La guerre civile numérique

Nous avons tenu à attirer votre attention sur le livre interview de Paul Jorion, la guerre civile numérique, Ed. Textuel.

 

 Jorion

Il se scinde en 3 grandes parties où il nous livre ses connaissances sur le monde numérique, les menaces qui l’entourent et ses préconisations pour un meilleur usage d’Internet.

Des expressions comme whistleblowing, attaques de déni de service, infowar, social engineering, sites internet honey pot sont bien expliquées, les stratégies utilisées par les agences gouvernementales et les personnages marquants d’Internet sont très bien présentés. On apprend beaucoup de choses facilement.

L’on découvre par exemple d’où vient la philosophie de vie de Julian Assange et des Anonymous et pourquoi ces hackers très militants sont d’assez bons paravents de nos cyber-libertés.

C’est une plongée intéressante et concise (109 pages) dans les mutations du monde numérique, et l’auteur, en s’appuyant sur ses diverses expériences professionnelles, nous montre les mécanismes des crises dans le capitalisme. De nombreux thèmes sont traités avec des réponses assez singulières; le plagiat, Facebook et les réseaux sociaux, l’appel d’Éric Cantona, les complots, l’optimisation fiscale, les solidarités de caste …

La troisième partie centrée sur les blogs est aussi pédagogique que la première. En s’appuyant cette fois-ci sur son propre blog, il en tire des analyses assez fines sur l’information sur Internet, sur le devenir du journalisme et du blog.


Ce livre de conversations (interviewer Régis Meyran) ne pourra que vous aider à vous forger une conviction sur les diverses thématiques soulevées par Internet. Il est très facile d’accès et les visions de Mr Jorion, teintées simplement de bon sens (par exemple, la réponse de l’auteur à l’appel de Cantona) et d’une assez bonne connaissance des théories et du terrain.

« Certaines idées peuvent faire leur chemin, parce qu’elles résultent du bon sens, sans qu’il y ait de concertation nécessaire à un niveau mondial. Si la mesure est bonne, il suffit que quelqu’un commence à l’appliquer et les autres suivront. On a bien interdit dans tous les pays aux gens de se tuer les uns les autres, et il n’y a pas eu besoin que je sache de faire de grandes conférences internationales sur le sujet pour prendre la décision: l’idée facilite la vie en société, c’est tout ! » La guerre civile numérique, Révoltes et situations prérévolutionnaires à l’heure d’Internet, page 53.

Et pour ceux qui doutent de ses analyses sur la situation actuelle qu’il trouve prérévolutionnaire : ses observations sont parlantes, son jugement, toujours plus crédible que celui des autres analystes. Mr Jorion n’est certainement pas un prophète, mais il n’est pas un charlot, non plus ! Nul besoin de rappeler qu’il est l’un des rares experts à avoir prédit la crise des subprimes. Nous en connaissons qui se trompent autant qu’ils occupent les ondes médiatiques. De mauvaises langues disent d’ailleurs que justement, c’est parce qu’ils se trompent autant, qu’ils occupent tant les ondes médiatiques. Chacun se fera son opinion. Cette alchimie entre la théorie et la pratique, lui permet de coller à la réalité et d’avoir des préconisations que nous trouvons assez justes, sur le numérique.


L’auteur sait vraiment de quoi il parle (la finance, l’homme, Internet) et l’a mis en pratique (son site recueille 100000 visites par mois, son blog est classé n°1 en économie par Wikio depuis plus de 2 ans).

Vous pouvez l’écouter.


La guerre civile numérique

Paul Jorion

Textuel, Paris

Collection Conversations pour demain

14 €

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "La guerre civile numérique"

Leave a comment