Franck Monnet – Waimarama : une très belle découverte

Franck Monnet

Après huit ans d’absence, celui qu’on a surnommé « le dentellier de la pop » brise le silence. Evidemment, il serait pratique de présenter ce nouvel album de Franck Monnet avec des formules à l’emporte-pièce : « le meilleur chanteur français de Nouvelle-Zélande », puisqu’il a choisi d’y vivre ; ou encore : « l’album de la maturité », étiquette à laquelle semblent condamnés tous les plus de 35 ans…   Source : totoutard

 

 

 

 

 

Comment fonctionne l’évaluation textuelle ? (cliquez ici pour les découvrir)

 

franck-monnet-waimarama

 

Évaluation textuelle de cet album – Waimaramaest de  101.74/10 soit 10.17/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passable

 

 


 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

Album d’une rare beauté, à la fois intimiste et racé.

 

 

 

 

 

Waimarama – Textes et paroles

 

 

 


 

 

 

1. Anorak

Original

Un anorak pour deux
Un anorak pour deux
Pas besoin d’utiliser les manches
Pas besoin de lire

La maison est froide les nuits d’hiver
Tu es bien contente qu’un chat s’installe
Sur ta hanche
Tu n’oses plus, n’oses plus bouger ton derrière

Un anorak pour deux
Un anorak pour deux
Pas besoin d’utiliser les manches
Pas besoin de lire

La maison ne date pas d’hier
J’ai rentré le bois dans 3 semaines
L’image est blanche
Nous allons, allons nous les peler sévère

La maison est au propriétaire
Les meubles à tes parents
Et la voiture à la banque
Il nous reste, nous reste, la fermeture éclair

De l’anorak pour deux
De l’anorak pour deux
Pas besoin d’utiliser les manches
Pas besoin de lire

Analysé

Un anorak pour deux

Pas besoin d’utiliser les manches
Pas besoin de lire

La maison est froide les nuits d’hiver
Tu es bien contente qu’un chat s’installe
Sur ta hanche [2]
Tu n’oses plus, n’oses plus bouger ton derrière [1]

La maison ne date pas d’hier
J’ai rentré le bois dans 3 semaines
L’image est blanche
Nous allons, allons nous les peler sévère

La maison est au propriétaire [2]
Les meubles à tes parents
Et la voiture à la banque [1.75]
Il nous reste, nous reste, la fermeture éclair [2]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    8.75/15 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.25/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  11/20

2. Sans John

Original

Il est né au Mans
A la fin des années 60
Il a passé sa vie
A ressasser son enfance
Plus flipper qu’on ne le soupçonne
Elles ont filé trop vite ces connes
Ces trois décennies sans John

Petit-fils de paysan
Et fils de fonctionnaire
Maintenant vous savez tout
De ce quadragénaire
Cousins Luigi, Halle et Shawn
Noyé dans sa génération
Dans trois décennies sans John

Qui a souvent la nostalgie
D’une vie moins fade ?
D’une épopée que raconterait
Les gros bras des rades
De Manilles ou de Wellington
Une audace qui vous impressionne
De 3 décennies sans John

Il n y a pas de quoi ajuster l’oreillette
Je sais qu’on m’aura oublier avant longtemps
Mais n’empêche j’aurais jamais sans doute pas été le même
Sans mon John

N’allez pas le tracasser avec une autre idole
Qui vous dira qu’il doit tout à ses maîtres d’école
Il soigne sa petite personne
Sans fanfare, sans fleurs ni couronnes
Et il tuera sans sommation
D’autres décennies sans John
Lennon

Il est né au Mans
A la fin des années 60

Analysé

Il est né au Mans
A la fin des années 60
Il a passé sa vie
A ressasser son enfance [2.25]
Plus flipper qu’on ne le soupçonne
Elles ont filé trop vite ces connes
Ces trois décennies sans John [3]

Petit-fils de paysan
Et fils de fonctionnaire
Maintenant vous savez tout
De ce quadragénaire [1]
Cousins Luigi, Halle et Shawn
Noyé dans sa génération
Dans trois décennies sans John [1]

Qui a souvent la nostalgie
D’une vie moins fade ?
D’une épopée que raconteraient
Les gros bras des rades
De Manilles ou de Wellington
Une audace qui vous impressionne [2]
De 3 décennies sans John

Il n y a pas de quoi ajuster l’oreillette
Je sais qu’on m’aura oublier avant longtemps
Mais n’empêche j’aurais jamais sans doute pas été le même
Sans mon John

N’allez pas le tracasser avec une autre idole
Qui vous dira qu’il doit tout à ses maîtres d’école [2]
Il soigne sa petite personne
Sans fanfare, sans fleurs ni couronnes [2]
Et il tuera sans sommation
D’autres décennies sans John
Lennon [1.5]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    14.75/32 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  17.5/37 soit  9.45/20

3. Différents

Original

Et moi j’ai la nostalgie du présent
Cette nouvelle vie est si intense
J’entretiens la nostalgie
Pour quand toi et moi
Nous serons différents
Différents

Chaque image remplace autre image
On fait tourner les chaises
Nos cailloux voyagent dans la même case
De marais et à très grande vitesse

Hanté par la grande aiguille
Tu fends la foule et la bise, mon ange
Je bricole des petites séquences
Et pour les mémoriser, je les chante
Je les chante

J’aime cette pluie sur nos visages
J’aime ce long silence qui passe
Si je conduis à Ir ?

Et moi j’ai la nostalgie du présent
Cette nouvelle vie est si intense
J’entretiens la nostalgie
Pour quant toi et moi
Nous serons différents
Différents

J’entretiens la nostalgie
Pour quant toi et moi

J’ai déjà la nostalgie de quand
Toi et moi, nous étions différents

Analysé

Et moi j’ai la nostalgie du présent
Cette nouvelle vie est si intense [1.5]
J’entretiens la nostalgie
Pour quand toi et moi
Nous serons différents
Différents [1]

Chaque image remplace autre image
On fait tourner les chaises
Nos cailloux voyagent dans la même case [1]
De marais et à très grande vitesse [1]

Hanté par la grande aiguille
Tu fends la foule et la bise, mon ange
Je bricole des petites séquences
Et pour les mémoriser, je les chante
Je les chante [2.5]

J’aime cette pluie sur nos visages
J’aime ce long silence qui passe
Si je conduis à Ir ??

J’ai déjà la nostalgie de quand [1]
Toi et moi, nous étions différents

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    8/20 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  10.75/25 soit   8.6/20

4. Quelqu’un

Original

Quelqu’un
Pas Victor Hugo
Pas Charles Baudelaire
Et pourquoi même un poète ?

Quelqu’un
Pas juste un quidam
Pas juste un millionnaire
Quelque chose qu’on n’oublierait jamais

Quelqu’un
Par tous les moyens
Honnêtes, malhonnêtes
Ce serait le grand secret

Quelqu’un
Le mépris des gens
Je pourrais m’y faire
Mais le dégoût de soi-même
Jamais

J’ai une espérance de vie considérable
Il paraît
En reste là
C’est comme de commettre un crime
J’ai choisi ma place sur scène

Quelqu’un
Dans la politique
Dans les découvertes
Un domaine encore vierge

Quelqu’un
De la discipline
Si je persevère
Avec de la chance
On ne sait jamais

Quelqu’un
Y a t il par ici
Une porte une fenêtre
J’ai besoin d’une bonne nouvelle

Quelqu’un
Le mépris des gens
Je pourrais m’y faire
Mais le dégoût de soi-même

Quelqu’un
Le mépris des gens
Je pourrais m’y faire
Mais le dégoût de soi-même
Jamais

Analysé

Quelqu’un
Pas Victor Hugo
Pas Charles Baudelaire
Et pourquoi même un poète ?

Quelqu’un [1]
Pas juste un quidam
Pas juste un millionnaire [1]
Quelque chose qu’on n’oublierait jamais

Par tous les moyens [1]
Honnêtes, malhonnêtes [1]
Ce serait le grand secret [0]

Le mépris des gens
Je pourrais m’y faire
Mais le dégoût de soi-même
Jamais

J’ai une espérance de vie considérable
Il paraît [0]
En reste là
C’est comme de commettre un crime
J’ai choisi ma place sur scène [1.75]

Dans la politique
Dans les découvertes
Un domaine encore vierge

De la discipline [1.5]
Si je persévère [1.75]
Avec de la chance
On ne sait jamais

Y a t il par ici
Une porte une fenêtre
J’ai besoin d’une bonne nouvelle [1]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    10/30 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  12.5/35 soit   7.14/20

5. Paris

Original

Le Boeing feule
Je ressors seul
Du grand hall
De Roissy Charles de Gaulle

Mou d’épargne
Quand j’enfourche la meule
Mais je rejoins cette ville bientôt

Paris, je suis amoureux
Paris, je suis amoureux
Paris, qu’est-ce qui m’arrive ?
Je ne me sens plus chez moi
D’un coup
Peut-être c’était trop beau, oui

Paris, je suis amoureux
Paris, je suis amoureux
Paris

Paris, t’es vieille
T’as fumé toute mon oseille
T’es une blonde qui plaît à tous les autres

Seulement, ma vieille
Aux dernières nouvelles
Tu as toujours eu le dernier mot

Rapetissez le faubourg du temple
Rapetissez les monuments
Rapetissez les boulevards
Rapeti, rapeti, rapetissez

Paris, je suis amoureux
Paris, je suis amoureux
Paris, qu’est-ce qui m’arrive ?
Je ne me sens plus chez moi
D’un coup
Peut-être c’était trop beau, oui

Paris, je suis amoureux
Paris, je suis amoureux
Paris, quoiqu’il arrive
Tu vas pardonner beaucoup
C’est mon dernier mot

Paris, je suis amoureux
Paris, je suis amoureux
Paris

Analysé

Le Boeing feule
Je ressors seul [2]
Du grand hall
De Roissy Charles de Gaulle [1.75]

Mou d’épargne
Quand j’enfourche la meule [1.5]
Mais je rejoins cette ville bientôt

Paris, je suis amoureux

Paris, qu’est-ce qui m’arrive ?
Je ne me sens plus chez moi
D’un coup
Peut-être c’était trop beau, oui

Paris [1]

Paris, t’es vieille
T’as fumé toute mon oseille [2]
T’es une blonde qui plaît à tous les autres

Seulement, ma vieille
Aux dernières nouvelles [1]
Tu as toujours eu le dernier mot [1.25]

Rapetissez le faubourg du temple
Rapetissez les monuments [1.5]
Rapetissez les boulevards
Rapeti, rapeti, rapetissez

Paris, quoiqu’il arrive
Tu vas pardonner beaucoup [1]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes   12.75/25 pts
–  Punchlines              1.5/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  15.75/30  soit   10.5/20

6. La belle industrie

Original

La belle industrie
Nous redonne la foi
En l’avenir
Offre au monde un tout nouveau
Visage
Ecouter le concert des machines
Frôler les alliages vernis
Admirer ces ingénieux rouages

L’usine à mon père
n’est pas à mon père
Maman n’a inscrit à l’école publique

La belle industrie
Qui étire ses murs en dents de scie
Sous de grands chapelets de nuages
Voilà dans quel décor j’ai grandi
Je ne veux jamais partir d’ici
Je m’épanouis dans son sillage

La maîtresse a dit Mon toto
ça ne va pas trop misé plus haut
Que diraient ton père et ta mère
Les sacrifices, des mots en l’air

Tu vas t’appliquer, ta copie
Tu la refais avant midi
Creuse-toi le citron sinon,
c’est un zéro sous le prénom

Je ne suis pas instruit
J’ai pas les beaux habits
Pour les autres, trop facile
Pour moi, trop difficile

J’ai pas les goûts ni le tact
Le sens de l’humour
Qui convertit les foules
Pendant les interviews

La belle industrie
Les gros catalogues
Des 3 Suisses
De la Redoute
Et de Manufrance
Et puis, la famille 936
On a le droit de faire du camping
Dans une forêt de caravanes

L’usine à mon père
n’est pas à mon père
Maman n’a inscrit à l’école publique

Il fabrique les avions les jouets
Pour les petits, des tas de choses
Qu’on repère dans les réclames du soir
L’industrie, c’est la vie
Elle est comme… grande et fière
J’espère qu’un jour, j’aurais mon casier aux vestiaires
Elle garantit un avenir meilleur
Et pas seulement pour les trois meilleurs
Elle garantit un avenir meilleur

Analysé

La belle industrie
Nous redonne la foi en l’avenir
Offre au monde un tout nouveau visage
Ecouter le concert des machines
Frôler les alliages vernis [1.75]
Admirer ces ingénieux rouages [2]

L’usine à mon père
n’est pas à mon père [1]
Maman n’a inscrit à l’école publique [1.75]

Qui étire ses murs en dents de scie [1]
Sous de grands chapelets de nuages
Voilà dans quel décor j’ai grandi
Je ne veux jamais partir d’ici [1]
Je m’épanouis dans son sillage [2]

La maîtresse a dit Mon toto
ça ne va pas trop misé plus haut [1.25]
Que diraient ton père et ta mère
Les sacrifices, des mots en l’air [1.75]

Tu vas t’appliquer, ta copie
Tu la refais avant midi [1]
Creuse-toi le citron sinon,
c’est un zéro sous le prénom [1]

Je ne suis pas instruit
J’ai pas les beaux habits [1]
Pour les autres, trop facile
Pour moi, trop difficile [2]

J’ai pas les goûts ni le tact
Le sens de l’humour
Qui convertit les foules
Pendant les interviews [1.5]

Les gros catalogues
Des 3 Suisses
De la Redoute [1]
Et de Manufrance
Et puis, la famille 936
On a le droit de faire du camping [1.5]
Dans une forêt de caravanes [1]

Il fabrique les avions les jouets
Pour les petits, des tas de choses
Qu’on repère dans les réclames du soir
L’industrie, c’est la vie [1]
Elle est comme… grande et fière
J’espère qu’un jour, j’aurais mon casier aux vestiaires [2]
Elle garantit un avenir meilleur
Et pas seulement pour les trois meilleurs [1]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    27.5/45 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.75/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  30.75/50 soit   12.3/20

7. Plus rien à me mettre

Original

J’ai plus rien à me mettre
Que ces vieux bas nylons
La mâchoire grande ouverte
De l’armoire en dit long

Robes antédiluviennes
Ou paréos fanés
La mini-jupe de chienne
Je l’ai mise toute l’année

Ce short me donne un air
De Cosette mal mariée
Ce jeans, c’est de la merde
T’as qu’à m’aider

Je te trouve belle
Sans rien sur les hanches
Je te préfère toute nue
Éventuellement

J’ai plus rien à me mettre
ça, on me l’a gâché
ça, c’était à mon frère
Et ça, je dois le jeter

Chemisier obsolète
Soutien-gorge barbelé
C’est injuste, c’est bête
Je vais pleurer

Je te trouve belle
Sans les vêtements
Je te préfère toute nue
Le cas échéant
Toute nue éventuellement

Pour ma terre nourricière
Pour ma belle vie d’avant
Le chic élémentaire
De ma maman

Je te trouve belle
Sans rien sur les hanches
Je te préfère toute nue
Éventuellement

Je te trouve belle
Sans les vêtements
Je te préfère toute nue
Le cas échéant
Toute nue éventuellement

Oui, je te trouve belle
Sans les vêtements
Moi, je préfère des tenues d’Eve
Visiblement

Analysé

J’ai plus rien à me mettre
Que ces vieux bas nylons
La mâchoire grande ouverte [1.75]
De l’armoire en dit long [2]

Robes antédiluviennes
Ou paréos fanés
La mini-jupe de chienne [2]
Je l’ai mise toute l’année [1.75]

Ce short me donne un air
De Cosette mal mariée
Ce jeans, c’est de la merde [1.75]
T’as qu’à m’aider [-1]

Je te trouve belle
Sans rien sur les hanches
Je te préfère toute nue
Éventuellement [1.75]

ça, on me l’a gâché
ça, c’était à mon frère [1]
Et ça, je dois le jeter [-1]

Chemisier obsolète
Soutien-gorge barbelé
C’est injuste, c’est bête [2]
Je vais pleurer [0]

Sans les vêtements

Le cas échéant
Toute nue éventuellement [2]

Pour ma terre nourricière
Pour ma belle vie d’avant
Le chic élémentaire [2]
De ma maman [2]

Moi, je préfère des tenues d’Eve [1]
Visiblement [1]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    20/32 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.75/1 pt

Sous-total  23/37  soit   12.43/20

8. Les faons

Original

je reviens trop rarement
A chaque fois, il me faut quelques jours
Pour reprendre ma case

La dernière fois, il y a 5 ans
La neige n’avait pas encore recouvert
Les trottoirs, les marches
La neige assourdit tout

Parle avec les faons, les hiboux ??
Parle avec les lamas, les lynx et les loups
Loup
Loup

Du marché Jean Talon
Jusqu’au St-Laurent
De rues en rues sans voir passer les heures

Je me perds, je flâne
Dis, Montréal, Montréal
Ta neige géante a pris un sacré coup
Sa voix dans le casque
Elle revit tout à coup

Parle avec les faons, les gnous ??
Parle avec les lamas, les lynx et les loups
Loup
Loup

Parle avec les faons, les hiboux ??
Parle avec les lamas, les lynx et les loups
Loup
Loup

Parle avec les faons, les hiboux ??
Parle avec les lamas, les lynx et les loups
Loup
Loup

Analysé

je reviens trop rarement
A chaque fois, il me faut quelques jours
Pour reprendre ma case

La dernière fois, il y a 5 ans [1.75]
La neige n’avait pas encore recouvert
Les trottoirs, les marches [1]
La neige assourdit tout

Parle avec les faons, les hiboux ?? [2]
Parle avec les lamas, les lynx et les loups
Loup [1]

Du marché Jean Talon
Jusqu’au St-Laurent
De rues en rues sans voir passer les heures

Je me perds, je flâne
Dis, Montréal, Montréal [1.5]
Ta neige géante a pris un sacré coup
Sa voix dans le casque
Elle revit tout à coup  [1]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    8.25/18 pts
–  Punchlines              1.25/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  11/23  soit   9.56/20

9. Ton héros

Original

D’abord, tu vas rester ici
On va reprendre notre vie
Côte à côte
Tu vas poser ce petit sac
On verra bien si je ne suis pas ton héros

Ton héros
Ton héros

Un jour fourmi, un jour cigale
Epilogue de ton carnet de bal
Faut ce qu’il faut
Jusqu’à ce jour, je faisais mes gammes
Mais je décroche dans les solos

On va causer des choses qui fâchent
Dans nos vies, il faut qu’il se passe
Quelque chose
Dorénavant, je suis en charge
On saura vite si je ne suis pas ton héros

Ton héros
Ton héros

Don Quichotte
Ton imbécile
Champion du monde
Des Jules faciles
ex-aequo
Ton Johnny Depp
Ton Pinocchio
Ton proxénète
Ton gigolo
Ton héros
Ton héros
Ton héros
Ton héros

Analysé

D’abord, tu vas rester ici
On va reprendre notre vie [1]
Côte à côte [1]
Tu vas poser ce petit sac
On verra bien si je ne suis pas ton héros

Ton héros [1]

Un jour fourmi, un jour cigale
Épilogue de ton carnet de bal [1]
Faut ce qu’il faut
Jusqu’à ce jour, je faisais mes gammes
Mais je décroche dans les solos [1]

On va causer des choses qui fâchent [1.5]
Dans nos vies, il faut qu’il se passe
Quelque chose
Dorénavant, je suis en charge [1]
On saura vite si je ne suis pas ton héros

Don Quichotte
Ton imbécile
Champion du monde [1]
Des Jules faciles [2]
ex-aequo
Ton Johnny Depp
Ton Pinocchio [1]
Ton proxénète [1.75]
Ton gigolo [1]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    14.25/25 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total  16.75/30  soit   11.16/20

10. Waimarama

Original

Waimarama, waimarama
Donne la lune, donne la mer
Donne la brume, donne les frimas

Waimarama, waimarama
Donne l’orage, les éclairs
La dune te protégera
Les cendres froides de mon coeur
Vient les disperser ici, please

Waimarama, waimarama
Entre Mai et Octobre
Le fond de lèvres décevoir

Waimarama, waimarama
Prévois l’habit d’hiver
Le matin plutôt que le soir

Les débris de ton beau chanteur
Viens les disperser ici, please

Waimarama, waimarama
Quand tu arrives là
Tu as le temps, souviens-toi

Waimarama, waimarama
Février, la chaleur
Les fourmis de tes matins
Et sans l’eau froide de mon cœur
Les débris de ton beau chanteur
Le strass ultime de ton lavage
Les plumes de ton vieux ver de terre ??
Les miettes de notre bonheur
Viens les disperser ici, please

Waimarama, waimarama
Waimarama, waimarama
Viens les disperser ici, please

Analysé

Waimarama, waimarama
Donne la lune, donne la mer
Donne la brume, donne les frimas

Donne l’orage, les éclairs [1]
La dune te protégera [1]
Les cendres froides de mon cœur
Viens les disperser ici, please [1]

Entre Mai et Octobre
Le fond de lèvres décevoir

Prévois l’habit d’hiver
Le matin plutôt que le soir [2]

Les débris de ton beau chanteur [1]

Quand tu arrives là
Tu as le temps, souviens-toi [1]

Février, la chaleur
Les fourmis de tes matins
Et sans l’eau froide de mon cœur [1]

Le strass ultime de ton lavage
Les plumes de ton vieux ver de terre ??
Les miettes de notre bonheur [1.5]

Source : B.I.

Evaluation YDM,

–  Rimes    9.5/20 pts
–  Punchlines              1/2 pts
–  Profondeur              0.5/1 pt
–  Mélodie                   0.5/1 pt
–  Flow                        0.5/1 pt

Sous-total    12/25 soit  9.6/20

 

Pour conclure,

 

franck-monnet-waimarama

 

Évaluation textuelle de cet album – Waimaramaest de  101.74/10 soit 10.17/20.

Il peut donc être qualifié d’album textuellement passable

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM