Lacrim – Né pour mourir : textuellement correct

Lacrim

 

Lacrim, né le 19 avril 1985, de son vrai nom Karim Zenoud, est un rappeur français d’origine algérienne.

 

Source : Wikipedia

 

 

 

PRINCIPES DE NOTATION DES TEXTES DE RAP

 

 

lacrim raprnb

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Né pour mourir – est de  soit   10.21/20 (102.16/10) 

  

Il peut donc être qualifié d’album textuellement correct

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Putain de flow ! C’est court, 10 titres, et bien que cela soit sur le modèle égotrip, c’est efficace. Style percutant, très rue et reconnaissable. Vivement un deuxième album avec plus de fond et de meilleures productions.

 
Né pour mourir

 
1. Né pour mourir

L’ami j’étais jeune, tu sais,
c’était la guerre dans ma tête
J’avais besoin de fresh, d’eau fraîche [1.5]
donc j’suis parti gratter sous la terre [1.5]

C’est vrai que j’en garde des traces indélébile
Nique sa mère la pute au Benny B
Je volais dans Belle Épine [2.25]
Et bien pire, j’ai beaucoup tirer sans alibi

Né en France, menacé comme la Libye [2]
Sur l’Coran qu’j’ai dû faire face
Il faut poser pour faire la guerre, on a les billes
Le biff en aucunes pétasses [2]

Oui, oui j’connais la rue !
En 5 piges de son combien de raclo
j’en ai mis à l’amende
C’est le vécu qui parle comme un clandé

dans une grosse berline allemande [2]
Illégalement, on fait du biff et si tu prends ce biff
on t’enlèves les ligaments
J’ai la maladie d’amour,

une grosse liasse c’est mon médicament
J’ai mangé la pierre maintenant je veux des diamants [3]
Du cash encore et puis de l’or pur
J’ai des cernes de fous sa mère la putain

Je ne vis que pour lui et je ne dors plus [1.75]
Comment me qualifier ? 2 balles, situation clarifiée !
Mon Dieu je vous demande pardon car ce meurtre est déjà planifié [2]
J’vis dans la rue faudrait qu’tu fumes toute mon équipe

Oui, le respect fait l’homme
Il faut des couilles le reste se paye en liquide [1.75]
Appelle moi si tu veux te faire attacher
Sa mère la pute à celui qui veut me clasher [0]

Fâché, j’vais t’montrer qui tient le manche
Bouffon je navigue où tu n’as pas pieds
J’me jette dans la foule (foule)
Tu sais pas comment faire siffler les douilles (Douilles)

Paname même ville même contact (-tact)
Tu sais que rien ne sert de faire le fou (Fou, fou, fou) [2.25]
Thug life, la rue je la vis
Personne me ressuscite, j’ai tout baisé dans ma ville [1.75]

Demande à XXX et XXX ils vont te dire
Qui sont les salopes et qui sont les bandits
J’suis dans le club (club), Louis V la sacoche
Celui qui joue de trop j’lui en mets 3 dans sa gorge

J’suis pas dans un film [2]
Si tu t’échappes, demain matin j’serais devant ta porte [2]

La salope
Nous sommes tous nés pour mourir
Je suis dans Call Of, même l’Enfer va me maudire (Menotté) [2]
Salope, dit moi qui va me finir ?
Salope, tu la verras pas venir ! [2]

 

Source : 13or-du-hiphop
Evaluation YDM,

–  Rimes    31.75/51 pts soit    9.33/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               1/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  11.83/25  soit   9.46/20

 

 
2.  On va tout perdre feat Mister You

Toujours opérationnel pour foutre le bordel
Les même phrase qui reviennent
Somme nous vraiment des modèles? [2]
A quoi bon lutter ? Seul Dieu est Éternel

C’est dans nos gênes depuis la maternelle [2]
A la fin du film gros on va tous perdre
Plus d’mitraillette et de micros , on va tout perdre
Plein d’details se micro on va tout perdre
On va , on va tout s’perdre ! [1]

Pour nos sœurs qui souffrent, toujours une pensée sincère
Bah ouais , ta mère la pute si ton blase à la SACEM [1.5]
De marseille à Bilbao, le taro est imbattable
Bar à pute, pipe en haut, j’crache ma vie de bâtard [1.75]

Bonh bref à cette heure-ci Alcool et bizutage
Mon oseille je veux le prendre, j’connai pas les dessous de table [1.75]
Tout a un prix comme ma montre et ta chatte
Dit leur brûler tel et pris qui croyait tacha [1.75]

Dans le mal j’ai mes repères déjà la j’serais grand-père [1]
J’connais pas un fils de pute sur terre qui serait heureux de perdre
Voyons reste mignon, hombre,
une affaire à 2 millions ta femme viendra se cambrer [0]

Ces bienfaits sont éphémères, tout ça n’est qu’artifice
J’te laisserai de l’oseille et des principes quand je serai parti fils [2]
Mister you Lacrim ton équipe aux tapins
Le son qui pue la rue parce qu’on a son parfum [2]

Fuck les haineux, ces fils d putes on trop l’seum qu’on pèse
En 2013 c’est plus eux mais leurs daronnes qu’on baise [2]
Il retravaillent nos phrases, ils rêvent d’avoir nos vécus
Ils sont comme des hémorroïdes, s’arrête pas de nous bouffer le cul [2]

Un imbécile peut être un génie quand il reviens de loin
Ils on découverts l’Amérique en croyant rejoindre l’Inde
Tu peut tout perdre sur un coup d’poker et j’parle pas d’tapins [1]
Une chose est sur sais que l’ange Gabriel prendra pas ta plainte [1.75]

J’sais bien qu’la frappe de ketama j’vend mieux qu’le chocolat Lindt
J’connai la vengeance des femmes, j’connais l’histoire des Inite [1.75]
J’ai trop la dalle fils, y’a qu’a r’garder l’micro
J’préfére l’appel a la prière mais c’est plus c’qui m’tien l’micro [1]

Né pour mourir y a pas qu’dans South Park qu’on nique Kenny
Flow tah la 23eme chambre, rap tah les flagrants délits [2]
Crois pas qu’on va tout perdre n’écoute pas tout ces tard-bà
Inch’Allah on fera le tour du monde et cette fois celui de la Kehba [2]

On va, on va tous s’perdre !
on va tout perdre !
on va tout perdre !
Source : 13or-du-hiphop

 

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    28.25/44 pts soit    9.63/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.5/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  14.38/25  soit   11.50/20

 

 
3. Luca Brasi

Je les regarde faire des partouzes.
Chez moi la haine n’est jamais gratuite, rebeu.
Y’a des foufes de partout [1.75]
mais toi tu finiras comme Luca Brasi. [1.75]

Laissez moi rassis bande de bâtard,
des armes du matos dans l’moteur du matar. [2]
Y’a des traces de gros sur ma table
camisole je m’isole, j’ai peur de ma dalle ! [1.75]

Yo, Waouhhh !

Liasse de verts, belle de femme, champagne,
j’suis dans la musique et si j’me fais péter ça fera plus d’impacts que dans les Zampa [1.75]

Les hommes parlent,
la rues me porte ça ne m’étonne pas,
si j’me fais pété même si je prends 10 piges bah [1.5]
sur la vie d’ma mère que je n’te donnes pas ! [1]

Waouhhh ! C’est donc ça la vie ?
L’oseilles, les palaces, d’nous tah les égoûts
Les kalashs, les braquos, les écoutes
Aura du biff à qui veut porté ses couilles. Porter ses couilles [2]

Baisé la vie dans se monde dit moi dit moi qui a tort
taffé dur pour 1000€ par mois, je préfère taffé la pur de reddog. [1.75]

Trois pour trouvé des astuces (Rebeu !)
Y’a que les anges qui m’accueillent
Sur la vie de ma mère que j’te tire dessus [1.75]
j’te mettrais pas de coup de tibia dans ta gueule (Refrè !) [1.75]

Je ne m’invite pas de vie, je viens du 94 et pas de débit
Total et recourd moi je baise les tout
Dit leurs reuf même d’ici j’ramène des litres [1.75]
Ramène des littres ! De pure !

Cousin 80€ l’grammes, avec une mitraillette posé dans la cave
Aller dire à la stup qu’elle me suce la eub grave [2]
Celui qui parles mal cousin j’le cenqui
Je n’me prend pas pour de la merde
Dans mes sons j’ai jamais menti, [2]
se soir je m’endort au bord de la mer. [1.75]

J’suis balafré par la vie, ce qu’il te raconte clui-la n’l’écoute pas
J’arrive, côté droit par la vitre, (Pim-pim-pim)
Tu passeras l’bonjour à Tupac, bonjour à Tupac ! Gloire à Tupac !
J’te tire dessus j’te rate ou pas [1]

j’te rate ou pas, je t’allume à papapaname,
j’pars de Belique et j’dors à Dubai !
Nique sa mère Wiz Khallifa ! C’est pas mon père il ne m’donne pas de biff
J’te répète moi j’ai 28 ans ! Si je m’embrouille j’mettrais pas de giffle [1.75]

La j’repense au petite et grosse peine,
qui patiente en cellule au tarmi
J’dédicasserais jamais les grosses merdes ! [1]
On devrait même les fumés par mille ! [1.75]

Gyrohpares adrénalines, avec la stup guardila,
beaucoup faire des barrages
Vouloir du biff mais doit patienté jusqu’à mardi-ya !
Si t’es un crasseuse ta oudia ! [3]
soidisant ta peur de l’enfer
mais je sais que du soir au matin tu parles au diaaa-ble. [1.75]
Source : 13or-du-hiphop
Evaluation YDM,

–  Rimes    36.5/53 pts soit    10.33/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  14.83/25  soit   11.86/20

 

 
4.   Bonnie & Clyde feat Kayna Samet

Faut pas que j’m’attaches, faut pas que j’le suive
Ses allés-retour dans ma life, à force me nuisent
J’veux pas d’une vie à l’arrache, ni m’faire de films [1.75]
Mais toutes ces choses qu’il me cache m’éloignent de lui [1.75]

Je te jure qu’avec elle, j’ferais le tour de la Terre
Elle avait le regard d’une panthère gros, elle était si belle
J’l’invite à boire un verre, on papote des heures
J’caches mes trois téléphones, j’regarde moins les rétroviseurs [2]

On arrive toujours à plaire, malgré nos dents cassés
J’lui parle que d’avenir, j’lui dis rien sur mon passé [2]
On fait le tour de ma ville, elle connaissait pas trop
Tout le monde lui fait la bise du guetteur jusqu’au patron [2]

Chacun se pose des questions, elle sait pas que j’ai crossé
J’disparais pendant quatre jours j’r’apparais, j’suis tout bronzé
Ma clique est névrosé, l’avoir fallait osé [2]
Elle sait pas que j’sors en boîte et qu’le samedi soir j’suis défoncé [0]

J’veux avoir une belle baraque, pour ça faut prendre des risques
Elle voit que j’fais de l’oseille mais elle croit que j’vend des disques [2]
J’peux pas tout lui dire, mais je la respecte à la vraie
Mon vécu en dit long, mains et crâne balafré [2]

Non, non, non, non, ne vient pas t’expliquer
Nous deux c’est trop compliqué [0]

Rien qu’elle rentre dans ma ie-v, elle m’casse la tête grave
Elle à trouver mon arme, mes gants, mon casque intégral [1.75]
J’peux pas lui dire c’que j’fais chez nous on est pas bavard
Qu’ce sois elle ou d’vant les flics je suis comme Mel dans Braveheart [2]

Tu sais baby c’qu’il nous faut c’est des vacances
Faut qu’tu supporte tout ça, t’as le caractère d’une battante [1.75]
N’m’attends pas s’soir et n’écoutes pas tes copines
J’te trompe pas, j’bombarde au stud’, finir ma compile [1.75]

J’ai connu toutes les combines, ma vie n’est pas facile
Patience en guise de calibre, la réussite c’est ma cible [1.75]
Besoin d’une femme qui m’assiste, on s’enterre pas tout seul
J’ai grandi dans un asile et j’dois filé en douceur [1.75]

Faut pas que j’m’attache non, que j’m’attaches
Faut pas que j’m’attache non

Source :  rapgenius

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    26.25/36 pts soit    10.93/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  15.68/25  soit   12.55/20

 

 
6. D’où je viens tu connais

Bat les couilles du Game
J’traîne à part
Quelques centaines de kil’ bloqués dans un appart’
J’t’allume, tu veux ma part [2]

Oui j’suis tranquille,
Mais tu peux dormir quelques nuits dans le coffre de l’Abarth [1]
Gros, j’ai du gauche
On a vu un tas d’oseilles, un tas de Ferrari [1.75]

Tu n’es qu’un menteur : j’t’ai vu sur le terrain,
Surface, simulation, sifflet penalty [1]
Mitraillette Scorpio 357 !
Hamdoullah, y a des couilles pas besoin de 57 [1]

On est dans le trafic, On le nie pas
Un balle au troc
Et puis y a la mondaine qui traîne au cristal [1.75]
Deux doigts de faire la guerre tu m’parles de freestyle

J’aurais 15 piges avec un ténor,
Envois ta rafale ou nique tes morts ! [2]
On vit les chicos cassés, le regard froid
P’t’-être le prochain morceau : Majesté devant ma proie [2]

Va te faire enculé, bien profond mec !
Rafales devant la porte nan devant la fenêtre [1.75]
C’soir j’suis defoncé, je vais boire du bon
Salam a mes grossistes, mes tapeurs de fourgon [2]

L’amour est belle, ainsi faite :
La rue qui t’a baisé, poto c’est elle qui m’a faite ! [1]

Gros, j’suis pas une pute !
J’vais t’faire du mal
Oui, d’ou` je viens tu connais
Des putains d’rafales dans ton cul ! [1.75]

A 6H du Mat’ !
Le son des gros bonnets [0]
Ces rebeus te veulent du mal [1.75]
Kalash, Glock, Oui ça va faire mal

Audemar, Merco, litron, par-balle
Sortie d’autoroute, on lève ta bécane [1.75]

Mon gros si t’as des armes on a les mêmes en mieux
J’fais pas, parti, des grosses pédales, des braqueurs de ma banlieue
On encule tout l’hiver, on passe tout l’été dans une villa
On vit la vie qu’on veut [3]

On s’en charbonne, on fait des longues peines
Qu’est qu’on en ramasse
Mais qu’est ce que l’on paye,
Des fois le prix d’une vie, fais le fou qu’on te baise [1.25]

Ils sont pas prêt !
J’m’approche comme un loup dans les bas-prés !  [0]
Ouais mon gros t’as beau faire 3 mètres :
Sur la Mecque avec la cross de mon neuv’ je t’éclaterais

J’suis un homme à l’enfance hyper dur
Je te laisserais pas me baiser la gueule !
Starfoullah, t’enlever la vie, c’est pas ça qui me perturbe ! [1.75]
Un jour il faudra prouver, roufler, T-max on est tenace [1]

On va te trouver, te trouer !
J’te passerais l’envie de faire des menaces ! Raaahh
Je vois ta cervelle au sol c’est dégueulasse (Ouais gros !) [2]
Meurs et puis sans rancunes, j’niquerais pas ma dignité : [-1]
Mon ami j’en ai qu’une !!

C’soir j’ai rien à prouver
Je laisserais parler les balles

 

 

Source : 13or-du-hiphop

Evaluation YDM,

–  Rimes    30.50/59 pts soit    7.75/15

–  Profondeur                          1.5/4 pts
–  Punchlines/Styles               2/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  12.25/25  soit   9.8/20

 

 

 

 

 

7. Un indien dans la ville feat Alonzo

Dis le à tes potes : Tu sais tout l’monde passe à la barre
Qu’est ce tu me racontes, les p’tits d’ici d’16ans on d’jà la barbe [1.75]
Oui, notre vie est acide, la votre avec des faux cils !
Ici rien n’est acquis donc on fait le forcing ! [1.75]

Depuis tout jeune, des hématomes
Combien de keufs on a vate-sa
Combien rêve d’avoir un bateau puis le salaire du Barça [2]
Massacre, encore, prends dix putain d’jours

Sors cent milles en cash, pour t’faire la bise il y aura pleins d’joues [1.75]
Hé, il ne faut douter, des putains d’couplets !
Une grosse liasse dans la poche, elle est verte bouteille [1.75]
Dis leurs Alonz’ , y’a que des indien dans la ville
Va niquer tes morts, j’men bats les couilles de ton avis [1.75]

L’entendez vous ?
Le Click Click Pouff !
Va niquer tes grands morts, nous sommes au rendez-vous [1.75]
Nous racontes pas tes blagues ici tout le monde est fou
Va niquer tous tes grands morts, ici tout le monde est saoul [1.75]

Va niquer tout tes grands mort ici tout le monde est chaud
Kalachnikov dans la Boca Alonzo ! [2]
Lacrim a appelé: RDV au studio !
Fermez la ça va cracher des flammes, ça boit au goulot [2]

Enfants du bloc des Qua-Qua-Quatre coins du sol français
On compte avec les mains, les billets on va les repasser [0]
Il pleut des cartouches, ça perd la
Heineken dans la bouche :
Tout le, tout le monde se couche ! [2]

J’rap avec les casques, y a les binos qui chooffs
Agité depuis les couches, on a tous les yeux rouges [1.5]
La religion du diable, c’est celle de la monnaie-monnaie
9.4, Qua-Quartier nord marseillais, w’Allah ça sent le cramé [-1]

Hé gros, négro, que des numéros d’écrou
Des familles qui pleurent, d’un litre dans le micro
Ouais gros, giro, ghetto, bédo, euros, trafiquant de rêve
Bref zebi on veut le Merco [2.5]

Pareil : litro, pas assez nitro !
Ce rap est remplis de mytho
Qui prend le métro [3]
Ouais gros, cargot, coco, barbeau pris en photo
J’rentre en para-moto un pièce pour deux, bingo [2]

 

Source : 13or-du-hiphop

Evaluation YDM,

–  Rimes    27.25/40 pts soit    10.21/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.25/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  14.71/25  soit   11.76/20

8. Oh mother

2.0.13 Lacrim Eh eh
Elle était jeune innocente, si belle
Celle qui me disait: sors dans la rue tu vas t’y perdre
Elle voulait des enfants, de la joie, et jamais souffrir
En gros tout ce que l’argent ne peut lui offrir [2]

Aujourd’hui je m’en veux qu’elle est vécu autant de frayeur
Je serais jamais au top, tant que ce confort ne sera pas meilleur [2]
C’est plus qu’un équilibre, sur cette terre c’est un atout
Quand la vague arrive, pour que je l’évite, beh elle boit tout [2]

Cette femme est irremplaçable, rien ne pourra la combler
Elle était toujours devant même pour se battre conte les condé [0]
(Nahl Sheitane)
Sur les chemins par quoi je suis passé (assez)
Rien que d’y penser j’ai le sang glacé [0]

Une famille décompensé,je traine à droite à gauche,
13 ans kidnappé par la rue, je dors dans les caves et dans les gov’
Plus t’es jeune, plus t’es con, prends un calibre et vide les cartouches
Je pense à ma mère qui jour et nuit me cherche partout (partout) [3]

Plus tard je vais le payer,
Le mal que je t’ai fait, mama je pourrais pas l’oublier [-1]
Les peurs et les perquises’, 580 fois le parloir
Et ça c’est pas l’Etat, personne n’est responsable à part moi [1.75]

Elles sont plus que des reines, une pensée à toutes les mères
Même si la tienne c’est la meilleur, au final c’est toutes les mêmes [1.5]
Tu peux rien c’est dans les gènes, jusqu’à la mort tu l’aimeras
La seul qui porte ses courses, avec 3 enfants dans les bras [2]

Elle ne m’a jamais jugé, malgré mes graves fautes
Je l’ai vu tant pleurer, le placard et les brackos [1.75]
Je suis un homme, il ne faut plus que tu pleures dorénavant
Les étoiles brilleront dans le ciel tant qu’il y aura des mamans [2]

Elle m’a changé les couches, toutes les couleurs, elle a vu ma merde
Hachek je tuerais pour elle et sans trembler, sur les yeux de ma mère [1]
Elle m’a jamais jugé, c’est à elle que je dois ma vie
J’ai grandit maintenant, je la protège comme si c’est ma fille [1.75]

Que la mort me touche avant toi ça je l’ai prié
Ensemble j’ai des photos bébé, je vois que tes yeux brillaient [2]
Mon amour pour toi est tellement grand qu’il fait peur
Si tu me quittes la balles toucheront tout le monde comme dans un flipper [2]

Ouais je suis trop possessif, chérie cette femme c’est la mienne
Lorsque je suis agressif, c’est la seul qui me fait 3hamem (réfléchir) [1.75]
Tu sais le temps va trop vite, nous sommes déjà condamnés
Si elle te plaît, que tu l’aimes, dis lui 400 milles fois dans l’année [2]

Des cœurs qui se déchirent, il paraît que c’est la nature
Une pensée à toutes les mères de familles battues [1.75]
Des bleues, des cicatrices à celles qui souffrent en silence
Sourient devant les enfants, font preuve d’un courage hallucinant [1.75]

Pour elle je serai poète, poto t’auras beau être
Handicapé physique, ta mère te poussera dans la brouette
Et si t’as rien à manger, t’auras toujours son assiette [2]
Couvre la bien d’une couverture, quand elle fait la sieste [1.5]

O.K LACRIM EH
Les mères, plus que des reines, (eh)

 

Source : 13or-du-hiphop

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    32.5/51 pts soit   9.55/15

–  Profondeur                          3/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  15.80/25  soit   12.64/20

 

 

 

 

9. Beauté Fatale feat Najim

T’aimes te saper, profiter quand c’est déjà payé
T’aimes voyager, t’imagines que rien n’peut t’remplacer
Toutes ces années, j’avais l’habitude de te manquer [0]
J’me suis brûlé, j’refuse d’accepter la vérité [-1]

Toi sans moi, tu n’as pas d’limite
Toi sans moi, t’aimes quand ça va vite [2]

J’connais ce vice depuis le cartable :
S’faire niquer par une meuf plus bonne que Casta
Tu fait l’tour des hôtels, le tour des boîtes [1.5]
J’ai du flaire, tu pourras pas m’détourner moi [2]

T’encaisse, tu dépense pas
Attention Najim, t’es mort dans l’film si tu tombes sur une vraie machine [1]
Prendre mes sous, mon tos-ma : Ma chérie n’y pense pas
C’est comme si Lacrim se transformer en lance-ba [2]

Ok, Marakech, Saint Trop’, Cannes
Elle sais pomper, toi t’es pété à la Vodka [1.75]
Chez elle la bonne année c’est toutes les 4 minutes
10 minutes de shooping t’as laissée 4 000 [1.25]

Putain E-Risé un truc qui existe
Avec un X6 hé ben t’en niques 6 [1.75]
Dis merci, khatar, beauté fatale
J’ai vu ton p’tit regard quand tu passes d’vant ma table [1]

La vérité, hé Najim ouvre les yeux ma gueule
Mets les xenons, t’es mort dans l’film
Hé Risé ton pote il est en Ray Charles
Il est avec ton pote
Hé Najim [2]

Source :  13or-du-hiphop

Evaluation YDM,

–  Rimes    15.25/27 pts soit    8.47/15

–  Profondeur                          1.75/4 pts
–  Punchlines/Styles               1.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.75/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  12.97/25  soit   10.37/20

 

 
10. J’me travestis pas

Je me travestis pas, j’ai choisi d’avancer
Mais sur mes papiers y’a toujours écrit : Gangster
Mois je ne suis pas le Boss du Rap Français [2]
Juste un bonhomme à qui on ne dit pas quand se taire [2]

Tu retiendras surement qu’on est des loups
Tu remettras ce morceau lorsque je ne serai plus parmi vous [2]
J’étais loin d’être un saint mais le fond était bon
Mon enfance n’était pas simple, en bonheur elle était pauvre, pauvre, pauvre

En tout cas j’ai remarqué que, oui plus je souffrais plus mon vécu se démarquait
Toute ma vie j’ai fait des choix
Je sais que c’est par instinct
J’ai pensé comme un loup, j’ai voulu forcer le destin [2]

J’ai trop manqué d’amour, d’ailleurs j’en avais trop à donner
Bitume et gardav’, mon gros on était pro abonné
L’oseille en pagaille, gros on était trop à voler [2]
On deal, on pagave, des coups il fallait trop en donner [0]

Ça n’était pas grave, je n’pensais pas qu’j’étais en tort
Une rage à l’intérieur, j’voyais ma mère pleurer en taule [1.25]
La rue ma deuxième mère ne m’a jamais bercée nan
Prend tes sous et donne toujours ta part au ciment [2]

Sinon, dis moi quoi beau faire à par ça
J’ai 13 ans, j’vis dans la rue, j’m’en bas les couilles du Barça [2]
J’ai volé à manger puis j’ai braqué sa mère
Inconscient du danger, hmm que les flics s’amènent [1.5]

Oui j’ai roulé ma bosse
Oui j’étais seul au monde
Minuit en cellule sans ouvre-boite avec ma boite de thon [1.75]
Avec ma boite de thon, du haut de mes 16 ans

Que Dieu m’en soit témoin, j’rêvais déjà d’avoir l’M16
Bercer par Kery, Le Rat Luc’ et Intouchable
J’ouvrais la vitre pour faire un doigt à Lahnoucha
Ne m’fais pas ta morale, je n’mange pas ta salade [2.25]

Tu payes pas mon loyer, j’prends mes sous et salam
A l’époque si y avait 100.000 fous bah j’étais dedans
Starf’Allah, un p’tit diable avec une tête d’ange [1.75]
Je dois l’reconnaitre que j’en ai fait du mal [1.75]

Excusez les amis, ce qu’on voulait tous c’était du marbre
Navré, j’avais la dalle, j’ai mangé le pavé
J’ai brisé des coeurs, le mien pensait qu’à brasser
Voulu qu’on se recroise mais le destin s’est tracé

Mon orgueil au fond d’un puit, je voulais vous embrasser [3]
Ceux en qui j’ai rancune, je n’vais pas trop parler
D’en haut je verrai mes frères vous enfoncer des balais [0]
T’façon j’suis encore là bébé, il m’reste un peu d’temps

J’arrêterai pas temps qu’il leur restera un peu d’dents
(Temps qu’il leur restera un peu d’dents, temps qu’il leur restera un peu d’dents) [2]

Source : 13or-du-hiphop

 

Evaluation YDM,

–  Rimes    29.25/46 pts soit    9.53/15

–  Profondeur                          2.25/4 pts
–  Punchlines/Styles               2.5/3 pts
–  Langage                     0.25/1 pts
–  Flow                                          0.5/1 pt
–  Mélodie                                     0.25/0.5 pt
–  Inventivité                      0/0.5 pt

Sous-total  15.28/25  soit   12.22/20

 

 

 

Pour conclure,

 

 

lacrim raprnb

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Né pour mourir – est de  soit   10.21/20 (102.16/10) 


 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passable

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

 

YDM

Be the first to comment on "Lacrim – Né pour mourir : textuellement correct"

Leave a comment