Les bamilékés, les juifs d'Afrique

 

Bamiléké ceci, bamiléké cela…

Cela commence à bien faire de devoir supporter ces incessantes insinuations pernicieuses de personnes qui croient être des exemples de probité, et surtout, qui pensent que leurs ancêtres étaient davantage respectables que les miens. Et par conséquent, qu’ils le sont aussi.

 

Loin de moi l’idée de vouloir endosser la cotte du passé, ô combien valeureux, de mes ancêtres bamiléké. Mais, ça commence à bien faire de laisser véhiculer cette imagerie des nôtres, sans jamais réagir.

 

Oui, je suis bamiléké. Et oui, je n’ai pas à avoir honte de quoique ce soit dans ma tribu. L’on ne peut plus respirer sans être pollué par les effluves nauséabondes de ces gens qui ont érigé leur tribalisme en principe de vie. Les bami m’ont fait ci, les bams m’ont fait ça… Si je suis une merde dans la vie, c’est à cause des bamiléké. Ils commercent entre eux, ils se soutiennent, ils se marient entre eux, ils aiment l’argent…

 

ça suffit! Et puisqu’il faut parfois rappeler des évidences aux crasseux dont les ancêtres ont été des tapis pour les colons, je le fais. Trop de chèvres vivent dans le déni et le transfert. Rétablissons un peu de vérités dans ces torrents de boue.  Et enfin, le respect est mutuel, l’irrespect aussi.

 

 

Les bamiléké, juifs d’Afrique

Certains devraient regarder de près le pédigrée de leurs ancêtres, de leurs tribus avant d’ouvrir leur sale clapet baveux. Les faits. Simplement les faits. Les deux seuls tribus à avoir resistées longtemps, sans jamais ciller et à en avoir payées le prix au Cameroun sont les Bassa et les Bamiléké. Vos ancêtres étaient-ils des maquisards ? Des modèles de résistance ou de soumissions ?  Où étaient vos grands-parents, vos aïeux quand les nôtres se faisaient massacrer dans le maquis ? Qui servaient le thé, de pisteurs, de bras armés, de violeurs, de tortionnaires, de planctons, de marche-pieds aux colons alors que les maquis rigolaient du sang des Um Nyobè et autres partisans de Ouandjié ? Qui faisaient le sous-fifre pour les esclavagistes et les colons ? Qui mettaient à disposition ses côtes pour le commerce des esclaves ? Qui signaient des accords de paix avec l’envahisseur et obtenaient des babioles pour fermer les yeux sur le pillage des forces vives du pays ? Quand la guerre du Cameroun s’est déclarée, quelles sont les tribus qui ont été détruites, massacrées, torturées ? Quelles sont celles qui n’ont jamais renoncé, jamais baissé la tête et continué de se battre jusqu’à la fin ?
J’en ai marre de recevoir des invectives d’ignares se revendiquant d’ancêtres d’une lâcheté et d’une servitude naturelle sans nom. Que les choses soient dites puisque le Bamiléké semble être devenu le torchon avec lequel n’importe quel vendu s’essuie.

Les Bamiléké sont un peuple digne, fier, qui n’ont pas à avoir honte de leur passé, contrairement aux jacasuceuses, aux cancanières, aux Oncle Tom qui ont toujours été du manche quand les miens crevaient pour un idéal camerounais. Jactez toujours, en espérant réécrire l’histoire avec vos salades. Et une fois de plus, je prends la défense de mes ancêtres, salis par des crétins qui devraient juste la fermer, se recouvrir la tête de terre pour le comportement dégueulasse de leurs parents. L’on n’est pas responsable des faits et dires de ses ascendants. Mais si le Bamiléké doit devenir le moins cher des autres, ce sera parce qu’il a démérité.

Je veux bien recevoir des leçons de morale, et des remontrances; mais de personnes et de peuples exemplaires. Quand je regarde autour de moi, je n’en vois pas beaucoup.

 

 

Les bamiléké sont envahissants

Ma foi, est-ce de notre faute si le travail, l’entreprise, le dépassement de soi, sont des valeurs intrinsèques à notre tribu ? Quel est ce comportement rétrograde, pleurnichard, vindicatif de reprocher aux autres d’être ambitieux, de vouloir le meilleur pour les leurs et d’aller le chercher en y mettant les moyens ? Depuis quand doit-on avoir honte d’être ambitieux ? Retournez une pierre et vous trouverez un bamiléké.

Les bamiléké sont partout. Partout où vous n’êtes pas. Les chinois mettent le pays en coupe réglée et vous la bouclez pour continuer de consommer. Nous devrions nous sentir morveux d’aller à la conquête du monde pour acquérir du savoir, de l’argent,  de l’expérience ? Quelqu’un vous a-t-il attaché les pieds et les mains pour vous empêcher de vous développer ? Nous serions envahissants ! Pourquoi vendez-vous vos terres, vos biens à des gens que vous trouvez envahissants, repoussants ? Le Cameroun appartient-ils à tous les camerounais ou a-t-on besoin d’autorisation pour aller s’installer dans d’autres contrées ? La paresse est-elle une qualité dorénavant dans ce monde ? Pourquoi l’autocritique est-elle un exercice si pénible à effectuer pour vous ?

Oui, je suis bamiléké, je suis issu d’un peuple bosseur, ambitieux, organisés, de commerçants, de bâtisseurs, d’hommes d’affaires, d’envahisseurs, de feymen, d’exploiteurs et tout le baratin que vous avez érigé pour justifier vos lacunes; je suis la cause de votre échec, la raison de votre retard, de la misère au Cameroun que je dirige en sous-main, et vous savez quoi:  je vous emmerde.

 

Que les choses soient dites !

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

1 Comment on "Les bamilékés, les juifs d'Afrique"

  1. Merci pour ces mots qui en disent si long sur les Bamilekes. Je suis tres fier, qu enfin quelqu un se leve pour retablire la verite. Il n y a l ombre d aucun doute, les Bamilekes et les Bassas ont ete les seuls a avoir combattu le colon ferocement au cameroun.

Leave a comment