Le sarcome de Sarkozy

Atteint du sarcome de Sarkozy,
Je végète
Et l’été prochain, j’irai soigner mes dents en Hongrie
J’irai changer ma bagnole à Bondy

La situation est grave et le pouvoir d’achat fléchit à ce qu’on dit
Criblé de dettes,
L’heure est aux pâtes, j’ai pris date
Et si la bourse nous le permet, nous en sortirons peut être grandis

29 dans le rétro, l’Etat dans le viseur,
Les courtiers s’abritent
Le peuple paie pour leurs erreurs,
Réclame des têtes et brandit

Le poing contre cette bande de pseudos intellos,
Neuneus,
Fils de bourges barges,
Qui chaussent Smalto et boivent du Brandy

Et tous les autres lieux de cultes vaniteux
De ces branleurs,
Putain, frangin
J’irai vomir sur les arts premiers au musée du quai Branly,

La crise est grave,
Les ouvriers sous prozac stressent
La France s’inquiète,
Comme elle, la croissance se languit

J’ai des tas de choses sur ma conscience
Autant avoir l’argent avec* (tiré d’un film, à retrouver)
Alors le pouvoir d’achat Sarko, je le veux maintenant
J’ai travaillé plus, je le mérite autant que tous ces fieffés bandits

Be the first to comment on "Le sarcome de Sarkozy"

Leave a comment