Exposition Les structures bioniques

L’association Prolisky et Inna Stepanchuk, étudiante à l’Université de Paris 8 organise une exposition actuellement qui met en valeur le travail et l’inspiration d’artistes ukrainiens.

Comme à notre habitude, nous avons promené notre caméra dans le hall et discuté avec l’une des artistes de cette exposition.

Intitulée Les structures bioniques, elle met en scène  »les liens subtiles et invisibles des systèmes de l’environnement, des éléments naturels et sociaux, des espaces internes et externes » qui unissent tous les êtres vivants.

La forme extérieure et la configuration évoluent comme des organismes vivants, ils semblent provenir du domaine de l’inconscient.

 

 

 

Il nous plait de montrer les travaux initiés par les étudiants et cette exposition en est aussi une parfaite illustration.

L’appréciation des œuvres et leurs significations sont de la responsabilité des spécialistes. Nous tenions juste à vous informer que l’exposition se déroule jusqu’au 28 Octobre 2011.

Vous y retrouverez les œuvres de :

Anna Naduda (sculpture, installation, graphiques)

Taras Tarasov (photo, vidéo)

Vitaliy Agapeev (graphique)

Olexander Podliesniy (graphique)

Oleksandr Zjulinskiy (graphique)

Anna et Inna ont eu l’amabilité de nous faire quelques confidences sur leur travail
///html
<div style= »margin: 1em auto; text-align: center; »>
<iframe src= »http://www.dailymotion.com/embed/video/xlnw5z » width= »480″ height= »384″ frameborder= »0″></iframe>
<br /><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xlnw5z_exposition-les-structures-bioniques_school »>Inna Stepanchuk et Anna Naduda, Les structures bioniques</a>
</div>
///
Du 10 au 28 Octobre, 2011 à l’Université de Saint-Denis, Paris 8

Association PROLISKY

… Mon studio est situé à la périphérie de la ville. Donc je suis heureuse de profiter d’une abondance de sons et de formes de la nature et, en même temps, de la présence constante des sons venant de la rocade de la ville. Parfois la fréquence du son des frelons et la gazouillement des grillons entrent dans les sons des voitures qui passent, et le chant des oiseaux est si intense qu’il couvre les échos de la ville. Je pense que c’est la meilleure musique pour l’homme moderne. Nous ne sommes plus en mesure d’abandonner complètement la civilisation et tous les avantages du système social, mais la fatigue accumulée de l’urbanisation provoque l’émergence d’un nouveau langage visuel et conceptuel. L’homme crée des machines, des robots et leur donne encore plus de capacités… de l’anthropomorphisme. Le désir même des formes naturelles, bioniques est une déclaration ouverte de début de la culture post-urbaine qui a lieu maintenant. La preuve c’est le grand besoin de l’homme de sentir le lien avec la nature et ses éléments qui se manifestent activement dans les grandes tendances du design contemporain et de l’architecture.

Souvent ma sculpture est comparée avec les êtres vivants, essentiellement des habitants de la mer profonde: les baleines, les lamantins, les dauphins ou les otaries. C’est difficile de nier la ressemblance, bien que je ne fasse pas de l’art figuratif. Le spectateur est libre de construire son association libre, comme un chercheur d’une nouvelle image inconnue. Ceci est similaire à la structure moléculaire, structure cristalline, aux petites maisons des insectes ou les prototypes des plantes étranges et surnaturelles … mais en même temps, ceci ne représente aucune de ces formes.
 
Je suis déjà habituée à entendre cette remarque fréquemment utilisée « …qu’est ce que c’est ? ce n’est pas compréhensible…. » Faut-il aspirer à comprendre tout …? Faut-il donner les noms à des choses en créant une liaison avec leur identité utilitaire et sociale …? Probablement chacun de nous doit parfois s’arrêter, fermer les yeux et discerner la lueur de sa propres bio – structure.
 
Anna NADUDA

Be the first to comment on "Exposition Les structures bioniques"

Leave a comment