Justice immanente pour Clayton Lockett, le condamné à mort torturé pendant son exécution ?

Aux États-Unis, l’exécution d’un homme condamné à la peine de mort a mal tourné. L’homme a souffert quarante-trois minutes avant de succomber à l’injection létale.

J’entends déjà les cris des militants contre la peine de mort. Et je les prie de bien vouloir reconsidérer les tortures qu’a subi leur victime.

 

En 1999, Clayton Darrel Lockett a kidnappé, battu et tiré sur Stephanie Neimen avant d’ordonner à ses complices, de l’enterrer vivante; ceci bien avant de forcer la victime à regarder le viol collectif d’une de ses amies.

Lockett a choisi par hasard après une série de crimes commises après être sorti de prison. Après l’avoir battue, Lockett lui a demandé si elle devait se rendre à la police. Après que Niemen ait déclaré qu’elle s’y rendrait, il a décidé de tuer Neiman et de se débarrasser de son corps.

Source : wikipedia

Alors, peut-on voir dans son exécution ratée et sa longue agonie de 45 minutes, un signe de justice immanente ? Je suis enclin de croire que oui.

Alors, avant de compatir à la douleur de Lockett, ses partisans devraient d’avoir compatir à celle de Stephanie Niemen.

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Justice immanente pour Clayton Lockett, le condamné à mort torturé pendant son exécution ?"

Leave a comment