Film français de merde en vue – A la vie, de Jean-Jacques Zilbermann

Film français de merde en vue ! A la vie, de Jean-Jacques Zilbermann

 

 

 

C’est quoi un FFM ?

 

C’est un film qu’on n’a pas besoin de voir pour savoir qu’il est un navet. Le cinéma français sécrétant de manière industrielle, des navets; le FFM trouve toute sa justification dans ce milieu artistique qui a institué la médiocrité comme critère de sélection. Il s’agit donc de pronostics de bides sur des films qui sortiront prochainement en salles. Une fois le film sorti, il faudra attendre un mois pour tirer les conclusions et valider l’état de film français de merde.

 

349028-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Film français de merde : A la vie

Sortie prévue : 26 Novembre 2014

Genre : Drame

Budget du film : Non communiqué

Réalisateur : Jean-Jacques Zilbermann

Scénaristes : Jean-Jacques Zilbermann, Odile Barski Danièle D’Antoni

Distributeur : Le pacte

 

Synopsis : 1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié… source: allociné

 

Je pense que c’est de la merde.

Pourquoi ?

En regardant la fiche wiki du réalisateur sus-mentionné, j’ai découvert qu’il était derrière cet autre étron du cinéma français; La Folle Histoire d’amour de Simon Eskenazy. C’est encore un énième film communautaire sans grand intérêt qui se fait parce qu’il faut nourrir toute cette grande famille qu’est le cinéma. Des déportées à Berck-Plage qui bavassent et se lâchent… Superbe idée ! J’imagine les têtes du producteur et du Zilbermann dans une brasserie en train de s’entrepalucher sur l’originalité de leur trouvaille en or. A la vie, cousin ! Putain ! Il n’y a que la France qui voit naître ce genre de merdes. Grâce à vos impôts, bien sûr !

Des trucs pareils, il en passe tout le temps sous l’indifférence générale du public. Quel est le dernier film traitant d’Auschwitz ou de la déportation qui a fait des rentrées, ne serait-ce qu’acceptables dans les salles françaises ? Personne ne s’en souvient parce qu’il n’ y’ en a pas. C’est triste à dire, mais personne n’en a rien à foutre. Pas parce que la déportation est insupportable; simplement parce que les scénarios sont convenus, déjà vus, archi-vus et revus que le spectateur évite d’aller perdre son temps et son argent dans les salles. C’est comme ces personnalités politiques préférées des français qui sont aimés de tous mais jamais élus nulle part.

En plus, ça dure une plombe, la « résilience » de ces 3 pies échouées à Berck-plage. Non, merci !

 
Pronostics BI : navet garanti.

– 100% bide

– Entrées cinémas faibles (seules leurs familles paieront pour ça.)

– Il n’en restera rien car il n’y a rien à retenir de ce film.

– C’est un de ces films que l’on fait pour payer ses factures.

 

 

349028-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

 

 

 

 

Je vous conseille : Loin des hommes, de David Oelhoffen avec Viggo Mortensen et Reda Kateb.

 

 

 

 

Pourquoi ?  Des vrais acteurs, un scenario connu (on se souvient tous de Trois enterrements de Tommy Lee Jones) mais un environnement politique insolite (Algérie). ça pousse à la curiosité.

 

 

 

349028.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

 

 

 

Branleurs associés

Jean-Jacques Zilbermann : Qui se souvient d’un seul film de ce pseudo grand réalisateur français, à part les membres de sa famille ?

 

Julie Depardieu : Oui, je sais ! Je sais ! Il ne faut pas taper sur le physique et patati et patata… Mais qu’est-ce qu’un acteur sans son physique ? Mieux, qu’est-ce qu’une actrice sans son physique ?

Le physique est constitutif de l’acteur, c’est un bagage professionnel capital dans les métiers du spectacle. Donc, j’en parle parce que le physique de cette actrice m’interpelle. C’est fou ce qu’elle peut être moche et obtenir des rôles principaux où l’on s’attend à un minimum d’attractivité du personnage, de charme. A moins que ses employeurs ne se disent qu’elle fait exactement femme française ? C’est pas très valorisant pour ces dames, vous en conviendrez!

On dirait une sorcière de Disney; avec son attitude d’écolo – punk à chiens, ses gaucheries, son maquillage outrancier, sa timidité feinte, qui la font tellement passer pour une originale. Canada Dry de l’originalité et du talent. Me fait penser à ces gens qui jouent les « fous » dans ces milieux de la création pour se faire passer pour des génies. J’ai beau cherché; je ne lui trouve aucun intérêt cinématographique. Et pourtant, elle obtient des premiers rôles avec son physique ingrat ! C’est fou ! A part avoir la gueule de la laideronne attitrée du cinéma français, je ne vois pas ce qu’elle dégage. Pas terrible et loin d’être une actrice exceptionnelle. Elle fait partie de ces acteurs qui me font perdre l’envie de voir un film quand ils y apparaissent. Et ils pullulent partout, ces repoussoirs.

 

 

Hippolyte Girardot : un bon ouvrier du cinéma français. Je l’aime bien, je ne sais pas pourquoi… Mais je l’aime bien. Enfin si, j’aime bien sa gueule de faux-jeton.

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Film français de merde en vue – A la vie, de Jean-Jacques Zilbermann"

Leave a comment