Le travail paie

Ce soir,
Comme tous les soirs
Ou presque
C’est toujours la même fresque

Le bonheur s’affiche
Dans le monde des riches
Les dieux de l’estrade
S’autorisent une parade

Amoureuse
Langoureuse
Sur scène
On s’aime

Entre deux bises,
On s’enlace
Entre deux prises,
On s’embrasse

Au cœur de l’action,
Les ouvrières dans leurs boss
Labeur et passion
Font bon ménage

J’ai vu une actrice
Embrasser un réalisateur
Aux Césars
Heureux hasard

J’ai vu une artiste
Enlacer un producteur
Aux Oscars
Heureux  veinard

J’ai vu un journaliste
Encenser sa romancière
A la télé
Heureux zélé

J’ai vu une présentatrice
Et son chéri publiciste
Une autre présente au générique
Et son chouchou de politique

Plus d’un, plusieurs
Encore et encore
En corps à corps
En corps dans corps

J’en ai vu, j’en vois
J’en verrai d’autres
Très certainement
Des femmes qui réussissent

Aux bras de leur féminisme
Aux bras de leur talent
A la faveur de leur bravoure
Au grand dam de leur amour-

Propre, c’est comme cela
Dans ces endroits-là,
Il n’y a aucune honte
A finir dans son patron

Aucune gêne, aucune
Coïncidences opportunes
Mûrir dans son patron
N’est pas un affront

Pour sa condition
Pour son ambition
Par amour, on cède
Et si cela aide

Ce n’est pas si grave
Dans ces endroits-là
Il n’existe aucune entrave
Morale à la réussite,

Aucune limite,
Même pas le mérite
On aime son chef,
Son chèque passe après

On se marie, c’est parti
On a des prix, c’est gratuit
On réussit son pari
C’est la vie, pardi !

C’est ce que j’ai retenu
De ce bonheur, cet horreur
Un nouveau féminisme
C’est ce que j’ai vu

Sur l’autre rive, le travail paie
Et si tu es maligne
Il paiera pour ta fille
Nul reproche ne lui sera fait

Dans ces endroits-là
Le succès n’a pas d’honneur
Le bonheur n’a pas d’odeur
Dans ces endroits-là

Le travail paie
Demandes à une artiste
A une actrice
ou à un journaliste

Be the first to comment on "Le travail paie"

Leave a comment