Les gens bien

Méfies-toi des gens bien
Ce sont les plus mesquins
Masquant sous leurs excès d’amabilités
Toutes sortes de belles monstruosités

Méfies-toi des gens bien
Ce sont les plus vilains
Engoncés dans leur honorabilité
Ils laissent libre court à leurs perversités

Méfies-toi des gens bien
Ce sont les plus malsains
Bien ceints dans leur fut d’héros
Et ô combien nocifs pour leurs petiots

Méfies-toi des gens bien
Ce sont les plus enclins
A collaborer, imbus qu’ils sont, à entretenir leur gloire
Ils s’abaisseront à tout pied pour rester dans les mémoires

Méfies-toi des gens bien
Ce sont les plus malins
Ceux qui doivent la lui mettre
Au peuple, sinon ils auraient tout à perdre

Méfies-toi des gens bien
Ce sont les plus ombreux
Ce sont les plus nombreux
Ce sont les plus dangereux

Revêtant avec tact, qui sa bure
Qui son titre, sa culture
Son malheur, sa désinvolture
Son sourire, sa carrure

Méfies-toi des gens bien
Petit, de tous ces anges-gardiens
Qui arpentent ton quotidien
Avec leurs beaux airs de dauphins

Méfies-toi des gens bien
Petit, de tous ces bons samaritains
Qui vivent grâce au mal
Qui ne vivent que pour le regain du mal

Méfies-toi des saints qui t’offrent des bonbons
Méfies-toi de la vertu qui se dicte
Méfies-toi de la foule qui crie à la vindicte
Méfies-toi du bien qui commet le mal en ton nom

Be the first to comment on "Les gens bien"

Leave a comment