La Chocolaterie Féret vendait des chocolats nommés "Négro" et "Bamboula"

Ces fils de gorets analphabètes n’ont même pas eu le courage d’assumer leur racisme. Quand on est un porc, on se comporte comme tel ! On assume. Leurs groins ont flanché. Cela fait des siècles qu’on l’avait nommé ainsi… Et tous ces chiens d’Auxerre qui y sont allés très tranquillement s’acheter leurs « Négro » et leurs « Bamboula ». Les autorités n’ont pas moufté : surtout pas importuner la France de l’intérieur. Les agacer, c’est faire voter Marine Le Pen. Comme si cette dernière avait des cornes… J’en ai rien à foutre de cette pauvre fille qui n’a eu d’autre mérite dans sa vie que de succéder à papounet. Alors, cette France de l’intérieur-là, je lui pisse dessus, moi le Bamboula, le Négro. Et qu’ils se précipitent pour prendre leurs cartes au FN, bouffons. On vous la mettra jusqu’à l’os avant que vous finissiez par comprendre quelque chose à la politique.

Courageux noyés dans la masse, lâche quand il s’agit d’assumer ses actes. Et c’est avec ça que l’on est appelé à construire un futur… La chocolaterie Féret ! Quand je pense qu’ils ne dédaigneront pas d’aller s’approvisionner chez ces négros et bamboulas qu’ils haïssent tant.

Évidemment, le CRAN est allé pleurnicher pour que ces valeureux français de souche vivant grâce au chocolat des bamboulas, changent le nom de leurs produits. Comme si ça allait changer quoique ce soit dans l’esprit de ces porcelets infects.

 

 

La chocolaterie Féret a suscité mardi les protestations de deux associations antiracistes, indignées par le nom de deux tablettes commercialisées depuis 2009.

Une chocolaterie d’Auxerre va changer le nom de deux de ses spécialités, le « Bamboula » et le « ‘Négro », vendues depuis plusieurs années et qui ont suscité mardi les protestations de deux associations antiracistes. L’affaire a démarré lundi quand de nombreux internautes ont saisi le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) et Sortir du colonialisme « à propos d’un magasin très spécial à Auxerre », selon ces associations. En cause, deux produits vendus dans cette chocolaterie, du nom de « Négro » et « Bamboula ». Face à la polémique, le commerce a expliqué lundi sur sa page Facebook qu’il s’agissait là de spécialités auxerroises vieilles d’un siècle, conçues à l’époque pour « rendre hommage » aux tirailleurs sénégalais blessés durant la guerre et à une danse africaine. Bref, « en aucun cas une injure ou un autre qualificatif raciste ».

 

Lire la suite sur LePoint

 

Marre de se faire insulter par tout et n’importe quoi

Mon avis est de laisser ces benêts continuer de perpétuer leur histoire centenaire afin que cette provocation trône à la face de tous ces noirs qui vivent à Auxerre, tous ces footballeurs qui mouillent le maillot de cette ville souillée. S’attaquer aux négros en France est chose facile. Puisqu’ils adorent tant célébrer l’histoire; ce serait bien qu’ils ravivent les recettes de 40-45 de leur Chocolaterie, que nous mesurons vraiment leur panache de français de souches. Et surtout que nous sachions où étaient les leurs quand la France se tenait, couchée, devant le boche.

En 2009, subitement, ils se sont découverts historiens. Opportunisme quand tu nous tiens, n’est-ce pas ? Ils se sont sentis pousser des couilles. ça fait tellement bien d’être raciste de nos jours qu’ils ont déterré les cris de ralliement de papy et mamy. Grégory Féret remet au goût du jour ses fameux chocolats « Négro » et « Bamboula ». Certains recherchent dans leur passé des titres de gloire; les Féret font pareil. On ne se refait pas, n’est-ce pas ?

Il faut qu’ils assument leur racisme en bon français qui se respectent, car au fond, je sature des collabos, des lâches, des hypocrites qui l’écartent au premier coup de gueule. Assumez, porcelets et moi aussi, je viendrais acheter des « Négro » et des « Bamboulas » dans votre porcherie que vous appelez chocolaterie.

On aurait pu croire que miss piggy et sa portée assumeraient l’histoire familiale (après tout, on est aussi ce qu’on naît). Non, ces pauvres couillons se sont chiés dessus… Dès le premier aboiement du CRAN… Toujours un billet à faire avec le chocolat des bamboulas et des négros, hein ? Un p’tit billet. Au bon beurre comme à la bonne chocolaterie. Et c’est ça qui réclame du respect.  Grégory Féret et co, je vous pisse à la raie, vous et vos ancêtres chéris. Et en passant, je pisse à la raie de tous les électeurs du Front National. Puisque vous pensez que tout le monde mange ce que votre parti fétiche chie.

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

 

Be the first to comment on "La Chocolaterie Féret vendait des chocolats nommés "Négro" et "Bamboula""

Leave a comment