Le macho est le vrai féministe de notre époque

Partout, on entend parler de féminisme. Féminisme, Le féminisme est un ensemble d’idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à définir, promouvoir et établir les droits des femmes dans la société civile et dans la sphère privée. source : wiki

1386875339_miley-cyrus-vmas-467Aujourd’hui, le féminisme est devenu un gadget, un truc qu’on agite pour combattre les musulmans et justifier sa modernité. Nous sommes passés de revendications politiques de premier plan comme le droit de vote, le droit à une éducation et à une contraception, pour des vétilles, et même parfois des propositions que les pires machistes n’auraient pas eu le culot de faire.

Le machisme a gagné et nous devrions nous en féliciter. Les femmes ont tellement bien intégré les réflexes machistes qu’il n’est plus besoin de leur imposer notre domination. Cela en devient même gênant. Voir toutes ces femmes se comporter comme des hommes ou s’imposer volontairement des désidératas masculins impressionne. Beyonce-sur-la-scene-du-Staples-Center-de-Los-Angeles-le-1er-juillet-2013_portrait_w674

Nous avons même eu des mouvements dits féministes qui usent de leurs corps pour combattre les « stéréotypes imposés par les hommes ». Les Femen (Feymen en argot camerounais, ce sont des escrocs, la feymania) sont emblématiques de ce féministe contre-intuitif. User de ses charmes féminins pour lutter contre le sexisme : nous avons atteint des sommets de crétinisme.

FemenVoir une femme insérer un poulet dans sa chouine pour combattre la marchandisation du vagin ou une autre exposer ses seins avec des textes idiots sur le ventre pour protester contre l’incarcération d’une des leurs en Tunisie… On aura tout vu avec le féminisme. Comment arriver à se présenter comme un être à part entière quand on a recours systématique à ses attributs féminins, à des références sexuées pour s’affirmer ? Je ne veux pas être vue comme une femme mais je ne mets en exergue que ma féminité. Contradictoire. Mais dans cette époque de dégénération, sommes-nous encore à une contradiction près ?

shaira-press-shot-2014Il n y a pas si longtemps, de preux caresse-anus nous expliquaient que les rappeurs chosifiaient les femmes dans leurs clips, débordaient de machisme et imposaient aux ados décérébrés, leurs penchants sexistes. Aujourd’hui, nous nous rendons compte qu’il n’existe quasiment plus d’artistes femmes mainstream qui ne jouent sur sa féminité pour vendre, faire consommer. Les femmes sont désormais les premières marchandes de leurs corps, de leur féminité et ce, sans aucune emprise masculine.

Beyoncé, Shakira, Lady Gaga et tout ce que cette planète compte de vedettes du bruit pour couillons, sont toutes des féministes qui usent de tous les clichés machistes pour exister et bien sûr, se faire respecter en tant que mère. Ce sont des mères-putes; à la fois féministes (dans le discours principalement) et machistes (il faut bien vendre, non ?). Montrer son cul, avoir des danses suggestives, des poses lascives, des regards équivoques, bref faire sa pute … et être tout de même une féministe.  Comment se fait-ce ?

beyonce-portant-blue-ivy-hierLe marché a réussi à faire croire à ces faiseuses de tendances que cette contradiction était féministe; qu’une femme qui se respecte se devait d’afficher sa féminité, d’en jouer même tant qu’elle « sait qui elle est », des aguichantes saintes-nitouches. Ce qui au fond, ne veut absolument rien dire. User de sa féminité pour affirmer son féminisme. Voilà ce qu’ils ont réussi à leur vendre. Fais la chienne ma fille, tant que tu sais qui tu es; tant que tu arrives à te préserver. De nombreuses artistes, actrices ont eu des vies dissolues, étaient de vraies femmes sans pour autant s’exposer de la sorte (Nina Simone ne suçait pas que des Chupa Chups une fois les spots-lights éteints). 336116_HF1EIYM4BV52777Z5AN18PC5QV3B5B_10_H203614_L

Aujourd’hui, son cul compte davantage que sa voix (que l’on peut facilement trafiquer) pour faire carrière dans ces milieux de l’image; gros évangélisateurs de tendances, de codes culturels. Avant, les hommes passaient pour des sales machos quand ils montraient de grosses biatches dans leurs films, leurs clips. Aujourd’hui, nul besoin d’homme pour ces filles se désapent, se déhanchent, miment des actes sexuelles et se croient féministes. En fait, le machisme est devenu féministe, il a été incorporé et moulé à ce consumérisme ambiant, ce qui choquait hier, est devenu consensuel. Les femmes ont digéré le machisme et respectent très bien les attentes de ces mâles qui leur causaient tant de maux et de retards progressifs, il y a encore quelques années. Plus besoin de laisse pour le dressage.

Beyoncé n’a pas besoin d’un producteur pour faire bouger son gros cul sous un mini-short tout en criant son féminisme. Elle a la force, la puissance financière mais toute cette puissance ne repose que sur des préceptes machistes.

 


Emancipate yourself from mental slavery… Sacré Bob !

Les femmes actuelles ont tellement bien intégré les codes machistes qu’il est désormais inapproprié pour une femme de mettre un voile, de masquer sa féminité pour se faire respecter de la société. 0238eb9a-0bb4-11e2-9194-1e4b2116815b-493x328Ce voile et ses vêtements amples qui couvrent la femme et font ressortir l’être doué d’autres qualités. En réalité, le voile dévoile l’être humain derrière le corps féminin.  Et au-delà du voile, les femmes qui essayent de plus en plus péniblement, d’exister par autre chose que la mise en avant de leur plastique, de leurs attributs, ont davantage compris ce qu’était le féminisme : compter pour ce qu’elles sont, et non pour ce qu’on veut qu’elles soient. Et ce n’est pas en se soumettant aux codes masculins, aux désidératas masculins que le féminisme s’affirmera.

saez_j-accuseLeur féminisme ne sert au mieux qu’à vendre plus de chirurgie, de disques, de produits capillaires, de cosmétiques; à consommer. Elles n’ont pas fait qu’abandonner leurs idéaux, elles se sont vendues au marché avec des idées de leurs adversaires, les machos.

Quand Damien Saez dénonce ce consumérisme abrutissant, ce féminisme crétinisant (ma propre supputation), il est censuré. Il suffit alors de laisser Miley Cyrus prendre sa suite pour que les censeurs se ramollissent et y voient un acte militant (et hautement subversif !).

 

miley-cyrus-jouait-une-fois-de-plus-sur-la

C’est ainsi que le machisme a battu le féminisme à plate couture. C’est tellement plus efficace d’être le maître de sa propre soumission. Filez les clés aux femmes, elles n’en seront que de meilleurs hommes.

 

 

Est-il encore utile de nos jours d’être macho ?

 

Oui ! Le macho est le seul à vouloir vraiment protéger l’intégrité de celles qu’il n’a jamais cessé d’aimer. D’aucuns diront malgré elles, à raison.

Toutes des putes, sauf ma mère, ma femme et ma sœur. Voilà la tirade que l’on attribue au macho de base. Mais quand sa mère, sa femme et sa sœur se comportent comme des putes, que doit penser le macho ?
Décidément, elles sont toutes des putes, même ma mère, ma femme et ma sœur. La société appelle cela, le progrès, le féminisme; le macho lui appelle cela la dégénérescence, l’abjection, l’obscurantisme. Et alors, il recherche viscéralement celles qui ont refusé ces codes et ne trouvent plus grâce à ses yeux, que celles qui préservent leur féminité sous un voile, une compétence, un professionnalisme.

Inversion des valeurs, tout simplement. Le macho est en réalité le vrai féministe de notre époque.

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM