Ludéal – Paon d'or : textuellement pauvre

Ludéal

 

 

 

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ?

 

ludéal-cover_0

 

Évaluation textuelle de cet album – Paon d’or – est de  soit 8.90/20 (97.91/11 ).  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement pauvreà risquer



 

 

 

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?
De sublimes mélodies et une voix singulière, forte et envoûtante. Beaucoup de charme malgré la misère textuelle. On s’abandonne très facilement à ses rêveries. C’est ce qu’on demande à un musicien. Nous faire oublier le quotidien. Et Ludéal y arrive très bien.

 

 

 

 

 

Paon d’or – Textes et paroles

 

 

 

 

 

 

1. Chevaux sauvages

Rien,
Rien ne vaut la liberté
Et les longs halos d’été
A des vallées sans  fin
Des ruisseaux argentés

Rien,
Rien ne vaut la liberté
Et sans qu’aucun cavalier
Ne m’emmène loin
De mes belles vallées

Mais j’ai l’authentique sang chaud
Des chevaux sauvages
Et ce n’est pas au lasso
Qu’on m’amadouera

Rien,
Rien ne vaut la liberté
Même à terre et fréquenté
J’ai flairé des fantassins
Eviter leurs barbelés

Rien,
Non, Rien ne vaut la liberté
Ceux qui veulent me l’ôter
Ont tué les derniers indiens
Et veulent déjà m’avaler

Mais j’ai l’authentique sang chaud
Des chevaux sauvages
Et ce n’est pas au lasso
Qu’on m’amadouera

Mais j’ai l’authentique sang chaud
Des chevaux sauvages
Et ce n’est pas au lasso
Qu’on m’amadouera

Mais j’ai l’authentique sang chaud
Des chevaux sauvages
Et ce n’est pas au lasso
Qu’on m’amadouera

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,


– Rimes 3.75/19 pts
– Punchlines 0.5/2 pts
– Profondeur 0.75/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 6.5/24 soit 5.41/20

 

 

 

 

2. Allons nous coucher

Je n’irai pas dehors aujourd’hui
Je veux rester en apnée au fond du lit
Je suis plus à l’aise en altitude
Là-haut où les airs ont de l’envergure

Je n’irai pas dehors aujourd’hui
Sous des météorites
Toutes en pluie
Je veux glisser avec toi
sous des chaleurs ouatées
Et rêver l’apesanteur d’un coustant ? été

Allez, allez
Allons nous coucher
Allez, allez
Allons nous coucher
Allez, allez
Allons nous coucher

Préfère mes rêves élastiques
Qui mènent à l’éther, aux sommets sans cime
Faufiler sans effort dans la fausse fourrures
Le corps léger, sans écorchure

Allez, allez
Allons nous coucher
Allez, allez
Allons nous coucher
Allez, allez

Je suis plus à l’aise en altitude
Là-haut où les airs ont de l’envergure

Allez, allez
Allons nous coucher
Allez, allez
Allons nous coucher

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 3.75/13 pts
– Punchlines 0.5/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 6.28/18 soit 6.94/20

 

 

 

 

3. Le jardinier japonais

J’aurais pu chouchouter tes végétaux
Arroser les fleurs
Même si on pouvait inonder les pots
Avec nos pleurs

J’aurais dû débroussailler
Tailler la roseraie
Empêcher les épines de mordre
Dans ta proportionnée ?

J’ai jamais supplier autant
Que les roses au vert
J’ai  jamais supporter autant
Que les pots dans ma serre

J’aurais jamais le niveau
D’un jardinier japonais
D’un jardinier japonais

Il s’est fêlé de gyrophares
Qui sifflait dans mon cœur
J’ai dû le couper au noir
Au sécateur

Au matin, j’ai trouvé la rose
Qui gisait sur le sol
J’ai su après que son arôme
Était mon seul trésor

J’ai jamais supplier autant
Que les roses au vert
J’ai  jamais supporter autant
Que les pots dans ma serre

J’aurais jamais le niveau
D’un jardinier japonais
D’un jardinier japonais

Au matin, j’ai trouvé la rose
Qui gisait sur le sol
J’ai su après que son arôme
Était mon seul trésor

J’ai jamais supplier autant
Que les roses au vert
J’ai  jamais supporter autant
Que les pots dans ma serre

J’aurais jamais le niveau
D’un jardinier japonais
D’un jardinier japonais

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 11/22 pts
– Punchlines 1/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 14/27 soit 10.37/20

 

 

 

 

4. L’appétit

Trois fois par nuit
je me levais
A tes côtés
Je me tenais

Et dans mes mains
Des choses à manger
Avant j’avais de l’appétit
Et j’étais craint dans les cuisines
Quand j’avais de l’appétit

Trois fois par nuit
je me levais
Dehors, dans les rues
Je recherchais

Pour mon ventre
Des choses à manger
Avant j’avais de l’appétit
Et j’étais craint dans les cuisines
Quand j’avais de l’appétit

Trois fois par nuit
Je me levais
Un jour, je n’ai plus rien trouvé
Seulement toi comme chose à manger

Avant j’avais de l’appétit
Et j’étais craint dans les cuisines
Quand j’avais de l’appétit

Avant j’avais de l’appétit
Et j’étais craint dans les cuisines
Quand j’avais de l’appétit

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 2.5/14 pts
– Punchlines 0/2 pts
– Profondeur 0/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 4/19 soit 4.21/20

 

 

 

 

5. Au large

Étions – nous étanches
Ou perméables ?
Pareil pour l’océan
Ou pour une tasse

dans notre aquarium
Monumental
En pâte artachal ?
A l’abri des vagues

Au large
Quand on nageait ensemble
On s’emmêlait aux astres
Qu’on repoussait ensemble
En retrouvant la plage

Étions – nous faits de peaux
Étions – nous faits d’écailles ?
Mais je nous trouvais beau
Même inondables

Quand nous serons rescapés
Rendus par les flots
Heureux d’être entiers
Et nous dealer ? dans les eaux

Au large
Quand on nageait ensemble
On s’emmêlait aux astres
Qu’on repoussait ensemble
En retrouvant la plage

Au large
Quand on nageait ensemble
On s’emmêlait aux astres
Qu’on repoussait ensemble
En retrouvant la plage

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 8/21 pts
– Punchlines 1.25/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 11.25/26 soit 8.65/20

 

 

 

 

6. L’enfant du tipi d’à coté

L’enfant du tipi d’à côté
Savait séduire un serpent
Il laissait coaguler
Quand on mélangeait notre sang

J’allais droit sur la foudre
Un doigt tendu dessous
Et lui me laissait faire
Le paratonnerre
Le paratonnerre

Dans les zones embrasées
On s’empoisonnait le sang
Il me laissait commencer
Et je m’endormais là brûlant

J’allais droit sur la foudre
Un doigt tendu dessous
Et lui me laissait faire
Le paratonnerre

Avis couvert
Gare aux ???neurs ???
Bobsleigh
Gare à l’orage qui s’élève

Il portait notre bouclier
Mais jamais ne courait devant
Un jour un couteau m’a touché
Il n’a pas vu couler mon sang

L’enfant du tipi d’à côté

J’allais droit sur la foudre
Un doigt tendu dessous
Et lui me laissait faire
Le paratonnerre
Le paratonnerre
Le paratonnerre
Le paratonnerre

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 7/18 pts
– Punchlines 1/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 10/23 soit 8.69/20

 

 

 

 

7. Qu’as tu dans la tête ?

Qu’as tu dans la tête ?
Des murmures, des hurlements
Qu’as tu dans la tête ?
L’averse, l’ouragan

Qu’as tu dans la tête ?
La braise ou les cendres
Qu’as tu dans la tête ?
L’éternité ou l’instant

Toute façon je t’aime tel que t’es
Toute façon je t’aime tel que t’es

Qu’as tu dans la tête ?
Le temps qui coule au toc, quoi
Qu’as tu dans la tête ?
La colombe ou le tank

Qu’as tu dans la tête ?
La langue ou l’allumette
Qu’as tu dans la tête ?
Des filles ou des mecs

Toute façon je t’aime tel que t’es
Toute façon je t’aime tel que t’es

Qu’as tu dans la tête ?
Le mulet ou le mustang
La puce ou le paon

Qu’as tu dans la tête ?
Du bois ou du béton
Un démon, un ange

Toute façon je t’aime tel que t’es
Toute façon je t’aime tel que t’es

Toute façon je t’aime tel que t’es
Toute façon je t’aime

Toute façon je t’aime tel que t’es
Toute façon je t’aime

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 8.75/15 pts
– Punchlines 0.75/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 11.25/20

 

 
8. Coma

Tu connais ton idéal
Il es sous tes paupières
Quelque part en toi

Tu m’as laissé sans éclairage
Passer des frontières à bord d’un nuage
Reveille-toi, reveille-toi, reveille-toi
Je serai là

Tu connais mon idéal
Embrasser la plaine
Sans bouger les montagnes

Je t’ai cherché dans les broussailles
Écouter l’océan au fond d’un coquillage
Reveille-toi, reveille-toi, reveille-toi
Je serai là

Loin de toi, je désespère
Entre nous s’amoncèle trop d’années de guerre
Reveille-toi, reveille-toi, reveille-toi
Je serai là

Je connais ton idéal
Je connais ton idéal
Je connais ton idéal

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 10/13 pts
– Punchlines 1/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 13/18 soit 14.44/20

 

 

 

 

9. Après l’obus

Démoniaque fanfare
Conduite au galop
Par un maestro en retard
Et postillonnant

Épouvantable écume
Aux babines du maître
Jusqu’au curieux bistouri
Dans sa main de fer

J’ai craint pour l’harmonie
Dans ce chahut
Qu’elle finisse en hachée
Comme après le blé ?

Gare aux automates
Qui ceinturent le chef
Et ???? à l’audience, éructe
Un souffle mortifère

Les cuivres à cran
Foudroient crescendo
Précède l’avalanche
Qui s’annonce pour nous

J’ai craint pour l’harmonie
Dans ce chahut
Qu’elle finisse en hachée
Comme après le blé ?

J’ai craint pour la rue
Qu’elle finisse en hachée
Comme après le blé ?

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 4.5/21 pts
– Punchlines 0.75/2 pts
– Profondeur 0.5/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 7.25/26 soit 5.57/20

 

 

 

 

10. Deux minutes

Allons ensemble au bord de l’eau
Suis-moi, je dois te dise des choses
Laissons passer les lentes méduses
Après tu auras mes excuses

Donne-moi deux minutes
Seulement deux minutes
Pas plus de deux minutes

Partons ensemble du bord de l’eau
Laissons la mer sans cesse en hausse
Je m’use à capturer des mots
Des mots doux qui mettent lacunes k-o

Donne-moi deux minutes
Seulement deux minutes
Pas plus de

Les nuits, je loupe les écriteaux
Et les jours sans toi, même ainsi je chute

Donne-moi deux minutes
Seulement deux minutes
Pas plus de

Les nuits, je loupe les écriteaux
Et les jours sans toi, même ainsi je chute

Donne-moi deux minutes
Seulement deux minutes
Pas plus de

Donne-moi deux minutes

Mais revenons ensemble au bord de l’eau

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 7.5/15 pts
– Punchlines 0.75/2 pts
– Profondeur 0.25/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 10/20

 

 
11. Tant pis

Ma fusée file
Là où les étoiles
S’échauffent, s’éteignent, se fâchent

J’approche des limites
De mes au-délàs ?
Où les ondes humaines n’émettent pas

Tant pis
Si tu m’attends
Tant pis
Si tu m’attends

Mes yeux divisés sous d’immenses voiles
Du gaz coloré de … chars
Mon fuselage est plein d’écchymoses
Tient désormais à peu de choses

Tant pis
Si tu m’attends
Tant pis
Si tu m’attends

Je repose ici près d’épaves
D’autres vaisseaux sans oriflammes
En panne mais face à ta galaxie
Tout autour, le temps s’étire

Tant pis
Si tu m’attends
Tant pis
Si tu m’attends
Tant pis

 

 

Source : Banlieue Immigrée

 

 

Evaluation YDM,

 

– Rimes 9.5/16 pts
– Punchlines 1.25/2 pts
– Profondeur 0.75/1 pt
– Mélodie 0.75/1 pt
– Flow 0.75/1 pt

Sous-total 13/21 soit 12.38/20

 

 

 

Pour conclure

 

ludéal-cover_0

 

Évaluation textuelle de cet album – Paon d’or – est de  soit 8.90/20 (97.91/11 ).  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement pauvreà risquer

 

Osez le bon sens !

 

YDM

Be the first to comment on "Ludéal – Paon d'or : textuellement pauvre"

Leave a comment