Longue vie à la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans !

Fight fire with fire

 

Combattre le feu par le feu ! Il me semble que les musulmans de France ont fini par passer à l’action. La ligue de défense judiciaire des musulmans est la dernière initiative née de Karim Achoui, ex-avocat qui a toujours porté haut les couleurs de sa communauté par sa réussite professionnelle, sa résistance au système (qui a fini tout de même par avoir sa toge) et par de belles qualités de tribun qui ont toujours laissées pantois les tenants du manche (pour une fois qu’un arabe parle à la télé et ne te donne pas envie de zapper illico).

Depuis quelques années, la communauté musulmane est le souffre-douleur favori de tous les politiques, incapables de résoudre les problèmes des français mais ayant trouvés en elle, le cache-sexe de leur incompétence, de leur inefficacité, de leur inutilité. L’Islam ceci, L’Islam cela, … Si l’équipe de France joue mal, c’est à cause des joueurs musulmans, si les banlieues sont pourries, c’est à cause des mumus, si ta femme te quitte, c’est sans doute à cause d’un barbu… Basta ! Au lieu de chialer à tout-va, certains cœurs calcinés feraient mieux d’aller remplir les églises le dimanche matin aulieu de rester scotchés devant leur télévision pour suivre Téléfoot. Jamais d’autocritique, en effet  ! C’est tellement plus pratique.

 

Comme nous le disions sur notre site, face à l’amicale des pleurnicheuses autorisées, Sos racisme, Licra, Mrap, il était temps d’avoir de vrais organes portés par des personnes légitimes, de la communauté qu’ils défendent (et non les professionnels de la larmoyance).

Que les musulmans soient représentés et défendus par des musulmans me semble être cohérent et il y en a marre de ces parasites qui font leur nid dans d’autres communautés au prétexte d’universalité, de droit d’ingérence, forme élaborée de colonialisme, de racisme, de mépris des personnes dont ils se sont arrogés le droit de parler en leur nom.

Les musulmans savent désormais qu’il y a une association qui défend réellement leurs intérêts et qui n’est inféodé à aucun système. Il faut détruire les plantations, que chacun s’occupe des siens et l’entente entre les communautés se fera plus conviviale et pérenne.

 

Comme d’habitude, je continue de croire que la seule façon de combattre les pleurnicheuses agréées passe par l’argent. Que les populations investissent dans leur défense, cotisent pour créer un fonds qui servira à la défense de leurs intérêts. Lorsque les pleureuses traînent un auteur, une personne physique devant les tribunaux, c’est avec l’argent du contribuable. La pensée doit ruisseler dans toutes les strates sociales et c’est à tout un chacun de se positionner face à l’information qu’il reçoit. Aucun organe nébuleux, satellite de partis politiques corrompus n’est habilité à régenter la pensée et la parole dans un pays.

Combattre le feu par le feu ! Qu’à chaque fois que l’un de ces chiens de chasse soit lâché sur un citoyen, qu’il ait un bouclier solide, autonome et donc autofinancé (par les français, ou la communauté désignée) pour défendre l’individu au tribunal et contrer la nuisance de ces démocrates-censeurs. La seule limite de la liberté d’expression reste la liberté d’excrétion. Au-delà, on passe à l’agression physique et c’est évidemment répréhensible.

 

D’ailleurs, bien que je comprenne les sentiments qui animent Dieudonné qui fait une pétition pour la suppression de la Licra, je pense que cela n’aura aucun effet et ma foi, si l’on reclame la liberté de dire ce qu’on pense, l’on doit être à même d’accepter que d’autres pensent autrement et le disent aussi. Il faut être cohérent et je pense que la seule façon de réduire à néant l’influence de la licra et des intégristes du mouchoir et de la larme à l’œil, est de les affronter sur leur terrain : défendre tous ceux qui sont attaqués par elles, payer les frais de justice pour ceux qui les subissent afin de libérer la parole (que les penseurs ne soient plus bridés par la crainte de tout perdre parce qu’ils ont pensé), et contre-attaquer dans chaque procès intenté pour taper aussi au portefeuille de ces organismes.

 

Et pour que cela soit efficace, cette entité doit être financée par la base, par la population, par des individus. Il est trop facile de traîner n’importe qui devant les tribunaux quand on ne paye pas de sa poche les dépenses. Si l’on affronte ces agences du dressage social sur leur terrain, l’hypocrisie de tout ce système parasitaire éclatera au visage de tous et la stratégie de ruine financière pour s’opposer aux idées de son adversaire sera contrée et inefficace. Il faudra alors combattre les idées par des arguments; les sophistes disparaîtront, un écrémage naturel se fera par la raison. Et on finira par penser en France et non par élever des générations entières de pleureuses, de victimes, d’assistés, de mendiants, de parasites.

 

Longue vie à la LDJM !

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Longue vie à la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans !"

Leave a comment