la carabine
Tu vas manger les pissenlits par la racine [2]
N.Y.C. nigga
Meurtrière verbalistique crime nigga [1]
J’veux prendre de la hauteur sans prendre mon envol
Être en haut du building, voir de près le jet qui vole
J’rigole plus aux blagues de Thomas N’Gijol [3]
J’ai des soldats du bitume qui purgent la peine à Guy Georges
On veut fuir la misère, le drame orchestre nos vies
Le Sheitan nous chuchote à l’oreille, on s’prend la tête sur c’qu’il nous dit [2]
Sur ce qu’il nous dit, non pas sur ce qu’il nous dicte
Heureusement que t’as fuit pour éviter le verdict [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    29.5/45 pts soit    9.83/15

–  Profondeur                                         1/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.25/3 pts
–  Langage                                  0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                             0.25/0.5 pt
–  Inventivité                         0/0.5 pt

Sous-total  13.08/25  soit   10.46/20
13- Bruce Lee

Bruce Lee, Bruce Lee, Bruce Lee
Hokuto de cuisine, j’ai le flow Bruce Lee [1]

Kimono enfilé, ceinture noire, pieds nus sur le tatami
On m’a dit à la tess’ : « Celui qui baise tout l’monde n’aura pas d’amis » [2]
Rap de Khadafi, d’origine tribale comme un XXX
L’argent ne vient pas dans la vie de cailles-ra qui l’attendent assis [2]
Du plastique dans la cabine
Le temps qui détermine un classique [1.75]
Barbarie dans le verbe, comme un coup de matraque d’un CRS raciste
Rageux quand je rugis, c’est pas un jeu quand tu m’entends rugir [1.75]
Surgir comme un lion dans la jungle
Sur mes gardes avec un œil du tigre
J’veux m’serrer une blanche, quand on baise on ressemble à des zèbres
C’est pas le sabre de Kill Bill que je sors pour vous couper la cess’
Je sors de garde-à-vue, je refais mes lacets [2]
Une connexion en Équateur : c’est bon, je mets la fraîche

Casquette baissée, regard vide comme mon chargeur
J’te nique ta mère sans la violer, négro, parce que j’ai grand cœur [2]

Le fantôme de mes angoisses se plaît à me pourchasser
Même en voiture en gleu-rè, on aime se faire chasser [0]
Jeu de la mort, je combats comme avec Abdul-Jabbar
Rappeur immortel, incisif comme le flow de Jada
J’prends plus mon bénèf’ dans le taga [2]
Renoi, crois-moi que ça m’agace [1.75]
La fureur de vaincre comme Bruce Lee, je combats avec mon art martial
Quand le dragon s’énerve, il frappe avec la queue
Je survole ton empire avant de cracher le feu [2]
Toujours près de ceux
En chien, qui vivent dangereusement
Mais qui malheureusement [2]
Purgent une peine de dix ans à ry-Fleu [2]
Toujours le seum, j’te vends ma haine à trente-sept balles
On dit de moi qu’je suis trop loin, négro, tu dois prendre cette place [1.75]

J’ai cru porter la planète sur mes épaules
Quand j’suis dans une équipe, négro, j’y reste : demande à Paul Scholes [2]
Boîte crânienne en ébullition, bientôt j’explose
Domination du mal, c’est la perversion des âmes que j’expose [2]
Ancien pharaon, négro, je garde la tête haute
Rappe depuis des lustres, dans les astres comme un astronaute [2]
Surfe sur des galaxies, traversant le cosmos
Les Qataris font peur à cette France néo-catho [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    32/41 pts soit    11.70/15

–  Profondeur                             1.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               1/3 pts
–  Langage                            0.25/1 pts
–  Flow                                     0.5/1 pt
–  Mélodie                        0.25/0.5 pt
–  Inventivité                    0/0.5 pt

Sous-total  15.20/25  soit   12.16/20
14- 3ème guerre

Miséricorde à nos âmes, celles des pécheurs

Riches de la cocaïne, « Blood Money » sur le t-shirt

Drogue dealer, drogue dealer, drogue dealer  [2.75]

Secteur criminel, 93, Auber
J’entends ces rappeurs qui s’répètent comme des perroquets
Y’a qu’l’oseille, khey, qui peut te faire accepter mes idées
L’intelligence du gun plus convaincante qu’un corps exhibé [2]
J’habite toujours en cité, millionnaire dans mon palier
Gangster moderne, visionnaire enfouraillé [-1]
Destin sur un mauvais rail, percuté par un train
J’esquive toujours de justesse, je ne marque que des poteaux rentrants
Je suis un grand dans mon quartier, donc je suis un grand dans ton quartier
On vient tous du même barrio, on sort tous du même barillet [-1]
On se dirige avec les étoiles
On a la dalle comme le cul de J-Lo dans un vestiaire d’hommes à poil [2]
J’vais t’rappeller, moi j’parle plus, sinon j’te hagar comme un sil-fu
Laissé pour mort dans un coin d’rue, j’voulais gratter tu n’as pas vu [2]
Aujourd’hui tu te dis que ce n’est pas juste,
Il était tit-pe, il a grandi
Chacun son tour de prendre des thunes, il te reste qu’à regretter ton cycle [1.5]

J’redoute le pire, comme la 3ème Guerre
Si j’meurs, est-ce qu’on m’enterre au bled ou dans le 93 ?
Le Général se doit de se battre pour ses soldats
La vie m’a mis une tate-pa, pourtant j’ai rien sur l’arcade [1.75]

Soit je crève, soit je suis riche
Je lève l’arme devant la sommation pour en finir [1.75]
Consommation de gue-dro pour faire planer mes O.G’s, geah
Moi j’regarde l’affaire Merah nous affaiblir, geah [1]
Le Grand Orient, veut nous désorienter
Elle veut nous forcer à piner, elle veut nous déraciner
La rue vous a fasciné, moi elle commence à me faire chier [-1]
J’ai trop de potes en calèche qui galèrent dans une cage d’escalier
J’vais quer-cra, j’vais quer-bra, le cahier d’rimes est décôté
MC, banlieusards, bandit, l’amour du peu-ra va me tuer [-1.5]
Ton fils, le matin se réveille, il écoute mon son, ça l’éveille
Je vois que tu n’es pas content, enlève-lui le casque de ses oreilles [2]
Charbonne depuis l’époque du XXX, on s’tape à la sortie du llège-co
Blazé de la vie mon négro, ton ce-vi moi je le nnais-co [2]
Jamais le genou à terre
Go Fast Music à la prod, négro, ça tue sa mère [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    16.25/40 pts soit    6.09/15

–  Profondeur                                  1.25/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.75/3 pts
–  Langage                                  0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                             0.25/0.5 pt
–  Inventivité                         0/0.5 pt

Sous-total  10.09/25  soit   8.07/20

 

 

 

 

15-  D’accord

J’avais tout, j’ai plus rien, aujourd’hui je déprime
Souverain de mon royaume, mon château se détruit
Blessé dans ma chair, je me sens mourir [1.5]
Vais-je quitter ce bas monde sans profiter de la vie ? [2]
Dans une longue insomnie, la nuit, je me questionne
J’écris des textes pour n’étrangler personne [2]
La solitude est mon seul logis
Ne cherche pas à comprendre, plus rien n’est logique [1.75]
Des gens me croient mauvais, mais je suis bon pourtant
J’ai vu l’amitié se faire flinguer à bout portant [2]
J’suis encore ici à m’battre, c’est quand qu’on s’barre ?
Que j’porte mes lles-cou pour vraiment baiser ce monde de batard [2]
J’ai pas fini de prendre, pas fini de souffrir
Prendre les sous et fuir comme un dictateur en exil, et oui [1.75]
Mon reflet dans l’miroir, je n’peux plus le blairer
L’amour de ma vie, je n’ai pas su l’aimer [0]
Laissez-moi planer, laissez mes rêves toucher le ciel
Violente frustration, tu refuses de me toucher le zgueg
Univers atroce où les coups d’cross se perdent
Si près de mes proches qu’un être cher me fait la guerre [2]
Amertume dans les veines, bitume dans la punchline
Que j’viole ou dépucelle ma chance, y’aura du sang sur les draps
Au bled j’ai peur des zincs, comme une paire de skets-ba [2]
Sommes-nous réduits à croire que notre place est nulle part ?

J’reviens de loin, tout l’monde me croyait mort
Prête-moi allégeance, c’est moi l’roi du hardcore [2]
J’dois prendre mes sous même si t’es pas d’accord
Même si t’es pas d’accord, même si t’es pas d’accord

D’accord ? D’accord ?! D’accord ?!! [1]

Je pose un oeil sur ma montre, je vois que le temps passe
J’crois plus en la France, j’prends mon gent-art et j’me casse [2]
J’entends le chant du corbeau, les vautours au dessus de moi
Assoiffés de sang, les vampires sortent le soir
Boire un verre au comptoir, je navigue dans le répertoire
Je m’aperçois que les vrais amis se font rares [3]
Au card-pla, on a vu nos mères fondre en larmes
Et des frères qui, sur un coup de tête, ont du sortir une arme [2]
Sortir une arme fatale, perdre son sang-froid
Remorquer [ne cesse?] de mordre comme les chacals [2]
C’est le far west, le vent souffle sur la XXX
Entre désert et cactus chacun cherche son oasis
Né dans l’ghetto, toujours dans le ghetto
Guet-apens d’ssiste-gro pour ne pas finir pauvre [1.75]
Politicard de merde, je n’supporte plus ton manège
C’est comme passer l’hiver à Paris, sans abris, sous la neige [2]
Le ciel est gris comme nos visages tristes
Le mal-être est là parce que nos rêves commencent à mourir
Envie d’pleurer, couper mon phone, ne plus parler à personne
J’combats la vie en attendant qu’mon heure sonne [2]
On meurt seul, on meurt sans dire « Merci »
On meurt sans être prévenu. Bref, tu peux mourir tout d’suite [1.75]
Depuis 2000, moi je sors des classiques
Suis-je malheureux parce que j’ai le rap authentique ? [2]
Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    38.5/53 pts soit    10.89/15

–  Profondeur                              2.5/4 pts
–  Punchlines/Styles                2/3 pts
–  Langage                             0.25/1 pts
–  Flow                                      0.5/1 pt
–  Mélodie                         0.25/0.5 pt
–  Inventivité                     0/0.5 pt

Sous-total  16.39/25  soit   13.11/20
16- Interdit d’échouer

On vous raconte nos joies, nos peines
Esquive les condés par centaines [2]
Souvent nos ennemis nous craignent
Une seule devise là ou l’on traîne : [2]
Interdit d’échouer, interdit d’échouer

J’ouvre une canette fraîche sous une chaleur caniculaire
Une paire de Nike Air sur le même bitume que cet hiver [2]
J’pense aux frères en galère, en calèche, qui souffrent par manque d’oseille
C’est quand les keufs débarquent que tu regrettes tes mathusalems [1.75]
Expérience de rue, expérience de vie
Les cadavres continuent de parler selon les scientifiques [1.75]
Toujours anti-schmits, ne m’envoie pas tes sbires
[C’est les rides sous l’empreinte?] du sourire j’ai encore le temps d’vieillir [2]
J’ai traversé les époques, j’ai su surfer sur la vague
Parfois posé dans un yacht, souvent je traîne dans les bars [1.75]
Du droit chemin je m’égare, je me retrouve en Enfer
Du sexe pour du sexe dans des relations à court terme

Mieux vaut être avec sa dulcinée qu’avec des putes minées
L’amour est dans le pré, le loup caché sous les herbes vertes [2.5]

Je pense à mon Afrique, à mon retour au village
Le Général n’est jamais parti, j’ai toujours été [1.75]

Parait qu’il me faut des loves si je veux te séduire
Mauvais comportement parce qu’on a les nerfs à vif [1.75]
Dieu m’a donné la voie, ma voix te donne de l’espoir
Même si par effraction la [guine?] a pénétrée chez toi
Le charme de la timidité, un monstre sommeille en moi
Quelque soit la couleur du ciel, il reste toujours au dessus de moi [2]
J’suis pas une star, j’suis pas une vedette juste un mec d’Auber
Sache qu’il y’a Pernelle entre les pépèts’ et la perpét’, hein
Au pied du mur on s’retourne vers l’Éternel
N’attend pas d’être au fond du trou pour penser à faire tes prières [2]
Je puise mes forces dans l’énergie solaire
J’ai embrassé la vie d’gangster après mon échec scolaire [2]
La vie est belle, la vie est moche
L’esprit engrainé par la violence quand j’étais mioche [2]
Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    25.25/35 pts soit    10.82/15

–  Profondeur                                        2/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.75/3 pts
–  Langage                                   0.25/1 pts
–  Flow                                            0.5/1 pt
–  Mélodie                               0.25/0.5 pt
–  Inventivité                           0/0.5 pt

Sous-total  15.57/25  soit   12.45/20
17- Diablo

On décolle de Paname, on arrive à Marseille
J’ai l’seum si c’est pas moi qui fixe le prix de la cess [1.5]
Destin dans les flammes, ça y est j’brûle en Enfer
Moi j’kiffe ses courbes, c’est pour ça que j’suis dur en elle
Ciel recouvert, je cherche un rayon d’soleil [1.5]
Rien à gratter sur ta planète, change de système solaire
À trop écouter son coeur, on se retrouve dans la merde [2.75]
On-on s’démerde, négro dis-leur, j’ai rencardé Blanche-Neige
Oui, j’ai rencardé Blanche-Neige [1]

Diablo (Diablo)

Pieds joints sur la tête
Rouge-sang, Féfé Diablo [1]

J’ai peur pour les miens, pas de monter sur scène
Fusil mitrailleur pour se protéger d’un frère
Prosternation divine, je mets le genou à terre
Moi je respecte la vie, j’ai encore mon père et ma mère [3]
Charbonner comme un chien pour faire rentrer l’oseille [1.75]
Certains tuent leurs voisins pour rien, misère entre parenthèses
Faire de l’anglaise c’est pour les nobles,
Regarde comme ils se traînent à terre
De mon foulard Gucci, ta dépouille sera recouverte, sera recouverte

Génération sans repères
La vie d’ma mère qu’on s’entretue pour un ticket en Enfer
J’ai mis mes rancunes six pieds sous terre
2-3 coups d’pelle, sac d’argent caché sous la terre
Moral à zéro, négro, je dois me refaire [2]
Une oeuvre d’art reste une oeuvre d’art même quand on change de siècle
Comme Youssoupha du Bomayé, je geste
Assoc’ de malfaiteurs, négro, je tiens les reines [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    16.5/29 pts soit    8.53/15

–  Profondeur                                  1.25/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.75/3 pts
–  Langage                                   0.25/1 pts
–  Flow                                            0.5/1 pt
–  Mélodie                               0.25/0.5 pt
–  Inventivité                           0/0.5 pt

Sous-total  12.53/25  soit   10.02/20

 

 

 

 

18- Entouré de mon gang

La vie d’ma mère que j’ai presque plus d’force

Bientôt je pète les plombs, j’te mets des coups d’cross [1.75]

Négro, si j’ai des fans, c’est que j’en ai très peu
Tu préfères me voir en son-pri plutôt que d’acheter mes skeuds [1.75]
Pas de millions de vues, pas de millions d’euros
Millions d’problèmes pour une grosse peine derrière les barreaux [2]
Teille-bou vidée cul sec, tristesse dans l’atmosphère
Ces négros me foutent la haine, quand ils font leur manière [2]
J’voyais pas le rap comme ça, j’voyais pas la vie comme ça
J’voyais pas mon avenir comme ça, j’croyais que ça allait être pire que ça [1]
Tu débutes, moi je continue
Tu débites, moi je distribue [2]
Paraît qu’il est très cher ce très bon chite qui pue
Pour en faire rentrer des oiseaux il en faut dans les testicules [1.75]
J’t’apprends rien si les pitbulls se dévorent le museau
Pas l’temps pour toi, regarde sur ta Rolex on a pas le même fuseau [2]
Planétaire business, t’as pas été de Kim Coles
A fond dans le peu-ra même si c’est d’autres projets qui m’sauvent [1.5]
Le rap m’a piqué comme une seringue d’héroïne
Copine si tu m’appelles, c’est pour faire la coquine [2]
J’ai déjà assez d’problèmes mais pas assez d’biff
Parmi ces rappeurs qui trouvent qu’ils ne brillent pas assez XXX
D’hiver en été, je cherche la monnaie comme vous
J’suis zahef, j’arrive en kaïra comme à l’époque du Wu [2]
Nique sa mère la misère, pour l’oseille on doit ger-bou
J’m’arrête au Nigéria avant d’aller au Cameroun [1.75]

Entouré d’mon gang
J’suis entouré d’mon gang [1]

Toujours ce mal de bide, toujours ce mal de vivre
On ne maîtrise pas son destin, on essaie de survivre [2]
Il me sera dur d’avancer sans laisser quelqu’un par terre
Acte fratricide pour la jalousie d’un frère [2]
Gagner des sous, gagner l’estime des autres : à moi de choisir
Esprit de soldat, le chagrin me laisse sans vie
Les belles caisses défilent, les belles filles aussi [2]
Les joints tournent comme la police dans les rues d’ma ville [1.75]
Trésor de guerre difficile à trouver
Tranche la gorge du capitaine, tu seras comme naufragé
Y’a qu’les croyants qui comprennent l’utilité de l’abstrait
En temps d’guerre, le sentiment de haine est souvent nécessaire
2013 on fait un XXX de rappeurs, j’te baise
Négro, si t’écoutes tous ms skeuds, tu diras que j’suis l’best [2]
Rien à prouver, moi j’ai tout à gratter [-1.5]
J’ai presque tout perdu pendant mes folies passagères [2]

 

 

Source : rapgenius

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    32.75/44 pts soit    11.16/15

–  Profondeur                                 1/4 pts
–  Punchlines/Styles       1.75/3 pts
–  Langage                           0.25/1 pts
–  Flow                                    0.5/1 pt
–  Mélodie                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                   0/0.5 pt

Sous-total  14.91/25  soit   11.93/20

 

 

 

 

Pour conclure,

 

 

Medine

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Banger – est de  soit   10.04/20 (180.74/18) 

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement supportable

 

 

 

 

Osez le bon sens !

 

YDM

Be the first to comment on "Mac Tyer – Banger : textuellement supportable"

Leave a comment