La rue ketanou – Allons voir – album textuellement bon

La rue Ketanou

 

né le 30 avril 1945 à Berne, est un chanteur, écrivain, acteur, poète, compositeur, dramaturge et enseignant suisse du canton de Vaud.  Source : wiki

 

 

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ? (cliquez ici pour le découvrir)

 

3610154237008_600

 

 

Évaluation textuelle de cet album – Allons voir – est de  162.49/12 soit 13.54/20.

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement bon

 

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Très bon travail sur les mots. Néanmoins, il est assez ennuyeux à écouter. Les mélodies sont assez similaires et ma foi, je n’en garde pas un souvenir impérissable. Mais les textes sont apprêtés.

 

 

 

 

 

Allons voir  – Textes et paroles

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Allons voir

Allons voir puisqu’elle nous réclame
Allons voir ce que demande la foule
Veut-elle qu’on lui rachète son âme [2]
Ou veut-elle qu’on la défoule [2]

Allons voir puisqu’on nous appelle
Puisqu’on nous montre du doigt
Allons voir qui tire les ficelles [1]
Est-ce bien ce que l’on croit [1]
Est-ce les haillons ou la dentelle
Est-ce le roi de je-ne-sais-quoi
Est-ce le vent troue la cervelle [1]
Est-ce la population d’en-bas [1]

Allons voir puisqu’on nous rappelle
Allons voir puisqu’on y croit
L’enfer qui brûle le ciel [1]
C’est arrivé quelques fois [1]

Alors reprenons la route
Sans revenir sur nos pas
Pendant que le dos se voûte [2]
Dans le torse le cœur se bât [1]
Et déjà ça fait scandale
Et encore ça fait longtemps
Que l’on incarne le mal [1]
Ou le remède, ça dépend [1]
Nous les anges qu’on envoie au diable
Nous les démons qu’on attend [1]
Nous sommes indispensables [2]
– Comme toutes ???

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    18/27 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  20.5/32 soit  12.81/20

2. Des mots

J’ai perdu le goût, le goût du plaisir
Du plaisir que j’avais quand je rentrais en pleine nuit
En pleine nuit de nos vies [1.5] [+0.5]
J’ai toujours eu envie de ta présence
Ta peau, tes pas
Negrita [1]

J’entends souvent tes pas qui dansent [2]
Le silence dans mes bras
Tes cheveux ne me dérangent pas
Mais s’il faut remettre du souffle à ton espérance [1]
Je me cacherai mais volontiers
Je soufflerai avec toi [1.75]

On s’est perdu, c’est vrai on s’est perdu
C’est vrai que j’aurai dû et c’est vrai aussi que t’as pas su [1]
Qu’on a pas su se cacher sous la lune
Et être fiers de nos plumes [1.75]
Mais maintenant qu’on le sait

Ho, on le sait [1]

On sait que les branches ne poussent pas au hasard
Que si le bonheur se joue de nous
C’est qu’il doit être quelque part [1]
Alors trouvons le
Oui trouvons le [1]

Alors nous retrouverons le goût du plaisir
Du plaisir qu’on aura de se retrouver toutes les nuits
Toutes les nuits pour se reconquérir

Toutes les nuits
Pour se reconquérir [1]

Ho, Negrita
Ho, toutes les nuits

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    14.5/30 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  16.5/35 soit  9.42/20

3. Interdit

Interdit de pirater sur Internet
Interdit de dessiner le prophète [1.75]
Interdit … de réfléchir

Sur les photos d’identité
Pas de sourires, pas de pieds de nez
Interdit de déconner yéhéyé [-1.5]

Interdit de bikini en ville
Chanter dans la rue
Danser sur un fil [1]
Interdit de frôler la mort

Et sans titre de transport
Sans point de chute [+1]
Et sans passeport [2.25]
Interdit de s’envoler yéhéyé

Interdit
Interdit de s’envoler

Interdit aux maisons closes
Interdit de désobéir pour la bonne cause [2]
Interdit à l’euthanasie

Interdit aux gens du voyage
Interdit d’ouvrir, d’ouvrir la cage [2]
Aux oiseaux
Aux oiseaux hohoho

Interdit aux oiseaux

Interdit de se réunir en bas du bâtiment
Interdit de refuser la ??? du président [2]
Et de faire des moustaches sur les pubs

Interdit au coq de chanter
Interdit à la caravane de passer
Aux enfants, de crier yéhé [+1]

Interdit … de crier

Interdit de camper canal St Martin
Interdit de forcer le destin
Interdit d’être humain [1.5]

Interdit de faire l’école buissonnière
Interdit de cracher par-terre [1]
Et d’écrire « Autoriser » sur un panneau hoho

Autoriser
Autoriser … sur un panneau hoho hoho

Autoriser … sur un panneau [1]

A force d’interdire tant de choses
Restera que les épines sur les roses [2]
Restera la fracture

A force d’interdire par la force
La force de l’ordre, encore la force [1]
Tout ça, ça ne veut plus rien dire

Hors la loi

Tu ne l’es pas [1]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    19/48 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  20.75/53 soit  7.83/20

4. L’âge nucléaire

Au programme ce trimestre, l’âge nucléaire
Quand vivaient nos ancêtres sur la planète Terre [1]
Avec leurs allumettes et leurs manteaux de fourrure
Leur réseau Internet et leurs pots de confitures [1]

Sur un sol divisé en plusieurs parcelles
Ces hommes là descendaient de la tour de Babel [1.75]
Bien qu’ils eurent le même ciel
Ils n’étaient jamais d’accord
Pour élire sa sentinelle [1]
Son nom et son folklore [1]

Ils avaient encore du poil aux pattes
Quand ils ont tout fait sauter
Mais je me souviens pas de la date [2]
Papa, est-ce que tu la connais ? [0]

Les riches et les touristes
Que les pauvres prenaient aux pauvres
Y’avaient des hommes sandwich dans la gamelle des fauves [2]
De l’eau, il en pleuvait mais pas pour tout le monde
Le climat se réchauffait, chacun voulait la bombe [2]

Ils voulaient tant de bagnoles
– Et les bagnoles ???
Mais ça manquait de pétrole à part dans l’atmosphère
Au bord de la faillite, ils s’étripaient entre eux
C’était sans doute la suite de la guerre du feu [1]

Ils rasaient les forêts
Ils plantaient des OGM
Leurs pétroliers se vidaient [-1]
Dans la gueule des baleines [1]

Un géant aux pieds d’argiles
Mettaient les pieds dans le plat
Y’a des traces à Tchernobyl [1]
Et à Fukushima [1]

Vivement le prochain trimestre
Au programme l’âge de pierre
Avec les peintures rupestres [2]
Et les grands mammifères [1]

Parait qu’on les chasser
Juste avec une lance
Que de l’eau il en pleuvait [-1]
On avait bien de la chance [2]

Source : Paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    18.75/39 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  20.25/44  soit   9.20/20

5. Le grand chelem

Elle est là, sur le retour du chemin de l’école
Et ça se voit pas
qu’elle s’est levée plus tôt que tout le monde à la khasba [2]
Pour préparer les petits frères, les petites sœurs
?? du ptit-déj [+0.5]

Et elle dit pas que la vie c’est dure
Elle se plaint pas, car c’est comme ça
Depuis que la mère elle est malade au lit
Le père il est partit ramener du ??? d’un autre pays
Parce que là-bas ça paiera toujours mieux qu’ici [2.5]

Alors elle fait un peu la maman avant de faire ses leçons
Et son devoir de protection  [2]
du coup la mode elle la suit pas
Y’a toujours plus important que soit [1]
Y’a les petits qu’il faut coucher
Après les avoir fait manger
La vaisselle à ranger [-1]
Elle s’endort

Et elle rêve de grand chelem
du haut de son HLM [2]
Et de branle-bas de combat
Et elle rêve de grand chelem
Quand la cité devient blême [1]
Elle s’en va loin là-bas [1]

Et elle est là, sur le chemin du travail

Qu’elle a couché les enfants avant le RER A
Elle va faire des ménages pour une banque à Barbès
Et elle dit pas
Que c’est sont deuxième travail [1]
En plus d’être maman et papa
Car pour elle c’est important de marcher digne et droit [1]
La tête haute même avec une casquette à l’envers

C’est ce qu’elle dit à son aîné
Qui ne voit pas qu’elle se démène
Qu’elle pousse le temps sans avoir la haine [2]
Mais en ayant le temps de l’accompagner [-1]
Dans ce qu’il aime [1]
Au bord du stade où sur un banc
Elle sourit
Elle soupire [1.75]

On est là depuis 3000 ans
A reproduire les mêmes schémas [1.75]
Quand ça va bien, ça va
Quand ça va pas, chacun pour soi
Et on montre du doigt [1.5]
Pour dénoncer le racisme et la haine

Et on sait pas si les gens heureux
Ont une piscine, une religion ou pas
Mais ce que je vois
C’est ce qu’ils font avec trois bouts de bois [1]
Des idées, du courage et des bouts de ficelles

Et j’admire tous ces gens
Qui prennent le temps [2]
De dire bonjour en souriant
Qui tendent la main malgré les temps qui courent
Tout en s’activant [2]
Suivant la marche de l’avant, de l’envie
De construire, de partir, de partir, de partir [1.75]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes   26.75/58 pts
–  Punchlines              0.5/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.25/1 pt
–  Flow                        0.25/1 pt

Sous-total  28/63  soit  8.88/20

6.  L’alignement des planètes

Est-ce à cause du temps qu’il fait dehors
Où est-ce l’alignement des planètes
Tout ce feu qui m’envahit le corps [2]
Et qui brûle, qui brûle, dans ma tête [2]

Si seulement j’avais su me plaire
J’aurais appris à me taire [2]
Plus souvent

Est-ce la longueur de la route
Où à cause des pièges sur le chemin
A cause de moi, ça je m’en doute [2]
A cause de toi, je n’en sais rien [2]

On aurait saisit notre chance
La chance que tu m’avais donné
Le jour où la providence [2]
Nous a fait tous deux nous rencontrer [0]

Nous avions tout pour nous plaire
C’était si bon de me taire, me taire, et pourtant
Il a fallut que mes démons reviennent
Maîtres chanteurs d’un autre temps
Du temps où l’amour et la haine [2]
Étaient encore des amants [2.25]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    16.25/21 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  19.25/26  soit   14.80/20

7. La guitare sud américaine

La guitare sud américaine
Bosse la bossa nova
Une pelote de laine [2]
Entre les pattes d’un chat [1]

Elle te donne milles peines [1]
Pour la moindre fausses joies

C’est encore plus dur qu’on croit [1.75]

Ho la la
Que tu y passes des semaines
Ou des mois
Tu t’entraînes, tu t’entraînes [2]
Mais voilà [2]

C’est encore plus dur que l’on croit [1]

Tchic la tchic la la carera
Gare à toi c’est une chienne [1]
Qui te mord le bout des doigts [2]
Aïe
Sois tu l’a dans les veines [1]
Sois tu l’a dans le baba

C’est encore plus dur qu’on croit [1]

Elle est pas faite pour moi
C’est une belle bolivienne
Qui m’a fait comprendre ça [1]
Pourtant je la joue quand même [1.75]
Mais la belle se joue de moi

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    18.5/25 pts
–  Punchlines              0.75/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  20.5/30  soit   13.66/20

8. Le chien

Je n’ai pas bien compris
Le sens de ton geste
Veux-tu que je quitte ta vie [1]
Ou veux tu que je reste [2]

Entre nous est-ce que c’est fini
M’as tu repris la laisse
La gamelle et le tapis [1]
La médaille avec ton adresse [2]

J’avoue que j’ai des doutes
Depuis que tu m’as laissé
Sur cette aire d’autoroute [2]
Où tu m’as dit de ne pas bouger [-1]

Nous partions en vacances
Jusqu’à la fin du mois d’août
Pour le sud de la France [2]
Dois-je vous attendre coûte que coûte [2]

Je t’ai toujours fais la fête
Protéger contre tout
Contre le facteur et sa casquette [2]
Et tous les autres voyous [1.75]

Et puis j’ai fais honneur
A la dalmatienne du voisin
Elle était en chaleur [1]
Le 21 du mois de Juin [1]

Que vas-tu dire aux enfants ?
Je sais qu’ils m’aimaient bien
Le chat sera content [1.75]
On s’entendait moins bien [1]

Et la belle dalmatienne
Tous ces chiots orphelins
Le voisin t’a fait une scène [2]
Je ne suis pas dalmatien [1]

Vous les hommes vous êtes bizarres
Avec vos idées sur les races
Vous inventez le mot « bâtard » [1]
Et l’employez à la place [2]
Du mot métisse pourtant parfait
On a juste croisé l’amour

L’amour [1]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes   26.5/39 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  29/44 soit   13.18/20

9. Le capitaine de la barrique

C’est qui qui croque cul-sec la pomme
Qui met du calva dans son rhum [1]
Sa ponctuation fait des *hic*
Le capitaine de la barrique [1]

C’est qui qui n’a pas eu d’enfants
Dis moi celui qui le prétend [1]
Faudrait qu’il retourne en Martinique
Le capitaine de la barrique [1]

Et c’est qui qui chante « Aller roule »
Et roule et roule ma poule [2]
Dans son bateau préhistorique [1]

C’est qui qui pêche le varech
Et les emmerdes qui vont avec [2]
C’est qui qu’a sorti Moby Dick [1]

Quand s’en reviennent les touristes

Sur la petite plage de naturistes [2]
C’est qui qui passe devant la crique [1]

Dans le port d’Omonville la Rogue
Il gâte ses filles et plein de gode [1.75]
Le homard avec l’élastique [1]

Il ne navigue pas tout seul
Avec Elsa son jack russel [1]
C’est qui qui a un chien de cirque [1]

Quand il a noyé son permis
Ce qui qui a dit c’est à qui [1]
La belle voiture électrique [1]

C’est qui qui en voyant la terre
De Jersey, île d’Angleterre [1]
A gueulé vive l’Amérique [1]

Un homard à 3 pinces, 3 pinces [1]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    22.75/30 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  25/35  soit   14.28/20

10. Un tour

C’est un beau jour pour vivre
Pour prendre le temps
Emporter un ou deux livres [2]
Et foutre le camp [2]

Personne ne compte sur moi
Ça y est je suis libre
Jusqu’à la fin du mois [1]
Là tout est possible [1]

Et je donne carte blanche à mes rêves
Je me moque bien des temps qui courent
Dehors le soleil se lève [2]
J’ai envie de faire un tour
Un tour [1]

Je prends beaucoup trop de place
Quand je suis en ville
Il me faudrait plus d’espace [2]
Un lieu plus tranquille [2]

J’ai besoin de faire une pause
D’enfin lâcher prise

C’est le moment je suppose [2]
Il faut que je leur dise [2]

Il est urgent que j’aille voir
Ailleurs si j’y suis
Que je trouve quelque part [2]
Où dire « Me voici » [1]

Mon âme a prit l’apparence
D’un vrai papillon
Qui trouve sa délivrance [2]
Au milieu de mon front [1]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    23/29 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total    25.75/34   soit  15.14/20

11. Les dessous de table

Il est un moment où l’ivresse
Passe par des routes plus ou moins stables
Ça devient alors une prouesse [2]
De ne pas rouler sous la table [2]

Moi qui ne suis pas plus malin
Que mes fréquentations mauvaises
C’est vers les 5h du matin [2]
Que je suis tombé de ma chaise [2]

Sous la première table venue
Une qui pouvait m’offrir un toit
Où sans les voisins du dessus [2]
Je me serais senti chez moi [2]

Car dans les vapeurs de l’alcool
Qui peut un peu virer au vinaigre
J’ai bien compris que mon sous-sol [1]
C’était le fief de la pègre [2]

Ha les dessous, les dessous, les dessous, les dessous de table
C’est l’envers du décor
C’est le fond de la cale

L’argent y vaut de l’or [2]
Et les promesses ne valent que dalle [1]

Je découvrais un autre monde
Où la monnaie c’est le pot de vin
Où une blonde n’est pas si blonde [2]
Où la victime c’est le témoin [2]

Où celui qu’a le bras long
Tape dans la main qui tient les rênes
Où un détournement de fonds [1]
Sert de budget pour les étrennes [2]

J’étais spectateur malgré moi
D’une économie souterraine
D’un pacte où l’on croise les doigts [2]
Tout en se tenant par les veines [2]

Plus d’un retournement de veste

D’une bataille sans rancune
Chacun se partageant les restes [2]
D’un pigeon qu’a perdu ses plumes [1.75]

Voilà l’offre et la demande
Voilà qu’on ouvre les enchères
Ça envahit les plates-bandes [2]
Ça a le sens des affaires [2]

Voilà que le peau de l’ours
Avant que le chasseur le tue
Semble déjà côté en bourse [2]
Quasiment adjugé, vendu ! [1]

Voilà qu’un grand laboratoire
Devenu bon qu’à faire des bulles
Reçoit le soutien du pouvoir [1]
Pour nous faire passer la pilule [1]

Le jour où les dessous de table
Ne feront plus que dans la dentelle
Ils seront bien plus fréquentables [1]
Mais en attendant, quel bordel ! [1]

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    43.75/53 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total    46.75/58    soit    16.12/20

12. La distance

Si la distance aiguise les sens
J’ai le coeur taillé comme un couteau
Tu comptes les jours et mes absences
En ai-je vraiment le cœur gros [1]
J’arrache la vie et les pages blanches [2.25]
Et je relis tes derniers mots [1]

Voilà la fin qui recommence
T’avais raison, l’bateau prend l’eau
Je prends la fuite, ma dépendance [2]
J’oublis la douceur de ta peau [1.75]

Je pars peut être loin du rivage
C’est dans le vide que je me noie
Et je laisse là tous mes voyages [2]
La gravité et toutes ces lois [2]

Je danse avec la décadence
C’est le diable qui tient le tempo oh oh oh
Quand toi tu rêves de silence [2]
De cette maison près du ruisseau [1]

Dois-je rester dans cette errance [1]
Ou apprendre à devenir beau pour toi

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes      16/20 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total    18.5/25  soit   14.8/20

13. Patricia

Entre ses nuits blanches
Et ses coupes de champagnes
Ses semaines sans dimanche [2]
Ses châteaux en Espagne [2]

Elle a vécu centenaire
En 50 ans à peine
A semer des repères [2]
Sur les chemins de la bohème [1.75]

Comme elle était généreuse
Elle aurait bien voulu
Notre peine est joyeuse [2]
Que le spectacle continue [1]

On était ses sales gosses
Elle nous aimait d’amour
Elle nous bombait le torse [1.75]
Nos vies changeaient de cours [1]

On tourne, tourne pas la page
On pense comme toi
Trop de chefs, trop de chefs
Pas assez, pas assez [-1]
De héya héya héya héya héya héya [1.75]
D’indiens

Sans jamais vendre son âme

Ni celle des autres
Le bout du monde et Paname [2]
Elle les mettait côte à côte

Elle s’est battu pour que vive
Le spectacle vivant
Elle prenait l’alternative [2]
Et les indépendants [1]

Allons te soigner le cœur
A la Bellevilloise
Trinquer et faire honneur [1]
A notre belle iroquoise [2]

Ho ho Patricia

Source : paroles

Evaluation YDM,

–  Rimes    22.25/35 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total    24.75/40 soit   12.37/20

 

 

 

 

 

Pour conclure,

 

3610154237008_600

 

Évaluation textuelle de cet album – Allons voir – est de  162.49/12 soit 13.54/20.

 

Il peut donc être qualifié d’album textuellement bon

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "La rue ketanou – Allons voir – album textuellement bon"

Leave a comment