Fababy – La force du nombre : textuellement pauvre

Fababy

Fababy est né le 24 janvier 1988 à Paris. Il habite actuellement à Noisy-le-Grand (93) dans le quartier du Pavé 

 

 

 

 

 

PRINCIPES DE NOTATION DES TEXTES DE RAP

 

fababy-cover-la-force-du-nombre

Évaluation textuelle de cet album – La force du nombre – est de  soit  9.52/20 (181.01/19)    


Il peut donc être qualifié d’album textuellement pauvre

 

 

 

Qu’ai-je pensé de cet album ?

J’en ai une énorme, je viens de la rue, je suis le meilleur, les autres sont jaloux, je fais du cash, les mecs me protègent… Voilà le topo. Une piste pour le père, une pour la mère, une pour l’amour….

C’est juste caricatural. Tout y est prévisible. Un condensé du rap actuel, rap consensuel. Des albums pareils, des robinets de vacuités et de banalités.  Le drame avec ce rap 2.0 Facetwitube, c’est qu’ils n’ont jamais la présence d’esprit d’oser vouloir laisser une trace indélébile.

C’est convenu, c’est à la mode, c’est vide. Le type n’a pas encore compris qu’il est un pro. ça me fait penser à Denilson, ce footballeur brésilien qui faisait des passements de jambes ultra-rapides, et qu’on ne revoit plus que sur vidéo-gags et les compiles d’impostures du football. Je rappe pour le quartier, pour des millions de vues… Alors qu’il pourrait mieux vêtir ses punchlines, sortir de ces instrus banals et essayer de faire un bon 12 titres pour la postérité.

Quand Eminem décide de faire un album après avoir crapahuter dans la merde pendant des années, il ne commet pas la connerie de reproduire ses battles à Detroit mais il se crée un univers, se forge une identité, un style et son énorme talent est mis au service de ses émotions, de sa vision du monde.

Fababy, doué pour trouver des punchlines; les enfilent jusqu’à l’overdose sur 19 pistes pour montrer combien il est bon.

Mais on sait que tu es bon ! C’est pour cela qu’on t’a signé un contrat, qu’on t’a loué un studio, des techniciens et qu’on t’a sorti d’internet!!!

Raconte-nous une histoire, fais-nous rêver ou réfléchir, ou bien pleurer… Propose-nous un voyage, surprend-nous ! Quel gâchis !

Ma rue, mes couilles, ma foi et mes euros… Putain, Fababy, qu’est-ce qu’il est fort ! Il en restera quoi dans 6 mois ?  

Le summum : chanson 15 ou 16. Je cite : « L’amour n’a pas de couleur /L’arc-en-ciel est un truc sûr… « 

Qu’est-ce qu’il ne faut pas sortir comme conneries pour éviter les coups. Sacrément burné, le garçon !

 

 

 

 

 

 La force du nombre

 

 

 



1. Intro : Flingué Au Berceau

De la tess’ au Zénith, garde à v’ au Bataclan
J’monte capuché sur scène, moi, j’suis celui qu’la BAC attend baby [2]
9-3, c’est Baltimore, histoire de crack, tu meurs
Baby Baby No More, manchot au chtar qui s’branle ira pas d’main morte

J’toise le boss que j’vois dans mon miroir, j’ai un problème d’ego
Quand tu t’confies à un traître, t’entends souvent des échos [2]
Le racisme fait pas d’chasse-neige sur les pistes noires
Les petits des quartiers chuchotent que le 9-3 c’est moi [1]

Calibre à la main, j’dois refuser d’faire pitié
Cloué à la street comme ça au moins j’serai fixé [0]
En cas d’défaite, on s’venge : on prend des armes, on plonge
On prend des risques, on tombe

Un gros coup puis on s’range comme nos anciens avant
L’ennemi est venu en nombre, j’ai plus l’choix, faut qu’j’en finisse
Sont calibrés ? Nous aussi, pa ni problem, vini [1]
Si tu m’guettes sous un autre angle, ben tu diras qu’j’ai changé

Sous un croissant d’lune, ton ennemi peut venir t’manger [0]
À cause des balles qui sifflent, quand l’imam parle j’entends rien
On voit jamais ses défauts devant un miroir sans tain [2]
L’amitié s’achète pas, les autres ont fait les vendus

Des cris d’torture dans une cave, c’est ça un malentendu [2]
Tout l’monde peut t’écarter d’ta voie, pour ça qu’j’refuse d’être au phone
Paradoxal : j’suis muslim mais j’attire v’la les cochonnes [2]
Les plaquettes sont détaillées dans nos bâtiments trop sales

L’illicite viole la pauvreté dans l’ascenseur social [2]
Des soucis à la hauteur, donc j’pourrais m’jeter dans l’vide
Quand mes mecs en cavale se livrent, la justice reste l’auteur [2]
Ma sœur a peur, j’ai très peu d’potos, les bons partent trop tôt

Et y’a d’la violence dans mes propos [2]
Papi papi venga a mi
Si la paix, c’est un boomerang, j’espère qu’elle revienne vers me [1]
You know, Dom-Tom, Gomme-Cogne, Compton, fuck up

J’peux pas t’faire la morale, regarde comment j’me comporte [1.5]
Poésie d’cité ou ghetto récital
L’eau qu’a coulé sous les ponts lavera sûrement pas l’argent sale [1.5]

J’répète : poésie d’cité ou ghetto récital
Si un fan me tue sur scène, j’partirais d’manière musicale [1]
F.A.B

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    23/38 pts  soit    9.07/15

–  Profondeur                          0.25/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  11.82/25  soit   9.45/20

 

 

 

 

 

 

 

 

2. N’Appelle Pas La Police

Salut, c’est F.A.Baby, par ici on insulte les keufs
Si j’dois poser avec Disiz, ramène le Mac Morning avec l’oeuf [2]
J’cace-dédi mes quartiers tristes aux Assedics qui cassent des vitres
Automatique : t’envoies des piques, j’t’envoie une équipe, comme ça, c’est dit [1]

You know ? Aimé pour mes phases, mes punch’, mes propos
Préviens mes détracteurs : j’ai un nouveau flow [2]
Moi, sans don d’organes, j’ai toujours touché ton cœur
Quatre-vingt-treize cent-soixante : c’est sur la plaque et l’compteur [2]

Tous au cimetière, mais pas pour les mêmes défunts
Tu peux décalquer nos vies d’rue : t’auras jamais l’même dessin [2]
Jeunesse noyée dans la violence, avec ou sans paire d’Requin
On tue à la station-service, parce que la vengeance met l’plein [2]

Sans marcher sur l’eau, les petits d’la tess’, j’les épate
Me crucifier devant mon public : ce serait le clou du spectacle [1]
J’passe de femme en femme parce que l’amour m’a déçu
Braquer une pharmacie, ça soignera pas mes blessures [1]

Baby, Baby, Baby, c’est moi
Baby, Baby, Baby, n’appelle pas la police
N’appelle pas la police, même si t’entends des : « Wooh wooh »
N’appelle pas la police [1]

On communique des cris d’guerre, pour ça qu’la paix n’nous parle plus
Comme un meurtre ou une naissance, mon son sera toujours d’actu’ [1.75]
Les plus cailles-ra’ d’ta zone mettent du Street Swagg en vêtements
Le savoir est une arme, j’peux venir te flinguer bêtement [2]

Les tétraplégiques me suivent, j’suis un leader du mouvement [2]
On parle de moi dans l’futur parce que l’avenir, c’est maintenant [2]
Si tu clashes Banlieue Sale, t’iras plus jamais en ville
Les gars qui me protègent, ils t’laisseront jamais en vie [1.75]

Comme l’arbitre, si j’cartonne, j’aurais plus d’une équipe sur l’dos
Il m’faut un gun, et pas un mic’ : j’ai plus d’ennemis que d’rivaux [1.25]
Tester un mec du Neuf-Trois ? C’est suicidaire, sahbi
Tant que tu te donneras pas la mort, nous, on va t’traquer à vie [2]

Tu fais des clips dans ta rue, mais nous, on sait qu’tu mythonnes
Y’a qu’une pièce dans mon coeur : aucune pétasse me michetonne [1.5]
You know ? Le patron, c’est Noisy-Grand qui déboule
Des ennemis en nombre impair, j’ai trois, cinq, sept embrouilles

Ra-ra-rapper la rue, c’est mon passe-temps
Menotté, j’insulte les passants [2]
Fuck l’amour, j’me sens visé, visé, prisonnier d’un coeur absent [1]
Incompris donc on dit rien, non, y’a rien à dire quand t’es incompris

Atmosphère tendue bizarre
Que j’finisse pas livreur d’pizzas [1.25]
J’suis sur Paris donc viens m’chercher
Ou viens m’chercher pour faire des paris

J’viens reprendre c’que j’ai mérité
Sur ta carrière, j’ai mis R.I.P  [2]
Ventes de drogues, de cèss’, gov et armes de l’est
J’crois qu’ma clique est trop pistée

J’sors du bloc ou du Jameh [-1]
Avant qu’j’crève, fais moi une chicha na3 na3
Mes amis branlent mes ennemis, t’inquiète, ça va pas durer
Quand des frères retournent leur veste, va pas juger l’couturier [0]

J’veux plus qu’une chienne me fasse de fleurs, j’cherche encore une rose à part
J’m’assis plus au fond d’la classe, j’ai l’syndrôme de Rosa Parks [1.75]
Grosse bécane et drame, grosse rivière de larmes
C’est ça qu’t’auras si tu vis ma vie

Toi, pétasse, tu t’caches, les petits volent des sacs
Les voisins n’en dorment plus la nuit [2]
Nostalgique, j’pense à 2Being, y’a qu’à Dieu qu’j’demande pardon
J’me ferai fumer au Sun House, vu qu’j’suis toujours au charbon [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    39.25/60 pts  soit    9.81/15

–  Profondeur                          0.25/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  12.81/25  soit   10.24/20

 

 

 

 

 

 

3. Wesh Ma Gueule

On s’endort quand l’soleil se lève, qu’est-ce tu veux qu’j’te dise ?
Nan, nan, la gove ne crame pas, c’est un aquarium de weed [1.5]
La misère : un chemin qu’l’Afrique n’a pas évité
Ok, j’vivrai par principes, mais j’mourrai pour mes idées [2]

L’amour : un vêtement, avant d’se prendre on s’essaye
Mon cœur tombe en automne, j’rappe de violentes séquelles [1]
Pour les MC y’a MasterCard, moi : on n’peut pas m’acheter
J’ai oublié des amis, car j’me rappelle d’leur lâcheté [2]

J’bosse tout l’temps pendant qu’les autres font la fête
Banlieusard et fier de l’être, et j’fais des mots avec
À quatre sur un matelas, j’suis pas d’une famille aisée
Rebeu en L.V. qui signe un renoi mal élevé [0]

J’croise un grand qui sort du chtar, il m’dit :
« Wesh ma gueule ! Wesh ma gueule ! »
Maintenant tous les p’tits d’la tess’ disent :

Toutes les meufs que j’croise en boîte disent :

Banlieue Sale, on s’croit tout permis

Et j’vois tout l’monde dans la foule crier :

Les Parisiens et même les Marseillais

Micro ouvert, guichets fermés [0]

Chez toi on dit quoi ? Par ici, nous on dit : « Wesh ma gueule ! »

Booska-P racheté par Gaumont : dans c’game y’a beaucoup d’acteurs
Pour qu’tu reconnaisses mon timbre de voix, dois-je étrangler ton facteur ? [2]
Pas besoin d’souffler sur des bougies pour rapper comme je veux
Barthez dit que cette punchline est tirée par les cheveux [2]

Quand j’vois ton rap j’ai des vertiges : Banlieue Sale est au sommet
Tu peux toujours m’crever les yeux, mais t’arrêtes pas un visionnaire
Tu m’dis qu’y’a foye, j’te dis qu’y’a drah
Un coup d’feu sous un drap [2]

Kilogramme, en moi j’ai un côté raggaeman [1]
Ton rap est relou comme la pluie #F.A.Baby-Sunshine
Si on récolte ce que l’on sème : j’ai des hectares de punchlines [2]
Quand la violence cherche du taf, c’est le Neuf-Trois qui postule
Ok, j’suis p’t-êt’ pas né au bled, mais j’peux t’fumer par coutume

Pour tous les quartiers français

Pour tous les mecs enfermés [-1]

Nanterre, Fleury, la Santé

Tous les jeunes se mettent à chanter [0]

Strasbourg, Bordeaux, Béziers

Nantes, Lille, Toulouse, Montpellier [0]

Mes Auxerrois et mes Lyonnais

Noisy, Rosny, Aulnay

Neuf-Trois renaît [-1]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    13.5/47 pts  soit     4.30/15

–  Profondeur                          0.25/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  7.30/25  soit   5.84/20

 

 

 

 

 

4. Entre nous

J’suis rentré dans le game avec les couilles d’un taulard
Désert d’ambition, j’vois des mirages de dollars [2]
J’suis une valeur montante donc La Fouine a investi
Toi, tu supplies pour un chrome tous les dealers t’ont vesqui [2]

Une fois encerclé par les chtars, j’dirai que je suis mal entouré
La maison c’est comme la Mosquée, j’y rentre pas bourré [0]
Mon pote c’est comme mon frère donc je peux pas gérer sa soeur
Habillé de principes, dévêtu par des rumeurs [1.5]

Relation discrète, relation qui dure
Relation cramée, y’a quelque chose qui brûle
Le 9-3 c’est un livre, F.A.B c’est l’auteur
J’ai cuisiné les charts pour mettre la daronne au beurre [2]

Des ennemis dans tous les sens, comprends pourquoi je me retourne
J’rappe des instants perdus, quand j’écris je me retrouve [1]
Si t’as du liquide dans la poche, c’est que j’t’ai schlassé la jambe
Ta « meuf en or », t’as plaqué pour bronzer avec ton argent [1]

Entre nous on est mauvais
Les rappeurs XXX ne m’aiment pas
Ouais la rue c’est mon reflet [-1]
Leur Sacem ne vaut pas un mandat [1.5]

Aux jaloux, j’lève mon rre-vè
Ils m’haïssent si tu savais
Je suis fais de larme et de regret [-1]
Encerclé nous on se rend pas

Quand t’entends mes punchlines, tu diras que j’suis trop fort
J’ai prié pour mon [âme?], une arme sauvera mon corps [1.5]
Le succès ronfle trop fort, les jaloux ont plus sommeil
Un fusil à lunettes pour te voir mourir au soleil [2]

Fils de femme pauvre, orphelin de la luxure
MC, travaille ton cardio ou on t’aura à l’usure [2]
Violoniste, j’ai pas besoin de partition
Comme le soleil, j’compte pas toutes mes parties sombres [1.25]

On sait qu’tu retournes ta veste, oui c’est à toi qu’on s’adresse
Même calibré, on t’agresse. Nous, ta ‘zique on la baise [2]
Tant que je serai là tu ne seras pas le best. On passe même plus [labess?]
Pour ceux qui vendent d’la cèss, Stalingrad ou Barbès [2]

Y’a un Baby dans chaque tèss, nous on fait pas d’la lèche
Une pour XXX et Doc Ness. On trahit pas nos promesses
On s’fusille pour des embrouilles futiles
La vérité blesse, donc les poucaves nous mutilent [2]

Encerclé nous on se rend pas

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes   20.75/41 pts  soit     7.59/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             2.25/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total   11.09/25  soit   8.87/20

 

 

 

 

 

 

5. Le Jour Se Lève

Le Neuf-Trois a un projet de pierre pour esquiver la police
Avec une camisole, j’peux enlacer ma folie [1]
Des guns, des couplets, des refrains et des poèmes
On prend des risques énormes, à la hauteur d’nos problèmes [2]

Dès qu’il y a un délit en vue, les petits d’chez moi le commettent
La violence a ses raisons que la douleur peut connaître
La misère a les pieds sur terre, j’ai envie d’voler
J’ai mis du temps à m’reconstruire, comme l’honneur d’une femme violée [0]

Mon destin : un flingue, un stylo et un plat d’mafé
L’équipe que j’peux t’mettre sur l’dos, elle sera pas là pour t’masser [0]
Et si les baceux viennent, dis-leur bien qu’j’suis pas fou
Comment respecter la loi quand les keufs la bafouent ? [2]

Mon amitié est dans l’brouillard, du coup, j’ai peur pour mes frères
Paranoïa instinctif, j’ai tiré sur mon reflet
Tu m’envoies des piques, j’vends plus que toi, l’oublie pas
J’préfère être puceau sur l’banc qu’être titulaire du Sida [2]

Et si le jour se lève et qu’t’as encore mal, tu seras obligé d’mettre pause
Et si le jour se lève, que Dieu nous pardonne, on refera pas les mêmes fautes
Et si le jour se lève et qu’t’es encore loin, dis pas qu’c’est d’ma faute [1]
Et si le jour se lève et qu’t’es encore là, j’te donnerai une rose [2]

Ils veulent me mettre dans un Boeing, direction le pays
La France veut couper les ponts mais mes parents les ont construits [1.25]
J’suis ce genre de rebeu identifié derrière la vitre
J’cartonne, mais j’suis aussi marocain qu’un filtre [1.5]

Ils aimeraient me voir loin, ils aimeraient me voir dead
Ils veulent pas partager tout ce qu’ils ont pillé dans mon bled [2]
Frérot, comme ils nous bernent, j’crois qu’il faudrait qu’on m’interne
Car j’ai capté leur jeu, les colons modernes [2]

Jean-Marie n’est pas clair, il aimerait me voir à terre
Je veux rentrer dans les charts, il veut me mettre dans un charter [2]
Eh ouais, c’est triste à dire, mais on n’se mélange plus, mon poto
Tu verras pas de blanc à part si il neige à Château d’Eau [2]

C’est rare d’nous voir ensemble, à part en équipe de France
A part aux concerts de rap, donc viens sur la piste de danse [2]
Est-ce que tout l’monde a sa chance, les gras et les maigres ?
Aucun patron black, à part Pascal Nègre Fouiny [2]

J’ai toujours fait ça pour les miens
C’est Fouiny, F.A.Baby
Le soleil se lève pour ceux qui viennent de loin [2]
Neuf-Trois, Sept-Huit, boys and ladies [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    28.75/40 pts  soit     10.78/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  13.78/25  soit   11.02/20

 

 

 

 

 

 

6. Maintenant

J’ai déjà vu un policier m’insulter d’sale négro
Ma foi a peur car ma vengeance engraine mon égo [2]
Mes sentiments cherchent mon corps pourtant mon cœur n’est pas loin
Aucune rivière de larmes ne peut noyer un chagrin [2]

L’Amour m’pose un lapin, la Mélancolie m’emmène
Sans capuche sous la pluie j’attends que l’daron revienne [2]
Un passé qui creuse des tombes, des souvenirs à la pelle
M’accuse pas d’être tête en l’air moi j’ai des frères au ciel [1.5]

Pays souillé, joues essuyées
J’suis armé fuyez, j’fais partie des oubliés [-1]
Ouvrir les bras à la mort, la vie n’a pas voulu le faire

Certains vont rater le paradis à cause d’une meuf d’enfer [1.5]
J’entends des échos, ça parle sur mon dos [1]
Des rappeurs envieux car j’suis une star des banlieues [1]

Pourquoi s’endetter de câlins quand l’amour peut se monnayer ?
Boys and lady it’s F.A.Baby
Dite à l’imam de venir maintenant

Lister en enfer et j’vois que le diable a déjà mis mon nom, mon nom
Ça parle de guerre depuis un moment
Tué par un frère et j’verse une larme quand j’pense à maman, maman [1.5]

Méfiance et trahison c’est ce qui reste dans ma mémoire
Pourquoi un flow gospel pour leur rappeler que j’suis noir ? [1.5]
On m’aime grâce à Fouiny ou ai-je vraiment du talent ?
J’ai laissé fuir la femme que j’aime car mon silence est galant [2]

Le diable se cache dans mes passions pour venir troubler ma conscience
Les faux frères se maquillent pour venir séduire ma confiance [2]
Ma carrière une ascension mais ma vie est en déclin
J’attends qu’on me fasse le rappel avant que ma foi soit restreinte

Le plus attendu de cette année c’est vrai que ça change la donne
Dans la chambre de mon cœur y’a des posters de la daronne [2]
Les opposés s’attirent, pour s’y opposé ça tire
J’ai peur d’y rester car mon rêve c’est d’partir [2]

Dans mon quartier certains se droguent pour oublier qu’ils existent
Les racistes blancs broient du noir devant des enfants métisses [1.75]
J’ai des remords, ou j’fais des ceaux-mor
Ou j’parle de gens morts, baby baby no more [2]

Quoique je dise la gloire me ramène des ennemis

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes   24.75/37 pts  soit     10.03/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.5/0.5 pt
–  Inventivité                 0.25/0.5 pt

Sous-total  15.78/25  soit   12.62/20
7. Dans Mon Monde

Enfant au coeur de pierre devenu dur à charmer
Comme une bouteille à la mer, moi, j’reviendrai jamais [0]
Même si j’aime bien l’ombre tous les projecteurs m’exposent
Comme Maximus quand j’ferme les yeux, j’essaye de rêver d’autre chose [2]

Trop orgueilleux pour demander mon chemin
On a des rêves de manchot qu’on a confié à demain [2]
Les petits j’les fascine, mon nouveau flow patine
Quand la gloire me fera signe, j’aurai un disque de platine [2]

J’suis grillé, mon histoire, même si elle est triste moi j’aime bien
Baby aimerait par l’espoir, Fabrice est mort de chagrin [1.5]
J’aimerais voir des fleurs, mais après l’été c’est l’automne
Y a pas d’prisons hantées, mais y a des parloirs fantômes [2]

Pas d’mea culpa peut-être qu’on est trop jeunes
Les larmes qui ne coulent pas sont les plus dangereuses
Et on fera tout juste pour rester en vie
Dis-moi c’que t’as et j’te dirai qui t’envie [2]

Enfermé dans ma chambre j’reste dans mon monde
Isolé dans mon coin j’reste dans mon monde
À traîner dans l’quartier j’reste dans mon monde
J’reste dans mon monde j’reste dans mon monde [1]

Appelle-moi Robinson au milieu des Hommes : j’me sens seul sur mon île
Toujours la tête ailleurs toujours dans mon monde, à la recherche d’un exil [1.5]
À la recherche d’un nouveau souffle, celui qui m’poussera loin de ce mal de vivre
Besoin de voir de la lumière, là où l’avenir semble s’obscurcir

Devant cette lisière de béton, moi j’essaye de fleurir, arrosé par mes rêves
On m’a dit que tout le monde a un temps, laisse-moi le découvrir pour qu’enfin je m’élève [2]
Tout en restant moi-même, ce mélancolique sincère et simple
Devenir ce que je rêvais d’être tout en restant dans mon monde
Quand j’prend le mic’ toute la banlieue s’agite
J’ai cassé les rétros pour plus être nostalgique [1.5]
On dit qu’la musique c’est bien, et le diable me retweete
J’écris pour les miens, j’rappe la rue par principe [1.25]

Personne ne m’écoute, j’ai des problèmes
J’rêve que papa vienne, et m’emmène [1.5]
La paix me voit comme un vulgaire passant
Même présent en cours, j’ai l’air absent [2]

Pourquoi nous nous battons ? La mélancolie m’attend [1]
Elle m’a dans le collimateur, mais quel alcoolique à tort ?
Et pour ma batterie surveille mes propos
J’peux pas parler aux morts, alors j’caresse des photos [2]

Défendre la rue : j’en ai fait le serment
J’peux pas faire semblant d’t’aimer mais j’peux t’haïr sincèrement [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    27.25/42 pts  soit     9.73/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  13.98/25  soit  11.18/20

 
8- Père absent

Assis au fond d’la classe, j’ai même écrit sur la table
J’console mon manque d’amour par de la violence verbale [1.75]
Dans ma tête, y’a des fantômes, c’est les souvenirs qui m’hantent
La famille c’est qu’un seul corps, chez moi il manque un membre [1.5]

J’combats mon passé, du coup les plaies s’ouvrent
Au fil du temps, c’est les minutes qui vont m’recoudre, baby [2]
L’absence de mots, mes sentiments j’les écris
Mama no cry : ton fils fera plus de bêtises [1.25]

Disputes, discutes : ma chambre m’aide à m’isoler
Ma vérité est mise à nue, donc mes points faibles sont violés [2]
« La richesse est dans l’cœur » : l’huissier m’a prouvé l’contraire
« La Force du Nombre », car mon public m’aide à zapper mon père [2]

J’ai pas eu d’modèle, même pas en bas des halls
À la maison j’suis schizophrène, j’dois jouer plusieurs rôles [1.75]
Un thème à aborder, en s’regardant pas dans les yeux
Le ciel me soutient quand j’suis triste, avant qu’j’pleure il pleut [1.5]

Quand je me confronte au passé
J’vois qu’ça me ronge, et comme un affront
J’m’efforce de l’oublier
Son nom est resté, mon air est pompé [-1.5]
Les années défilent, les souvenirs aussi
J’veux plus être envahie d’remords
Malgré tout, j’y pense encore [1.5]

Obligé d’baisser la tête quand j’vois une famille unie
Inscription scolaire : j’ai coché « Parent unique » [1.5]
Mère seule for life, vu qu’j’ai pas d’père
À force de chercher à aimer les autres, on finit par s’perdre [1.5]

Chef de famille précoce, j’ai enterré ma vie d’gosse
Marcher sur mes pas, c’est suspecter une entorse [1.5]
J’suis pas à plaindre, mais intérieurement j’ai souffert
Avoir un gosse ça a pas d’prix, mais les divorces ça coûte cher [2]

J’te ressemble, s’ressemble, c’est c’que les gens m’disent tout l’temps
En amour, comme un cadavre, j’suis toujours froid et distant [1.5]
Les regrets te sortent d’ton lit : comment trouver l’sommeil ?
Paraît que tous ces couples qui fanent auront plus besoin d’soleil [2]

Ta fierté t’empêche de revenir, t’as des mots d’travers
Tous les chemins mènent à quelqu’un, les océans se traversent [1.5]
Maintenant j’roule vers le futur, la nostalgie dans l’rétro
Dans mon miroir : te ressembler serait mon seul défaut [2]

Malgré le temps, j’ai toujours ressenti un manque
Ce manque c’est l’absence de mon père
Et quand la ressemblance me hante, comment veux-tu que j’en sois fier ? [1]

J’ai l’impression d’me jeter dans l’vide
J’tombe en sanglots quand j’entends son nom
On a qu’un point en commun : juste un nom [1]
Je sais c’que tu penses, mais faut continuer d’espérer
Malgré cette absence : continue d’avancer [-1]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    28.25/47 pts  soit     9.01/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total    13.76/25  soit    11.00/20

 

 

 

 

 

9- Boys’N Ladies

Boys and ladies : it’s F.A.Baby
Depuis qu’j’suis dans l’top ten, j’ai beaucoup d’ennemis [2]
J’vois les gens qu’j’aime parler d’leur sère-mi
Oui oui baby c’est oim’ : are you ready ? [2]

J’peux plus rester, le temps presse
La mèche de mon violon rallume aucune tendresse [2]
On s’quitte sans au revoir, on voit qu’on est déçus
On va pas trop en boîte, on boite comme nos vécus [2]

100G car on est paros, 100G tu connais l’tarot
J’entend la BAC crier : « ces chiens nous visent de là-haut » [2]
Une embrouille, une bagarre : toujours un mec qui rajoute
Un destin, un défunt : une pierre tombale qui s’ajoute [2]

Du trottoir à la rue, ou de la rue au casier
Aller-retour en garde-à-v’, y’a qu’ma paire qu’est lacée [0]
Sape-toi en baby, c’est démodé le coste-La
Tu veux une meuf halal ? Égorge-la ! [1.5]

Pas d’la même mère, mes potes c’est mes reufrès
J’ai pas attendu Van Gogh pour t’faire le portrait [-1]
J’entends des échos d’remords sur une montagne de regrets
Flow, négrow, j’suis chauw, j’fais plus du à peu près

Souriez d’ma chute, mais on verra au sommet [-1]
Compare pas aux étoiles, j’suis passable comme une comète
Aucune d’mes sœurs se dévoile : muslima et honnête [2]
Ma main gauche sent la merde, j’ai torché la relève

J’suis partout comme un Fennec
Si ils ferment la porte, il reste la fenêtre
C’est par effraction qu’on pénètre
Ma vie une attraction car j’suis célèbre [3]

Papa, dis-moi si tu m’aimes vraiment
Parce que j’vois qu’tu manques à Maman
Même moi, ma vie ça va pas tellement [2]
Dites à l’imam de venir maintenant [1.75]

On est pas dans l’même thème
« Fuck l’amour » les gens l’ont fredonné
On est pas dans l’même game
Ils m’haïssent car j’suis trop aimé [-1]

Na na na naaa, na na na na na na na na

Boys’N Ladies !

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    19.25/38 pts  soit    7.5/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  10/25  soit   7.67/20

 

 

 

 

 

 

10-  T’en verras pas deux

Viens voir Baby, je sais que ça te démange
Comme Balotelli, j’sais que j’dérange [2]
Communautaire un peu comme les ‘tanges
Le rêve du Diable c’est le cauchemar des anges [2]

Dieu soit loué mais le corbillard s’achète
La raison de la paix, la folie de la gâchette [2]
Une pour mes gars qui protègent ma tête
Vini, vidi, vite voir que j’suis pas bête [2]

T’es bien parti mais on verra à la fin
Si tu m’carottes j’te mettrais un lapin [2]
J’suis l’artiste [que XXX veut être?], triste poète
Te frotte pas aux mecs chauds si t’as peur du soleil

Casquette baissée, toujours au quartier
[Je trahis?] pas le regard d’un mec qui souffre
Qu’on m’aime ou qu’on me déteste. Moi ? Je les méprise tous
Ratata, c’est le bruit des pays de l’Est

Rêve d’un insomniaque : faire une petite sieste [2]
Bébé dans le Q7, [monte?] dans la poussette [1]
Fuck les petites fiottes, défends les plus faibles, you know ?
Girl, dis moi si tu m’aimes un p’tit peu
J’suis un pompier pyromane que l’Etat veut tuer à p’tit feu [2]

T’en verras pas deux, des rappeurs comme moi
J’ai plus peur du Diable à force de marcher dans le noir
C’est sûrement à cause de la beuh, que mes frères perdent la mémoire [2]

C’est en frôlant la mort qu’on à fini par vivre
Ryu veut Ken, Chun-li ou Barbie [1.5]
J’ai vécu ici mais je mourrais là-bas
Quand y’a des embrouilles te laisses pas pousser la barbe

Même sur mélodie j’ai l’air triste, j’préfère danser [doré ?]
Le silence est le plus beau des mépris, s’il insulte ma mère, j’pourrais plus l’ignorer [0]
On a baisé toute ta team demande à Time out
[Si ma vie d’un rail ne cesse #AmyWhinehouse?]

Change de département, t’assume pas le comportement
Des saccageurs d’appartements, Counia maman  (you know ?) [1.5]
Clasher Baby ils le feront pas
Personne m’approche j’suis le tron-pa [2]

Amour plus haine égal adultère mais y’a des sentiments qui ne trompent pas
Frère au square, fille dans l’noir
Fuck l’amour, oublie ton ex, si tu veux d’moi [1.5]
Si t’es comme moi tu seras un 9-3 Baby

Calibré dans le noir, cherche une lueur d’ennemi [2]
Même quand j’suis en couple, moi, j’me sens solo
Négro dur à suivre mais facile à follow [2]

Calibre à la main, les frères sont armés devant la banque
Pour investir dans la coke, et même tout cacher dans la planque [2]
On s’était bien mis dans le tête qu’on pouvait tout vendre à la tess
Sans jamais passé par la dèche, j’suis jamais passé par la lèchen ow!

Boss du hardcore, j’te mets d’accord
Perds la raison à force d’avoir tort [1.5]
L’habit fait pas l’moine, les putes se déguisent
J’connais mes droits, les keufs les négligent

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    31/51 pts  soit    9.11/15

–  Profondeur                          0.25/4 pts
–  Punchlines/Styles             1/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  10.86/25  soit   8.69/20

 

 

 

 

 

 

 

11- Envoie Les Billets

Il faut une vie à un homme pour se faire une réputation
Mais il suffit d’une seconde, une mauvaise parole pour la détruire
Envoie les billets

Les bons comptes font les bons amis, pour ça que je marche tout seul
« Paname Boss », tu sais pas qui j’suis ? Tape mon nom sur Google [2]
Lâche l’affaire frère, y’a qu’le banquier qui peut m’régler mon compte
Le gent-ar ça va ça vient frère, comme un fusil à pompe [2]

J’préfère grailler du porc que voter pour Sarko
Nique sa mère dans c’rap français y a que des chards-clo [2]
2013 y a plus d’relève, j’suis de plus en plus célèbre
J’te touche même pas, j’te pénètre, j’côtoie des futurs proxénètes [1.5]

Venez venez si vous êtes hip-hop, calibré j’veux mourir maintenant
Achète mes CDs, j’m’en fous qu’tu m’aimes humainement [2]
Prodige comme Pajot et Thauvin, une balle et t’es die
Entre gens bons et sales amis, ‘bat les couilles j’veux tout graille [1.5]

J’ai qu’une seule parole, une seule daronne et j’peux mourir pour les deux
Gros c’est paro, si tu m’carottes : j’t’allume ta mère sous ses yeux [2]
Po-po-potte-ca sur la rétine, on t’encule sans sourciller
J’cherche un épicier aveugle pour faire passer des faux billets [0]

Si t’as cassé faut payer j’peux jurer wAllah qu’tu vas raquer
WA-WA-WAllah qu’tu vas raquer, ou bien wAllah qu’tu repars à pieds [0]
Gros ça vient d’la tess’, traîne dans le 16, chienne de guerre contre Bulle Terrier
Jamais en grève, jamais en hess, faut d’la cess’ même les jours fériés [0]

Sous les couilles d’la 0.9 dans l’75008
[Partageons] mes 07, tiens chérie prend mon 06 [1.75]
Poto invite moi sur un feat, si t’as besoin d’un classique
Le jour où j’ferais-défai Zlatan : tu verras qu’Paris est magique [2]

Parle nous en cash on fait pas d’mes-chro : envoie les billets
Si j’suis cagoulé ne parle pas trop : envoie les billets
Que tu sois blanc, rebeu ou négro : envoie les billets
Matin midi soir j’pense qu’à ça même les mains liées [0]

Rien à foutre d’finir au ste-po : envoie les billets
M’sers pas la main j’suis pas ton poto : envoie les billets
Si tu veux pas finir à l’hôsto : envoie les billets

Envoie l’oseille que j’l’investisse et qu’j’là coupe au kérosène [1]
Sous tes beaux airs s’cache une traîtrise qui ferait courir un faussaire [1]
Tes rappeurs s’trémoussent entre eux, miss on oublie l’génocide sur la terre promise
Indépendant j’rap comme un électron libre, j’suis violent j’fais du violet via la matière grise [1.5]

Pour des sommes astronomiques méfie-toi des frères qui t’enterrent sans gants
Ton putain d’arbre généalogique n’est plus qu’un putain d’automne sanglant [2]
Money-money-money mothafuck’ dans un gant de velours, j’veux la vie de rêve et de lovés dans l’enveloppe
Si j’fais l’mort j’entends voler les vautours, j’sors du poste avec du biff et des marques de menottes [2]

Amenez du liquide, tout d’suite, Algérien, Marocain, Tounsi
Il reste d’l’espoir même pris pour cible
Par la BAC en pleine course poursuite [1.5]
J’court-circuite le rap game, no pain, no gain, hôtel, champaign, cocain, rosé

Trop d’cicatrices sur le corps y a même plus d’place comme Weezy
C’est Still Fresh fils de porc ne demande plus jamais « who is it ? »
Négro j’fusille, le savoir est une arme : j’écris avec un uzi [2]
Tu t’feras briser, si t’essayes d’niquer un négro déjà baisé

Les rappeurs qui détaillent les étapes de la bicrave sont des poucaves musicales
La plupart sont des acteurs : compare leurs textes avec leurs vies et tu ricanes [1.5]
Ici ça rappe, représente tous nos gars : Niakaté, Camara, on est faits comme des rats
C’est pour les malins XXX amène, on prend la monnaie à la minute, depuis minot j’élimine ma musique, cannes [1.25]

Coup d’fil à La Faucheuse pour vous terminer deux par deux
J’pisse où j’veux, mon territoire est dans les cieux #Depardieu [2]
J’calcule moins, elles disent « Tu frimes toi, tu fais la re-sta »
Baby j’fais pas la re-sta… j’suis une re-sta [1]

Pour les thunes c’est pour ça j’vaille-tra
Mais on est trop c’est pour ça j’graille pas [2]
Sans perversion c’est pour les velo-tra
Mais rien qu’j’les ken j’suis dans l’bizz de potes-ca [1.75]

Mon style est fou, envoie les sous
Le rap c’est chez moi donc installez-vous [2]
Rien qu’j’brule des MC’s donc régalez-vous
Mon flow sser-pa donc décalez-vous [2]

Gagner dans l’halal : on veut m’en empêcher
Tu veux m’rottes-ca ? Va falloir encaisser [2]
J’connais les chiffres tu vas pas m’taxer
Ainsi qu’l’alphabet on va pas s’rabaisser [2]

Tantôt entetté, tantôt endetté
On fait des faits divers qui nous mettent bien l’été [0]
Parce que ta vie est moche va pas la saboter
C’est pas parce que t’es grand qu’on va pas sauter [2]

Le langage est codé, le personnel est rodé
Banlieue Sale ça bicrave les auditeurs font des OD’s [2]
On fait des tunes ici pour pouvoir investir au de-ble
Crevard du savoir, j’veux pas instruire tout ces teu-bé [2]

Fanatique t’as vu comment j’kick
Baisé du cerveau t’as vu comment j’trip
J’en veux dans mes poches, de la même que dans les clips [2.5]
J’en ai dans mon flow ouais j’en ai dans mon slip, salope

Ici c’est problèmes, grosses peines
Drogues douces, boloss, cocaine
Paris, hotel, stress, sky, cola, champaign [2]
Fifty/fifty, business, money fictil

Vil-ci, big deal, 7-5 c’est ma city [1.5]
Briquet, pe-stu, pe-clo dans le jean
Sur fond d’Michael Jackson – Billie Jean
Ce soir j’fais seul, mon cash dans la ville

Prends deux-trois nums de ‘tasses dans la file [2.5]
Ma ‘sique c’est d’la colombienne, j’attends que les boloss viennent

Donc envoie les billets qu’on s’arrache d’ici en Air Force

[Sur ta carte ?] pékin, belfort ou Washington Airport [1.25]
Bitch, j’suis international XXX XXX
Comme Future : I wanna woke up in a Bugatti [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    61.25/96 pts  soit     9.57/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  13.07/25  soit  10.45/20

 

 

 

 

 

12- Idemeuh

Mon ex me déteste… Idemeuh
Les profs me détestent… Idemeuh
Les keufs me détestent aussi… Idemeuh
Les rappeurs veulent me test, qu’ils viennent [1.5]

Durs à cuire, tu nous cuisines, on parle pas
Violence paternelle, pour ça qu’les guns font « Pa pa! » [1.5]
Comme une bite, tout c’que j’crache est profond
J’vais appeler ma fille Mélodie juste pour rester dans l’son [1.5]

Sniffe un rail de coke, prends le train de la Matrice
Mourir pour une cause, partir en martyr, martyr [1.5]
Moi, mes punchlines te retournent le cerveau
Sans SFR, j’ai déjà un réseau [2]

Ouais y’a peu de gens pour qui j’peux dead
Donne-moi tes poignets d’amour, j’ouvre les portes de la levrette
Absent quand ça discute, j’suis distrait par mes rêves
Tire un trait sur la chatte, parce que la rue a trop de règles [1.5]

Faut qu’j’les prenne en feat, leurs buzz font de la peine
Pour m’décapiter, sur moi ils s’prennent la tête
Des fois j’me demande, frère, est-ce que le 9-3 c’est moi ?
Une balle dans la tête, les cadavres ont des trous de mémoire [1.5]

On va te crosser si tu parles mal, boys and ladies
Mon succès porte un pare-balles, j’ai une rafale d’ennemis [1.5]
S.O.S, May day! Est-ce que les RG m’entendent ?
Autant crever dans un braquo que de vivre en mendiant

Je te rappellerai si t’as l’esprit occupé
Cours pas après les meufs prises, tu vas t’électrocuter [2]
Rap Game Leader, groupe de fans Twitter
Les pianistes pédophiles commencent en Do mineur [2]

Quand j’dis que j’aime la relève c’est de l’entertainment
Des nouveaux et des anciens je t’en enterre tellement [2]
Dites aux autres qu’on se rend pas, on est matrixé
C’est de la violence gratuite et ça nous vient sans ticket [0]

Si ton gars parle à nous faut qu’il vienne s’expliquer
Tes concerts sont vides, tes vues sont trafiquées [0]
On chante le thème, on change de game
Tu veux qu’on se présente: Baby it’s my name [2]

Te mèle pas de nos affaires
Tu laisseras quelques dents par terre, les petits de chez moi en CBR [1.5]
On s’est déjà vu en garde à vue, mes sons sont portés par la rue [1]
93, oui c’est nous qu’on fredonne, oui c’est nous les bonhommes [1]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    24/40 pts  soit     9/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             2/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  12.5/25  soit  10/20
13- Va danser

Oublie ta sère-mi viens danser avec baby
Un verre de redbull pour noyer nos insomnies [1.5]
Au Pink Paradise avec une meuf d’enfer
Elles veulent des riches menteurs pas des pauvres sincères [1.75]

XXX démissionne ici c’est pour la folie
Tout le monde nous regarde nous on débarque en bolide [1.5]
Les grossistes à la table font des go-fast de bouteilles
Bitch, pour toucher ton cœur j’monte sur une montagne d’oseille [2]
Sous alcool des [fées d’or?] provoquent des mecs balaises

Va danser
Aller, va danser [1]

Si le videur nous recale on revient nombreux comme la Chine
On te la met sans Biafine [2]
Des grands, des gros, des machines [1]
[Kidnappe tes beaux diamants?] j’suis en mode Bokassa

Les bleus contre les michtos, eux il sont bons qu’à ça [2]
Un salaire sur la table sans poser d’RTT
Mes petits arrêtent le pilon mais peuvent pas tout cesser [0]
Ambiance électrique car c’est une soirée branchée

Oublie que t’es triste ma chérie, viens danser [0]
Invasion d’amazone, réchauffement climatique
Elles tournent autour de l’oseille, l’oseille tourne autour d’ma clique [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    14.75/22 pts  soit     10.05/15

–  Profondeur                          0/4 pts
–  Punchlines/Styles             1/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  11.5/25  soit  9.2/20

 

 

 

 

 

 

14- Femme qui se donne

Eux, ils t’ont jugé sans t’connaître, mais j’ai compris que tu souffres
Tu crois que tu vaux rien donc tu donnes tout à eux tous
Absence de père, l’autorité à du mal à marcher
Absence de mère, ton modèle de femme s’est noyé [-1]

T’as avoué à une seule pote que t’as déjà été violée
Tu pleures seule dans ta chambre car t’es un cas isolé [2]
Tu veux pas d’un gars qui te chantera son amour tout le temps
T’es bizarre, tu t’attache qu’aux mecs froids et distants [1.5]

Tu donnes aux hommes qui passent une fois que personne te regarde
T’es plus une enfant de cœur, tu pourrais vendre cet organe
Faire l’amour sans s’attacher, en fait pour toi c’est plus sûr
Parait que dans le noir on voit mieux ses blessures [1.5]

Vautrée dans la luxure tu risque d’en faire carrière
Tu passes de chambre en chambre, pourtant t’es pas l’infirmière [2]
T’as mal alors tu donnes, ouais, t’as mal alors tu donnes

T’as mal alors tu te donnes, pour soigner tes blessures
T’as mal alors tu te donnes, car le temps t’as laissé

Y a que quand j’te l’aurai mise que je saurai si t’as un bon fond
Dans tes histoires, y a pas de rupture à la fin
Pour changer ton corps, tu t’es tatouée
De l’encre sur des blessures que tu peux pas avouer [0]

Prise à ton propre piège devant le miroir
Car ton corps de rêve te fait vivre un cauchemar [1.5]
Y a que ton portable qui connaît tes dossiers
Ton charme a des critères que le sexe aimerait embaucher [0]

T’avance pas à pas vers le porno
Tu t’éloignes de tous sentiments normaux [2]
Faire l’amour à plusieurs, mais c’est chacun son tour
Dans une boîte de nuit l’amour ne voit pas le jour [1.5]

Mariage, enfants, maison, pour toi c’est de la fiction
Méfiance, divorce, querelles, là ça parait plus réel [1]

T’as mal alors tu te donnes

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes   12/32 pts  soit     5.62/15

–  Profondeur                          2.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  10.62/25  soit  8.49/20
15- Petite famille

Le soleil après la pluie
Maman dis-moi si tu m’aimes
Papa, dis-moi si tu m’aimes [1]
La famille c’est pour la vie [2]

On a grandi dans des lieux étroits, c’est ce qui fait qu’on est proches
Quand les gens passent on chuchote, donc Maman pense qu’on est fous
On s’aime tellement qu’on se déteste, ouais, ça paraît idiot
On s’insulte pour un rien. Qui a bu le jus qui était au frigo ? [2]

Envahi par les cousins, assiégé par la sère-mi
Tu peux la quitter la maison, mais pas le livret de famille [1.25]
Quand une personne fait tes beaux jours, comment lui dire au revoir ?
Une pluie d’amour, j’ai dit « Maman, j’pourrai pas vivre sans toi »

On s’embrouille quelques jours, mais on se rapproche avec le temps
Tu peux stopper une amitié, mais t’arrêtes pas les liens du sang [1.5]
Bêtise sur bêtise, toujours un qui prend des coups
Le linge sale se lave en famille mais les voisins ils entendent tout [2]

On s’en fout de l’héritage, prie pour les parents quand t’as peur
Dîtes aux orphelins, bah, qu’il leur reste leurs frères et soeurs [1.5]
Eux ils t’acceptent avec tes défauts, tes lacunes
Les amis ça va, ça vient mais une famille on en a qu’une [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,
–  Rimes    13.25/20 pts  soit     9.93/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.5/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  14.68/25  soit  11.75/20

 

 

 

 

16- Ne me jugez pas

L’amour n’a pas de couleur
L’arc-en-ciel est un truc sûr
Quand l’intolérance cartonne ça devient le choc des cultures [2]
C’est pas le corps qui décide, c’est le cœur qui t’impose

Presque tout nous oppose, alors nos familles s’déchirent
Quand le mépris sème la charge, la mixité se renforce
Appelle-nous Cupidon les gens ont besoins de renfort [1.25]
L’Aube part après la nuit

LUI parle même plus à l’autre
L’AUTRE ne s’mélange pas à lui [2]
Prends ta douleur et fuis
T’as pleuré toute la nuit [1]

T’as les joues épuisées
Tes choix passent par la vie t’as une fièrté brisée [2]
Quand l’amour te fouette tu peux crier d’extase
Improbable comme un colomb qui tombe love d’une esclave

Quand la tradition roule, ça t’empêche de marcher
La peur de l’inconnu qui appelle en masqué [0]
J’suis d’venu un insurgé tout ça m’a fait mal
La vie un tribunal, tout le monde se permet de juger [0]

On s’aime par oppression à cause des mariages forcés
On s’quitte en dépression quitte à déclarer forfait [0]
Partir et tout laisser c’est devenu si tentant
Les regrets sont muets j’te demande si t’entends [2]

Quand l’amour te fait du tort, tu peux perdre la raison
Comment voir les changements, si t’es assis au fond [1.25]
Même le ciel se mélange, mettez-le dans vos mémoires
J’ai déjà vu une lune blanche épouser une nuit noire [1.5]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    13/28 pts  soit     6.96/15

–  Profondeur                          1/4 pts
–  Punchlines/Styles             1/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  9.71/25  soit  7.77/20

 
17- 93 Négro

Pour t’ken’ ils te promettent la Lune et ça ça t’rend ouf’
C’est pas dans un 5 étoiles que tu verras La Grande Ours
Quand t’es en couple t’investis, quand c’est mort c’est qui qui rembourse ? [2]
J’vais là où mon cœur m’emmène, eux là où le vent souffle [1.5]

Plonge pas dans ma rétine, j’ai le regard vide
Si les remord me guettent de trop, j’ferais teinter les vitres [1.25]
Bâtiments à fleur de peau donc quartiers sensibles
Bavure sur un noir, donc l’histoire est classée sans suite [1.5]

On s’en fout, pillon, chicha ou sandwich
On tombe pour défaut de permis, on ressort pour bonne conduite
Embrouille, embrouille, on douille, ouais on sait à qui faut s’en prendre
Ton concert est annulé, mais nous on voulait pas t’entendre [2]

On restera têtu du berceau au linceul
Les sons sont trop crus, les végétariens m’en veulent [1.75]
Punchlines sur punchlines, j’deviens un cas isolé
Aucun billet de 500 fera taire une femme violée [2]

Dans le 93 y’a d’la violence urbaine
Et c’est la haine qui m’empêche de dormir Négro
Hommage aux frères qui sont partis en guerre
Car on sait qu’ils vont pas nous revenir (négro)

Du biff tant qu’il en faut, you know ?
C’est pour mes gars, mes proches, mes potos (négro) [1.5]
Si on décide d’une vengeance urbaine [1]
Sache que les keufs pourront pas nous retenir (négro) [2]

Dans l’calendrier d’la misère y’a jamais rien à fêter
L’école m’arrose d’intelligence mais j’ai quand même séché [0]
Ils critiquent mes ambitions, laisse les parler ces clochards
Nous on reste marié sà la rue jusqu’à ce que la hass nous sépare [1]

« Baby sauve-les, aide les à faire des singles »
Maman était pauvre, j’veux qu’on m’enterre pas loin d’Lidl [1]
C’est vrai que c’est cher les obsèques, mais c’est gratuit un sourire
On a des rêves de gosses, devenus adultes, qui veulent pas mourir [2]

Au bled ils rêvent de venir, nos parents rêvent de revenir
Ça me plait pas ce que j’ai été, mais je serai ce que je voulais devenir [1]
Où est-ce que je me situe ? Raisonne les frères qui prient plus
[Des vertus ?] bon marché, ma paire de Nike me suit plus [1]

Enfant du peuple, enfant d’ici ou d’ailleurs
J’vais pas marcher sur les Champs pour prouver que j’ai d’la valeur [1]
Et même si tout le monde fuit, Baby lui va rester
Même si l’huissier à prit mon lit, rien ne m’empêche de rêver [0]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    23.5/40 pts  soit     8.81/15

–  Profondeur                          0.25/4 pts
–  Punchlines/Styles             1.5/3 pts
–  Langage                         0.25/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  11.06/25  soit  8.85/20

 

 
18- J’suis nostalgique

Renoi t’as l’seum, c’est encore nous
Quand j’rap c’est beaucoup plus profond que dans le porno
Né en banlieue, j’me plains pas, j’fais avec
Faut connaitre l’art de la guerre pour dessiner la paix [1]

Y’a pas un jour j’pense pas à Mamad derrière les barreaux
A Sadio, au pardon, aux larmes de la daronne [1]
Ambiance mortuaire, silence funéraire
Civière d’un frère fumé hier aux heures de prières [1.25]

Groupie Kiss me baby it’s me
J’remets les renoi à la mode tah Balotelli ou Meek Mill [1]
Ces bâtards ne critiquent plus mon flow depuis qu’il s’améliore
Comme S.Pri ou Fifty kheye, I run New York [1.5]

Enfant du bruit et de l’odeur, 93 soldiers [1]
Auteur et interprète, j’passe la victoire au perfect [1]
Ma fierté est insolente, les gens la découvrent
Même en chaise roulante, moi j’refuserais qu’on m’pousse
Hum hum, refrain

J’suis nostalgique
J’suis trop loin d’chez moi
Paris sera magique [2]
Quand la juge acquittera un noir

Il me faut du soleil, de l’oseille pour mes gars enfermés
Si t’écoutes [XXX dans mes kheyes?] c’était mieux de la fermer [0]
Comme une ex-taulard ou une queue, j’essaye de me réinsérer
Moi, j’suis un produit de banlieue que l’État peut pas digérer [0]

La partie triste de ma vie c’est quand les cercueils s’en vont
J’traîne qu’avec des mauvais beurres qui détestent les jambons [2]
Faut s’venger pour qu’la douleur s’atténue
Un T-Max et des armes et des larmes j’crois qu’le gars est fini

J’suis plein de figure de style, sans maquillage t’es charmée
Banlieue Sale parce que la juge me blanchira jamais [0]
La paix est trop pudique c’est des calibres qu’on exile
Caillasser la police, montrer à l’État qu’on existe

Moi dans ce business j’suis bien trop réglo
Dans ce game j’ai 2-3 mecs à régler
Dixon sort le barbeuc’ les anciens sont ‘guez
Ma carrière dort sur l’dos juste pour éviter qu’on m’baise [1.5]

Rap inspiré par des jnouns, tu connais l’enjeu
Les grands d’chez moi font des passes donc la juge siffle pas hors jeu [1]
Pointeurs, boloss et poucaves, c’est mieux qu’ils nous évitent eux
Non, fais pas de lèche vitrine devant un regard vitreux [1.5]

J’crains tellement les coups de putes, ça m’effraie plus les coups de feu
9-3 barjots, bastons, battes, atmosphère douteuse
Boule noire, table de billard, coup de queue
Silhouette de keuf’ même dans l’brouillard, coup de feu [2]

Rap de manchot mais j’leurs met quand même la fessée
Cherche même plus à prêcher, j’me réveille et m’endors stressé [0]
Non, non mets plus « Paname Boss », on va encore les vexer
On agit, on cogite car violent on l’a été [0]

C’est pour mes gars, mes homies, This for Laouni [1]
Après une carotte chez nous t’entendra « clic bang »
J’aime trop les leggings panthères, dans le 9-3 c’est la jungle

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    18.75/52 pts  soit     5.40/15

–  Profondeur                          0.5/4 pts
–  Punchlines/Styles             1/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  7.90/25  soit  6.32/20

 

 

 

 

 

19- Outro : La Force du Nombre

J’écris avec la rage, fais pas genre t’as pas vu
La banlieue a un charme, qu’a jamais séduit la juge [1.25]
On a des frères tout là-haut, en plus j’peux même pas toucher ciel
On pleure des litres et des litres, c’est comme ça qu’on prend de la bouteille

Lyrics de merde, mais t’es beau, bsahtek t’as du flow
Sur l’bitume pousse pas d’rose mais on n’tourne pas autour du pot [2]
J’ai fini boss de la relève, t’façon eux ils pensent qu’à baiser des meufs
La rue a des codes c’est pourça qu’les keufs rentrent pas dans l’immeuble [1]

Baby baby no more, baby j’ai même plus sommeil
Tu peux être connu comme la Lune tu feras pas d’ombre au Soleil [2]
Des gyrophares, des menottes, attaque au bélier méchant
La vie d’un banlieusard, un synopsis que j’peux pas ger-chan [2]

Quand ton passé te rattrape, le présent lui veut fuir
Quand t’as pas vu l’envers du décor tu peux pas tout décrire [1.25]
J’essaie de briller, briller aimer une fois sans souffrir
Seconde après seconde, la vie t’invite à mourir [2]

On s’aime bien on s’allie, on s’aime pas on s’allume
Braquage raté on s’sent nul, t’façon ici s’ennuie [1.5]
Ici ça deal pour survivre, c’est pour maman qu’on dépense
Nos rues ont des lois qu’aucun baveux ne pourra défendre [1.25]

Solicité ou même cité dans les discussions de cité
Prédestiné à l’ouvrir, mais c’était pas pour sucer [-1]
Freestyle deux milles douilles y’a que des nhommes-bo
Jsuis d’lépoque ou on soufflait dans les jeux d’nintendo [1.25]

Plus chaud que tous mes confrères, dis-moi qu’est-ce tu comptes faire ?
Quand t’es en équipe tu fais l’chaud, quand t’es solo tu coopère [2]
Reebok, Requins, ou Converse, enchaîne punchlines et concerts
Violent génétique si on t’a pas toi, on raquette ton petit frère [1.25]

Dois-je mourir pour montré mes plaies
Dans un désert de guerre j’cherche un mirage de paix [0]
Même si je mets des costards mes gars me trouveront cinglé
Tu peux mettre des guns dans tes clips car tes sons sont flingués [2]

On s’tire dessus on survit, on s’aime, on s’kèn, on s’oublie
Traite ta mère en subli, on kiffe le son, on dougie [2]
Ta carrière en marche arrière le peu-ra c’est mon créneau
La Bac et Sfr me cherche j’devien une tête de réseau [2]

Même quand j’ai tort j’ai raison, pourquoi la gloire me repousse
La vengeance a des problème que seul un gun peut résoudre [1]
De-spi comme Jesse Owen, j’ai traversé la bohème
Et quand les vers sont plus solitaires, on chie des poèmes [2]

Ouai j’ai dis que j’était le boss tu peut écouter mes sons
Et puis si je dois rouler ma boss, je commencerais par mon front [1]
Pour un vol ou une bagarre la nuit les p’tits rôdent
Des chiens, des keufs, des gyro, vagues de violences en sirène

XXXXXXX Chef de meute ça progresse
Il m’faut une femme une tigresse, sucer des bites ça t’irais ?
Et quand ils rappent eux, personne valide
Dieu pardonne mais pas nous, pas nos grands, nos calibres [1.25]

On est pas potes faut pas qu’tu m’tutoies. Est-ce que tu tues toi ?
Je t’ai déjà dit que tes sons sont flingués, c’est mieux que tu te tues toi [1]
Y’a déjà une pétasse au refrain, faut bien qu’on chante non ?

J’ai vécu soupçonné, j’suis mort étrangement
Quand tu voles, t’atteris. Tu nous testes, tu péris [1]

Eux c’est pour les meufs qu’ils veulent être connus

Même si je prends les transports en commun, je serai jamais comme eux
La Force du Nombre, c’est sourire à l’inconnu [2]
Quand la solitude te drague, lui donne jamais ton num
Un coup de main parce que les maisons elles se bâtissent en groupe

Big up aux thérapies de groupe qui ont aidé des femmes battues
Nos [solutions?], rester en vie. Mais pour l’instant on tue l’temps
On regarde tous vers le ciel, on a des rêves en suspens [1.75]
Toujours garder espoir comme une sortie du coma

J’suis fait de principes, de regrets, de rêves et de cauchemars
J’ai pris les rennes sans savoir jouer aux échecs
[Plus fainéant?] nous détestent, la réussite nous détecte [1]
Quand je passe, la banlieue se lève

Y’a mon nom sur toutes les lèvres car je suis violemment célèbre [1.5]
Regarder les autres vivre, ça c’est une perte de temps
J’ai vu des rêves de gosses, glisser sur un toboggan [1]
On m’a donné un blaze et j’ai cherché à le défendre
On m’a donné des ennemis, ils ont cherché à me descendre [2]

Source : rapgenius

Evaluation YDM,

–  Rimes    40.25/71 pts  soit     8.50/15

–  Profondeur                          2/4 pts
–  Punchlines/Styles             2.5/3 pts
–  Langage                         0.5/1 pts
–  Flow                                             0.25/1 pt
–  Mélodie                                       0.25/0.5 pt
–  Inventivité                 0/0.5 pt

Sous-total  14.50/25  soit  11.60/20

 

 

 

Pour conclure,

 

fababy-cover-la-force-du-nombre

 

Évaluation textuelle de cet album – La force du nombre – est de  soit  9.52/20 (181.01/19)


Il peut donc être qualifié d’album textuellement pauvre

 

 

 

 

 

 

 

 

Osez le bon sens !

YDM

Be the first to comment on "Fababy – La force du nombre : textuellement pauvre"

Leave a comment