[LesEchos] Mozaïk RH : 1.700 jeunes de banlieue recrutés en 5 ans

LE CERCLE. “Le constat est simple : d’une part, le taux de chômage dans les banlieues est deux à trois fois plus important qu’ailleurs. Il y existe pourtant une population compétente et diplômée qui a eu accès aux formations universitaires. D’autre part, il y a des entreprises méconnues qui n’arrivent pas à recruter. Chaque année, 500.000 emplois ne sont pas pourvus… »

 

anto2“…Avec Mozaïk RH, j’ai voulu créer un outil de médiation”, explique Saïd Hammouche, cet entrepreneur de 40 ans.

Lutter contre les discriminations

En cinq ans, 1.700 jeunes issus de quartiers difficiles en banlieue parisienne ont été embauchés grâce à son cabinet de recrutement, une entreprise à but non lucratif. Son objectif : lutter contre les discriminations. Avec sa maîtrise en ressources humaines et son DESS en développement économique, l’ascenseur social a bien fonctionné pour Saïd Hammouche, originaire d’une famille modeste de Bondy. Il souhaite maintenant le faire partager.

Le budget de Mozaïk RH avoisine les 1,3 millions d’euros par an. Son modèle économique repose sur un pari audacieux : facturer les entreprises qui recrutent un jeune de banlieue entre 4.000 et 5.000 euros hors taxes. Mais attention, “l’accès au profit n’est qu’un moyen de développement”, précise Saïd Hammouche.  “On dégage une marge que l’on investit ensuite sur le terrain de l’accompagnement vers l’emploi”. Depuis sa création, Mozaïk RH a ainsi coaché plus de 5.000 jeunes. En 4 ans, le volume d’activité a été multiplié par cinq et l’entreprise compte désormais 22 salariés.

2 millions d’euros de plus-value pour l’économie

 

Lire la suite de l’article sur Les Echos

Be the first to comment on "[LesEchos] Mozaïk RH : 1.700 jeunes de banlieue recrutés en 5 ans"

Leave a comment